Disclamer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaie de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints.

Genre : UA, Chibi G-boys.

Auteurs : Tenshimizu et BernieCalling.

Après avoir fait le volume deux de la trilogie, nous nous attaquons au volume un, le volume trois est en préparation, je me répète, mais quand deux folles se rencontrent, parfois, ça donne des idées complètements folles, mais surtout ça ne fait pas les choses comme ça devrait

oups, pour ceux qui n'ont pas lu l'odyssée salvatrice, Shini et Fukitsu Gami sont interprété par Duo Maxwell, pour une fois il n'est pas schizophrène, il est juste dédoublé.


Tel est prit qui croyait prendre ?

Yuki a été un peu forcée d'accepter l'offre de la reine. Mais finalement cela lui plait d'être la dame de compagnie de Marie-Meiya, elle est un peu capricieuse mais elle a pleins de bonnes idées puis la compagnie de la reine lui est très plaisante aussi.

Elle ne s'est jamais sentie aussi bien depuis longtemps.

Souriante elle en est même gentille avec Gami qui semble un peu moins froid vis-à-vis d'elle. Finalement son frère avait peut-être raison le châtain n'attendait qu'une chose, qu'elle casse le mur.

Elle se sent un peu morose en pensant à son frère mais la petite main de Marie-Meiya vient mettre sa petite main sur son bras et lui offre un sourire.

Fukitsu, quant à lui, s'occupe des chevaux mais il a pu établir une stratégie. Il peut facilement aller dans la salle du trône grâce à Yuki, celle-ci a visité le château et lui a remis un plan.

Il sait aussi les moments creux dans la garde, ainsi que les points de faiblesse.

S'il veut agir, il doit le faire vers 14heures, la moitié des patrouilles sont partie en inspection tandis que l'autre est en repos ou à l'entraînement.

Il tentera sa chance le lendemain, car maintenant il est 15heures passé, il ne peut pas tuer le roi alors que sa femme est présente à ses côtés puisque c'est l'heure de la sieste de Marie-Meiya.

Il aurait donc une heure pour agir, Yuki ne pourrait pas être dans ses pattes puisqu'elle devait rester auprès de la princesse.
Fukitsu sourit en brossant un cheval. Demain le roi serait enfin mort.

µµµ

14 heures, Fukitsu quitte l'écurie, le poignard de sa mère caché dans la manche de sa veste.

Il avance en rampant le long des murs, mais en essayant de ne pas être trop suspect. Il pousse la porte du bureau, il sait que le roi est souvent en admiration du paysage à cette heure là, il regarde l'étendue de son royaume, et fait des plans pour l'agrandire encore. C'est Yuki qui lui a dit.

Il rampe vers la fenêtre pour trouver le roi qui l'attend.

- Tu en as mis du temps pour venir à moi Fukitsu. Tu as cru que je ne t'aurai pas reconnu, tu es aussi beau que ta mère.

Fukitsu est surpris, il regarde derrière lui pour voir s'il peut se sauver par où il est venu, un garde sort de l'ombre lui ôtant toute sortie.

- Ne t'inquiète pas je ne vais rien te faire du mal, j'ai besoin de toi, pour avoir ton frère, j'ai besoin de vous deux, pour devenir encore plus puissant.

Un sourire sadique apparaît sur le visage de Treize, Fukitsu sent le soldat trembler derrière lui.

- Mon frère est mort.

Le sourire s'agrandit encore

- Non, il est vivant, tu ne serais pas là s'il était mort.

- ...

- Tu peux taire l'endroit où il se trouve, il viendra à moi, toi ici, il viendra.

Fukitsu a difficile de ne pas laisser transparaître un frisson.

- Il me croit mort, il ne viendra pas.

- Oh, je dois connaître ton frère mieux que toi. Quelle est la dernière chose que tu lui as dite ?

Fukitsu blêmit, se rendant compte que Treize a raison. Shini viendra, parce que c'est ce qu'il voulait lui.

- Crois-tu vraiment que j'ai persécuté le peuple pour mon plaisir ? Peut-être un peu... Je savais que l'un de vous allait revenir et si je ne n'avais pas les jumeaux, un jour Relena serait intervenu.

- Tu...

- Tout planifié depuis la mort de mon cher frère. Une fois le roi défunt je savais que vous resteriez mais que quelqu'un allait mettre Relena a l'abri, que ton frère ne pourrait pas garder ce lourd secret alors il finirait par tout raconter à ton père. Celui-ci d'un caractère assez emporté, aurait directement couru vers la mort, ensuite paniquée ta mère s'enfuirait avec vous. L'idéal aurait été que toi et ton frère mourriez dans la forêt mais quelqu'un doit me protéger car peu de temps après la prophétie est née. Tu peux t'en aller et envoyer ton attaque plus tard mon cher Fukitsu mais...

Le roi n'aima pas le sourire qui vient se dessiner sur les lèvres de l'enfant.

- Tu as besoin de moi... vivant. Rien ne me rattache ici, je pars quand je veux ou je me suicide comme cela la nouvelle se répandra et Shini ne bougera pas, parce qu'avant je t'emmènerai avec moi bien sûr.

Fukitsu prend l'épée à sa taille et commence à avancer vers le souverain, celui-ci rit.

- Rien ne te retient ? Et cette enfant, Yuki ? Elle est dame de compagnie de ma fille certes mais il suffit d'un rien et...

Il met son index sur sa gorge mimant le geste de la décapitation.

- C'est une enfant. Tu n'oserais quand même pas.

- Cela est déjà chose faite. Cela ne me dérange nullement.

Fukitsu sert le poing.

- Qu'en à mettre fin à tes jours... la situation reste la même cette gamine, elle est condamnée puis si j'entends ta bouche profaner encore ses paroles... Déclare Treize l'attrapant vivement par le menton

- Je détruis tous les villages environnant. Quelque part tu as le choix mon cher Fukitsu. Tu restes en vie mais l'épée du roi reste au-dessus de la tête de cette fillette, soit, tu échanges ta vie mais contre celle de plusieurs villages.

Treize approches du garde près de la porte et le tue vivement ne souhaitant pas avoir de témoin.

- Bien sûr ta vie ici ne sera pas sans luxe. Tu seras le chef de mes armées, tous les autres devront t'obéir. Tu ne devras pas me rendre de rapport contrairement à tes hommes. Mis à part cela mon château est le tien. Acceptes-tu ma proposition ?

Treize avance sa main vers le garçon un sourire aux lèvres.

Fukitsu y enfonce la lame de sa mère

- Yuki restera sous ma protection quoi qu'il arrive.

- Bien sûr. Même si tu voulais la libérer, tu ne voudrais pas que la petite prophète, je crois que son nom est Hilde enfin... tu ne voudrais pas qu'il lui arrive quelque chose n'est ce pas Fukitsu ?

Gami enfonce la lame plus profondément.

- Dis-le-moi. Susurre Treize

- Marché conclu.

Treize le laisse sortir de la pièce. Il lui reste quelque chose à faire et ce n'est pas des plus facile. Après avoir vérifié si Yuki est bien avec la princesse, il se rend à l'extérieur du château et siffle Yasei, il doit lui confier un message qu'il a écrit dans les écuries où sont toutes ses affaires.

Il n'a pas été facile à écrire non plus ce message, car il doit être sec. Il regarde le loup partir vers ses compagnons.

&&&

Yasei met trois jours à retrouver Heero et les autres, ils ne sont plus dans la grotte, mais ne sont pas partis très loin. Yasei met ses pattes avant sur les épaules d'Heero qu'il voit le message qu'il a autour du cou.

Je n'ai plus besoin de vous, vous pouvez retourner chez vous.

Je garde Yuki elle est nécessaire à mon plan

Adieu

Quatre se prend la poitrine sous la douleur que lui renvoie Heero et Dorothy et il s'écroule sur le sol. Wufei est le premier à réagir en portant Quatre dans la mare d'eau tout près.

Le maître du feu se jète sur le maître du vent, hurlant, le griffant.

- On te l'avait dit de ne pas lui confier ta sœur. Imbécile, crétin. Tu n'aurais pas dû lui faire confiance.

Heero se laisse faire trop abattu pour réagir, comment va-t-il expliquer ça à ses parents.

Pourtant il cherche déjà le moyen de retrouver Gami et sa sœur. Mais où chercher, dans ce pays qu'il ne connaît pas, comment se diriger dans ce pays. Yasei reste assis près de Heero comme si sa mission n'était pas finie.

Heero envoie un vent violent sur Dorothy pour la calmer, avant de dire à haute voix.

- Yasei est toujours là, il va nous guider vers son maître, alors calme-toi, on va attendre que Quatre sorte de sa crise et on va le suivre, il va nous conduire à Gami. C'est sûrement encore un de ses plans ajoute t-il bien qu'un peu moins sûr.

- J'espère pour toi, sinon, je retournerai ce pays, je le mettrai à feu et à sang, et je la retrouverai.

&&&&

Le lendemain matin, Quatre est apte à partir avec les autres, Heero a demandé à Yasei de les emmener vers Gami. Le loup avance et regardant qu'ils suivent. Au bout de 5 jours, Heero et les autres sont sans voix, Yasei les as conduit devant la frontière de leur pays.

Le temps qu'Heero le réalise, le loup avait disparu dans la nature. Le maître du vent, ne voit pas mais sent la boule de feu arrivé sur lui. Il est propulsé sur le sol, mais ne cherche pas à se relever. Peu après d'autres boules de feu arrivent et continuèrent à le brûler. Déjà de la fumée semble émané de l'enfant.

- Arrête !

Quatre s'est jeté sur sa cousine.

- Pourquoi as-tu laissé faire ça ? Une fois que Gami n'aura plus besoin d'elle il la tuera. Tu as envoyé ta sœur à la mort. C'est de ta faute tout ce qui arrive.

Dorothy continue à hurler des insultes, le visage baigné de larmes quand soudain elle s'écroule sur le sol. Wufei vient de lui faire une prise pour la calmer. Quatre le remercie du regard et se dirige vers son ami toujours au sol, celui-ci n'a pas bougé.

- Heero ?

Celui-ci venait de se relever vivement.

- Je vais la chercher.

Courrant dans l'autre sens, il s'évanouit soudain.

Quatre se précipite sur son ami pour remarquer que son corps est presque entièrement recouvert des marques de brûlures, Dorothy n'y est pas allée de main morte.

- Wufei essaie de demander des renseignements à propos de Yuki aux arbres. Je vais essayer de le soigner.

- Utilise de l'eau, murmure Heero.

Quatre acquiesce, après tout il fallait qu'il soulage vite son chef mais qu'elle n'est pas son horreur quand il remarque que celui-ci disparaît et se tord encore plus de douleur là où l'eau devrait le calmer.

- Heero ?

- Continue... Pardon Yuki.

- Te punir ne la fera pas revenir, murmure alors Quatre.

Quatre regarde alors sa cousine étendue sur le sol. Il se sent coupable, sa cousine avait déjà beaucoup souffert dans le passé, quand est ce qu'elle aurait un peu de répit ?

Plusieurs heures passent avant qu'il ne voie Wufei revenir la tête baissée.

- Les plantes disent que le flocon a disparu...

Quatre baisse la tête aussi. Ainsi Yuki est déjà morte, il n'aurait rien pu faire même en essayant de rattraper Gami.

Comment allait-il annoncer cela à son ami et sa cousine ?

Quatre finit par prendre une décision, Wufei l'approuve. Portant chacun un corps, les deux derniers Ryoku retraversent le passage pour revenir dans leur monde, il n'y a plus d'espoir.

Plus de mission à mener. Quatre ne voit pas d'autres solutions, de toute façon Heero a besoin de soin et ils ne sont pas amène de lui en donner.

µµµ

L'accueil à la sortie du tunnel n'est pas des plus chaud, les gardes leur tombent dessus, dans les trois minutes suivantes, les deux blessées sont au centre de soin. Quatre et Wufei devant le roi pour des explications de ce qui s'est passé.

Kari est au chevet de son fils, elle essaie de lui soutirer des informations sur sa sœur dès qu'il ouvre les yeux, les constantes d'Heero chutent de plus en plus, pour finir le médecin fait sortir la mère pour protéger son patient. Kari fait les 100 pas devant la chambre de son fils quand Dorothy sort de la sienne, la prise de Wufei ayant fini de faire son effet, elle est comme 5 heures auparavant. Kari pose son regard sur la blonde. Celle-ci la prend dans ses bras pour la soutenir avant de partir à la recherche de son cousin pour savoir pourquoi ils sont de retour dans leur pays.

Elle ne met pas longtemps à le trouver, ce dernier lui explique que la nature n'avait pas permis de retrouver la trace de Yuki, c'est pour ça qu'ils sont rentrés, leur mission est finie.

Ils doivent tourner la page et oublier ce passage sombre de leur vie, que c'est ce qu'a demandé le roi, de manière à ne pas attirer plus d'ennuie encore à leur royaume.

Dorothy se jète sur le sol en pleure, elle repousse Quatre quand celui ci veut la réconforter, et se précipite à l'extérieur.

Dorothy continue à courir, elle retraverse la frontière ainsi que se dirige vers une forêt sans vraiment se rendre compte de ce qu'elle faisait depuis sa fuite. Ni pour la frontière ni de sa présence dans ses lieux. Reprenant un peu ses esprits, elle fronce les sourcils, ne reconnaissant rien. Elle continue de s'enfoncer dans la forêt, curieuse de s'avoir où elle mène. C'est au bout d'une heure de marche au moins. Qu'elle sursaute de surprise en remarquant qu'elle est devant un immense château. Elle continue d'avancer vers l'édifice.

- Bonjour ma chère, retentit une voix.

Dorothy se retourne vivement pour faire face au Duc Vermail.

- Je sais la tragédie qui t'accable. La perte d'un être cher est la pire des souffrances. Mais je peux t'aider

- Comment ? Demande la jeune fille d'une voix froide

- J'aspire aussi à la destitution du roi. Ce garçon qui vous a trahis est un de ses hommes maintenant, mais toi aussi tu peux les rejoindre. Reste avec moi au moins deux ans, je finirai ta formation puis, je te présenterai à Treize.

- Je pourrais le tuer ?

- Si tu en as l'occasion, sourit le vieillard.

Dorothy lui fait un sourire cruel en acceptant la main tendue.

µµµ

Heero ouvre les yeux doucement, il est soulagé et en même temps attristé de voir que sa mère n'est pas à son chevet. D'ailleurs personne ne l'est.

« Sûrement qu'ils doivent m'en vouloir. »

Heero referme les yeux, au moment où la porte s'ouvre. Il sent une odeur d'eau dans la pièce.

« Quatre. »

- Heero! Crie alors le jeune garçon blond en prenant la main de son ami.

Le brun ouvre les yeux, conscient qu'il ne peut pas jouer la comédie.

- Dorothy ? Demande t-il.

- Elle est partie. Elle boude sûrement, je la verrais au soir.

Heero fait un simple hochement de tête. Il a énormément mal au cœur, le faite d'avoir perdu sa sœur y est pour beaucoup mais il sait aussi que quelque part c'est l'attitude de Gami qui a fait cela.

µµµ

Heero met beaucoup de temps à se remettre, au bout d'une dizaine de jour il est sur pied, Dorothy est toujours introuvable, mais la frontière avec l'autre monde est fermée, plus personne ne peut se rendre sur Terre.

En rentrant à la maison, Heero trouve sa mère en pleure dans la chambre de sa sœur, son père lui dit qu'elle n'a plus bougé de là depuis qu'il est rentré, qu'elle ne veut plus manger. Le maître du vent entre dans la chambre, avec un grand verre de lait, mais sa mère pose un regard vide sur lui.

- Perdre deux enfants, perdre deux enfants, et toi, qui a perdu la possibilité de remplacer Odin, tu es presque déchu, Heero, tu es comme perdu pour moi.

Et elle recommence à se balancer d'avant en arrière en pleurant.

Le maître du vent retourne à l'internat où ses amis l'attendent, il expiera sa faute. Mais au fond de lui-même il se dit que ce n'est pas possible que Gami lui ait fait un coup pareil, il lui reste un espoir infime que Yuki soit vivante, il ne peut pas s'être tellement trompé sur Gami. Heero prend Yachi, l'emmène près de la frontière.

- Vole, vole, va voir si tu trouves des indices. Vois, si tu retrouves Gami et Yuki.

Toutes les semaines, Heero envoie Yachi faire son inspection sur l'autre monde, mais jamais il ne ramène des renseignements, seulement que la vie sur Terre est de plus en plus pénible pour les humains.

Dans un coin de son cœur, pour Yuki, Heero se fait le serment de libérer ce peuple s'il trouve quelqu'un digne de confiance, quoi que plus jamais il ne pourra faire confiance, et donner son amitié.


Si vous voulez la suite, il faut lire l'odyssée salvatrice. C'est vrai qu'on a écrit le volet numéro deux avant le volet numéro un, d'où la difficulté d'arriver parfois à rendre tout cohérent.
Bon a va s'attaquer au volet trois de la trilogie.

Merci à toutes les personnes qui ont lu cette fic, surtout à Arlia Eien et Marnie qui n'ont on soutenu tout le long de la fic, Iroko, Catirella et aux 27 lecteurs fidèles qui sont arrivé à la fin.