Titre: Somnia Memorias
Auteur: Celle-qui-n'a-pas-de-nom
Rating: R
Disclaimer: Harry Potter appartient à J.K Rowling.
Résumé: Jetez un oeil à Poudlard pendant la 6°année des Maraudeurs. La quête de Sirius et James pour trouver une petite amie à Lupin, Severus et sa haine des loups-garous, ainsi que l'élève des Beauxbâtons. (PAS de moi, je la publie pour une amie)

Bonjour ou Bonsoir,
Cette histoire n'est PAS de moi, je la publie pour mon amie affectueusement surnommée Celle-qui-n'a-pas-de-nom.
Des commentaires sont les bienvenus, ils sont même ardemment demandés!!!!

RQ: pour les anglophones, la version anglaise est aussi disponible sur Memorias

Somnia Memorias

Cela ferait bientôt deux mois que les cours avaient repris à Poudlard. Les cours du samedi s'étaient terminés à 13 heures, et maintenant il en était 18 pile. Sirius Black et Remus Lupin revenaient du stade Quidditch, où ils venaient d'assister à l'entraînement de l'équipe Gryffondor. Leur ami James Potter ne tarderait pas à les rejoindre. Le point de rendez vous était fixé dans le hall d'entrée principal du château.

Remus étira ses muscles engourdis, non pas que le Quidditch l'ennuyait mais rester assis plusieurs heures dans le froid n'était pas tout à fait l'idée qu'il avait du Week-end. Heureusement que Sirius répondait toujours présent lorsqu'il s'agissait de regarder les entraînements, le supplice de la trotteuse sur la montre en était allégé.

L'inséparable Sirius Black, en sixième année comme ses amis, avait le chic pour être actif même dans les gradins. Tout d'abord il s'installait en grognant qu'il aurait pu rester bien au chaud devant l'âtre de la salle commune une tasse de thé à la main, (Remus savait qu'il détestait en boire), soudainement saisit d'une crise de patriotisme aigue il se cramponnait à la barrière en hurlant des encouragements à tue tête, (généralement il se faisait rattraper de justesse par Lupin avant d'effectuer le saut de l'ange) et quand il avait suffisamment usé de sa salive, il retombait mollement sur son siège, sortait des lettres de sa sacoche. Alors il passait le restant de l'après midi à éplucher son courrier dans un silence à la frontière du sacré, auquel s'ajoutaient quelques mouvements de tête, parfois un murmure. Lupin esquissait un sourire en se demandant pourquoi n'était-ce pas lui qui avait hérité du surnom de Lunard ?

Il retira son écharpe aux couleurs de sa maison, découvrant son visage partiellement rougi par le froid. Ses cheveux châtains s'ébouriffèrent au contact de la laine, il jeta un regard aux alentours. Le jeune homme était pressé de retourner à la salle commune de Gryffondor, depuis un certain incident il redoutait de voir déambuler Severus Rogue, un élève de Serpentard, même si « déambuler » n'était pas le terme qui lui convenait le mieux. Sous peu l'angoisse de la prochaine lune le saisirait au ventre…

Soudain il tourna la tête, comme pressentant qu'on l'observait. Allons, la présence d'autres sorciers n'avait rien d'exceptionnel dans le hall de Poudlard, mais il avait tout de suite compris la différence. Un étranger.

Le personnage avait aussitôt détourné les yeux. Il portait un épais manteau foncé. Il ne se tenait ni au centre de la salle, ni dans un coin, ou contre la porte. Sa position semblait presque minutieusement calculée pour assurer un résultat optimal : être vu sans attirer l'attention, pouvoir analyser à loisir la conception de la pièce sans toutefois donner l'impression d'effectuer une expertise des lieux. De courts regards aux différents sorciers qui allaient et venaient, ne pas leur adresser la parole. A nouveau le phénomène se produisit, mais cette fois-ci Remus les croisa : de grandes pupilles noires qui se hâtèrent de quitter son champ de vision.

Sirius qui n'avait jusqu'à maintenant prêté aucune attention à l'étrange figure, observa d'un air amusé son ami qui se dirigeait d'un pas décidé vers l'inconnu.

« Bonsoir. » Dit-il d'un ton poli.

Le manteau fit volte-face, Remus le dévisagea ; un individu agrippé à une valise qui semblait lui arracher les bras. Le manteau répondit d'un signe de tête.

« Puis-je vous aider avec vos bagages ? »

Sirius à l'autre bout de la pièce dut se retenir de ne pas éclater de rire en entendant Remus qui agissait comme un garçon d'hôtel. Emmitouflée dans l'épais manteau une petite voix ébahie fit écho.

« Oh, on vous apprend même à lire sur les yeux ici !? »

Lupin lui-même fut frappé par la singularité de cette entrée en matière. Il tendit la main vers la malle en essayant de reprendre une expression calme, et pas la mine d'ahuri qu'il était entrain d'arborer.

La valise était plus lourde qu'il ne l'avait imaginé, beaucoup plus lourde même. Volumineuse au point d'envier la force physique dont il disposait sous la forme d'un loup-garou.

« Merci beaucoup. »

La voix s'était levée vers lui, les grands yeux noirs tentaient de ne pas se dérober. C'était une fille de son âge, peut être un peu plus jeune. Son écharpe et son béret sous le bras on pouvait apercevoir une carnation de peau pâle, légèrement rosée, et une longue chevelure brune, qui tombait raide dans son dos. La chaleur du château l'avait poussée à entrebâiller son manteau. Elle n'avait pas retiré ses gants.

« J'ai rendez-vous avec Albus Dumbledore, pourriez-vous m'indiquer le chemin s'il vous plaît ? »

« On va faire mieux que ça, on va t'y accompagner. » Intervint soudainement Sirius pardessus l'épaule de Remus. « C'est plutôt risqué pour un nouveau de s'aventurer dans les couloirs de Poudlard, sans parler des escaliers ! »

« Oui… tout a fait. »

« Bien, merci à vous deux. Je vous suis. »

Sirius dispensa son ami d'un coup de coude.

« Ah ! Mais… Sirius, et James ? On le laisse tomber ? »

« Ahlala, Lunard… » pensa t-il en soupirant. « Si tu veux l'attendre, tu peux me laisser la valise de Mademoiselle et je m'en chargerai. »

La malle passa d'une paire de mains à une autre, Sirius eut un sourire professionnel en l'attrapant, tandis qu'il déchantait intérieurement. Bon sang, mais qu'est ce qu'il pouvait bien y avoir dedans, ce truc pèse une tonne ! C'est bien une fille…

La jeune fille salua Lupin d'une petite révérence et se mit en marche, avec son guide improvisé.

----------

Ce que les couloirs de Poudlard pouvaient être interminables ! Surtout quand on n'avait aucune envie de croiser un autre élève. Severus Rogue marchait d'un pas rythmé vers la salle commune de Serpentard, la compagnie des élèves de sa maison n'était pas plus agréable que celle des autres. Néanmoins entre membres de Serpentard on ne se cherchait pas querelles, on faisait même preuve d'un certain esprit de solidarité. On était fier d'étudier aux couleurs vert et argent, on avait le même instinct de survie. A Serpentard on se comprenait, on se respectait. On était même prêt à vous venir en aide, si besoin se faisait, mais un Serpentard digne de ce nom ne saurait que trop bien vous rappeler ses précédents services. Mais bon, la plupart des élèves inscrits à Poudlard ignoraient tout ça, personne n'avait jamais pensé à poser la question aux Serpentards.

Severus se figea pendant une seconde, à quelques mètres de lui, quelqu'un. Il soupira, encore une andouille de Gryffondor qui ne manquerait pas de se payer sa tête lorsqu'il arriverait à sa hauteur, se dit-il en reprenant sa marche. Ah non il avait regardé trop vite, c'était une de ces vantardes de Serdaigle, bah, tous les mêmes, ils n'arrivaient pas à la cheville de Serpentard. Il n'avait pas l'habitude de s'intéresser aux autres, cependant il avait déjà entendu parler de cette fille. Une nouvelle, un « projet d'échange entre écoles ». Son nom c'était, comment déjà… ? C'est ça, Hime Esper; et elle parlait avec un accent français. Sûrement venue des Beauxbâtons.

Il s'efforçait de fixer le fond du couloir, mais les choses allaient empirant. Accoudée, l'élève discutait avec la fenêtre. Pourquoi lui ? Il inspira, encore un peu de marche et il serait à la salle commune.

« Aah… moi je croyais qu'il y avait pleins de créatures ici… ou bien cachées dans la forêt. On ne peut même pas y accéder, c'est pas drôle… Il pourrait y avoir des centaures par exemple, ou des araignées géantes ! Oui ça c'est bien ! … et les loups ? Est-ce qu'ils ont des loups … mm peut-être plutôt des loups-garous. Ca doit exister les loups garous, on est dans une école de magie. Et j'en ai même pas vu un seul… bouh ! »

L'élève enfouie sa tête dans ses bras, en proie au désespoir. C'était fort.

On le narguait encore avec les loups-garous, Severus avait beau être tenu au secret, il lui arrivait de penser que cet incident continuait de le poursuivre. Il enrageait.

Il s'était fait humilier en beauté ; pourquoi les avait-il écouté ? Là bas dans ce maudit tunnel, il avait découvert ce que ces quatre imbéciles avaient caché au reste de l'école. Ce garçon effacé par l'ombre de ses amis, Remus Lupin cette espèce de loque humaine avait finalement montré son vrai visage, ou plutôt ses crocs! Il s'en était fallu de peu pour que Severus ne soit mis en pièces par ce loup-garou ! Pourtant c'était encore trop facile, il avait fallu qu'il soit sauvé de justesse par cet imbécile de Potter, parce qu'il était pris de remords. Ah ! Même la mort semblait plus douce en comparaison de cette dette qu'il avait envers Potter…

Tout ça à cause d'un sale loup garou… il les haïssait tous. Non content de l'avoir rabaissé, de lui avoir fait frôler la crise cardiaque, d'avoir essayé de n'en faire qu'une bouchée, il fallait que maintenant ils aient en plus des fans clubs !

Trop c'était trop. Severus s'arrêta à quelques pas de la jeune fille.

« Tu es un cas isolé, ou est ce que tous les Serdaigles ont ce genre d'envies suicidaires ? »

Ses mots claquèrent dans l'air tel un coup de fouet. Esper se redressa lentement, jetant un regard interrogateur à Severus. Comme s'il allait la laisser s'en tirer à si bon compte.

« Les loups-garous sont des parias de la Société, je doute qu'il soit judicieux de s'approcher de l'un d'eux. Pas capables de garder un travail. Ils n'accomplissent que du chaos, on ne peut absolument rien en tirer de bon… à part la fourrure… et encore, tue un loup-garou et il redeviendra humain. Pur gâchis. »

« Euh… c'est-à-dire que… » Essaya de placer Hime en pressant les extrémités de ses doigts les unes contre les autres.

« Ah non. Ne dis rien. J'ai compris… en fait tu es une de ces gamines à la mémoire de poisson rouge qui associent le mot loup-garou avec mignon. C'est pathétique ! Ton avis serait-il le même si tu te retrouvais nez à nez avec un ? »

Elle était visiblement de plus en plus gênée par la conversation. Tant mieux, Severus comptait bien lui faire payer pour tout ce qu'il avait subi. Peu importait si elle venait de Gryffondor, si elle connaissait ces bouffons.

« Si tu les aimes tellement que ça, tu n'as qu'à t'arranger pour en devenir toi-même un, ça fera du ménage à Poudlard. » Continua t-il en plissant les yeux. Bah oui, comme s'ils étaient acceptés ici. « C'est à se demander ce que tu fais là, on dirait que ta tête est toujours aussi vide. N'empêche je peux te voir d'ici un bel avenir, Présidente du comité de défense international des loups-garous, tu réussirais presque à décrocher un article dans la Gazette. Mais tu n'as pas à t'en faire, tu serais connue ; on se demanderait surtout pour quand serait ton internement. Vraiment pathétique… »

Deux élèves arrivèrent alors à contre sens, il était temps de partir.

« Ne me fais plus perdre mon temps, Miss Serdaigle. » Siffla t-il tandis qu'il dépassait.

-----------

A suivre!!

S'il vous plait laissez des commentaires!!!! (surtout pour motiver l'auteur…)