Disclamer: Rien ne m'appartient.
- note: texte relu par The-misery -

Dimanche 1er Octobre

Un mois, plus d'un mois même, que la rentrée à Poudlard aurait dû se faire. Mais les derniers événements ont faits que non.

D'ailleurs je me demande réellement, si Poudlard ouvrira de nouveau ses portes aux jeunes sorciers. Ils en auraient tellement besoin, surtout par ces temps difficiles. Mais McGonagall n'a pas le choix, depuis la mort de Dumbledore, il n'y a plus assez de sécurité au château.

Et puis même si elle avait cette possibilité, je suis certain de ne plus y remettre les pieds. Apres tout ce serait normal, c'est tout de moi que le Lord avait assigné pour assassiner le directeur. Mais je n'ai pas pu, ce fut au dessus de mes forces. J'avais beau être préparé depuis mon enfance, savoir que Dumbledore n'était qu'un vieux fou, qu'il amènerait tous les sorciers à leur perte en acceptant n'importe qui dans son école. J'avais beau avoir été éduqué afin de servir mon futur "maître" et avoir un plan infaillible: le moment venu je n'ai pas pu.

"Heureusement", Rogue était là. Lui, il n'a pas flanché, il l'a tué. Il a obéit sans faillir. Alors que moi, je suis un "incapable" comme dirait si bien mon géniteur. En continuant dans ce sens, je suis "un incapable, faisant honte à sa famille et ne méritant ni le fait d'être de sang pur, ni d'avoir l'honneur de servir le maître."

C'est pour cela que je suis en "formation". De nouveau. Mais cette fois je sais réellement ce qu'ils attendent de moi. Je ne suis plus ce jeune enfant sans libres pensées qui, croyant aveuglement en son père, fait tout ce qu'il lui demande. Je suis enfermé dans le manoir, qui soit dit en passant est également devenu le repère du Seigneur, entouré de Mangemort à longueur de journée. Ils n'ont aucune pitié envers moi. Ils n'hésitent pas à la moindre occasion de me rappeler que je ne suis qu'un "lâche". Ils laissent échapper quelques Doloris sur moi "accidentellement" mais je ne m'en plains pas. Un Malefoy ne se plaint jamais. La seule personne qui semble heureuse de me voir, c'est ma mère. Pauvre Narcissa, je crois que c'est la seule Mangemort qui doit avoir un coeur. Enfin, envers moi. Mon père lui a toujours étéfroid et distant. Jamais aucune preuve d'amour et je dois avouer que c'est un soulagement de savoir qu'il n'est plus comme autrefois. Qu'il n'est plus qu'une ombre qui tente désespérément de redevenir l'homme fort qu'il fut autrefois. S'il n'avait pas fait son petit séjour parmi les Détraqueurs, je crois que je recevrais davantage de sorts et avec plus d'intensité.

Bref, non seulement mon "apprentissage" est physique mais aussi moral. Et dans ce domaine le Lord est mon "professeur". En effet, malgré le fait de l'avoir trahi, il ne m'en tient pas compte. D'après lui " j'étais trop jeune pour ce genre de mission mais je suis tout de même allé plus loin que toutes ses espérances". C'est une "chance". Alors je dois réapprendre à mettre ce masque. Celui que je haïs tant mais qui pourtant me protège le plus. La froideur: ma seule arme contre les monstres qui m'entourent. Je suis "l'espoir" du mal. D'après de nombreux Mangemorts, j'aurais pus devenir le futur Voldemort et je crois que lui-même m'en croit capable.

Si seulement ils savaient. Si seulement, ils imaginaient la triste vérité. S'ils arrivaient à penser que je ne suis pas l'image que je dégage et encore moins l'homme qu'ils espèrent tant que je devienne. S'ils se doutaient un seul instant…

---------------------------------------------

Voila mon premier chapitre. Je ne sais pas si c'est potable alors j'attends votre avis. Dites moi si vous voulez la suite. Et je m'excuse aussi d'avance des fautes de francais :s mais quand je suis concentrée sur un texte j'ai du mal à écrire correctement sans oublier les idées que j'avais /

Orangemma.