Voici ma nouvelle histoire... J'espere qu'elle vous plaira !

Auteure: Moi lolll Caromadden

Dislamer: L'univers de Harry Potter ne m'appartient pas. Par contre, les fautes de grammaire et d'orthographe sont entièrement à moi

Résumée: Harry Potter a vaincu le seigneur des ténèbres, mais il ne sent pas aussi joyeux que tout le monde le pense. Il se referme sur lui-même et doit reconnaître qui il est.

Reconnaitre qui je suis.

30 Juillet

Je suis toujours dans mon placard, et oui, les Dursley m'y ont remis. Maintenant qu'ils savent que mon parrain est mort, ils n'ont plus peur de ce qu'ils pourraient leurs arriver. Ils ne craignent même plus Voldemort. Et pour cause, je l'ai tué. Tout c'est passé à la fin de l'année dernière. Après l'histoire du ministère, j'ai pété les câbles et je suis parti à sa recherche. Ce ne fut pas très dur, car je lui avais laissé une note pendant une de mes visions. Elles devenaient pratiques ces visions. Il m'a rejoint près de Godric Hollow et je me suis battu en duel avec lui. Même avec la force du désespoir, je n'étais pas assez puissant, alors j'ai sortit l'épée de Gryffondor que j'avais emmenée avec moi. Je l'ai tué en lâche en le poignardant. Voldemort ne s'y attendait pas du tout. Malgré ce fait, Dumbledore a cru bon de me renvoyer chez mes moldus. Maintenant, moi, le sorcier le plus aimé et craint, celui qui a reçu l'ordre de Merlin première classe, se fait frapper par des stupides moldus. Je ne peux même pas me défendre car en entrant dans la maison, oncle Vernon m'a enlevé tout ce qui a attrait au monde sorcier. Même Hedwige est gardée. Je n'ai pas écrit de lettre à l'ordre depuis mon arrivé ici, mais ils ne sont pas venus me chercher comme promis. Ils n'ont rien fait. J'entends des pas…

Vernon Dursley ouvrit la porte et entra avec peine dans le placard avec son fils Dudley.

-Premier cours sur comment on traite les monstres. Dudley regarde bien et tu pourras venir le faire seul la prochaine fois.

Harry se recula contre le mur, qui n'était pas très loin, pendant que Vernon regardait sa montre. Un bip sonore se fit entendre, avant que les Dursley n'éclatent de rire.

-Joyeuse anniversaire le monstre, lui dit Dudley.

Vernon défit sa ceinture et la torture commença.

La porte du placard s'ouvrit pour laisser place à son oncle qui le prit par le bras et l'emmena rapidement vers la porte.

-Tu retournes à ton école de monstre.

Il lui lança ses manuels scolaires.

-Tu les as reçus il y a quelques jours. Prend tes choses et partons. Je n'ai pas que ça à faire, je ne suis pas ton taxi, murmura méchamment Vernon en lui donnant un coup de point au visage.

Harry tomba par terre à genou en se tenant le nez. Troisième fois cet été qu'il était cassé. Il se releva tant bien que mal, sous les menaces de son oncle. Ils se rendirent rapidement à la gare et Harry partit aussitôt vers les toilettes du train.

-Petit récapitulatif, soupira-t-il, le nez de cassé.

Il se toucha les côtés du ventre.

-1, 2, 3,4 côtes de cassées, dit-il en les touchant.

Harry se mordit les lèvres jusqu'au sang à cause de la douleur. Il se fit un sourire triste.

-Enlevons le fait que je n'ai mangé qu'une tranche de pain tous les deux jours, je ne suis pas si mal.

Il soupira lentement avant d'éclater d'un rire sans joie.

-Trouvons maintenant une solution pour cacher ces blessures.

Le jeune homme se jeta plusieurs sorts de camouflage avant de sortir pour aller se trouver une cabine. Il fouilla dans sa valise, prit sa cape d'invisibilité et se cacha en dessous. Avec sa fatigue et son manque de nourriture, il s'assoupit ou plutôt perdit connaissance. Des voix lui firent ouvrir les yeux.

-Tu crois qu'il va bien, demanda une voix féminine.

-T'inquiète Hermione, c'est de Harry qu'on parle.

Le dit Harry se sentit mal de se cacher de ses amis et s'en alla pour enlever la cape quand il s'arrêta d'un mouvement sec.

-Je ne m'inquiète pas du tout Ron. De toute manière, nous avons mieux à faire que de penser à lui, n'est-ce pas, dit-elle en s'approchant de Ron pour l'embrasser.

Le rouquin eu un sourire et l'embrassa passionnément.

Harry quant à lui eu envie de vomir. Il sortit donc sans bruit du compartiment, avant d'enlever sa cape. Ses meilleurs amis le laissaient tomber pour une histoire de bécotage. Le jeune Potter n'en revenait pas. Il se dirigea vers une autre cabine d'un pas lent et non assuré.

-Saint Potter ! S'écria une voix que Harry ne connaissait que trop bien. Pas trop de lettres de fans j'espère.

Harry ferma les yeux pour se calmer et se tourna avec difficulté vers le Serpentard qui lui parlait.

-Tu ne pourrais pas passer une année à me foutre la paix, Malefoy ?

Draco eu un rire méprisant et haussa un sourcil moqueur. Le jeune Gryffondor soupira en secouant la tête.

-Tu me fais perdre mon temps, dit-il avant de s'éloigner.

Le blond ne le vit pas de la même manière, car il l'attrapa par le bras et le plaqua contre le mur.

-Pour répondre à ta question, je ne te laisserai pas tranquille, cracha plus que ne dit le jeune Malefoy. Mon père est en prison à cause de toi !

Harry eu un petit rire étouffé par le bras de Draco qui le faisait suffoquer.

-Ne me fait pas croire que ça te fait de la petite pei-peine. Ton père te faisait autant de mal qu'il en faisait aux autres.

Le préfet le lâcha subitement et se recula vivement. Le jeune Potter en profita pour partir vers le premier compartiment vide en vue. Il n'avait pas voulu le montrer, mais ce que venait de lui faire Malefoy l'avait blessé. Le sauveur du monde sorcier fit apparaître un miroir et enleva les sortilèges qu'il avait sur lui, après s'être assuré que la porte était barrée. Il pu voir de nouvelles marques sur celles déjà présentent dans son cou. Il soupira et remit les sortilèges de camouflage en place d'un coup de poignet.

-Harry ! Cria la voix de Ron.

Le jeune homme fit comme s'il n'avait rien entendu et continua sa marche vers les calèches. Il réussit à se frayer un chemin et se retrouva dans une calèche seul. Malheureusement, les professeurs qui surveillaient le train s'y assirent avec lui.

-Comment allez-vous, monsieur Potter ? Lui demanda son professeur de métamorphose.

Harry, qui s'était tourné vers la fenêtre dès son entré dans la calèche, se força à mettre un sourire joyeux sur son visage et se tourna vers le professeur McGonagall.

-Très bien professeur et vous ?

Peut-être que le professeur ne le cru pas, car elle lui fit un regard septique. Elle lui répondit quand même d'une voix où sonnait encore de la sévérité. (SÉVÉR ? Severus ? Ou sa ? Moi accro ? Pas du tout loll)

-Mes vacances ont été excellentes. J'espère qu'il en est de même pour vous jeune homme.

Ils arrivèrent finalement à l'école et Harry se dépêcha d'aller s'asseoir à la table des rouges et ors. Il était partit dans ses pensées quand Ron et Hermione accoururent vers lui.

-Tu étais où vieux ? demanda Ron.

-Nous t'avons cherché partout pendant le trajet, ajouta Hermione.

Harry du se retenir de leur cracher dessus car LUI savait qu'ils ne l'avaient pas du tout cherché, au contraire, ils semblaient content de ne pas le voir.

-Je suis tombé endormit dans un compartiment, désolé.

Hermione soupira et lui offrit un sourire.

-Alors, comment a été ton été ? (Sa se dit ? loll deux fois été dans 3 mots différent mdr)

-Supeeeerrrr ! Répondit Harry sarcastiquement. Comment s'est passé mon été d'après vous ?

Le jeune Weasley ne savait plus où se mettre.

-Loin des journalistes ça devait être bien, murmura-t-il lentement.

Harry ne pus se retenir et se mit à rire sarcastiquement.

-Oh tu crois ? Mon parrain est mort il y a quelques mois, j'ai tué quelqu'un, je me suis fait traiter comme un elfe de maison pendant tout l'été, je me suis fait frapper et enfermer sans droit de sortir. Bien sûr que tout allait bien !

Sans laisser place à aucune réplique il se leva et sortit de la grande salle. Dans sa colère, Harry ne s'était pas rendu compte du fait qu'il avait haussé le ton, ni du nombre de personnes qui avaient entendu sa conversation. Il se dirigea donc rapidement vers la cuisine pour prendre un petit truc à manger. Au même moment, dans la grande salle, certaines personnes se regardèrent incertaines de la chose à faire. Severus réfléchissait à toute allure.

« Comment ont-ils osés blesser Potter ? Je ne l'aime peut-être pas, mais personne n'a le droit de blesser un enfant sans en subir les conséquences. Surtout pas CET enfant là ! »

Remus Lupin, qui était revenu au château, suite à la mort de son meilleur ami, semblait vraiment surpris. Il fit signe à Hagrid et ils convinrent d'un rendez-vous le soir même pour parler de Harry.

Le jeune Potter partit en courant vers la salle de bain. Après le peu de nourriture qu'il avait pu manger pendant les vacances, le souper qu'il venait de prendre lui avait retourné tout l'estomac. Il réussit ensuite, à se rendre à sa salle commune sans mauvaise rencontre. Le tableau de la grosse dame l'avait laissé passer en le voyant tomber par terre, presque évanouit. Harry ne pus que ce rendre à son lit avant de tomber endormit.

Pendant ce temps là, Rubeus Hagrid et Remus Lupin discutaient du jeune homme dans la maison du garde chasse.

-Dumbledore nous a dit qu'il était allé le voir et que Harry allait bien. Qu'il avait fait le deuil de Sirius, cria presque Hagrid avec sa grosse voix.

Remus soupira en se tenant la tête.

-Dumbledore nous a sûrement mentit. Hagrid, observe comment agit Harry et nous en reparlerons très bientôt.

Le demi géant acquiesça et souhaita une bonne nuit à son ami.

Bon et bien comment trouvez vous ? J'espere que vous allez me laisser plein de rewiew pour que je continue !