Sun Flower Boy - Le garçon aux tournesols.

C'était un jeune homme, un adolescent tout au plus, comme n'importe quel autre dans le village. Peut-être un peu plus grand, un peu plus débrouillard et courageux aussi. Ses cheveux du blond des blés flottaient en un léger nuage sur sa nuque, et ses mèches dorées voletaient sans arrêt devant ses grandes pupilles céruléennes.

Link, c'était son nom, ne s'embarrassait guère d'artifices, ayant toujours vécu modestement dans les pâturages méridionaux d'Hyrule, non loin des forêts infinies d'émeraude et d'ébène. Ses oreilles délicatement ourlées se contentaient pour ornement d'un simple anneau bleuté.

Il avait un visage fin, des traits agréablement dessinés, une peau claire malgré les longues heures qu'il passait sous le soleil du royaume. Sa tunique traditionnelle, blanche et azur, découvrait ses bras graciles et musclés ainsi que la naissance de ses pectoraux. Ses poignets était entourés de minces bandes de tissus pour couvrir les égratignures dues aux travaux des champs des jours passés.

Ce jour-là, la généreuse Uli lui avait demandé de lui rendre un service. Toujours prêt à tendre la main, il avait accepté, et après quelques vingts minutes de labeur, il revenait sur ses pas, un large panier d'osier chargé de fleurs entre ses bras.

Des tournesols.

Uli voulait les faire sécher, et décorer sa nouvelle maison des pimpants végétaux bruns et ocres, elle avait même confié à Link un long ruban rouge pour les nouer ensemble. Ce n'était pas tant que la jeune femme voulait à tout prix changer son intérieur, mais elle connaissait pertinnement l'amour que les chèvres portaient à sa future décoration.

Ainsi, l'une de celles-ci trottinait gaillardement derrière le jeune homme, ses grands yeux écarlates louchant sans arrêt sur les beaux tournesols, claquant des mâchoires lorsqu'elle se rapprochait de son péché mignon.

Remarquant le manège de la bête, le jeune homme la réprimanda. Tout à ses sermons animaux, il ne regarda pas devant soi et lorsqu'il releva la tête, son panier cogna contre la poitrine d'un inconnu.

Et quel inconnu... ! Vêtu d'une curieuse tunique bleu nuit, ses cheveux blancs, presque argentés, se répandant, éthérés sur ses épaules, il arborait d'étranges marques guerrières sur son visage halé. Un sourire léger souleva ses lèvres, brillant dans ses yeux pâles. Tout en retenant les tournesols pour qu'ils ne tombent pas au sol et fassent le délice de la chèvre, il s'approcha du jeune homme et effleura du bout des doigts sa joue, approchant son visage de celui de l'adolescent. Il leur manquait quelques centimètres à peine pour qu'il s'agisse d'un baiser...

Ce dernier rougit de surprise et d'embarras mêlés. Qui était cet homme si étrange qu'on aurait dit qu'il ne foulait pas la même terre et ne respirait pas le même air ? Qui était cette beauté féroce et sauvage, dieu sanguinaire apaisé pour quelques temps à peine ?

Tout à ces questions, Link ne remarqua pas que la chèvre illustrait son caractère opportuniste, et grignotait du bout des dents les précieuses fleurs solaires.