Titre : Du temps pour nous d'eux.

Auteur : Liloo chan

Genre : Romance, humour, yaoï

Couple : Sanzo X Goku

Note : Les personnages de Saiyuki ne m'appartiennent évidemment pas et sont la propriété exclusive de Katzuya Minekura, si jamais il y a encore besoin de le préciser…

Cette fic avait été commencée avant « Marche ou crève ! » puis passée aux oubliettes… En faisant finalement du rangement dans mon ordi (qui au passage en avait ultra besoin !) Je l'ai retrouvé… et je me suis marrée toute seule en la relisant… Ca devait être une romance toute simple au départ puis l'humour s'est rajouté naturellement… (beh oui, pour ceux qui commenceraient à le croire… je ne suis pas qu'une sadique psychopathe à l'esprit tourmenté, LOL !) Bref, en tous cas je préfère vous prévenir, je ne sais pas si je la continuerai… (tout dépendra si elle plaît vraiment ou pas… )

Les phrases en italique sont les pensées des personnages. (comme d'hab quoi!)


Chapitre 1 : La lettre qui annonce un nouveau départ.

Le haut moine Genjyo Sanzo déambulait silencieusement dans les allées du temple alors que le soleil s'apprêtait à se lever. Il s'arrêta soudainement à la vue du jeune homme qui se tenait devant lui quelques mètres plus loin, et l'observa, sans geste ni son qui pourraient révéler sa présence. Du regard, il se mit à examiner minutieusement celui qui l'avait stoppé dans son élan ayant pour but de l'amener à savourer ses premières inhalations de nicotine de la journée.

L'objet de sa contemplation était debout, de profile par rapport à lui, les avants-bras croisés et posés sur le rebord boisé de la fenêtre ouverte, supportant sa tête en accueillant son menton. Il était vêtu d'un simple jean blanc et d'une chemise de ton bleu clair qui tombait au niveau des poches de son pantalon. Avec ses yeux fermés et son visage détendu, il arborait un air paisible, apparemment perdu dans ses songes.

Un mince sourire se dessina sur son visage alors que les premiers rayons du soleil venaient caresser sa peau mate avec légèreté. Il émit un « uuhmm » discret en soupirant. La lumière de l'astre qui poursuivait doucement sa course dans le ciel encore sombre s'intensifiait, donnant aux cheveux bruns du jeune garçon de doux reflets roux et dorés. Un éclat de lumière apparut sur son front indiquant le diadème en or qui surplombait sa tête.

C'est alors que le moine fronça les sourcils se souvenant d'une chose. Il savait que celui qu'il dévisageait était conscient de sa présence. Certes, il ne l'avait pas vu ni entendu arriver, mais il avait reconnu l'odeur du blond grâce à ses sens de yokai sur développés. Ce n'était pas une suspicion, c'était une certitude ! Alors, pourquoi faisait t-il semblant de ne pas l'avoir remarqué ?

Mais alors que Sanzo se posait et se reposait cette même question dans sa tête, le brun ouvrit doucement ses paupières qui avaient masqué les cercles d'or entourant ses pupilles, et se tourna pour faire face à son aîné et rencontrer son regard. L'or cherchant l'améthyste et l'améthyste se laissant capturer. De longues secondes passèrent pendant que le sourire du jeune homme s'effaçait en réponse au visage imperturbable et aux yeux froids qui semblaient le défier…

"Sanzo Sama ! Je vous ai enfin trouvé ! Interpella un moine qui venait à leur rencontre tenant une lettre à la main. Le brun détourna subitement le regard qu'il reporta vers l'horizon. Le blond le maintint un instant et s'intéressa ensuite au nouvel arrivant.

- De quoi s'agit-il, pour venir me déranger de si bonne heure ! Se plaignit l'interloqué d'une voix basse et sèche.

- Une lettre pour vous nous est parvenue hier soir. Elle doit être importante car nous ne recevons jamais de courrier après le déjeuner. Informa alors le moine en tendant la lettre à son supérieur.

- Dans ce cas, pourquoi ne pas me l'avoir donné hier ? Demanda Sanzo d'un air exaspéré attrapant la lettre au passage.

- Comme vous dormiez déjà, nous avons pensé…enfin…

- Laissez tomber ! Coupa le blond en décachetant l'enveloppe. Il se mit à lire le message qui se trouvait à l'intérieur. C'est une blague ! Pouffa Sanzo manquant de s'étrangler à cause d'un rire nerveux. Se rendant tout à coup compte de quatre yeux surpris qui le fixaient de manière perplexe, il supprima son rire et regagna son inexpressif visage pâle. Je dois aller voir immédiatement la trinité bouddhique, je serais de retour ce soir, dit-il d'un ton neutre.

Il chercha de façon furtive les yeux du brun, qui à chaque fois lorsqu'il devait s'absenter le suppliaient implicitement de l'accompagner. Mais comme depuis quelques temps déjà, le jeune yokai ne lui renvoya pas son regard, se contentant de tourner les talons et de disparaître dans le couloir qui menait aux cuisines. T'ch", lâcha Sanzo en guise de réponse au comportement plus qu'étrange de son cadet. Puis il s'éloigna du temple…

……………

Goku, qui s'était arrêté un long moment du côté des cuisines pour faire son plein d'énergie, se décida pour une promenade dans la forêt voisine au temple. Comme la température était encore basse le matin en ce début de printemps, il prit le temps d'enfiler une veste, puis il prévint les moines qu'il serait absent un moment de la journée. Quelques temps plus tard, il s'engouffra dans la forêt. Celle-ci était dense, pourvue d'arbres dont les troncs étaient aussi gros que grands et dont l'épais feuillage semblait défier la lumière du jour de se frayer un chemin entre les branches tordues et discontinues.

Le jeune homme prit une longue et lente inspiration cherchant à reconnaître et à définir chaque odeur qui venait chatouiller ses sensibles narines. La rosée du matin avait encore une fois bien fait son travail. L'humidité faisait ressortir de manière plus intense les différents parfums qu'offrait la nature et l'odeur de la terre hydratée qui se mélangeait avec les autres apportait au jeune brun un véritable moment de calme et de plénitude. Plus que le fait qu'il aimait se promener dans cette nature apaisante, il en avait besoin, réellement besoin, mortellement besoin.

Et c'est ce besoin qui le poussait depuis son retour du voyage vers l'ouest, il y a pratiquement un an maintenant, à venir faire quelques pas ici, pour ne pas dire de longues heures de marche durant la journée, le temps que Sanzo était occupé par son travail de haut moine… Goku était malade, en tout cas, il le pensait. Tiraillé entre ses envies et sa raison, tourmenté de l'intérieur par ses pensées qui l'assaillaient sans le moindre répit lorsqu'il se trouvait au temple. Non pas exactement lorsqu'il se trouvait au temple, mais tout endroit qui bénéficiait de la présence d'un certain blond aux yeux violets…

Bien sûr, il n'était pas stupide et connaissant le comportement méprisant et dégoûté du jeune moine en réponse à ne serait-ce qu'une once de sentiment, il faisait tout son possible pour ne pas révéler son trouble psychique face à celui-ci. Mais ceci lui prenait énormément de concentration et d'énergie, et il se sentait parfois aux bord de l'explosion. Bien que ne sachant pas quand et comment celle-ci se manifesterait. C'est donc pourquoi il trouvait refuge dans cet endroit, essayant de faire la paix avec lui-même.

……………

Le soleil se positionnait maintenant haut dans le ciel, Goku continuait sa marche appréciant de tous ses sens l'environnement qui l'entourait, quant il aperçut une forme devant lui qui s'approchait. D'abord sur ses gardes, il se relaxa un peu quand il réalisa qu'il s'agissait une jeune fille d'une vingtaine d'années, à en juger par son physique, pourvue de longs cheveux noirs ondulés et de malicieux yeux bleus qui semblaient chercher quelque chose. Plutôt mignonne, pensa t-il… Elle ne rivalisait cependant pas avec San…

"Bonjour, je m'excuse de vous déranger mais…vous n'auriez pas vu un petit chien blanc ? Lui demanda la jeune fille d'un ton inquiet. Je promenais mon chien quand tout à coup il s'est mis à courir et à s'enfoncer dans la forêt sans que je puisse le rattraper.

- Non désolé, je ne l'ai pas vu. Lui répondit simplement le jeune homme.

- Serait-ce trop vous demander de m'aider à le chercher ? Je n'ai jamais été aussi profondément dans la forêt et pour vous dire la vérité…j'ai un peu peur…

- Pas de problème. De toute façon…je n'ai rien d'autre à faire.

- Je vous remercie…

- Tu peux me tutoyer…je ne suis pas si vieux (hum… hum…)…Je m'appelle Goku et toi ?

- Appelles-moi Kaon !

Les deux jeunes gens se mirent à la recherche de l'animal perdu sans succès. Au bout de deux heures, le ventre du jeune yokai se mit à crier famine et ils décidèrent de faire une pause. Ils s'assirent sur un tronc d'arbre et la jeune fille sortit du sac qu'elle portait sur une épaule des nikumans qu'elle offrit joyeusement à son compagnon de recherche. Curieux, se dit le brun, Aucune odeur de nourriture n'émanait de son sac jusqu'à présent... Peu importait, son estomac avait toujours raison et il n'attendrait pas qu'elle lui les propose deux fois ! Il les prit donc de bon cœur. Ils se mirent à discuter de tout et de rien, le pauvre chien complètement oublié, sans que Goku ne s'en rende compte…

- Tu habites dans les environs ?

- Non, je suis seulement de passage ici. Une affaire importante à régler…

- Ah…Je ne te reverrai plus alors ? Demanda le jeune homme avec une pointe de déception dans sa voix.

- Tu me fais des avances ? Questionna la jeune brune avec un sourire indescriptible sur le visage.

- NON !…non, enfin… C'est que je suis content d'avoir rencontré quelqu'un de mon âge aujourd'hui et ça m'aurait plu de pouvoir me promener encore avec toi.

- Dommage !

- De quoi ?

- Tu ne me trouves pas mignonne ? Moi, je te trouve très mignon !

- Ahh…ehh… C'est tout ce que Goku trouva à dire sur le moment, sans oublier bien sûr de trouver soudainement ses pieds plus que passionnants et d'attraper une jolie couleur rose sur ses joues au passage.

- Comme je suis bête ! C'est évident ! Tu as déjà quelqu'un dans ta vie, n'est-ce pas ?

- Oui, enfin non…pas vraiment…pas comme je le voudrais… répondit-il timidement.

- Si tu disais à cette personne ce que tu ressens pour elle, il en serait peut-être autrement, tu ne crois pas ?

- Ben… Elle lit dans mes pensées ou quoi ? Je commence à me sentir mal à l'aise. Il faut absolument que je change de sujet ! Alors que Goku réfléchissait intensément afin de trouver un sujet qui ne donnerait pas l'impression qu'il veut fuir la conversation, elle l'extirpa soudainement de ses pensées.

- Je m'excuse mais je ne m'étais pas rendu compte de l'heure, et je n'aurais pas du m'attarder de la sorte. Tu me raccompagnes jusqu'au bord de la forêt ?

- Si tu y tiens ! Accepta le yokai, soulagé de ne pas avoir à étaler sa vie sentimentale un peu plus.

Ils quittèrent les profondeurs de la forêt pour atteindre son bord. Goku s'apprêtait à lui dire au revoir et à tourner les talons, quand elle lui prit le poignet.

- Peux-tu me faire une promesse ? Supplia t'elle avec les yeux les plus doux qu'elle était capable de faire. Surpris et ne sachant pas vraiment quoi répondre, il acquiesça d'un inclinement de tête.

- Si jamais on se rencontre à nouveau, et que tu n'es toujours pas avec la personne dont nous parlions tout à l'heure, ou bien qu'elle n'ait pas voulu de toi…pourras-tu m'accorder un rencard ? Les yeux grands ouverts et les joues à présent rouges, le jeune homme laissa passer quelques instants, puis pour on ne sait qu'elle raison saugrenue, il acquiesça de la même manière.

- Parfait ! Je choisirai bien sûr les conditions de notre rendez-vous… A bientôt, j'espère ! » Avec ces derniers mots, elle lui donna un baiser furtif sur la joue et s'éloigna en courant. Un peu sonné de cet élan d'affection de la part de la jeune fille, notre jeune homme porta sa main à sa joue encore humide et se demanda pourquoi il avait accepté la proposition de cette dernière, étant on ne peut plus conscient que le seul rancard qui pourrait le rendre heureux serait avec la personne qui hantait ses pensées jours et nuits.

Peut-être était-ce le coup de la flatterie. En effet, c'était la première fois qu'une personne s'intéressait à lui de cette manière. Cependant, seul Goku savait vraiment pourquoi, et encore, le savait- il vraiment ? De toute façon, il n'avait pas vraiment pris de risque puisqu'il n'allait sûrement jamais la revoir, non ? Il ne pouvait donc pas trahir l'élu de son cœur, non ? Après cette brève réflexion qui était destinée à le rassurer, une image apparue soudainement dans sa tête et il cria :

- Le chien !" Il s'accorda un moment pour penser au pauvre animal, puis remarquant le soleil qui donnait en cette heure de la journée des teintes orange et rouge aux nuages, il vida son cerveau et se mit à marcher en direction du temple. Histoire de ne pas se sentir coupable, il se dit que de toute manière un chien retrouve toujours son maître et ne voulut pas en débattre plus longtemps. Une seule pensée occupait maintenant son esprit : Sanzo serait sûrement de retour pour le dîner ! Et ceci était bien le plus important !

……………

Le temps de rentrer, le jeune yokai arriva à temps pour le repas, mais le trouva tout de suite moins appétissant lorsqu'il constata que son soleil n'était pas de retour. Il remplit son ventre rapidement et se retira dans le but de se reposer dans sa chambre après une journée éprouvante. Cependant, en passant devant la chambre de Sanzo, une idée lui traversa l'esprit. Il entra dans la pièce en se disant que ce dernier n'allait pas tarder et qu'il pouvait l'attendre un moment, histoire de lui demander s'il avait passé une bonne journée et de lui souhaiter une bonne nuit.

Il s'assit sur le lit et prit l'oreiller qui se trouvait dessus dans ses bras. Il le porta alors à son visage et engouffra son nez dedans. Il ne fut pas déçu. L'odeur du blond s'était imprégnée sur le linge blanc. Goku le serra alors plus fort contre son visage et inspira plus profondément voulant envahir tout son être de ce doux parfum. Sans vraiment en être conscient, le jeune homme s'allongea et se laissa glisser sous les draps. Une sensation de chaleur et de confort l'envahissait peu à peu. Se laissant bercer doucement par des pensées apparemment plaisantes, il tomba dans les bras de Morphée, sa tête ayant complètement disparut dans le coussin.

……………

Une bonne heure plus tard, le haut moine pénétra dans sa chambre et enleva sa robe, restant en jean et en débardeur noir. La pièce était très sombre et il se décida à allumer la lumière. C'est ainsi qu'il se rendit compte de la présence de Goku, pas sur mais dans son lit, une masse de cheveux bruns dépassant de l'oreiller. Il essaye peut-être de se dissimuler dans mon coussin imaginant que je ne m'apercevrais pas de sa présence, baka… pensa amusément Sanzo.

Et alors qu'on aurait pu penser que sa première réaction face à l'envahissement de son espace personnel, aurait été de faire déguerpir le jeune homme à l'aide de violents coups de baffeur, il ne fit rien de tout ça, se contenta d'extirper une cigarette de son paquet fraîchement acheté, de l'allumée, et de se poser sans bruit sur une chaise qui faisait face au lit. Il prit tout son temps pour fumer, se délectant de ce moment de calme pendant que ses yeux restaient fixés, imperturbables, sur le corps qui se devinait sous les draps.

Il ne serait dire combien de temps il était resté ainsi sur sa chaise, mais il remarqua qu'il y avait maintenant cinq mégots dans le cendrier près de lui alors qu'il l'avait vidé le matin avant de partir. Il décida que cela suffisait et se leva. Il se concentra fortement pour donner l'impression de quelqu'un qui est très en colère, se dirigea vers le lit et prit avec poigne le jeune yokai par le col.

"Qu'est-ce que tu fous dans mon lit, saru ? Interrogea le bonze de manière menaçante. Goku, qui essayait de comprendre ce qui se passait, fut rapidement ramené à la réalité par la pression toujours plus douloureuse sur sa nuque et se rappela subitement où il se trouvait. Et cela n'annonçait rien de bon pour lui. Quelle excuse pouvait t-il bien trouver ? Il se retourna pour affronter des yeux furieux qui promettaient une mort lente avec agonie.

Pris d'une grande panique, il essaya d'expliquer qu'il n'avait pas fait exprès de s'endormir, mais tout ce qu'il arrivait à faire c'était bafouiller quelques mots incompréhensibles, ce qui il le savait, ne faisait qu'aggraver son cas. La patience du blond ayant déjà atteint ses limites, il sortit vigoureusement le brun des draps et l'éjecta au sol.

- Refais ça encore une fois et je te bute ! La promesse de mort tant attendue s'éleva d'un ton sec et glacial. Maintenant vas dans ta chambre et avant de dormir prépares tes bagages. On part pour un long séjour ! Sois prêt de bonne heure demain matin, parce-que saches que je ne t'attendrai pas sinon !

- Où on va? Tenta timidement le jeune homme qui se levait péniblement en frottant son cou malmené.

- T'as pas besoin de le savoir. Sors tout de suite de ma chambre !

- Mais…je…

- Je me suis peut-être fait mal comprendre… Imposa le moine d'une voix basse et meurtrière qui s'additionnait à des yeux plus sombres encore. Le plus jeune ne demanda pas son reste et sortit de la pièce de manière précipitée. Mais avant de fermer la porte derrière lui, il dit faiblement de sa voix encore tremblante :

- Pardon…vraiment…" Sur ce, il s'éloigna en direction de sa propre chambre.

De son côté, Sanzo esquissa un petit sourire et se ralluma une cigarette tout en se demandant s'il n'était pas sadique. La réponse était évidente. Bien sûr que OUI ! Encore plus lorsqu'il s'agissait de Goku. Oh combien il aimait mettre le jeune homme dans tous ses états comme il venait de le faire ! Cela lui donnait l'impression d'être encore le maître de ses émotions.

Cependant, le jeune yokai lui donnait de moins en moins l'occasion de faire valoir son côté démoniaque. A cause d'un élan de maturité sans doute ! De plus, et bien malgré lui, il savait que de traumatiser le singe ne l'amusait plus autant qu'avant et la peur que le jeune brun manifestait à son égard commençait même à plus que l'agacer. Essayant de se vider l'esprit, il finit sa cigarette, se plongea dans son lit et éteignit la lampe à son chevet pour laisser place à l'obscurité.

Les jours prochains promettaient de grands changements...

A suivre…


- Je ne sais pas si Nikuman s'écrit réellement comme ça, mais bon franchement je m'en fous !

- Bon, ce chap n'est pas vraiment drôle… comme je l'ai dit, au départ ça devait être une romance toute simple… mais dans le deuxième… enfin, c'est plus comique (moi ça me fait rire en tout cas, lol)