Bonjour ou bonsoir tout le monde, bienvenue sur cette page!

Moi c'est Petite-bulle de-savon, fanficteuse à mes heures et plus particulièrement pour l'univers d'Harry Potter que j'arrange ici à ma sauce.

Gabriel Malefoy, mon frère est ma première fic, mon bébé en quelques sortes et elle a été commencée il y a un petit moment maintenant.

Seulement, en la relisant je me suis rendu compte du nombre ahurissant de fautes, que ce soit de frappe, d'orthographe, ou même de concordances dans l'intrigue, qui l'a parsemaient. Et je me suis dis «Non ce n'est pas possible, tu ne peux pas poser un nouveau chapitre dans une fiction qui est si mal présentée dès le début!». C'est pourquoi les 15 premiers chapitres de Gabriel vont tous être réédités à partir de maintenant avant que je ne vous livre le prochain chapitre inédit (le chapitre numéro 16!). Le tout dans les prochains jours, rassurez vous je vais pas vous faire mariner encore des mois:s

Ne vous inquiétez pas, aucun changement majeur n'aura lieu dans les premiers chapitres postés. Vous pouvez bien sûr les relire (je vous le conseille histoire de vous remettre dans le bain) en attendant l'arrivée du chapitre 16, mais dans le cas où vous ne le feriez pas, vous arriverez très bien à suivre les nouveaux chapitres sans cette mise à jour. La présentation va également un peu changer, et les prochains chapitres seront plus longs que les tout premiers, ayant eu le temps de plus les approfondir pendant ma période de panne assez longue. Sur ce, je vous souhaite une bonne (re)lecture des premiers chapitres, en vous remerciant encore de votre patience durant ce long lapse de temps sans nouvelles et en espérant que vous soyez tous encore au rendez-vous pour la suite des aventures de notre petit Gaby' d'amour.


Disclamer: Les personnages et l'univers d'Harry Potter sont la possession de la génialissime J. K. Rowling. Je ne me fais aucun argent avec cette fiction, tout ce que j'en retire est le plaisir de l'écrire et de recevoir vos rewiews:).

ATTENTION: cette fiction est un UA, c'est-à-dire un univers alternatif qui commence à partir de la fin de la troisième année d'Harry Potter, soit entre Le Prisonnierd'Azkaban et La Coupe de Feu. Des références minimes seront faites au tome 4, et peut être aux tomes suivants, mais pas avant très longtemps, pour la grande majorité cette histoire est une ALTERNATIVE du monde de JK Rowling.

Cette fiction contient également des thèmes durs et violents, tels que de la maltraitance et de l'abus d'enfant. Son rating est donc du NC-17, âmes sensibles déconseillées. Vous voilà prévenu

Les critiques (positives comme négatives) sont les bienvenues à condition qu'elles soient justifiées. Ecrire prend du temps, respecter le travail des auteurs est donc un respect minimum à avoir. Si des aspects de l'hsitoires vous paressent maladroits ou hors contexte vous pouvez bien sûr le signaler sans être agressif ou insultants. Merci d'avance.

Ceci étant dit, bonne lecture à tous et à toute.

Petite bulle.


Prologue

Le jeune garçon ne bougea pas d'un centimètre quand il entendit des pas lourds monter les escaliers et se rapprocher de sa chambre. Il ne bougea pas non plus quand la porte s'ouvrit brusquement et se referma de même. Il ne réagit pas plus quand deux bras le retournèrent sur le ventre sur son matelas alors qu'il était couché en chien de fusil sur son lit. Il ne se débattit pas quand ses mains enlevèrent ses vêtements de force. Ni quand l'homme qui était entré dans la pièce le pénétra avec force. Il ne bougea pas quand celui-ci le griffa en lui attrapant les hanche fermement, ni quand le va et viens devint tellement brutal qu'il se mit instantanément à saigner. L'enfant ne dit rien non plus quand l'homme se retira de lui avec la même brutalité, le retourna sur le dos comme une vulgaire poupée de chiffon et commença à le caresser entre les cuisses. Il ne réagit pas plus quand l'adulte força le passage de ses lèvres closes et fit tourner sa langue dans sa bouche, ni quand il lui lécha le corps, descendant le long de son torse et de son dos. Et l'enfant ne fit rien non plus quand l'homme se masturba devant lui avant de lui enfoncer son sexe tendu dans la bouche et de le forcer à avaler sa semence.

Enfin le jeune garçon ne bougea pas non plus de sa position étendue sur son lit, nu comme un vers, violé, sali, quand l'homme se rhabilla et sorti de la pièce sans un regard pour lui. Cet enfant y était trop habitué maintenant pour montrer ne quelconque résistance physique et son esprit était déjà loin de son corps depuis trois longues semaines de ce régime quotidien.

L'adulte l'avait violé partout, dans sa chambre, sur son lit, à même le sol ou sur son bureau, mais également dans leur chambre à eux, sous la douche, dans la cuisine…

Le message de l'adulte sur l'enfant était très clair « tu n'es en sécurité nulle part, je peux venir n'importe quand ». Et en effet il l'avait prit brutalement n'importe où, n'importe quand, tous les soirs quotidiennement mais aussi pendant la journée, le matin, l'après midi. Vraiment n'importe quand.

Et si les viols étaient plus brutaux et répétitif depuis trois semaines, il les avait toujours connus quand même. Depuis ses 6 ans. Alors lors de ces « séances de jeux » avec son oncle, son esprit dérivait complètement de son corps. Et comme depuis le début de l'été il ne savait pas quand cela pouvait arriver et que c'était à chaque nouvelle fois plus violant, plus sanglant, il était déconnecté en permanence faisant tout par automatisme. Obéissant docilement aux ordres, recevant sans se plaindre les coups, ne se débattant pas lors des viols.

Et ce jeune garçon qui restait là sur son lit comme une marionnette désarticulée fêterait ses 14 ans à la fin du mois …