Droit d'auteur: Est-ce que j'écrirais une fanfic si j'avais quelconque droits d'auteur? Est-ce que LC serait ensemble si j'avais des droits d'auteur? Est-ce qu'on passerait des vieilles pubs de Raisin Brand des années 70 si j'avais des droits d'auteur? La réponse à toutes ces questions est NON!!!

Contexte: Se déroule un peu après Noël pendant la saison 7 (donc dans le futur), quelque chose de formidable arrive à Rory qui viendra forcer Lorelai à prendre des décisions. Il y a très peu de spoilers (rien de majeur), mais il est difficile d'écrire quelque chose qui se passe dans le futur en SACHANT ce qui va se passer, donc je vous avertis.

Inspiration: Ceux qui me connaissent savent que j'ai souvent fait une analogie entre Gilmore Girls et Notre-Dame de Paris, spécialement entre les personnages de Luke et de Quasimodo, tous deux forcés de regarder de loin celle qu'ils aiment: une femme vivante et radieuse.

Note d'auteur: Cette fiction est destinée à être lue en Anglais, mais après avoir écrit une phrase et j'ai décidé de l'écrire d'abord en Français, donc les personnages dans l'histoire parlent anglais. Donc si à un moment, on parlerait, par exemple, que le livre est écrit en Français, c'est que la personne qui le lit, le traduit.

N'oubliez pas de commenter :)


Bonne nuit Quasimodo

Rory n'arrivait pas à y croire ! C'était pratiquement impossible ! Elle n'était même pas encore sortie de l'école… Ça ne se pouvait pas. Mais pourtant… c'était vrai… Elle… elle allait écrire un article… un véritable article pour le New-York Times, et ce, sans même l'intervention de son petit ami. C'était son rêve qui devenait réalité.

« Maman !!!! » hurla-t-elle en entrant à la course chez elle.

« Rory ? »

« Qui d'autre entrerait chez toi en t'appelant maman ? »

« Bien, figure-toi que j'ai dernièrement découvert que j'avais une fille que je n'avais jamais encore rencontré. Demain soir, je vais te présenter ta nouvelle petite sœur, Roberta.

« Wow, ce n'est pas un peu trop Luke-April comme scénario ? » Dit Rory avant même d'y penser et le regrettant immédiatement. Malgré que la rupture ait remonté à plus de six mois et que la découverte de l'existence d'April remonte à un an, il s'agissait toujours d'un sujet fragile que mère et fille n'abordaient jamais. Le malaise se lisait d'ailleurs partout sur le visage de Lorelai.

« Alors… dit-elle, euhmmm… que … que me vaut l'honneur de cette visite ?

« Oh, tu ne devineras jamais ?

« Ils refont une nouvelle version de Princess Bride et tu en seras la vedette ?

« Pas aussi formidable, mais presque.

« Quoi ? Quoi ? Quoi ?

« Ta fabuleuse fille, fruit de tes entrailles, ta propre progéniture, va… écrire… un article… pour le New-York Times.

« OH MON DIEU !!!

« Je sais…

« OH MON DIEU !!!

« Je sais…

« Mais tu n'as même pas encore terminé !

« Je sais …

« Je suis SI fière de toi, tu ne peux savoir combien… chérie !!! OH MON DIEU !!!! »

À cet instant, elles sautaient, criaient, riaient et se prenaient dans leurs bras. Lorelai n'arrivait même plus à se souvenir de la dernière fois où elle s'était sentie aussi bien.

« Alors, tu me dis tout… Comment tout ça s'est passé, n'épargne pas de détails pour la vie monotone de ta pauvre mère.

« Désolée de te l'annoncer, mais ta vie peut être qualifier de bien des choses, sauf de monotonie.

« Stop ! Qui est la vedette ici ? Moi ? Non, c'est toi! Alors dis-moi tout.

« En fait, c'est bien simple… l'éditeur a vu un de mes articles, il l'a aimé, il m'a appelé, il m'a offert cet article, j'ai raccroché, j'ai crié à réveiller les morts et me voilà.

« Oh chérie, je suis TELLEMENT fière de toi. Quel type d'article tu dois écrire ?

« Une critique.

« Spectacle de ballet ?

« Non, comédie musicale. Notre-Dame de Paris.

« Notre-Dame de Paris ? France, cathédral, massif, bossu… Ils en ont fait une comédie musicale ?

« Ouais, il paraît qu'en France, elle a eu les meilleures critiques. Même qu'une de ses chansons a été nommées la plus belle du XXe siècle en Français, mais à Londres, en Anglais, c'est une autre histoire… de toute manière, ils s'essaient sur Broadway… j'ai même lu sur le Web qui disait que le mari de Céline Dion avait eu un mot à dire là-dedans.

« Wow, c'est Michel qui aurait aimé ça !

« Bref, la première la semaine prochaine… dit-elle en fouillant dans son sac… tu es intéressée ?

« Quoi ? Mais, Logan…

« Il sera à Londres la semaine prochaine. De plus, ce n'est pas tout à fait bien vu d'aller se renseigner pour son premier article avec le fils du patron du journal concurrent.

« J'avoue. Alors…

« Je viens te chercher vendredi matin ?

« Tu gages ! » Dit-elle en souriant, pendant qu'elle observait les billets.

« J'espère que papa se trouvera quelque chose à faire. En fait, où est-il ? »

La question eut l'effet d'un seau d'eau glacée en plein visage. Du parfait émerveillement, l'expression sur le visage de Lorelai est passée à la déception. Rory comprit immédiatement que tout ne tournait pas rond entre son père et sa mère. Elle le savait depuis un moment même. Il ne fallait pas avoir un doctorat en psychologie pour comprendre que se marier sur un coup de tête ne finissait que très rarement avec une formule Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

« Euhmm, ton père… euh, il est… il est à Boston. Il travaille.

« Il travaille ?

« Ouais, sa firme l'a rappelé en le suppliant de revenir. Il a signé un contrat d'un mois.

« Un mois ! Wow ! Dans le fond, ce n'est pas long ! Vous pourrez vous voir les fins de semaine ?

« Ouais, c'est ça !

« Maman ? tu me le dirais si quelque chose ne fonctionnait pas, n'est-ce pas ?

« Chérie… rien de pire ne peut arriver que ce qui est déjà arrivé. Au pire, je vais donner un stupide ultimatum à ton père et je vais aller coucher avec Luke quand il va refuser de le suivre.

« Maman ne dit pas de conneries, que s'est-il passé ?

« Rien… j'aide Luke pour qu'il gagne la garde d'April. J'ai juste passé un peu de temps avec lui et bavardé un peu au resto, c'est tout. Et là, il est tout jaloux. Il me fait des crises, il me demande où je vais chaque fois que je sors de la maison et comme tu me connais, je n'améliore pas les choses, je le provoque en ramenant un café de chez Luke de temps à autre…

« Mais… se peut-il… qu'il ait peut-être… raison d'être jaloux ?

« QUOI ? non, bien sûr que non… enfin… non, je veux dire, c'est à peine si je vois Luke, et même si je le vois, ce n'est pas comme si nous n'avions jamais été amis lui et moi avant... tu sais.

« Mais, Luke et toi étiez vraiment sérieux, vous étiez sur le point de vous marier quand…

« ET ALORS, cria-t-elle tout à coup, C'EST PAS LUKE QUE J'AI MARIÉ, C'EST CHRIS, ALORS PEUT-ON CHANGER DE SUJET SVP !!! »

Rory leva les sourcils et lança un regard cru à sa mère. Elle connaissait cette colère. Il s'agissait d'une colère qui ne sortait que lorsque l'accumulation de déni était trop fort pour qu'elle ne puisse le garder à l'intérieur. Rory le savait et sa mère aussi.

« Chérie, je suis juste… fatiguée de cette histoire.

« C'est ok. Tu sais quoi ? Si on louait un film et se faisait une soirée cinéma ? Peut-être même fêter mon entrée sur le marché du travail avec un bon burger de chez Luke ? J'en profiterais pour voir Lane.

« Génial », dit-elle en étirant un sourire triste. Ayant toujours cette histoire en tête, les filles sortirent la maison. Elles savaient toutes les deux qu'il n'y avait qu'un moyen de s'en sortir, mais une d'entre elles se refusait d'y croire.


Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, Commentez, SVP!!!! Appuyez sur le petit bouton bleu.