Je t'aime, moi non plus

2


Qu'est-ce qui me reste ? Hein ? Plus rien...

Après une semaine, les deux rouquins ne s'étaient pas reparlé, Ichigo était allongé sur son lit, et sentit une présence, trop tard… Une ombre l'assomma et l'emmena à travers la ville. Urahara fit un large sourire, et regarda Yoruichi attacher solidement le rouquin, puis regarda au loin. Il y avait trois Hollow dans le coin, de quoi faire marcher son plan. Rukia descendait ce soir, dans ce périmètre exactement, Urahara l'avait invité expressément, ça permettrait aux anciens amoureux de se parler, mettre au clair tout ça, et ne plus jamais voir Ichi comme l'ombre de lui-même, le blond et la femme-chat s'en allèrent un peu plus loin. Déjà, ils virent un Hollow disparaître sous la force de Rukia et Urahara ricana, mais une chose qu'il n'avait pas… calculé… il avait oublié ça… Deux Hollows se matérialisèrent directement vers Ichi qui gigotait comme un petit vers. Il n'avait aucune envie de mourir, il paniquait total, et… les Hollow se crispèrent, et disparurent aussi vite qu'elles étaient arrivées. Renji s'approcha d'Ichigo avec un grand sourire.

-« Tu devrais me remercier, je t'ai sauvé ! »
-« Détache-moi ! »
-« Qu'est-ce que tu fais là, hein ? »
-« J'en sais rien, on m'a kidnappé et je me suis réveillé là ! Détache ! »
-« Tu devrais me remercier, je t'ai sauvé la vie, moi, Vice-capitaine Abarai Renji-sama ! »
-« K'so, tu sais où tu peux le mettre ton sama ? »

Le shinigami détacha l'humain avec entrain, Yoruichi soupira et frappa le crâne d'Urahara, et voilà, le beau plan à l'eau. Le blond leva les yeux au ciel, quelque chose n'allait pas… cette aura ! Il eut juste le temps de pousser Yoruichi et la chose fendit les airs, un Hollow, un Alankar, comment était-elle arrivée ici ? Les yeux de Kurosaki s'ouvrirent en grand, ça ressemblait pas à l'ancien monstre ça ! Il attrapa Renji et se mit à courir droit devant lui.

-« Hey laisse… »

Le visage du chevelu se tourna, ce qu'il vit lui fit perdre l'usage de la parole, c'était pas n'importe quelle Hollow ce truc. Et elle en avait après eux.

-« Merde ! T'as pas un gant à la Rukia, faut que je passe en mode shinigami ! Renji, oh, je te parle ! »

Abarai, retourna le regard vers Kurosaki et soupira un grand coup, faisant un non de la tête, il avait pas prévu ça, et que faisait Ichi sans son insigne ? C'était pas leur nuit ! D'un mouvement rapide, il sauta des bras de l'humain et se posa entre lui et la chose, dégainant Zabimaru, il augmenta sa puissance jusqu'au maximum qu'il pouvait se permettre dans le monde des humains et se rua vers la chose. Son épée glissa sur la surface du Hollow, et s'y brisa, comme si elle était entrée en contact avec de l'adamentium. C'était quoi ce truc ? La chose l'attrapa dans une de ses pattes et le sera, ces griffes perforèrent l'enveloppe du shinigami, puis elle le propulsa dans les airs, ce n'était pas celui-là qu'elle voulait. Kurosaki attrapa Renji dans sa chute, il ferma les yeux, voyant la patte de l'Hollow juste au-dessus d'eux. Ils allaient mourir ? Ça serait con, après tout ce qu'ils avaient réalisé ! Et puis une pluie de pétales rose les entoura.

-« Bya ? »

Lorsque le voile s'en alla, la chose avait disparu, Rukia les regardait avec un grand sourire, et Byakuya se tenait derrière elle, sans un sourire, sans même les regarder… C'était Byakuya quoi !

-« Ça va vous deux ? »
-« Hum… »

Ichigo soupira, et regarda rapidement si Renji était pas trop amoché, ne se souciant pas de celle qui était dans son dos. Il ne voulait pas la voir.

-« Félicitation… »

Les bras du poil de carotte attrapèrent Renji, et le décollèrent de terre.

-« Tu crois faire quoi, là ? »
-« Je te ramène chez moi, t'as besoin d'être soigné Renji, c'était de la folie, de te mesurer à ce truc, seul ! »
-« Je sais ce que je fais ! »
-« Nan ! C'était stupide… plus personne mourra pour moi… Ok ? »

Et me laisser encore plus seul que je ne le suis...

Renji baissa les yeux, il avait pas envie de mourir, hein ? Il avait juste voulu protéger un humain, c'était son boulot ! Sans le faire exprès, le shinigami avait ravivé un mauvais souvenir. Il soupira, rangea son air grave et grogna. Mais il n'était pas question qu'il se laisse faire comme ça, Renji se mit donc à gigoter dans les bras de Kurosaki braillant qu'il pouvait marcher seul ! Des protestations ? Ou ça ? Ichigo serra un peu plus le corps du vice capitaine, il ne le laisserait pas marcher, pas dans l'état où il était ! Il s'arrête et d'un mouvement leste il s'empara de Zabimaru et de ses fragments. L'arme d'un shinigami était tout aussi importante que sa vie, c'est pourquoi il la déposa respectueusement entre les mains de Renji.

-« On va la réparer, ok ? »
-« Ok… mais dit pas que c'était stupide, elle aurait pu te tuer, humain ! »
-« Elle aurait pu te tuer aussi… »
-« Moi c'est pas pareil, c'est mon boulot ! »
-« … Baka ! »

Urahara se gratta le crâne, il avait manqué de bol ce soir, ça ne s'était pas passé du tout comme prévus, Yoruichi, elle, se détourna de la scène et s'en alla.

-« Laisse Urahara ! Tu as quand même réussi, d'une autre façon, ça ira, tu verras… »

Le blond revissa son chapeau en souriant, c'était pas du tout ce qu'il avait planifié, mais qu'importe ! Il se retira lui aussi. Et sous le regard de Rukia, s'éloignaient ses deux amis. Elle baissa la tête, Byakuya lui serra l'épaule tendrement.

-« Tu veux les suivre ? Leur parler ? Je rentre, moi, je te laisse faire… »
-« Reste ! J'aimerais qu'ils voient, que tu as changé… viens… »

Ichi était chez lui, il était passé chez Ura rapidement, pour rendre le gigaï du chevelu, et là, il soignait les blessures de Renji avec un petit sourire.

-« T'as de la chance, c'est pas grand-chose ! »
-« Je te l'avais dit ! »
-« Aller passe ton gigaï ! »

Le shinigami attrapa le corps 'humain' qu'on lui avait préparé, et rentra dedans, en couinant pour la mille et unième fois que c'était pas pratique. Une fois dans le corps, il s'approcha de poil de carotte et le couva d'un regard doux.

-« Ça va ? »
-« Hum… »
-« Va falloir s'y faire, ils sont ensemble maintenant… »
-« Je sais… »

Et moi toujours aussi seul...

La main du shinigami caressa la chevelure courte orangée, avec douceur, il s'y était fait lui, maintenant, ça avait fait mal, avant, mais plus maintenant, il avait dû combler, d'une façon ou d'une autre ce manque… Il ne savait pas vraiment comment, peut-être en passant son temps avec la tête de mule en face de lui.

-« Ichi… aller, fait pas cette tête ! T'es pas tout seul, ok ? On est là, on est tes amis. Pleure un bon coup et passe à autre chose ! »

La main caressa la nuque de l'humain, doucereusement, avec un très grande gentillesse, Ichigo releva les yeux vers Renji, et se glissa dans ses bras.

-« K'so ! J'aime pas montrer ça à un adversaire ! »
-« Et à un ami ? »
-« Non plus ! »
-« A une âme de shinigami ? »
-« … ok… »

Kurosaki serra les vêtements de Renji, et enfonça son visage dans le col de son kimono. Là, il était dans une sorte de sécurité, éphémère certes, mais il ne pensait qu'à l'instant présent. Une larme, unique, glissa sur sa joue, et fut absorbée par le tissu noir. Il se sentait pas super bien, mais c'était bien moins pire qu'il y a une semaine.

-« Laisse aller, laisse aller… »
-« …ji ? »
-« Hum ? »

Le visage d'Ichigo s'évada de sa cachette, et son regard se posa sur Renji. C'était peut-être dû à la présence du roux à ses côtés. Ses mains attrapèrent le visage en face de lui, par réflexe, il fit en sorte que le genou ne puisse pas toucher le point sensible, qu'il avait touché la dernière fois ; et fermant ses yeux, il embrassa le gigaï. Techniquement c'était plus le gigaï que Renji en lui-même, mais bon… Il en caressa la peau et glissant ses mains, il entrebâilla le haut de son kimono. Renji se laissa faire, caressant la chevelure courte. Après tout il avait déjà partagé un baiser avec le poil de carotte, même si il n'avait pas eu la même porté significatrice. Renji fronça les sourcils sous l'intrusion. Il eut un mouvement protecteur envers Ichi, et pointa sa lame vers la présence qui se dessinait derrière eux

Si seul...

-« Ruki…a ? »

Ichi enfouit son visage à l'intérieur du tissu, il ne voulait pas la voir, il voulait pas l'entendre. Déjà, Renji se retrouvait à moitié dévêtu, et Rukia le regarda les yeux grands comme des soucoupes, mais le pire fut… le regard de Byakuya, qui s'éclaircit la voix pour essayer de… faire revenir Ichigo de sa plongée en apnée dans les vêtements de son vice-capitaine !

-« Heu… »

Le shinigami repoussa Ichigo et se gratta le crâne. C'était dérangeant de montrer ça devant son Capitaine.

-« Capitaine ! Ça… va ? »
-« Hum… »

Rukia eut un petit sourire, elle regarda le placard à futon et le caressa.

-« Ichigo ? J'ai passé de bons moments ici… Merci pour tout, ton amour, ton affection, je pensais… que l'amour entre humains et shinigamis ne pouvait pas avoir lieu, en fait, je n'ai pas voulu essayer. Depuis que je te connais, je t'ai attiré que dans des ennuis, je voulais que tu redeviennes un humain normal, comme les autres, t'amuser, profiter de la vie, pas rester avec un shinigami qui te rappellera, comme le monde des humains est en danger permanent, mais aussi pour… Ichi… je sais que tu ne t'arrêteras pas, tant… que, tu ne l'auras pas retrouvé, le Hollow qui a tué ta mère. Tu vas te brûler les ailes… Ichigo, vis ta vie… J'ai été fière de toi, quand tu m'as sauvé, Ichi… nous deux c'est fini, mais j'espère garder ton amitié… d'accord ? Et si vous pouviez venir, demain à soul society tous les deux pour le mariage… je sais que je vous ai fait du mal, et que je mérite votre colère, mais, j'ai besoin de mes deux meilleurs amis, Byakuya a bien changé, j'aimerais que vous vous en rendiez compte, ne lui en voulez pas. »

La petite brune se détourna des deux rouquins et attrapa la main de Byakuya qui envoya un sourire sous cape et s'en alla avec elle, regardant une dernière fois son vice-capitaine. Renji soupira, il tapota le dos d'Ichigo et l'attira vers lui.

Adieu...

-« Ça va aller ? »
-« Hum ! »
-« Tu iras ? »
-« J'irais, que si tu y vas… »
-« J'irais… »

Renji lui envoya un sourire et re tapota sur la tête poil de carotte.

-« Aller, au lit ! »

Ichi ne bougea pas, gardant son regard greffé sur celui du chevelu. Il se leva lui aussi et glissa sa main dans la chevelure, la délivrant de l'élastique par lequel elle était prisonnière.

-« Sont mieux comme ça… »
-« Ok j'y penserais, Mr le remplaçant ! Maintenant, au do… »

Renji ne put finir sa phrase, Ichigo avait rattrapé son corps et le serrait entre ses bras. La ceinture tomba à terre dénudant son torse, le regarde d'Ichigo semblait vide mais quelque chose d'incommode s'en dégageait si l'on y regardait de plus près. Renji fronça les sourcils, devait-il arrêter l'humain ? Le doigt de Kurosaki glissa sur ses tatouages, retraçant leurs contours, faisant frissonner la peau du gigaï.

-« Tu ressens tout ce qu'il ressent ? »
-« Hum ? »
-« Le gigaï ! »
-« Bien sûr, comme toi dans ton corps, c'est comme une possession, sauf que c'est un corps crée pour moi… »
-« Alors je peux continuer… »

Le doigt se glissa sur les pectoraux, cherchant un point sensible qui déclencherait un rire chez son voisin, mais rien, même les flancs ne lui firent rien, il n'était visiblement pas chatouilleux… Enfin Ichi ne savait plus trop s'il cherchait à le chatouiller ou autre chose ? Il se rapprocha et embrassa Renji. Il cherchait autre chose, d'ailleurs, il défit le pantalon avec rapidité et planta son regard dans celui de Renji.

-« Ichi… je crois pas, que… »

Renji soupira, il attrapa ses habits et les remit, il avait pas spécialement envie de continuer sur cette voie. Surtout si le roux continuait d'afficher ce genre de regard ! Le shinigami détourna le regard sous le visage fermé qui lui faisait face.

-« Amis ? »
-« Hmpf… d'accord… »

Le poil de carotte se détourna, sa mâchoire grinça sinistrement. Il ne savait pas pourquoi il s'était laissé aller à... faire ça. Peut-être parce qu'au fond, il en avait envie. Mais ça... Renji s'en fichait bien apparemment ! Il déshabilla sans dire un mot, entouré d'une aura sombre et électrique, une fois allongé dans son lit, l'adolescent soupira.

-« Toujours comme ça… amis… Chad, Rukia, et maintenant toi… je devrais m'y faire ! Kon ? Tu veux dormir avec moi ? »

La peluche se dandina sur le lit, criant son mécontentement et balançant quelques pics sur ce qu'elle venaient de voir et d'entendre. Renji shoota dedans et s'approcha du lit. Kon n'avait aucun tact. n'avait-il pas vu les larmes au coin des yeux d'Ichy ? Il n'allait pas bien. Renji n'était pas au courant de l'histoire avec Chad, mais il imaginait plutôt bien que l'humain soit déçu après trois échecs sentimentaux.

-« S'cuse… mais c'est pas le moment… »

Le chevelu baissa son visage pour déposer un baiser sur le front du roux puis il remonta la couette avec tendresse sur le corps de l'humain. Il ne pouvait rien pour sa détresse actuelle. Soit, il pourrait laisser Ichigo faire ce qu'il voulait de son corps cette nuit. Peut-être que ça irait mieux sur le coup, mais Renji pensait au lendemain, et aux jours qui suivraient. Si ce n'était là qu'un processus pour aller mieux... ça deviendrait vite le pire des maux et ça Renji en savait quelque chose.

-« Je ren… hum ? »

Une main avait attrapé la sienne, Ichi garda les yeux posés sur le mur en face de lui, et parla dans un murmure.

-« Reste… enfin… disons… je me fiche de ce qui va se passer ensuite, plus tard, tout ce que je sais, c'est que j'ai pas envie de rester seul ce soir, qu'importe ce que je devrais faire pour… t'attacher, t'obliger à rester, te soudoyer… et je n'ai pas peur de ce qui pourrait se passer ce soir, Renji… si tu veux… »

Non, je ne veux plus de cette solitude...

Le chevelu inclina la tête, il ferma la lumière. Un sanglot se trouva pris au piège dans la gorge du poil de carotte. Renji baissa la tête tandis qu'il finissait de se déshabiller. Il ne s'en irait pas, il n'en avait plus le cœur. A la place, il se glissa dans les draps d'Ichigo.

-« Je reste… »

Le roux embrassa la chevelure d'Ichi et l'attira à lui. Ils échangèrent un long baiser, emmitouflés dans un drap léger, il faisait déjà assez chaud, et leur deux corps leur donnaient toute la chaleur qui leur fallait ! Le restant des habits d'Ichigo rejoignirent la tenue du shinigami à terre, dans des mouvements lents et doux, les deux corps s'unirent dans une impulsion lasse et savoureuse. Renji avait pris en mains les opérations, voyant qu'Ichigo ne voulait pas se décider à prendre les rênes. Ça semblait bizarre de le voir fragile et calme de cette façon. Il plongea son regard dans celui perdu de Kurosaki et l'appela.

-« Hum ? »
-« Tu es sûr ? »
-« Oui… vas-y… Renji… »

Renji lui envoya un petit sourire alors qu'il coula son corps contre celui d'en dessous, un gémissement sortit de la gorge d'Ichigo, quand ils furent en contact l'un et l'autre. Au deuxième mouvement de hanches, le corps s'ondula, comme un serpent, Ichigo poussa un petit soupire, accompagné d'un long gémissement. Son corps se mit à trembler, il ne savait pas ce qui allait se passer, mais ça… il aimait, et était heureux que cela soit Renji qui soit là, dans ses bras, avec lui.

-« Renji… je… t'aime… »

Le cœur du shinigami se serra, si ces mots avaient été dits dans une autre occasion, Renji serait sûrement heureux, mais là… Il stoppa ses mouvements et fixa Ichigo avec un regard noir.

-« Tu m'aimes ? Vraiment ? Qu'est-ce qu'on fait là, hein, Ichi ! Rukia est partie, bouhouhou alors… tient, si j'essayais avec Renji ! Hein, c'est ça ? Ichi ! »

Ichigo inclina la tête, c'était un peu ça… Devant son silence, Renji envoya une droite dans le visage inexpressif du poil de carotte et sortit des draps.

-« Trouve quelqu'un d'autre ! Je suis pas là pour ça ! »

Renji retenait ses larmes, tout à coup blessé. Qu'il passe après quelqu'un d'autre, c'était assez vexant, mais d'entendre un je t'aime dans ces circonstance lui flanquait la plus grosse gifle du siècle ! Oui, il avait un tempérament de fer, et tout le monde en profitait, pensant qu'il avait la capacité de supporter tout. Mais c'était faux. derrière sa grande gueule et se sourire, Renji était rarement heureux. Il faisait juste bonne figure ! Le gigaï attrapa ses vêtements, mais quelque chose l'arrêta.

-« Je savais pas… pardon… c'était ça, tu as raison, j'avais envie d'oublier ça, dans les bras de quelqu'un d'autre… j'ai mal… Rukia aurait pas pu me faire pire que ça, personne n'aurait pu… briser ce que je suis, comme lorsque ma mère est morte. La même douleur, pénible à en mourir, pénible à m'enfermer dans les ténèbres et d'y attendre la mort… Renji… je veux être dans tes bras, à toi, juste à toi, on est pas obligé de faire quoi que ce soit… je… je crois pas avoir menti toute à l'heure, mais c'est encore précoce, je suis pas le mec à me poser des questions ! Toute façon quand je le fais, je me pète la gueule ! Je marche à l'instinct, et mon instinct me dit de rester avec toi, que toi, tu me feras pas de mal, pas ce mal là… »

Les bras du rougeâtre se refermèrent sur le corps d'Ichigo et le serrèrent contre lui. C'était vrai, Ichigo n'était pas le genre de type à utiliser les autres, il n'était le gars à s'amuser sciemment avec le cœur des gens. Ichy était un impulsif, tout comme lui, et si ces mots, il les avait dit, c'est que quelque part, il les avait ressenti avant de les prononcé. Il avait manqué de tact, c'était tout.

-« Jamais… jamais… je t'aime moi aussi, aie confiance, je vais prendre soin de toi Ichi… Mais moi, je ne mourrais pas, et je te laisserais pas ! »

Le chevelu berça tendrement Ichigo, baisant son front. Il attendit que l'humain soit endormit, et le borda avec affection, un bip le fit grogner, un coup d'œil… il devait remonter, pour le mariage de son capitaine. Il soupira, avec le rituel blablabla, il devait monter maintenant. Il caressa la chevelure d'Ichi et attrapa Kon en le fixant méchamment.

-« Je dois monter, pour le mariage de Rukia, ok ? Dès qu'Ichi se réveille, tu dois lui dire… »

La peluche fit la tête et se bouchant les oreilles, se dandina comme un petit animal sauvage.

-« Kon… s'il te plait, fait ça pour lui, tu comprends, non ? »
-« … d'accord… »
-« Merci ! »

Renji abandonna son gigai, et le laissa dans les bras de Kurosaki avant de s'éclipser vers soul society...

Ichi se réveilla, il serra Renji dans ses bras et fronça les sourcils, pourquoi il était tout mou ? Il ouvrit un œil, ce qu'il tenait était une coquille vide, un gigai, sans personne dedans… Renji était parti, il avait promis, les yeux d'Ichi se ternirent d'un voile de larmes, et Kon s'approcha de lui.

Il fait froid, Renji... sans toi, j'ai froid... tu as menti...

-« Il est pas parti, enfin si, mais… on l'a appelé, il devait retourner à soul society, pour le mariage ! Il va revenir ! »

Mariage ? ha… c'était juste pour ça ? Le rouquin fit un triste sourire et sécha ses larmes. Il s'habilla, prévint Uryu, Chad et Orihime, et prenant Kon avec lui, il se dirigea vers chez Urahara. La troupe réunie, la porte vers le soul society s'ouvrit et ils se dirigèrent vers le temple. Chacun retrouva amis, ex-ennemis… Le rouquin se fit attraper par une furie rose qui le colla et l'embrassa à la déraison. Un bruit de clochette derrière lui, lui fit naître un grand sourire, il se retourna et regarda Zaraki.

-« Yachiru contente, Ken-chan a retrouvé Ichigo ! »

Les bisous effectués, elle retourna sur l'épaule de son Kenpachi et fit un sourire grimacier.

-« Yo ! »

Un sourire carnassier lui répondit, Kenpachi n'était pas très sociable, mais il tendit quand même une poignée de main au petit rookie avant de se tourner vers l'estrade. Ichi tourna la tête et regarda Byakuya, il était vêtu d'un long kimono noir aux motifs de fleurs de cerisier, ça lui allait bien tient… Il soupira en voyant Rukia s'approcher de lui. Ça faisait presque plus mal. Le rouquin se mit à sautiller, cherchant Renji du regard, il était où ? Il avait envie de le toucher… Kenpachi pointa du doigt l'homme qui s'approchait de Byakuya, la cérémonie commença, alors qu'Ichi faisait la moue dans son coin, voyant que Renji viendrait pas le rejoindre, avant que cette fichue cérémonie ne soit terminée. Pourquoi il avait besoin de son vice-capitaine l'autre, hein ? Pouvait pas…

-« Ichi en colère, Ichi bouh ! Ken-chan, Ichi fait peur à Yachiru ! »
-« Kurosaki est en colère, c'est tout ! »
-« Pourquoi ? Yachiru veut savoir ! Ichi pourquoi ! »

Ichi ne répondit pas, gardant les yeux braqués sur le rouquin aux longs cheveux, il soupira un grand coup et s'énerva à tel point que son aura fit tiquer le capitaine de la première division.

-« Es-ce que le rookie a un mot à dire contre cette union ? »
-« Nan… »
-« Ichi est en colère ! Yachiru le voit ! Il veut peut-être se battre avec Ken-chan ? Non ? Ken-chan serait si heureux de se battre encore avec Kuro-chan ! »

Renji baissa la tête, il pouvait pas faire comme tout le monde, regarder tranquillement ? Pourquoi Ichigo devait toujours se montrer ? Se démarquer des autres ? Rukia fit un léger sourire et s'approcha de son mari, et pour couper court à la cérémonie elle l'embrassa, et déchargea Renji de ses fonctions de témoins. Si tôt la chose dite, que le survolté couru au travers de la foule et balança une gauche au vice-capitaine.

-« T'aurais pu me réveiller ! »
-« Mais… »
-« Pas de mais ! On me laisse pas comme ça, tête de nœud ! Tu me refais ça, je te découpe en morceaux, non mais ! Crétin ! »

Un pied s'abattit sur le crâne rouge, avec une fureur presque retenue, et Kurosaki se détourna pour bouder.

-« J'avais mon devoir à faire… »
-« Et ton devoir c'était de me réveiller, dire que tu partais avant moi ! Tu te rends compte que techniquement je dormais en serrant un corps mort ! Tu te rends compte du choc ! »

Renji se fit secouer comme un vulgaire arbre fruitier, il soupira, et fit un sourire du genre 'c'est pas moi j'ai rien fait' au capitaine de la première division qui les regardé outré de leur comportement. Renji donna un coup de pied dans le tibia du surexcité et lui fit signe de se taire. L'assemblée s'était tu et observait avec attention et reproche mêlés les deux rouquins.

-« Ça va pas de crier ça tout fort, tu veux que je t'arrache la langue, espèce d'atrophié du cerveau ! Tu vas voir ! »

Un petit tourbillon entoura les deux rouquins, comme dans les dessins animés, des coups, des aïe, des morsures, griffures, une petite bataille endiablée ; là, sur l'estrade où on venait de marier un capitaine et une vice-capitaine ! Un sacrilège pour la noblesse de la soul society !

-« Hum, hum messieurs la cérémonie n'est pas totalement finie, dois-je vous envoyer en cellule pour tapage ? »

Le vieux à la canne pouvait parler, les deux zigotos ne l'entendaient déjà plus, trop occupés à se taper dessus, Ichi tirait la chevelure rouge, alors que les dents de Renji avaient attrapé un mollet et ne le lâchaient pas.

-« Vous avez fini ! »

Genryûsai se leva, et envoya un coup de canne sur les deux têtes rousses.

-« Soit, vous vous taisez, soit, je vous envoie en prison, compris ? »

Rukia cacha son visage de la manche de son kimono, dissimulant le rire qui naissait, Byakuya, le laissa échapper sans essayer de le retenir, tant pis… Le vieillard se retourna et regarda le tableau avec suspicion.

-« Vous devriez les marier aussi excellence, je crois que nous assistons à une scène de ménage… »
-« QUOI ? »

Les deux Pit-bulls roux se lâchèrent et posèrent leur regard colérique sur le Kuchiki.

-« Qu'y a-t-il ? »
-« RIEN ! »

Ichi attrapa la queue de cheval rousse et tira Renji derrière lui, l'attirant un peu plus loin, loin du regard de tous, puis il le pressa contre un mur et l'embrassa.

-« Ken-chan t'as vu ! Ichi fait des bisous à Jiji-chan ! Vais le dire à tout le monde ! »

La boule rose surexcitée sauta dans les airs et alors que Kenpachi se détournait en souriant, elle alla annoncer la grande nouvelle.

-« Des bisous, pleins, là-bas, pleins, pleins… »

Bya soupira, il attrapa sa nouvelle femme dans ses bras et quitta le lieu de l'effervescence, l'embrassant tendrement dans le cou.

-« Et bien… ceux-là… si ça commence comme ça, comment ça sera plus tard… »


En y repensant... Renji devrait pas être habillé en Kimono lorsqu'il rentre dans son gigaï... oups...


2006

Corrigé 2009