L'Alliance Interdite

Prologue

Un tambour résonnait dans le lointain. A chaque battement, c'était son coeur qui s'emballait.
Il était perdu.
Une fois de plus.
Toute sa force, tout son génie, toute sa magie,
tout devenait lentement inutile à son salut.
Jusque là, il s'en était sorti de justice, employant tous les artifices qu'il connaissait, sacrifiant toutes ses créations pour sauver sa vie. Mais à présent, il devait faire face à la dure réalité.
Cette réalité était de métal béni par ces traîtresses de divinités !
Malgré lui, un cri naquit au fond de sa gorge, provoqué par la souffrance insupportable qui lui vrillait les tempes. Il hurla.
Soudain, le monde perdit ses couleurs. Une seule lui resta : le carmin de son propre sang...
Il entrevit son ennemi, blessé lui aussi, le visage tordu par une grimace de douleur, tout orgueil perdu. Ils étaient en tous points semblables à cet instant, à la seule différence que l'un était vainqueur, et l'autre perdant.
Les tambours se turent.

Tout serait encore à recommencer...
Ils n'allaient pas être contents...


Chapitre 1

Il lui semblait entendre le vent souffler dans les branches des chênes millénaires, au-dessus de sa tête, mais rien n'était moins sûr. Dans une situation telle que la sienne, la seule certitude qu'on pouvait avoir était celle d'être dans le doute.
Il était épuisé, blessé, tourmenté, et seul. Terriblement seul.
La jeune fille qui occupait son coeur avait disparue, prétendant qu'ils n'appartenaient pas à la même époque et qu'il fallait qu'il retrouve "son" époque, sept ans auparavant. Alors il était parti pour se changer les idées loin de la terre d'Hyrule.
Ainsi, il avait navigué par-delà les confins des océans, il avait accosté sur des royaumes oubliés des Hommes ou des Elfes. Holodrum, Labrynna ou Termina... Où qu'il aille, l'image de sa bien-aimée s'imposait à son esprit.
Puis un jour, il avait finalement trouvé la paix intérieure, dans les forêts infinies au sud d'Hyrule.
Jusqu'à ce que...
Par les déesses ! Quelle malédiction horrible il subissait à présent ! Avait-il commi quelque outrage au destin ou aux dieux qui régissent l'ordre du monde ? L'incompréhension menaçait sa raison, et celle-ci ne pèse pas lourd sous le cruel poids de la culpabilité.

Il ferma les yeux et perçut un ricanement odieux et machiavélique. L'ignorant, il se laissa tomber surun banc de la petite place. Il avait finalement bien fait de quitter le prospère royaume d'Hyrule pour s'installer temporairement sur cette île onirique. Au moins, il savait qu'ici, la vile créature n'aurait d'influence que sur lui. Et encore...
La victoire avait un goût bien amer !

Tu trouves ?

Le jeune homme soupira et secoua la tête. Ses longues mèches d'un doux blond cendré volèrent devant ses yeux océaniens, tombant, éparses, sur son front haut et noble.
Il avait fui par la mer pour retrouver cette île aimée entre toutes : Cocolint. Un refuge étrange et mystique peuplé de rêves paisibles.
Il avait cru que son cauchemar cesserait. Quelle erreur !

Le froufroutement d'une robe remonta à ses longues et délicatement ourlées oreilles d'Elfe. Il ouvrit les yeux.
Marine.
A l'instar d'un songe qui jamais ne dépérit, la fillette était condamnée à ne jamais changer. Peut-être était-ce mieux au fond, elle ne connaîtrait jamais les affres de la douleur. Son doux visage était souriant d'innocence.
- Bonjour mon ami ! salua-t-elle joyeusement.
- Bonjour Marine.
Elle éclata d'un rire perlé.
- Pourquoi fais-tu cette tête ? Tu devrais être content ! Il fait un temps magnifique aujourd'hui !

- Ravi de l'apprendre... Mais je doute que ça change quelque chose à son "problème"...

- Je suis un peu fatigué Marine.
- Tu es malade ? Tu as la fièvre ? Un méchant microbe ?
- En quelque sorte.

- Je te remercie pour l'insulte Link, je n'en pense pas moins de toi, saches-le quand même.

- Alors il faut te soigner !
- Je crois que je ne peux pas, mais c'est gentil de t'inquiéter pour moi Marine, répondit l'Elfe avec un sourire mélancolique.
La fillette fit la moue, puis sautilla d'un pied sur l'autre avant de se planter au milieu de la place pour entonner sa chanson préférée. Une ballade envoûtante et entêtante qui provoquait une douce somnolence chez ceux qui l'écoutaient.
Mais Link n'avait pas l'esprit à écouter de la musique. Il était préoccupé par un problème bien plus épineux qu'une sérénade.
Il aurait voulu savoir ce qui s'était passé exactement. Pourquoi en était-il arrivé à un tel stade ?
Sa réflexion fut interrompue par l'arrivée d'une modeste embarcation sur le rivage. Rares étaient les navires qui connaissaient Cocolint, et rarissimes ceux qui savaient s'y rendre. Qui cela pouvait-il bien être ?
Décidé à se changer les idées, le jeune homme se redressa et marcha d'un pas déterminé vers la plage de de l'île.
L'unique occupant de la barque arborait un blason qui en surprit plus d'un, un oiseau proche d'un phénix qui déployait ses ailes, le symbole de la Triforce sur son corps.

- Le Blason de la Famille Royale ! Que fait-il ici ?

- J'aimerai bien le savoir, murmura pour lui-même Link.
Le marin tout vêtu d'incarnat sourit de toutes ses dents, dont quelques unes étaient cruellement manquantes, avant de sortir de sa poche un long parchemin qu'il déroula avec un geste sec.
"Aux Aimables Habitants de Cocolint, de la part de la Princesse Zelda..."

- Qu'est-ce qu'elle veut cette pimbêche ? Maudite...

"... Nous cherchons en ce moment même un dénommé Link, détenteur de l'Epée de Légende. S'il est présent parmi vous, nous vous demandons de l'envoyer par ce navire à Hyrule, de gré ou de force. Si vous refusez de collaborer, le royaume d'Hyrule déclarera officiellement la guerre contre votre
royaume."

Et voilà !
J'attends bien entendu vos commentaires et autres reviews Toute critique acceptée !

Renwyck