Titre : Quand une Géante et un Sorcier s'aiment très fort…
Auteur : ylg
Base : Harry Potter
Couple : Fridwulfa (Friluva) x Hagrid Sr
Gradation : R / M pour cette vignette
Disclaimer : J. K. Rowling

Prompt : « des élèves à propos d'Hagrid – Hot Skitty On Wailord Action »
lors du 1er TvTropes Anon Meme chez Laitue (23 août – 1er septembre '11)
Notes : J'ai déjà traité ce sujet, c'était d'ailleurs c'était ma toute première fic HP (Question de taille ! /s/2899001/1/ )
Avertissement : ...donc là j'ai décidé de déborder du prompt au point que ça soit reposté sur squick fest.

Nombre de mots : 300

oOo

Quand une Géante et un Sorcier s'aiment très fort, il faut que le sorcier soit légèrement voraphile et que la géante n'ait pas peur des invasions corporelles. Fridwulfa était environ quatre fois plus grande que son galant humain. Lui était fasciné par sa stature et ses formes sculpturales, et elle trouvait le jeu amusant.
Elle le berçait comme une poupée. Quand ils s'embrassaient, elle lui mangeait à moitié le visage et elle n'utilisait jamais sa langue de peur de l'étouffer. Souvent elle s'étendait de tout son long et il rampait sur son cœur, parcourant ses gigantesques courbes de ses mains d'hommes fortes mais ridiculement petites.

Quand elle consentit pour la première fois à ce qu'il lui fît l'amour, il crut se perdre dans sa caverne. Pour la contenter, il y glissa une jambe d'abord, puis l'autre. Se retenant des deux mains aux grands doigts de sa géante amante, à force de tentatives tortillantes, il entra en elle jusqu'à la taille, presque jusqu'aux épaules, rampant en avant et en arrière. Tout son corps nu frottait contre les parois humides qui l'enserraient si fort dans la plus bizarre des unions. Jusqu'à atteindre encore plus étrange.

Que pareille union porte ses fruits, Fridwulfa en fut la première surprise. Son rejeton hybride, si petit selon ses critères géants, elle ne sut jamais bien quoi en faire et après la naissance, ne put plus jamais regarder son minuscule époux de la même façon.
Hagrid, quoiqu'étonné du résultat, en fut ravi et aima immédiatement, inconditionnellement son fils. Que sa belle les abandonne si vite, il ne s'en remit jamais tout à fait mais fit contre mauvaise fortune bon cœur pour l'élever avec tout l'amour que son vigoureux bambin réclamait.

Quand un Géant et une Sorcière s'aiment très fort… le monde magique supplie pour ne jamais, jamais connaître les détails.