1) Champ de bataille

-Salaud ! Ordure !

-Major, arrêtez !

L'homme tentait de se protéger la tête sous la grêle de coups qui s'abattait sur lui.

Le major Sheppard sentit une main agripper son blouson et tenter de le tirer en arrière. Il se dégagea d'une secousse brutale et se jeta de nouveau sur l'homme hébété qui venait de tomber à genoux. Sheppard l'attrapa par son tee-shirt bleu, le força à se relever et le gifla violement. L'homme se mit à pleurer.

-Major, arrêtez tout de suite, vous allez le tuer !

Le major ne voyait ni n'entendait plus rien ; Ses yeux brûlaient de haine.

Teyla n'hésita plus. Elle s'interposa entre les deux hommes, saisit Sheppard par le col et l'envoya au sol sans ménagement. Puis elle s'assit à califourchon sur le militaire et le tint fermement par ses vêtements.

-Major, maîtrisez vous, reprenez vous maintenant. Le ton ferme et posé de l'athosienne traversa le brouillard et déchira le voile de colère qui avait obscurcit la raison du major Sheppard. Il se calma subitement et reprit pied avec la réalité.

Il eut de nouveau conscience du chaos qui les entourait.

Le major se redressa et son regard parcouru le « champ de bataille ». Ce qui restait du camp de base de la mission d'exploration.

Ce n'était plus qu'horreur et désolation.

Des cris fusaient, les gens s'interpellaient, hélaient l'équipe médicale qui s'affairait autour des blessés.

Le sergent Bates et le lieutenant Ford transportaient des corps qu'ils alignaient au bord du camp. Sheppard vit la première fermeture éclair du linceul de toile blanche se refermer sur son occupant. Ils ne perdaient pas de temps. Il fallait partir, vite, mais ils ne laisseraient personne derrière eux.

Tous ces scientifiques ! C'était de la folie. Des hommes et des femmes qui n'étaient pas entraînés pour le combat. La plupart d'entre eux n'avaient même jamais tenu une arme dans leurs mains de toute leur vie. Le major avait été contre dès le départ. Leur place était sur Atlantis. Très peu d'entre eux étaient compétents pour aller en mission sur le terrain.

Et maintenant, c'était un désastre. Cette mission avait tourné au désastre le plus complet. Un véritable fiasco.

L'ennemi leur était tombé dessus sans qu'ils s'y attendent. Ils se pensaient en sécurité et cela avait été un véritable carnage.

John Sheppard lança un dernier regard de dégoût et de mépris au scientifique tremblant et recroquevillé à ses pieds puis il se précipita vers les blessés.