Disclaimer : L'univers d'Harry Potter ne m'appartient pas, il appartient à J.K. Rolling, sauf évidemment le personnage que j'y ai ajouté, Violette.

Mon histoire commence vers la fin du tome 5.

LA FILLE DE DUMBLEDORE

Chapitre1

Dans la chambre à coucher de Rogue, une jeune fille se tenait près de la porte.

— Pourquoi ne lui en parles-tu pas?

La jeune fille fit quelques pas vers Rogue. Des gouttes d'eau martelaient la fenêtre derrière le professeur, couvrant à moitié les paroles de la jeune femme. Il la regarda dans les yeux un long moment, puis détourna son regard. La jeune sorcière avait un regard vif et intelligent. Rogue contempla à nouveau son visage sans âge. Lorsqu'il la croisait dans les corridors avec les autres élèves, il ne lui donnait pas plus de quinze ans, mais à cet instant elle semblait beaucoup plus âgée. Rogue discernait au fond de ses pupilles vivacité d'esprit exceptionnelle et une certaine tendresse, acquise récemment.

— Tu dois lui en parler, insista-t-elle.

— Ce n'est pas parce que c'est ton père que je dois forcement tout lui dire, répondit sèchement Rogue.

— Ça n'a rien à voir et ce n'est même pas mon père, répliqua la petite sorcière exaspérée. Dumbledore m'a adopté, c'est complètement différent.

— Oui, je sais, pauvre petite fille abandonnée. Quels parents cruels tu as eus, te laisser seule face à ce monde si grand et si dangereux. Je me demande où ils peuvent bien être à présent.

Rogue sentit qu'il était allé trop loin. Il savait pertinemment qu'il l'avait blessé, mais il ajouta tout de même :

— Ils devaient en avoir assez d'être comme toi.

— Comme moi, mais qu'est-ce que tu veux dire « comme moi »? s'emporta-t-elle.

— Tu le sais très bien, je veux dire éternellement jeune. Tes vrais parents devaient en avoir assez de vivre dans un monde où l'on rencontre constamment des visages différents, mais toujours les mêmes âmes vides.

— C'est complètement faux! Il y tellement de gens qui valent la peine d'être connu. Je ne me lasserai jamais de vivre. Ce qui blesse vraiment, c'est d'être différente des autres, c'est de se sentir seul.

— Tu t'éviterais bien du mal si tu te mêlais de ce qui te regarde. Pourquoi faut-il que tu continues à te battre pour une cause qui ne te concerne pas? Ce combat ne t'appartient pas.

— Oui, bien sûr. Puisqu'Albus m'a trouvé en Amérique, cela ne me concerne nullement. C'est un problème qui ne concerne que les sorciers britanniques, j'imagine. Par conséquent, je devrais vivre comme si je ne savais rien, comme si le problème n'existait pas. Mais tu sais que c'est faux. Tout le monde est concerné, moi incluse.

— Parce que tu crois que tu peux sauver le monde? Tu es comme un fantôme, personne ne te vois, personne de se rappelle de toi. Alors pour qui fais-tu cela, hein Violette? Commence donc par te sauver toi-même.

Il se tut subitement, surprit de sa dureté. Il savait qu'elle ne l'avait pas mérité. Une larme roula sur la joue droite de la jeune fille.

— Albus a tellement fait pour moi, cela fait quarante ans qu'il m'a emmené ici, en Angleterre, avec lui et qu'il a commencé à m'enseigner la magie. Grâce à lui, je n'ai plus à me cacher, acheva la fille du directeur de Poudlard dans un murmure à peine plus fort que le bruit des gouttelettes qui se fracassaient contre la vitre.

— Te cacher, mais c'est ce que tu fais tout le temps! Tout le monde ignore qui tu es. Tu crois que Potter connaît ton vrai nom? Je suis persuadé que même Granger n'en a jamais entendu parler.

Rogue prit une grande inspiration.

— Personne ne te remarque, personne ne sait ce que tu fais, Violette.

Elle s'assit bien droite sur le lit de Rogue, le regard vitreux. Rogue s'approcha d'elle et hésita, ne sachant que faire. Il décida de se taire.

— S'ils savaient qui je suis, s'ils savaient ce que je fais, alors je n'aurais plus aucune utilité.

Rogue s'assit à côté d'elle et prit sa main. Il la caressa tendrement. Violette se retourna vivement et planta son regard dans le sien.

— Est-ce qu'il s'améliore en occlumancie?

— Potter, tu veux dire?

— Évidemment.

— Non, il est aussi bête que son père, il ne veut rien apprendre, il ne…

— C'est embêtant, l'interrompit Violette. Parle-lui, je t'en supplie.

— Je fais ce qui me semble le mieux.

— Je sais.

Violette déposa un baiser sur sa joue. Rogue rougit, confus.

— Pourquoi fais-tu cela, Violette?

— Parce que je t'aime.

Rogue la regarda à nouveau. Violette portait un pyjama ample sous lequel Rogue devinait ses courbes parfaites. Elle avait aussi un visage angélique, des yeux bleu foncé presque violet et une épaisse chevelure blonde bouclée.

Rogue se demandait constamment pourquoi elle s'intéressait à lui. Cependant, il savait au fond de lui que ses sentiments étaient sincères. Lorsqu'elle lui disait «Je t'aime», ses yeux ne mentaient pas. Rogue la prit dans ses bras et l'embrassa langoureusement.

— Tu sais ce qui va se passer, n'est-ce pas?

— Non, je l'ignore. Qui peut prétendre connaître l'avenir?

Rogue eut une pensée pour Trelawney et ne pu s'empêcher de rire.

Bonjour à tous! Depuis un moment déjà je constate (avec beaucoup de tristesse) que de moins en moins de lecteurs lisent ma fic jusqu'au bout. J'apprécierais énormément que vous me laissiez une review pour me dire ce que vous aimez et surtout ce que vous n'aimez pas de ma fic. Je suis très ouverte et je désire simplement m'améliorer, alors laissez-moi un commentaire, positif ou négatif, ça m'est égale! Merci!

Pour finir sur une touche plus joyeuse, je tiens à remercier Karine pour sa belle review et tous les autres qui m'ont laissé une review par le passé!