La Machine infernale.

.

Disclaimer: il restre bien deux trois machins à Rowling là-dedans, mais rien qu'elle accepterait de reconnaître je le crains. Et personne ne me paie pour délirer, nan... (sinon je serais très très très très riche)
Et sinon, la "Snape-attitude" au réveil, elle est à Telanu, allez voir la splendide traduction par Benebu: "Votre Horoscope aujourd'hui".

Rating: délire (vous êtes prévenus. C'est pas mieux que le Gamma.).

-

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Chapitre 1.

Et c'est là que tout a commencé...

Profs, bisounours et pingouins: le grand Zoo.

-

-.-.-.-

-

Il aurait dû savoir. Comprendre. Deviner. Demander une semaine de congés pour assister au séminaire en Patagonie sur les pingouins à dents de sabre. Tout (enfin, presque) sauf ça.

C'est vrai que depuis trop longtemps un calme relatif régnait sur Poudlard. Les semaines étaient rythmées par les explosions des chaudrons de Londubat, les âneries de Potter- Je- Sauve-Le- Monde- C'est- Mon- Choix et (ceci entraînant cela) le retrait régulier de points à Gryffondor. Mais il aurait dû se méfier de l'air guilleret d'Albus la semaine passée : la date de livraison mensuelle des bonbons au citron était pourtant passée depuis longtemps. Et même l'odeur de caramel brûlé attachée à la robe du Directeur ne lui avait pas mis la puce à l'oreille vendredi dernier, pas plus que la lueur qui brillait dans ses yeux. Décidément, ses réflexes de survie l'abandonnaient.

Il sentait la migraine le gagner au souvenir de ce qui avait suivi, en ce tristement mémorable….

Lundi, jour maudit.

7h27.

Il sentait un vague mouvement autour de lui. Comme si l'air bougeait, comme si le sol se déplaçait. Et les murs aussi. Un neurone, réussissant enfin à établir la connexion, envoya à une petite partie de son cerveau (celle qui était réveillée) une information à ce sujet (à toute fin utile) : il était en train de marcher. Il prit alors conscience de ses pieds se traînant sur les dalles du couloir. De la tasse vide dans sa main droite.

Machinalement, ses pas le conduisaient : escaliers, couloir à droite, attention à la marche, changer de couloir pour éviter Peeves dont lui parvenait le caquètement infernal (ah, c'était bon signe : les neurones affectés aux fonctions auditives s'étaient enfin mis au boulot), et finalement arriver devant la porte où un panneau indiquait : ... il écarquilla les yeux pour bien vérifier : « Salle des Professeurs ».

En entrant, il entendit sa collègue de métamorphoses lui lancer l'habituel :

« Bonjour Severus ».

Et il marmonna, comme chaque matin :

« Bjr, Mnrv . » (oups, les neurones fonction du langage avaient du mal à démarrer aujourd'hui. Surtout pour les voyelles).

Et il se traîna vers la machine à café.

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

-

7h32.

Severus avait placé son mug dans l'emplacement réservé à cet effet, il appuya sur le bouton adéquat, et Tccccchhhoufff Fleubeuleuh Glh, Plic, Ploc, douce musique, délicieuse odeur de café et un mug plein à ras bord.. Severus, humant le divin arôme, prit quelques secondes pour remercier mentalement Albus d'avoir fait installer cette merveilleuse invention moldue. Quelques secondes de trop.

Il n'eut pas le temps de réagir lorsque quelqu'un cria « Attention ! » : il sentit juste le choc contre sa main, entendit le splatsh ! du café renversé et le cling ! du mug cassé. Café du matin, chagrin ... Ses neurones, maintenant parfaitement réveillés, hurlaient d'un air scandalisé : « Notre caféine ! » en tambourinant vigoureusement contre les parois de son crâne. Bref, il se préparait une migraine carabinée.

Son café. Et son mug. Celui où le bisounours vert courait folâtrement derrière le rose. Et l'attrapait. Et... heureusement la dernière scène était représentée au fond de la tasse (après tout, il y avait des âmes innocentes – paraît-il – dans les couloirs de Poudlard). Bôh, finalement, il ne regretterait pas ce … hum... cadeau d'Albus.

Le second « Attention Severus ! » ne le prit pas au dépourvu. Il plongea immédiatement pour éviter … ah, bien sûr. Le diabolique avion de papier qui lui fonçait dessus. L'engin rebondit sur la machine à café, laissant une trace d'impact peu rassurante, reprit position et chargea à nouveau. Dans un réflexe digne des meilleurs Attrapeurs, Severus roula sur le côté, tira sa baguette, saisit l'engin et le réduisit à l'impuissance d'un vigoureux : Finite Incantatem !

Minerva sortit d'un air aussi digne que possible de la table sous laquelle elle se trouvait avec quelques collègues, tandis que Flitwick, peinant à s'extirper de derrière le canapé, couinait : « Ah, encore une note de service de notre cher Directeur ». Severus vit des regards rancuniers converger vers lui.

…………………………………………………………………………………………………...
…………………………………………………...

Ah, le temps béni où ces fichues notes étaient affichées sur le tableau « Urgentissime » que personne ne lisait jamais. Albus avait bien essayé de les accrocher sur la machine à café, ce qui s'était révélé assez efficace: tout le monde passait devant, à part Flitwick qui ne buvait que du thé et qui de toute façon était trop petit pour atteindre les boutons.

Jusqu'à « l'incident » à la suite duquel le directeur était venu annoncer, d'un air dangereusement calme, que puisque certains collègues n'étaient pas assez réveillés pour lire la note pourtant collée sur le bouton « Café Ultra Serré : archi méga caféiné, cardiaques s'abstenir » (là, tous les regards s'étaient tournés vers Severus), il changerait de méthode. D'où les pliages infernaux, qui fonçaient de préférence sur le Maître de Potions.

Ce n'était tout de même pas de sa faute, si ce matin-là il avait choisi le « Café Constrictor : on ne préfère pas vous dire ce qu'il y a dedans, à vos risques et périls » ; y avait pas de p'tit papier sur ce bouton-là. Pour expliquer que:
«Quiconque trouverait un exemplaire perdu de Magical Me de Gilderoy Lockhart est prié de le ramener immédiatement dans mon bureau. A. Dumbledore. »
Alors forcément, quand il avait vu le bouquin en question traînant dans un couloir du 2e étage, il l'avait tout de suite incendié (que faire d'autre d'une telle horreur ?). Malheureusement, Albus était arrivé juste à temps pour voir partir en fumée le titre. Il paraît que c'était un exemplaire dédicacé (« D'une valeur inestimable, Severus!»), avec un gentil petit dessin (de quoi, Albus n'avait pas précisé. D'horribles visions de bisounours hantaient parfois l'esprit de Severus.)

Trois jours plus tard, Albus lui offrait le mug-bisounours (ce sadique avait placé un sort pour savoir s'il s'en servait), et les notes de service commençaient à pleuvoir sur sa tête (au sens propre, hélas).

…………………………………………………...
…………………………………………………………………………………………………...

Severus saisit précautionneusement à bout de bras l'Objet Volant Non Inoffensif sous le regard méfiant de ses collègues: il y a quelques temps une de ces notes, affectée d'un sort à retardement, s'était enflammée entre les doigts du Maître de Potions. Le prof d'Etudes Moldues (un certain Oreste Smith) avait narquoisement fait quelques allusions à des films moldus et des espions ayant leur « permis de tuer » mais il s'était rapidement tu : visiblement, Severus n'attendrait pas de permission pour lui lancer un Avada. Bref, phénomène étrange : le parchemin se laissa faire sans exploser ni mordre (ah oui, un autre épisode marquant dans la longue histoire des notes de service) ; il ne montrait aucun signe non plus de transformation en caramel (dégoulinant et collant à souhait, Severus en avait été dégoûté des sucreries), non … Severus commença à craindre le pire quant au contenu. Il acheva de déplier le feuillet sans dommage (en notant l'air déçu de ses collègues) et en commença la lecture à haute voix:

-.-.-

« Chers collègues,

Dans le cadre d'une sensibilisation à l'univers de nos amis les Moldus, je vous propose l'adjonction dans votre quotidien d'une petite merveille issue de la technologie moldue. L'objet sera apporté dans la Salle des Professeurs sous peu, à la place de (Severus fit une pause : plusieurs mots se superposaient, d' « atroce » à « horrible » , finalement gribouillés) la magnifique plante du Professeur Chourave (les nostalgiques pourront retrouver le végétal dans la Serre n°5). Une partie des cours de l'après-midi seront banalisés pour qu'un technicomage vienne vous expliquer le fonctionnement de l'engin.
Soyez donc présents ici à 14 h , merci.

A.Dumbledore. »

-.-.-

Severus leva les yeux ; des visages perplexes l'entouraient. La voix de Flitwick s'éleva : « Ah, c'était une plante, finalement … » , s'attirant un regard assassin de Chourave. Tous se tournèrent vers l'emplacement de... du... végétal (puisque ç'en était bien un donc, malgré la couleur, l'odeur et les mouvements) : le... bidule avait disparu. Minerva sourit (elle avait pendant de longs mois essayé discrètement de métamorphoser le... machin en... n'importe quoi de plus supportable, mais en vain):

« Excellente initiative de la part du Directeur. »

Les autres renchérirent bruyamment sur la nécessité de mieux connaître les technologies moldues et sur idées géniales de leur cher Directeur (fallait-il qu'ils la détestent, cette maudite plante, vu ce qu'elles donnaient en général, les idées d'Albus … ). Severus émit un grognement. De toutes façons, ils n'avaient pas le choix. Et puis la machine à café, c'était moldu et c'était chouette, non?

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

-

12h30

Severus entra dans la Grande Salle dans un furieux tourbillon de robes noires ; il était d'une humeur passablement massacrante. Ces crétins de 3eme années avaient, à force d'erreurs de dosage (et de sortilèges jetés en douce sur le chaudron du voisin) réussi à provoquer une explosion en série et refait la décoration des cachots (et de leurs occupants au passage) façon psychédélique. Il en avait eu pour ½ heure à cause d'un mauve flashy particulièrement tenace. Enfin, au moins, lui en était débarrassé (visiblement ses élèves n'avaient pas trouvé le sortilège de nettoyage adéquat : des chevelures myosotis fleurissaient les tables de Serpentard et de Gryffondor). Mais du coup il avait raté l'entrée. Il s'assit rapidement et passa sa rage sur la purée qui apparut dans son assiette.

C'est au dessert que, un peu calmé, il prit conscience d'une présence inhabituelle sur sa droite : un drôle de sorcier était assis là. Enfin, « drôle »... il n'avait pas l'air de s'amuser. Il n'avait visiblement pas mangé grand chose et jetait de temps à autres des regards inquiets sur les côtés. Lorsqu'il croisa les yeux sévères du Maître de Potions, il bafouilla avec un sourire crispé :

« Bjr Mnsr. »

Severus faillit lui conseiller d'aller prendre un café dans la Salle des Profs, 3eme bouton de la machine en partant du haut (« Café Pyroatomique : prévoyez des plafond hauts – ou un casque solide, non fourni ») mais visiblement la disparition des voyelles n'avait aucun rapport avec un mauvais réveil des neurones. Le regard affolé du sorcier lui rappela plutôt le cerveau longdubatsque ; il grimaça, répliqua d'un signe de tête sec et se leva pour se rendre au point de rendez-vous de tous les profs à cette heure-ci (café de midi, youpi) en attendant qu'il soit 14h.

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

-

13h55

L'ambiance était inhabituellement agitée. Une grande partie des profs s'étaient réunis autour du prof des Etudes Moldues pour avoir son avis sur la nature de la machine qui devait arriver.

Seul Hagrid ronchonnait dans un coin au sujet d'un séminaire auquel il ne pouvait se rendre malgré l'invitation qu'il avait reçue. Severus (après avoir sélectionné son habituel « Café Trichlo : après tout c'est de votre santé qu'il s'agit, venez pas vous plaindre ensuite » de l'après-midi) observa distraitement Minerva répondant poliment au semi-géant que certes, les mœurs des pingouins à dents de sabre devaient être passionnantes à étudier mais elle aussi manquait de temps pour un tel séminaire, ah là là quel dommage mais merci quand même Hagrid de me l'avoir proposé.

Perdu dans le sirotage de son café, il ne vit pas arriver Oreste Smith, le prof des Etudes Moldues, qui avait réussi à échapper à ses collègues qui continuaient à se disputer – euh, à discuter sans lui. Il était légèrement pâle, peut-être un peu d'hypoglycémie? Severus s'en inquiéta (cet individu en avait peut-être après son café archi-sucré ?) ; quand son collègue fut à portée de voix il changea sa tasse de main et l'attendit de pied ferme. Mais Smith avait surtout l'air anxieux et peu intéressé par son café. Il s'adossa à la machine à café d'un air qui se voulait nonchalant (mais c'était raté), vérifia en quelques coups d'œil que personne ne s'intéressait à eux et commença à murmurer comme pour lui-même :

« Une machine à café, certes... c'est le bon côté de la technologie. Mais après ça... il ne reste que... (il frissonna). Ce pourrait être un four à micro-ondes, à la rigueur. Mais ce serait trop bénin : à part quelques explosions, rien de grave n'est possible. Pourvu que... pourvu que... »

Il se tourna brusquement vers Severus :

« Snape, vous êtes sans doute l'homme le plus sensé dans cette pièce ».

Le Maître de Potions jeta un coup d'œil sur Hagrid dissertant sur ses pingouins anthropophages (« Ce ne sont que des préjugés, je vous assure Minerva, ce sont des animaux très affectueux ») et les autres cingl… euh profs qui piaillaient à qui mieux mieux au sujet de tondeuses à gazon (« Mais non Sinistra je vous dis que c'est inefficace contre les tapis-mangepeutons »), radiateurs (« On a déjà une radio, non ? » « C'est différent, Filius ») et centrale atomique («Pourtant dans MolduMag' ils disent que c'est un bijou technologique, et un bijou c'est petit, non ? Peut-être que c'est ce qu'Albus a choisi. »). L'homme le plus sensé de cette pièce. Voyez le compliment. Mais il attendit la suite, qui ne tarda pas :

« Croyez-moi, c'est peut-être une fantaisie supplémentaire qui se contentera d'exploser quand Vector voudra nous montrer qu'il n'a pas besoin du mode d'emploi pour s'en servir (1). Mais ce peut être aussi une vraie calamité, si c'est ce que je pressens. Et je sais de quoi je parle : c'est pour y échapper que j'ai finalement renoncé à l'enseignement moldu. »

Haussement de sourcil(s) (Ndla : comment qu'y fait dans toutes les fics pour hausser 1 seul sourcil ? Ca doit faire un effet bœuf, mais moi j'y arrive pas) de Severus. Smith reprit :

« Oui ce pourrait être … »

Il fut interrompu par un hululement de Sybille Trelowney (mais que fichait-elle là ?) :

« Leheuh Mallheur nous guèhèhette ! La mahahachine infernale arrihihihve ! »

Au même instant, la porte s'ouvrit et l'horloge sonna 14h. Severus se dit qu'à défaut du 3eme œil la vieille chouette avait au moins une montre à l'heure.

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

-

14h

Albus entra dans la Salle des Professeurs d'un pas guilleret, suivi... du drôle-de-sorcier-à-l'air-inquiet. Ce dernier donnait l'impression de vouloir disparaître à l'intérieur de sa robe, ou du moins de passer à travers le sol. Severus, dans un moment de distraction, laissa ses neurones former la pensée que si Albus tenait tant aux barrières anti-transplanage de Poudlard ce n'était pas tant pour empêcher les enquiquineurs d'entrer que pour empêcher ceux qu'il enquiquinait de s'enfuir. Il vit alors le regard bleu du directeur s'arrêter sur lui ; il dressa en catastrophe ses barrières d'Occlumens et se composa un visage de marbre ; mais le bref éclair qui partit de derrière les lunettes d'Albus lui donna quelques sueurs froides (il savait le vieux bonhomme rancunier, à preuve la tasse aux bisounours dont il venait à peine d'être débarrassé : ce n'était pas le moment de se le remettre à dos).

Albus Dumbledore sourit largement à l'équipe professorale qui s'était tue, fit un pas de côté (le sorcier Oubliez-Moi-Je-Suis-Invisible s'était planqué derrière lui) et annonça :

« Chers collègues, je vois avec plaisir que vous avez pris connaissance de ma dernière note de service (quelques regards se tournèrent vers Severus). Je vous présente donc Mr. Cogite Stilbad (2) (le sorcier Putain-Je-Veux-Etre-(presque)-Partout-Sauf-Ici donnait maintenant l'impression de vouloir disparaître dans son chapeau ; Severus observait le phénomène avec intérêt). C'est le technicomage chargé de vous expliquer le fonctionnement de notre nouvelle machine moldue. Je ne resterai pas : il a déjà pris quelques heures vendredi dernier pour me montrer tout ça. »

Cogite Mais-Pourquoi-Pourquoi-Moi cligna des yeux d'un air douloureux ; Severus commençait (presque) à le plaindre. Des heures à expliquer quelque chose au directeur de Poudlard. On en avait décorés pour moins que ça.

Albus claqua dans ses mains. Des elfes de maison apparurent sur le seuil ; ils faisaient léviter un objet que le Maître de Potion ne connaissait pas. Severus entendit Oreste murmurer dans un gémissement : « Je suis maudit... » ; il se tourna vers son collègue des Etudes Moldues : ce dernier était livide. Bon, au moins il était fixé : de toutes les options qu'il envisageait, Albus avait choisi la pire (en même temps, ça étonne quelqu'un ?).

En quelques passes de mains, les elfes envoyèrent délicatement l'engin à la place qui lui était réservée. Oreste Smith les regardait avec une lueur d'espoir : il espérait visiblement une fausse manœuvre et une chute de la machine, mais le tout se déroula sans encombre. Les elfes disparurent dans un claquement de doigts.

Albus adressa un sourire à la ronde et s'éclipsa en ajoutant : « Soyez sages ! » ; Minerva sourit d'un air attendri en hochant de la tête, Filius marmonna au sujet de réserves de bonbons qui s'épuisaient et de la dépendance à l'acide citrique, et Severus regarda de plus près le technicomage.

Le jeune homme (parce qu'il était jeune, oui) semblait s'être ressaisi depuis la sortie d'Albus, mais il n'était pas vraiment au 7eme ciel non plus. Le Maître de Potions reconnut son expression pour l'avoir déjà vue chez certains de ses étudiants (sans compter que lui-même l'affichait souvent quand Albus le convoquait, mais ça il n'y avait que son miroir qui le savait). Il avait l'air résigné du fataliste qui a dépassé le stade de l'affolement et qui savait que ça allait tomber. Que n'importe quoi allait tomber, mais ce serait lourd, très lourd. Et c'étaitnécessairement sur sa tête que ça allait atterrir. Tout en lui criait un déchirant « AÏE ! » d'anticipation.

Cogite Stilbad-Moriturus-Te-Salutat (3) prit une profonde inspiration, mais avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche la voix inhabituellement suraiguë du prof des Etudes Moldues s'éleva :

« Hagrid, cette invitation pour le séminaire en Patagonie, avec pingouins, dents de sabre et tout, ça tient toujours ? »

Le neurone snapien qui tambourinait depuis un moment contre la vitre « Brisez en cas de danger » parvint enfin à la faire voler en éclats, et Severus sentit une vague de panique monter en lui.

-

OoOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoooOoO

-

Et maintenant... le p'tit bouton mauve en bas de l'écran à gauche, il mord pas (traduction: une review me ferait immensément plaisir. Si si si), et promis je réponds en plus (et si vous avez peur de mes délires ben je m'engage même à ne pas délirer dans la réponse. Voui. Enfin si vous le demandez.). Et sinon...

Quelqu'un a déjà une idée pour la nature de la "machine infernale"?
:)

-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Notes:

(1) Sur les sorciers et leur usage déplorable du four à micro-ondes: allez voir la traduction de Mnemesysfr Shades of Grey (chap.6 je crois). Il y a Sevy dedans, en plus .

(2) Le nom est en partie piqué à Pratchett: Cogite Stilbad est un proche cousin de Cogite Stilbon, mage expert en... euh... l'équivalent de l'ordinateur ("Sort", un engin passablement caractériel et aux réactions imprévisibles. Rien à voir avec un ordinateur, n'est-ce pas...) sur le Disque Monde, et qui doit en permanence affronter un supérieur hiérarchique pire qu'Albus et une bande de syphonnés (plus communément appelés: collègues) dont un sort lancé de traviole pourrait faire sauter la ville (il est d'un naturel assez stressé, Cogite. Allez savoir pourquoi).

(3) Moriturus te salutat: "celui qui va mourir te salue" (ce que les gladiateurs romains disaient à l'empereur avant d'entrer dans l'arène. Voir Astérix...)