Droit d'auteur : AUCUN! RIEN! NOTHING! NIETZE! NADA! Sinon, LL seraient mariés avec des enfants et je connais une fille de treize ans avec des lunettes qui auraient choisi un autre sujet pour son Expo-science!

Contexte : IMPORTANT LISEZ CECI POUR COMPRENDRE C'est un univers alternatif, Luke a 25 ans, Lorelai en a 24 et vit avec Rory dans le cabanon de l'Auberge de l'Indépendance. Ils ne se connaissaient pas 24 heures avant le début de l'histoire.

Inspiration : Tu m'aimes-tu de Richard Desjardins, version Marc-André de Star Académie (non, je ne suis pas fan de Star Académie, mais avez-vous entendu cette chanson? C'est tellement Beau). Message aux Français : cette chanson est très québécoise, il est possible que certains mots soient étrangers, fiez-vous au contexte.

En GRAS, les paroles de la chanson

En ITALIQUE, les flash-back

Chapitre 1 : Tellement belle

Ce matin-là, je me réveillai à cette étrange, mais agréable sensation. Cette sensation, je ne l'avais vécu depuis si longtemps… depuis Anna. Cette sensation, je l'avais vécue avec Rachel, je l'avais sentie avec Anna, je l'avais sentie avec cette Lucy après ma graduation. Cette sensation de se réveiller avec une femme collée contre soi, dans son lit, je l'avais déjà vécue, mais ce matin-là, c'était différent. J'ouvris les yeux et je compris à l'instant pourquoi

À l'intérieur d'une chambre de l'Auberge de l'Indépendance, je vis la plus belle chose qui ne m'ait été donnée de voir au cours de ma vie. Les vagues brunettes que formaient ses cheveux se déposaient sur sont oreillers comme la marée glissant sur la plage. Les traits tirés de son visage se reposaient paisiblement d'un moment visiblement éprouvant. J'espérais seulement ne pas être la cause de ses tourments.

La peau de son épaule semblait si douce que je ne pus m'empêcher d'aller embrasser le grain de beauté qui s'y trouvait. Cela, au risque de la réveiller et de sortir de ce si beau rêve.

Ton dos parfait comme un désert
Quand la tempête a passé sur nos corps
Un grain d'beauté où j'm'en vas boire
Moi j'reste là les yeux rouverts
Sur un mystère pendant que toi tu dors
Comme un trésor au fond de la mer

J'suis comme un scaphandre
Au milieu du désert
Qui voudrait comprendre
Avant d'manquer d'air

------------------------------------------------------------------------

(Flash-back de la veille)

« Aller… grand-frère, accompagne-moi!

- JAMAIS! Tu comprends? Jamais de ma vie, je vais t'accompagner à un stupide bal masqué. Et, à part de ça, qu'as-tu fait de ton fils?

- Je l'ai laissé avec mon petit-ami à New York.

- Es-tu folle? Laisser ton fils avec ce loser?

- Mark est un gars responsable, je te jure, il m'aide beaucoup avec Jess. De toute façon, il a 8 ans, il peut se débrouiller. Aller! Accompagne-moi.

- Non, c'est juste un autre prétexte pour cette stupide ville de ramasser de l'argent pour ce stupide pont qui ne sera probablement même pas réparé dans dix ans.

- Luke, j'ai entendu que l'organisatrice est le nouveau poulain de Mia et qu'elle sait réellement comment organiser une fête! Aller, si tu ne veux pas le faire pour moi, fais-le pour Mia. Elle s'inquiète beaucoup pour son Lucas depuis qu'il a rompu avec Anna.

- Oh non! Encore cette histoire! Ça fait plus de 10 mois que c'est terminé, il faudrait passer à autre chose.

- Aller… pour Mia? Elle sera si heureuse de te voir sortir à nouveau

- Ok… mais, il n'est pas question que je me costume!

- Euhmmm!

- Oh non, Liz!

- Seulement les lunettes, ça te donne un air sérieux. Non, t'es toujours sérieux! Je veux dire sérieux genre mystérieux genre sexy. James Bond! C'est ça!

- Wow, je serais curieux d'entendre parler Jess!

- Si je n'étais pas ta sœur, je me jetterais à tes pieds tellement t'es sexy avec ces lunettes.

- Oh Liz, t'es ma SŒUR!

- Bien quoi? Carrie m'a dit que tu devenais de plus en plus sexy en vieillissant.

- Une autre phrase comme ça et je n'y vais pas !

- Aller, viens-t-en, Schtroumf grognon !

-------------------------------------------------------------------

Y est midi moins quart
Et la femme de ménage
Est dans l'corridor
Pour briser les mirages

Mon bras autour de sa taille paralysé par le poids du désespoir ne voulait que rester sur place. Je devais avouer que j'étais d'accord avec lui. Je n'aurais pas voulu bouger, moi non plus. Je levai les yeux et regardai le cadran sur lequel je lisais midi moins quart. Je ne me rappelais plus de la dernière fois où je m'étais réveillé à cette heure. On m'avait dit que les histoires d'un soir provoquait la solitude… et je ne m'étais jamais senti aussi seul que présentement. Je devais être le seul homme sur Terre à vouloir à ce point empêcher la belle au bois dormant de se réveiller. Ma plus grande crainte était que la femme de ménage arrive pour nettoyer la chambre et détruire mon rêve.

Je redirigeai mon regard vers elle. Comment pouvait-on être si belle ? Une beauté telle que ça devrait être interdite. Bizarrement, je ne savais comment je me retrouve ici ce matin. Bien sûr, je me souvenais de la veille. Comment l'oublier ? Mais comment se faisait-il que moi, Luke Danes, me réveillasse ce matin à côté de ce cadeau du ciel.

T'es tell'ment tell'ment tell'ment belle
Un cadeau d'la mort
Un envoi du ciel
J'en crois pas mon corps

À suivre…

--------------------

Je vais arrêter ici. Si vous voulez la chanson, envoyez-moi un PM, je vais vous l'envoyer, ça vaut la peine !

Je ne peux vous dire quand je vais mettre à jour, mais il est certain que des commentaires (reviews) pourraient aider.

En passant, j'ai un faible pour les gars avec des lunettes, je trouve ça sexy. Scott sort demain avec des lunettes et vous me voyez ramper jusqu'à Los Angeles la langue par terre en criant « Scott ! Scott ! »