Avant toute chose, merci à GaBy27, Guymokis, Tonks2606, Nandouillettemalfoy, Drago-hermione, Hermione23-dray32, Laura, AngelSkull, Myym, Catherine Broke, Alexieee, Missgranger, Alex, Maylïn, Mione-osaki pour leur soutien extraordinaire! (oh cette éloge, z'avez vu ?! xD)

Voila enfin la suite de 'Souvenirs' !! Avec bien sur, la rencontre entre nos deux amoureux et un petit peu d'information concernant le monde sorcier à son état actuel (en bref : en très mauvais état, le pauvre !)

Et blablabla, rien ne m'appartient (ah bon ?!)…


Souvenirs

Partie III

C'est aujourd'hui qu'elle allait le revoir… Après un an, une année qui lui avait semblé éternité. Hermione était stressée plus que jamais, et elle ne pouvait faire part de son inquiétude à personne puisqu'elle n'avait pas jugé prudent de révéler à ses meilleurs amis qui était le père de son enfant… Elle savait qu'il y aurait eu des cris, de l'incompréhension et surtout de la rancœur ; surtout venant de Ron qui lui avait demandé par trois fois de l'épouser depuis l'année dernière ! Il n'avait pas semblé comprendre son refus et depuis, leurs rapports étaient assez tendus…

Bien sur, venaient souvent beaucoup de questions concernant sa tristesse refoulée et le manque d'amour dans sa vie mais elle n'avait jamais cédé, se renfermant sur elle-même pour ne plus s'occuper que de sa fille. Elle voyait encore de temps en temps Ginny, qui s'était remis avec Harry à la fin de leur dernière année. Ce dernier s'y était opposé mais qui connaissait Ginny savait qu'elle arrivait toujours à ses fins… Et puis, la plus grande force d'Harry était l'amour et quel sentiment pouvait être plus puissant que celui qu'il éprouvait envers la jeune Weasley ?!

Le combat contre Voldemort continuait maintenant avec plus de rage encore qu'auparavant. Depuis la mort de Dumbledore, les Mangemorts se croyaient invincibles et prenaient un malin plaisir à saccager, torturer, violer et tuer sur leur passage ; et puis il y avait la pseudo disparition d'Harry. En effet, tous les proches du survivant avaient aidé à simuler une scène de combat terminant tragiquement par la 'mort' d'Harry ; Hermione se rappelait encore des faux pleurs de Ginny et les lamentations déchirantes qu'elle-même poussait, de vraies comédiennes ! Le lendemain, les gros titres annonçaient : « Harry Potter, le Survivant est mort ! » « Plus d'espoir pour la communauté sorcière ! » « Tragédie à Londres, la fin de la magie blanche ?! »

S'ils avaient fait tout cela, c'était pour qu'Harry puisse continuer la quête des Horcruxes paisiblement, sans Mangemorts à ses trousses et à celles de sa famille. Il en avait déjà détruit un : la coupe de Serdaigle, avec l'aide précieuse de Ron et d'Hermione le mois dernier. Depuis, il s'acharnait à trouver l'identité de R.A.B. pour dénicher le médaillon de Serpentard. C'était long et fastidieux mais ils étaient prêts à tout pour ramener la paix dans leur monde.

Alors qu'Hermione sentait le stress monter en elle, elle ne pouvait s'empêcher de se poser mille et une questions : Comment cela va t'il se passer ? A-t-il changé ? Le reconnaitrai-je ? M'aimera-t-il toujours ? Elle était pleine d'incertitudes mais une chose lui semblait sure et certaine : elle le convaincrait de revenir près d'elle et de leur fille, d'abandonner Voldemort… Même si pour cela, ils devraient s'enfuir au bout de la Terre ! De plus, elle avait décidé qu'elle n'emmènerait pas leur fille, Mia, au rendez-vous ; 'beaucoup trop dangereux pensait-elle avec raison…' elle savait que Drago serait déçu mais peu importe, seule importait la sécurité de son unique famille !

Alors qu'elle rêvait des temps meilleurs, avec son âme sœur, un terrible doute la prit soudain : pourquoi, pourquoi n'avait-il pas donné signe de vie depuis tout ce temps ? Pourquoi refaisait-il surface seulement, aujourd'hui, et en réponse à une de ses lettres ? L'avait-il abandonné ? Etait-il vraiment tombé du mauvais côté ? Etait-ce un piège ? Hermione ne savait plus que penser, devait-elle aller à ce rendez-vous ? Elle hésita puis, la peur s'éclipsa pour ne laisser qu'une pensée : elle devait y aller, pour lui, pour elle, pour leur fille…

Il avait dit : « Retrouve-moi dans notre endroit favori le 31 Décembre. Fais-moi confiance… » Leur endroit favori. Elle se souvenait parfaitement de cet arbre au cœur de Près au Lard où ils se retrouvaient chaque week-end (c'était une idée de Dumbledore que d'autoriser les élèves à s'éloigner un peu de l'école toutes les semaines…) tous les deux. Cet endroit était parfaitement isolé puisque personne n'y mettait les pieds…. Elle se rappelait ce jour merveilleux d'hiver sous cet arbre, assis sur un banc ; le silence régnait comme étouffé par la neige qui tombait. Ils n'avaient pas besoin de mots, ils profitaient juste de la présence de l'autre sans en demander plus. Puis, Drago s'était redressé, avait regardé Hermione dans les yeux et avait déclaré avec douceur : « Que penses-tu faire de ton avenir ? » Hésitante, elle lui avait répondu : « Je ne sais pas… et toi ? Quel est ton rêve ? » Il avait souri de ce sourire irrésistible qu'elle seule pouvait voir puis avait murmuré : « Mon rêve, c'est toi Hermione… » Jamais, jamais elle n'avait été aussi heureuse que ce jour là, il venait de lui promettre un avenir, une raison de vivre.

C'était deux jours avant le drame qui brisa tous leurs souhaits…

Vingt-trois heures sonna dans le lointain. Hermione, comme mue par un ressort, bondit de son fauteuil et chuchota comme pour elle-même : « Bien, il est temps de partir, Drago, ne me déçois pas… » Elle transplana au cœur du petit village de Mme Rosmerta un sourire aux lèvres et parcourut doucement la rue, se remémorant les souvenirs qu'elle avait eu en ce lieu. Soudain, elle Le vit. Son cœur battait la chamade comme au premier jour. Il était tellement beau, les cheveux plein de neige et le regard lointain, signe qu'il ne l'avait pas vu. Hermione était soulagée, il était toujours le même : des cheveux or qui lui tombaient devant les yeux, des yeux gris métallique aux doux reflets océan et sa stature toujours aussi impressionnante. Il était comme lors de leur dernier jour, du moins physiquement…

Elle avançait à pas comptés, ne voulant pas que le moment s'arrête, que tout ceci ne soit qu'un rêve éphémère… Alors qu'elle n'était plus qu'à quelques mètres, il leva la tête et leurs regards se noyèrent, se mélangèrent. Chocolat contre Argent. Il sourit timidement puis, semblant retrouver une vieille habitude, ses lèvres esquissèrent 'son' sourire, celui qu'Hermione avait réussi à faire naitre sur son visage autrefois inexpressif. Il se précipita vers elle et la prit dans ses bras, le visage enfoui dans ses cheveux et celui de sa moitié au creux de son cou. Elle était tellement bien avec lui, elle aurait pu rester des heures dans cette position, à sentir son odeur, se sentant protégée et aimée comme jamais !

Mais comme toute bonne chose a une fin, Drago s'écarta légèrement et les yeux remplis de joie, il ne put que murmurer : « Hermione… Comment ai-je pu vivre si longtemps sans toi ?... »

Cette question sembla être la seule qu'il n'aurait du poser puisqu'elle le repoussa brutalement et essayant de paraître froide, elle demanda d'une voix cassante : « Pourquoi n'as-tu pas donné de nouvelles avant, Drago ?… Pourquoi ? »

Le regard de l'homme s'assombrit mais refusant de perdre Hermione une nouvelle fois, il déclara en réponse : « Je ne voulais que te protéger, que tu refasses ta vie et que tu sois enfin heureuse. Avec moi, ce n'était pas possible et j'ai préféré coupé les ponts plutôt que te voir souffrir par ma faute… »

Les larmes roulèrent sur les joues de la jeune femme, incontrôlables et brûlantes : « Une vie sans toi n'en est pas une… J'ai pensé à toi chaque minute depuis ton départ, chaque seconde… »

Emu devant la détresse de la femme qu'il aimait, Drago s'approcha d'elle et doucement essuya ses joues noyées par les larmes, ces éclats d'étoiles, avec son pouce puis, il la serra de nouveau contre lui en chuchotant : « Hermione, je n'avais pas le choix et tu le sais… Je suis tellement malheureux sans toi mais au moins, personne ne te fait de mal. C'est tout ce qui importe pour moi, que tu vives ! »

« Presque tous les jours, un Mangemort essaie de m'assassiner alors que je sois avec toi ou non n'y aurait rien changé… »

Il secoua la tête et soupirant, lui posa une question : « Que doit-on faire ? Que dois-je faire pour récupérer la femme que j'aime plus que tout au Monde ? »

Elle tenta le tout pour le tout : « Quitte-Les… » Son cœur battait la chamade en attente d'une réponse.

Il secoua le menton, comme pour chasser une pensée désagréable et déclara : « Je ne peux pas, ils me tueront, ils te tueront… Je ne peux m'y résoudre ; pour toi, pour notre fille ! »

« Alors rejoins l'Ordre en tant qu'espion ! Drago, nous allons gagner cette guerre, Harry n'est pas mort ! Il continue de détruire les Horcruxes et bientôt, il n'en restera plus et la bataille finale débutera ! Je veux que l'on te blanchisse et que, lorsque tout sera finit, tu connaisses ta fille et que nous vivions enfin heureux tous les trois… Je veux t'aimer, je veux être libre de garder la deuxième moitié de mon cœur ! »

Elle ne voyait pas son visage mais savait que derrière ce silence se cachait une intense réflexion et qu'il cherchait ses mots. Enfin, il releva les yeux et pour la première fois depuis qu'elle le connaissait, elle vit des larmes rouler sur ses joues. Il semblait aux prises avec un effroyable dilemme, son cœur déchiré entre deux décisions. Puis, après qu'Hermione lui caressa sa joue tendrement, son regard se fit résolu et se mettant à genoux, il dit : « Ma Mione, que dire après ta déclaration qui me touche en plein cœur ? Ta 'proposition' demande réflexion mais je n'ai pas le temps d'y penser d'avantage alors que je vais peut-être perdre la femme de ma vie en prenant la mauvaise décision ! Alors oui, je te suivrai, partout où tu iras même si c'est vers la mort ! Je sais que je ne peux pas te promettre la sécurité, la richesse, le mariage mais je peux te promettre qu'une chose sera toujours à toi : mon cœur et mon amour éternel… J'accepte de joindre l'Ordre du Phénix pour gagner cette foutue guerre et pour pouvoir vivre avec toi, mon ange et notre fille. Hermione, je n'ai qu'une chose à te dire : je t'aime, plus que tout, plus que ma propre vie... »

Il y a des moments où tout mot est inutile.

Il y a des instants où le silence est d'or.

Il y a un temps où le cœur est le seul qui parle.

Et il était enfin venu.

Hermione se hissa sur la pointe de pieds et combla la distance séparant leurs deux visages. Leurs lèvres s'unirent dans un baiser plein de promesses d'amour et d'avenir, Drago la serrant désespérément dans ses bras.

Il revenait du bon côté, Il l'aimait. Plus rien n'avait d'importance sauf elle et lui, s'embrassant comme pour la première fois.

Ils se séparèrent à bout de souffle, front contre front. Le regard pétillant, ils se dévoraient des yeux, oubliant tout. Soudain, minuit sonna et ils sentirent quelque chose de froid se glisser dans leur cou. Levant les yeux simultanément, ils regardèrent le ciel.

Il neigeait à gros flocons…

Quelque part, une fusée éclata dans la nuit, célébrant un amour retrouvé…

Un rire cristallin retentit et un 'je t'aime' léger comme une plume fut emporté par le vent.

Fin


Hum hum…

Voila, je pense que c'est la fin, enfin qu'en pensez-vous ?

Pas besoin de quinze mille mots pour ma petite note d'auteur que personne ne lira…

Votre avis ?

En espérant (mais alors très fort) que ça vous ait plu, je vous tire ma révérence,

Nouni