Voici le sequel de "Just sex". Il s'intitule "Defenceless".

Auteur: Ptyx

Disclaimer: le monde de Harry Potter appartient à JKR et aucun profit n'est tiré de l'écriture de fics.

Merci à Ptyx pour m'avoir autorisée à la traduire. Merci à Zazaone, ma beta-reader, à qui vous devez de lire un texte correct !

Ptyx et moi vous remercions de vos reviews !


Partie 2: Sans défense

(Severus POV)

Comme il avait le sommeil léger et qu'il n'était pas accoutumé à partager son lit, Severus se réveilla à plusieurs reprises. Chaque fois, il sursautait puis s'émerveillait. Ce n'était pas un rêve. L'odeur douce-amère venait bien de la peau moite de Harry. Il était réellement à ses côtés. Chaque fois, Severus l'entourait de son bras pour s'assurer qu'il serait là à son prochain réveil.

Pouvait-il lui faire confiance? Harry lui avait dit « je t'aime ». Mais il n'avait que dix-sept ans. Severus savait pertinemment que les sentiments étaient inconstants à cet âge. Il avait vu le comportement de Harry changer radicalement en quelques semaines. Le mois de séparation lui avait peut-être ouvert les yeux sur l'erreur qu'il commettait. Ou peut-être était-ce la perspective de la mort de Severus.

Voir la mort en face avait changé Severus aussi. S'il n'avait pas cru sa dernière heure arrivée, il n'aurait plus jamais accepté Harry dans son lit.

Cela ne durerait pas, mais Severus ne s'était jamais imaginé le contraire. Après tout, ils n'avaient été réunis que par la luxure... Quelle ironie. Quant à lui, il ne savait trop que penser. En vérité, ses sentiments envers le garçon avaient toujours été aussi intenses qu'inexplicables. Quand Harry avait levé sur lui des yeux emplis de désir, un barrage avait cédé brutalement et Severus s'était laissé emporter par des sentiments toujours inexplicables, plus intenses aussi.

Par la suite, plus Harry le rejetait, plus Severus voulait le conquérir, lui prouver que le sexe pouvait être plus que ça. C'était devenu une obsession. Il y eut un moment, cependant, où l'humiliation devint intolérable. Severus dut renvoyer Harry, ou son amour-propre aurait été totalement détruit.

Dès que la porte se fut refermée derrière Harry, Severus sentit les ténèbres l'engloutir, plus épaisses qu'auparavant. Il essaya bien de se concentrer sur sa routine, mais l'abattement lui collait à la peau. Il devint distrait : une erreur fatale pour un espion. Le Seigneur des Ténèbres perçut quelque chose dans son esprit et comprit sa trahison. A la merci de Voldemort, Severus savait qu'il n'en réchapperait pas. L'image de Harry s'était imposée à lui. Pour le protéger, encore et toujours, il avait éteint son esprit.

Contre toute attente, Severus s'était réveillé pour trouver Harry à côté de son lit d'hôpital, lui déclarant son amour. Severus savait que c'était illusoire. Mais que ce garçon en particulier le choisisse comme cible de ses illusions lui donnait un agréable pincement au cœur.

Severus avait l'impression de recevoir une seconde chance et il ne voulait la gâcher pour rien au monde. Il voulait Harry et se battrait pour l'avoir.

Cette nuit venait de surpasser tous ses espoirs. Durant tout ce temps où ils ne partageaient que le sexe, Severus brûlait du désir de lui montrer davantage. Pourtant, lui non plus n'avait jamais connu de tels moments. Il avait eu des amants; certains étaient même satisfaisants. Mais aucun n'était aussi enthousiaste, aussi affectueux et aussi passionné que Harry. Severus réalisa finalement qu'il n'avait jamais connu ce qu'il voulait montrer à Harry. Seul ce garçon était capable d'éveiller de tels sentiments…

Harry s'étira, toujours au creux de ses bras, et ouvrit des yeux étonnés. Puis il sourit et l'enlaça.

« Severus... J'ai encore envie de toi. »

Severus enfouit son visage dans son cou et commença à le mordiller. Lui aussi était troublé. Il connaissait bien le corps de son jeune amant, la manière dont il répondait au sien. Mais c'était désormais une autre histoire. Les lèvres de Severus cheminèrent au hasard sur son cou. Harry gémit et renversa la tête. Severus descendit progressivement le long de son corps, sentant les muscles se contracter. Il lécha un de ses mamelons avant de le mordiller et de le sucer, pendant qu'il manipulait l'autre entre ses doigts. Chaque sillon, chaque parcelle de peau reçut son attention. Il laissa un tracé de baiser adorateurs, du nombril au pubis, tout en tenant ses yeux clos. Il leva finalement la tête pour apprécier la rougeur qui couvrait les joues de Harry. Tâtonnant sur sa table de chevet, il saisit le lubrifiant, préparé spécialement quelques mois auparavant. La pensée que le garçon n'avait jamais fait vraiment l'amour lui donnait envie de le combler. Il prépara Harry avec lenteur et délicatesse, puis se positionna entre ses jambes. Il le regarda fermer les yeux et inspirer profondément quand il le pénétra d'un mouvement doux.

Pour la première fois, ils faisaient l'amour face à face. Severus resta immobile, jusqu'à ce que Harry prenne l'initiative de venir au-devant de son sexe gonflé. Alors il commença ses coups de reins, dans un rythme croissant. Harry répondit en allant à sa rencontre avec la même passion. Leurs corps s'éloignaient, se rejoignaient ardemment, dans une danse de séduction et d'appartenance. Tout en donnant et recevant du plaisir, Severus eut l'impression qu'une partie de lui-même assistait à la scène avec une joie incrédule. Harry gémissait d'extase, respirant profondément, le corps moite. Il était si beau, si plein de vie, il se donnait si complètement… Severus était enveloppé tout entier dans cette chaleur. C'était paradisiaque. Il entrelaça leurs doigts, à la recherche avide d'un contact de plus avec Harry. Celui-ci se tordait et se cabrait sous lui.

Severus aurait aimé lui faire l'amour indéfiniment, mais tous les deux étaient trop excités. Avec le temps, ils apprendraient probablement à faire durer ces moments, à se contrôler, mais alors qu'ils se découvraient l'un à l'autre, c'était impossible.

« Severus, murmura Harry, la voix rauque. S'il te plaît... »

Severus se pencha sur lui; leurs torses glissèrent l'un contre l'autre. Quand il sentit Harry trembler, son sexe palpita. Il voulait se déverser en lui, il voulait jouir avec lui. Il continua ses va-et-vient, agrippant férocement sa main pour s'accrocher à lui. Harry cria son nom et se cambra, alors qu'une secousse ébranlait Severus. Celui-ci atteint l'orgasme et il serra Harry contre lui pour partager sa volupté.

Lorsque les spasmes se calmèrent, Severus caressa le visage de Harry de ses doigts tremblants, comme pour vérifier la réalité de ce qu'il venait de vivre.

Finalement il se retira et s'allongea à ses côtés, un bras drapé possessivement autour de sa taille.

« Il faut que tu partes bientôt. Si tu veux utiliser la salle de bains d'abord... »

« Non, il est trop tard, dit Harry. Un sort de nettoyage suffira. Je prendrai une douche dans la tour de Griffondor. Et toi, tu dois te reposer... »

Severus sourit ironiquement.

« Cela va de soi. Monsieur le directeur me l'a ordonné et je lui obéis aveuglément. »

Il considéra Harry.

« Ce soir... »

« Je viendrai. Ne t'inquiète pas. »

« Ne fais pas de promesses. Tu ignores ce qui peut arriver. Tu dois être très prudent. »

« Je serai prudent, Severus, et je viendrai. Je serai toujours là pour toi. »

Toujours. Severus agrippa l'incorrigible Griffondor pour un baiser passionné. Illusion ou pas, le garçon serait sa perte, parce que Severus était sans défense contre lui.

FIN


J'espère que vous avez aimé votre lecture. Ptyx a écrit beaucoup d'autres snarry, que vous trouverez sur son site (lien dans ma page de profil). Ce fut un privilège pour moi de traduire "Just sex" et je la remercie de son autorisation.