NDA: Oui, je sais! Bon dieu que je suis longue a uptader, en plus j'écris presque toujours un one shot entre mes longues période d'absence sur cette fic, mais bon on ne controle pas ses inspirations, etmon dernier one shot (Émeraude, pour ceux que ca interesse) vaux vraiment la peine d'avoir mit cette fic en veilleuse je crois, vous m'aimez toujours dites ? OO

Chapitre 13 – Slow Chemical

POV Severus

Severus courait. Il courait de toute la force qu'il pouvait trouver pour pousser ses jambes a aller toujours plus vite, toujours plus loin. Il parcourait le dédale des couloirs du domaine sans vraiment se rendre compte d'où il se rendait. Tout ce qui comptait, c'est qu'il avait entendu crier. Et il était certain que le cri avait été lâche par la voix de Harry.

Il s'était perdu de vue il y avait plus d'une demie heure de ça. Il pouvait s'en passer des choses en une demi-heure. Severus avait été pris dans la bataille et a un de ses rare moment de répit, quand il avait voulu localiser l'adolescent, il ne l'avait vu nulle part.

Se traitant de tout les noms pour avoir laissé le jeune homme se débrouiller seul dans un endroit ou le chaos et les cris de douleur des mangemorts blessé régnaient, dans un endroit ou le seigneur des ténèbres attendait de mettre la main sur le garçon, il se pressait d'un corridors a l'autre, a la recherche de son bien trop jeune amant.

Il n'avait rien vu venir, il avait mis sa faiblesse pour le gosse sur le dos de sa vieillesse, de sa solitude, de son penchant pour la douleur. Sur tout sauf sur ses sentiments. La première fois que sa stupide consciente lui avait chuchoté qu'il pourrait ressentir quelque chose pour le gamin, il n'avait pus retenir un ricanement. Comme si Severus Snape pouvait ressentir quoi que ce soit. En particulier pour Harry Potter. Maintenant, il pouvait très mal se cacher l'affection pour le jeune homme, si l'on considérait la panique qui l'envahissait. Mais, se dit-il, ses gestes l'avaient trahis bien avant ses pensées. Il se haïssait pour tout ces petits moments de faiblesses, pour poser d'une telle manière réconfortante ses doigts sur la nuque du jeune homme, juste pour sentir la douceur de sa peau, de caresser ses soyeux cheveux en batailles pendant qu'il dormait. Pour toute ces choses qui le rendait tellement…humain. Toute sa vie, il avait cru bâtir un mur intérieur contre tout sentiment. Mais, se rendait-il compte, il n'avait fait, au final, que les fuir. Et ça lui revenait en face comme on vient narguer quelqu'un qui s'est trompé sur toute la ligne. Qui s'est voilé la face au point de se méprendre sur lui – même. Et ça, encore plus que ses foutus sentiment pour le gosse, l'écoeurait au plus haut point.

Il déboucha dans un couloir à moitié en ruine, d'où les bruits de bataille lui provenait en sourdine. Découragé, il stoppa sa course un instant, afin d'embrasser du regard la scène qu'il avait sous les yeux. Il ne put empêcher un sourire narquois de franchir ses lèvres. Le couloir était dans un sale état. Une partie du mur face à lui s'était totalement effondré. Et appuyé contre un reste de pierre qui jadis, avait composé le mur, a genoux, un main porté a ses cotes sanglante, la respiration difficile, se trouvait Lucius Malefoy, qui n'avait plus rien du Lucius des grands jours.

Severus se dirigea vers lui, un air froid a nouveau installé sur son visage.

Alors Lucius, ça va toujours ?

L'homme blond leva la tête vers lui, les yeux emplis de larmes de douleur, du sang perlant sur le coin de sa bouche.

Qu'est ce que tu veux, Severus ?

Sa voix était rauque, douloureuse, comme si chaque mot prononcé lui déchirait les entrailles.

Je veux savoir où est Harry.

Un ricanement s'échappa des lèvres de Lucius, vite remplacé par une touffe aigre de souffrance.

C'est toujours a propos de ce maudit gamin, hein ?

…Toujours.

Affirma Severus, le visage toujours impassible.

Lucius le fixa un long moment, une myriade d'émotions contradictoires traversant son regard.

-… Il est parti dans ce couloir, il a tourné a gauche. Il doit être dans la salle d'entraînement. C'est la que le Lord l'attendais.

À ces mots, Severus tourna le dos a l'homme pour reprendre sa course mais la voix suppliante de Lucius l'arrêta.

- Severus…

L'ancien mangemort tourna la tête vers lui et lus la requête de l'homme dans ses yeux aussi bleu qu'un lac gelé, des yeux vitreux, des yeux déjà a moitié vidé de leurs éclats.

S'il te plaît, Sev…

Severus eu un soupir lourd. Il répondit simplement :

Tu ne le mérites même pas.

Il leva sa baguette, la pointa sur le mangemort blessé.

Merci…

Murmura doucement Lucius au moment ou Severus prononça la formule de mort. L'éclair vert atteint Lucius en pleine poitrine. Severus regarda le corps de l'homme qui autrefois, fut son allié, son ami, tombé sur le sol. Puis il se retourna et couru vers la direction que lui avait indiqué l'homme qui gisait a présent mort sur le sol, et se remit a courir. Courir pour trouver Harry. En espèrent qu'il ne soit pas trop tard.

Je sais, je sais, je suis abominable mais hey ! je ne serait plus moi si je ne fesait pas une fin foireuse. Allez, le dénouement approche, ne faites pas cette tete. (on ne tue pas l'auteur et on évite de la torturer, merci (ca vaux pour toi aussi cath ! CATH ! ENLEVE TES MAINS D'AUTOUR DE MON COU ! OUCH ! Ca fAIT MAL LA ! OUCCCHEEEEUUU !)

(se frottant le cou avec un air decouragé et sa meilleur amie en pleine cise de psycho se roula se le sol en hurlant pkoi pkoi pooouuuuurrrkkkooooiiiiii)

Bon, le dénouement de la bataille finale au prochain chapitre promis, il ne me reste que maximum trois chapitre a écrire a cette histoire, ne vous en faites pas. J'espere juste que l'inspiration pour cette histoire finira par me revenir, j'ai l'impression d'écrire totalement n'importe quoi a chaque fois.

Je vous aimes fort, une review pour l'auteur sadique qui écrit VRAIMENT trop lentement ?