Disclaimer : Jarly et arty ne sont pas a moi mais a dieu, pardon, RA salvatore. Je ne me fait pas d'argent sur leur dos et c'est bien dommage Warning : Slashyaoioucommentvousvoulezl'appellerjemenfout, OOC complet, limite UA pour certains persos encore en vie, Warning spécifique partie 1 /!\ JARLY CUL NU INSIDE /!\ attention, pas de vrai scénar, gros n'importe quoi pour le fun Chapitre 1

15-09-05

Les premiers rayons du soleil chassaient à peine la nuit. Dans la forêt proche de la petite auberge, perdu sur le chemin, les sous-bois s'éveillaient tout juste eux aussi, voyant quelques lapins se dégourdir les pattes de quelques bonds audacieux pendant qu'une biche couvait du regard son petit né depuis moins de 10 jours...
Un écureuil s'étirait sous les premiers rayons de lumière, et un hibou rentrait dans son arbre creux, après une longue nuit de chasse et de hululements sous les fenêtres de malchanceux.
Loin de goûter ces alentours champêtres, un autre animal, d'un tout autre genre venait lui aussi de s'éveiller, dans l'une des chambres de la maison fichée à flan de colline à l'abri de quelques arbres, près du chemin.
Sans prendre la peine de rester silencieux, ni même témoigner à son compagnon de chambrée, dormant toujours dans l'autre lit de la pièce, la moindre compassion, Artemis Entreri, assassin de son état, et jamais d'excellente humeur le matin, ouvrit en grand le rideau cachant la fenêtre, faisant entrer la lumière d'un seul coup.
Avec un grognement contre ses fichus oiseaux qui l'avaient réveillé, il se débarbouilla la figure, les épaules et les mains à l'eau froide, s'ébroua tel un jeune chiot, puis, troqua le pantalon de toile élimé qui lui servait de pyjama contre un autre pantalon, de cuir noir celui-ci.
Lui allant comme une seconde peau, il était agréable à porter et suffisamment résistant pour supporter de longues journées à cheval ou à crapahuter dans les montagnes ou au milieu des bois.
Toujours grognon, il fouilla un instant dans ses fontes pour en sortir un petit miroir et un rasoir, et entreprit de se refaire le bouc.
Certes, il était un assassin, certes, il chevauchait depuis des jours, mais ça n'empêchait en rien de se tenir correct: il avait un minimum de prestance à conserver!
A cette pensée, il jeta un regard dégoûté vers le second lit de la chambre.
Un peu de prestance à conserver oui. En effet...

Etalé de toute sa taille sur le lit tel le furet moyen en pleine canicule, le cul à l'air et la couverture remontée sur la tête pour se protéger du soleil, Jarlaxle grommelait à mi voix.
Il détestait cette manie qu'avait l'assassin de, dans l'ordre : se lever avec le soleil au lieu de paresser tranquillement sous la couverture, d'être instantanément fonctionnel au saut du lit alors même qu'ils n'avaient pas un grand méchant au fesses, d'être un maniaque de la propreté.
Bon, lui n'était pas un goret non plus mais il n'avait rien contre l'odeur des males...
Entreri lui, se comportait comme si l'odeur du savon allait lui sauver la vie.
Finalement bien réveillé, le mercenaire fit contre mauvaise fortune bon cœur.
Un petit sourire charmeur au visage, il se redressa, s'étira lentement muscle après muscle tel un chat pacha, bailla longuement puis passa une main sur son crâne.
Une petite grimace lui échappa.
Ca il détestait, sentir ses cheveux repousser...
Avec un soupir, il quitta son lit totalement nu.
Il n'allait pas s'en faire pour Entreri. Après tout, entre males... la plomberie était la même et c'était si drôle de rouler très légèrement des hanches sous le nez de l'assassin...

"- Bonjour bonjour, mon bel ami !!!" Sourit il avec une révérence amusée "Quel beau matin que celui-là!

Pas beaucoup plus humain qu'un orc sans son demi litre de café réglementaire dans le sang, le "bel ami" en question se contenta de grogner ce qui aurait pu passer pour un bonjour cordial comme pour une insulte digne d'un nain, avant de donner la dernière touche à son bouc. Il nettoya sa lame, se rinça une nouvelle fois le visage, puis alla ranger ses affaires dans ses fontes avant d'enfiler une chemise blanche qu'il ne prit pas la peine de lacer, découvrant ainsi sa personne jusqu'à mi-torse.
Sans réel coup d'œil au derrière du mercenaire qui lui servait de compagnon de route, il grommela encore avant de courageusement prendre la fuite pour la table du petit déjeuner.
Depuis que Jarlaxle voyageait avec lui, il avait prit l'habitude de cette manie de se promener dans le plus simple appareil au saut du lit...
Mais la première fois...
Son pantalon de cuir avait été salvateur, et c'est d'ailleurs pour cette même raison qu'il en portait toujours depuis. Ils aidaient à maintenir certaines choses à leur place, quoiqu'il puisse advenir...
Avec un bâillement monstrueux, il chassa ce souvenir de son esprit. Certes, la plastique du drow était des plus harmonieuse et agréable à l'œil, rien de plus normal pour un guerrier, mais Jarlaxle n'était pas une fille de harem.
Hors Artemis Entreri ne consommait rien d'autre.
Question d'hygiène élémentaire - même s'il ne remettait pas en cause celle de l'elfe noir.
D'ailleurs...Il laça rapidement sa chemise sous le regard appréciateur de la serveuse qui lui apportait son petit déjeuner. Il n'était pas une vulgaire grappe de tomates que l'on tourne, retourne, observe et tâte sur un banc de marché.
Non mais!

Très content de son effet, Jarlaxle se permit un petit sourire pervers.
Prélevant ses propres affaires de toilette dans ses fontes, il fit un lavage méticuleux avant de se raser le crâne.
Satisfait de le sentir à nouveau lisse comme les fesses d'un bébé, il se rinça une dernière fois puis alla se glisser au chausse pied dans un pantalon qu'il n'avait encore jamais mis devant l'humain.
Taille basse, noir en cuir et surtout, une taille trop petite.
Le cuir lui moulait tellement les fesses qu'on aurait pu croire qu'il allait exploser au moindre geste mais non. Bien tanné, il suivait le moindre de ses gestes avant de revenir en place.
Son chapeau sur le crâne et un boléro minimaliste en soie presque transparente sur les épaules, il rejoignit son camarade humain dans la salle commune de l'auberge où il salua chaque serveuse d'un sourire propre à les faire rougir jusqu'aux ovaires.

"- Alors mon ronchon camarade, est-on disposé à émettre autre chose qu'un grognement ?

Relevant le nez de son bol de café si noir qu'on aurait pu croire le néant lui même, Entreri jeta un regard tout aussi noir que son café au mercenaire folâtre.

"- Bonjour également." lâcha-t-il simplement avant de replonger le nez dans son petit déjeuner.

Il lui faudrait boire au moins trois bols pour compenser la caféine qu'il venait de laisser fuir sa personne en saluant le mercenaire, et remarquer également la tenue pour le moins outrancière de son comparse.

Jarlaxle passa derrière lui pour aller s'asseoir à son tour, non sans lui tapoter l'épaule

"- Allons mon fier camarade. Ce ne sont pas des façons à avoir envers quelqu'un de ...si proche... non ???" S'amusa-t-il tout en laissant un doigt courir sur la nuque de l'assassin avant d'aller s'asseoir et de demander un bol de thé, des tartines et de la confiture de groseille

Le geste, pour le moins inhabituel autant que curieux, attira l'attention de l'assassin.
Il tourna lentement la tête vers le mercenaire, et haussa un sourcil bien dessiné.

"- Pourquoi es-tu..." La surprise vint se peindre sur son visage une seconde quand il aperçu la tenue de l'elfe, mais il se reprit rapidement. "Pourquoi es-tu de si bonne humeur, ce matin?

Jarlaxle battit des paupières comme s'il était réellement choqué et blessé.

"- Co...Comment? Tu ne te souviens pas????? Après tout ce qui s'est passé entre nous? Tu as oublié notre anniversaire ???

Il s'amusait comme un petit fou.
Le fait que ce jour soit le dixième anniversaire de leur rencontre n'était qu'une excuse pour embêter l'humain.

Pas encore très réveillé, Entreri le fixa un long moment, sourcils froncés, sans prendre garde à la serveuse qui leur jetait des regards à la fois incrédules et scandalisés...

"- Notre anniversaire...?

Le drow poussa le vice jusqu'à avoir de petites larmes aux coins des yeux.

"- Mais oui, ça fait dix ans aujourd'hui que nous sommes ensemble... tu ne te souviens pas ???" Il renifla un peu. "Comme je suis déçu...

Le trouble de l'assassin s'accentua encore, même s'il ne le montra pas une seule seconde.

"- Le dixième anniversaire que nous...Oh. En effet oui." Il se retourna vers son café et jeta un coup d'œil en coin au mercenaire folâtre. "Tu tiens de drôles de comptes: qui te dis que c'est aujourd'hui?

Jarlaxle toisa l'assassin de toute sa taille.

"- Mais parce que j'ai noté monsieur le mal luné !!!

"- Je ne suis pas mal luné, monsieur le folâtre! Je me renseigne juste, c'est tout!" protesta l'assassin, en maugréant contre les elfes idiots. "Et puis pourquoi aurais-tu noté une chose pareille dis moi?

Jarlaxle refit aussitôt une petite mine.

"- Mais... c'est important pour moi...Pour nous!!!

Cette fois, Entreri ne chercha pas à cacher son étonnement.

"- Vraiment? A l'époque tu ne te disais pas qu'il serait bon de te débarrasser de moi une fois mon utilité consommée?

Jarlaxle haussa les épaules, très sérieux cette fois.

"- Ben si, c'est toujours le cas si tu venais à perdre tout intérêt mais comme c'est réciproque...

L'espace d'un instant, le regard de l'assassin se fit plus dur.

"- Probablement. Après tout un drow reste un drow." laissa-t-il tomber, polaire, se surprenant lui même par sa réaction.

Ce fut au tour de Jarlaxle de froncer les sourcils.

"- N'est ce pas ce que tu attends de moi ?

Entreri ne lui fit pas la grâce de répondre, trop occupé à achever une tartine de confiture de fraises dans son café.
Il avait été un peu blessé par les paroles du drow, même si jamais il ne l'avouerait. Avec le temps, il avait fini par voir le mercenaire à la peau noire comme un complice, à défaut de se permettre de le voir comme un ami...
Et l'entendre le ramener ainsi à la réalité n'était pas des plus plaisant, surtout dès le matin...

Le drow haussa les épaules.
C'était agaçant d'entendre l'humain se plaindre de la place qu'il lui avait lui même imposée mais... cette race n'était pas connue pour sa logique après tout.

Faisant de son mieux pour faire comme si de rien n'était et oublier un instant encore la présence de son extravagant compagnon, l'assassin termina son petit déjeuner en silence.
Finalement il ne brisa le silence qu'une fois son troisième bol vidé.

"- Que faisons-nous aujourd'hui?

Jarlaxle toisa l'humain un instant, un peu blessé quand même.
Il se retint de sortir une vacherie qui ne ferait que faire se crisper davantage son camarade et haussa les épaules.

"- Personnellement, j'ai de la lessive à faire.

L'humain leva les yeux au ciel.

"- Il nous faudra bien nous décider à honorer notre contrat: nous avons perçu une avance...

Jarlaxle fit la moue.

"- On a un contrat ??? T'es sûr??

Il devait être sévèrement torché quand ils l'avaient acceptés

"- Si tu as les moyens de vivre en ne faisant rien ce n'est pas mon cas." rappela simplement le tueur, "et tu as accepté avec moi: la perspective de poursuivre un paysan et une fille de nobliaux en fuite avait l'air de follement t'amuser...

Bien entendu, Entreri ne l'avouerait jamais, mais ce contrat n'était réellement là que pour lui procurer un peu de liquide.
Il était censé ramener le couple en fuite au père de la jeune fille, pour qu'il puisse lui même "laver l'honneur de sa pauvre petite princesse"...
Il n'était même pas certain d'essayer de les trouver...

Le drow fit la moue.

"- Et que dirais-tu de dire au père qu'on a vainement cherchés et qu'ils se sont enfuis ??? Personnellement, je n'ai guère envie d'aller courir je ne sais où pour rien... les frais sont remboursés ???

Si les frais l'étaient, ce serait quand même sympa d'aller se balader aux frais de la princesse. Ou plutôt de son père.

Entreri haussa simplement les épaules.

"- Pas la moindre idée. Mais il sera toujours temps de présenter une facture et de monnayer ensuite...

Jarlaxle se caressa la mâchoire un instant avant de décroiser les jambes.

"- Et bien allons y mon cher ami... autant faire les capitales gastronomiques du coin dans la foulée et au moins, se sera utile... dis-moi..." Un petit sourire en coin lui monta aux lèvres. "C'est qui la gamine ??? Pas une orpheline rouquine élevée par des nains au moins…

19-09-05

L'assassin manqua s'étouffer avec son café.

"- Non et heureusement! Je ne suis pas encore masochiste...

Jarlaxle eut un chaud rire de gorge avant de finir son thé.

"- En es tu bien sûr??? Tu traînes avec moi après tout...

"- Je vais finir par me poser la question..." grommela l'humain avant de se rabattre sur une nouvelle tasse de café bien noir.

Un peu froissé, Jarlaxle finit sa tartine, silencieux pour une fois.

Il aimait bien l'humain. Il était son plus beau jouet après tout.

"- Quand partons nous ?

"- Quand j'aurai suffisamment de café dans le sang pour chevaucher sans risque...Pas avant. Mais ça ne saurait tarder." Il but presque la moitié de sa tasse d'un trait. "Mieux vaut ne pas traîner ici. Nous risquerions d'avoir des ennuis." ajouta-t-il en jetant un coup d'œil à une serveuse qui dévorait le drow du regard.

Jarlaxle lança un regard polaire à la pauvre fille, douchant instantanément ses idées hormonales.

"- Je ne penses pas non." Expliqua calmement le drow non sans effleurer la nuque de l'humain du bout d'un doigt en un geste bizarrement intime.

L'assassin ne fit rien et ferma naturellement les yeux.

C'était agréable ces petits frissons qui...

Il se reprit pourtant et se redressa, termina d'un trait son café, avant de quitter la table, un peu raide.

"- Je vais boucler mes fontes.

Jarlaxle eut un pale sourire.

Entreri était certes son plus beau jouet mais... des fois, il ne jouait pas vraiment… Pourtant, l'humain le rembarrait toujours avec la même indifférence.

Avec un petit sourire, il finit ses tartines et rejoint l'humain dans leur chambre.

"- Veux-tu de l'aide?

"- Je ne trouve plus mon rasoir...

Jarlaxle n'eut même pas besoin de chercher avant de trouver le rasoir dans sa protection avec le blaireau et un pain de savon à barbe.

"- Tiens... tu le laisses toujours traîner…

"- Oh...merci.

L'humain récupéra son nécessaire, effleurant au passage les doigts de l'elfe noir, et le glissa dans ses fontes.

Il jeta un coup d'œil alentour, vérifiant qu'il n'avait rien oublié. Il avait beau être soigné, il oubliait régulièrement quelque chose dans un coin, chose que Jarlaxle retrouvait pour lui juste avant de partir...1

Comme pour lui donner raison, Jarlaxle sortit une chemise froissée de la salle de bain.

"- Tu as encore oublié ça..." Sans la lui tendre, il l'enfourna dans son sac puis sortit de la chambre avec ses fontes sur le dos. "Je vais préparer les chevaux.

L'assassin ne prit pas la peine de donner son avis.

Il fit un dernier tour de la chambre pour être bien certain de ne rien oublier de plus, mais ne trouva rien, comme toujours, Jarlaxle avait trouvé la pièce manquante, avant de rejoindre son comparse à l'écurie.

Ils avaient réglé par avance leur séjour, aussi ne fut-il en aucun cas embêté en quittant l'auberge.

"- Une idée par où commencer?

Les chevaux sortit, Jarlaxle avait attaché l'étalon d'Entreri à un anneaux et tentait de mettre le pied à l'étrier.

Comme toujours, il avait rallongé son étrivière au maximum mais savait qu'il ressemblait toujours à un crapaud sur une boite d'allumette lorsqu'il montait sur son canasson.

Soit parce qu'elle prenait pitié, soit parce qu'elle se gondolait trop pour essayer de lui faire un coup de pute, la jument qu'il montait ne bougeait pas, le laissant se ridiculiser tranquillement.

Enfin, il parvint à mettre le pied dans l'étrier et s'appuya dessus.

La selle tourna instantanément et l'elfe jeta un regard noir à la jument. Il avait beau re-sangler, elle trouvait toujours le moyen de gonfler le ventre...Ha ce serait drôle le jour où il devrait filer à toute vitesse!

Entreri ne fit aucun commentaire alors qu'il jetait ses fontes à l'arrière de sa selle.

Jamais il ne se permettrait d'aider le drow si celui-ci ne lui en faisait pas expressément la demande. Ce n'était pas sa place et l'elfe ne le prendrait pas bien...

Il monta en selle finalement et attendit sagement que Jarlaxle soit prêt à partir lui aussi...

Le pauvre drow lui, commençait à se dire que Entreri avait dû charmer la jument exprès pour qu'elle l'embête.

C'était la quatrième fois qu'il re-sanglait et la quatrième fois que la selle tournait.

Désespéré, il était même monté sur une souche pour s'aider avec le même résultat.

Avec un gros soupir, il se pinça la racine du nez entre deux doigts.

"- Entreri... tu peux appuyer sur l'autre étrier le temps que je monte pour faire contre poids??

"- Je vais finir par croire que cette bête à une dent contre toi." commenta simplement l'assassin en descendant de sa monture pour s'exécuter. "Tu es sûr que tu n'as pas menacé de la cuisiner à la broche, un jour?

Scandalisé, le drow mit les poings sur les hanches.

"- Ca va pas non!!! C'est pas bon le cheval!

En pestant, il mit le pied dans l'étrier et sauta enfin en selle.

"- Merci." Souffla-t-il en se penchant pour re-sangler. Ses doigts effleurèrent ceux de l'assassin. "Bien...on va pouvoir y aller...

Entreri acquiesça, notant distraitement la chaleur que les doigts de Jarlaxle avait laissé sur les siens, puis remonta en scelle.

"- Alors? Une idée par où commencer?

"- Je te ..."

Le drow avala ses paroles avant de détourner les yeux.

Il allait dire quelque chose de pas très intelligent incluant leurs lèvres à tous les deux qui éventuellement pourraient se rencontrer.

Il se racla la gorge une seconde.

"- Je... Je ne sais pas... on pourrait essayer de se renseigner à la grande ville du coin?

L'assassin le fixa un moment, ses yeux de nuit plus perçants que jamais, cherchant à savoir où le drow voulait en venir mais finalement jeta l'éponge.

D'ici que le drow lui propose de le grimer en femelle pour faire diversion...

"- Ca me va. Et dans le pire des cas on pourra trouver de quoi se loger, voire même prendre un bon bain...

Jarlaxle serra machinalement contre son torse la main qu'Entreri avait effleuré.

"- Oui... tu le prendras avec moi?" Lâcha-t-il avant de réfléchir.

Il se figea mais ne sortit pas une pirouette de plus pour faire croire à une plaisanterie.

Il devait bien avouer qu'il aimerait beaucoup ça.

Le regard de l'assassin vint lentement se poser sur le drow, un sourcil haussé, blasé.

Il resta ainsi à l'observer un petit moment avant de talonner sa monture pour se mettre en route.

Avec le temps, il avait appris que relever les pitreries de l'elfe noir ne menait jamais à grand chose à part concentrer toujours plus de piques sur sa personne...

"- Cesse de dire des âneries au saut du lit Jarlaxle. On est même pas sûr que l'on pourra en prendre un...

Le drow haussa les épaules.

C'était vexant quand même que tout ce qu'il dise soit prit comme de la dérision.

Boudeur, il talonna sa jument.

"- Mais c'est pas des âneries...

Entreri se redressa et lui jeta un regard incrédule.

"- Pardon?

Le drow haussa les épaules, mal à l'aise.

Il ne s'était pas rendu compte qu'il avait parlé à voix haute.

Réfléchissant en surmultiplié, il se mit à chercher une excuse valable.

"- Ben quoi?? Pas ma faute si j'ai l'habitude d'être entouré quand je suis au bain! C'est le seul endroit de Menzo où l'on peut discuter sans risquer de se faire larder la couenne. Ca me déprime de prendre mon bain tout seul sans personne pour me frotter le dos." Lâcha l'elfe avant de se foutre mentalement un coup de pied au cul.

Il avait eu besoin d'ajouter ce détail?

"- Et bien tu pourras toujours proposer le poste à une serveuse du cru." conclut simplement l'assassin après un long silence.

Il n'en laissait rien voir mais intérieurement, mille questions naissaient et disparaissaient, remplacées par d'autres, avant qu'il n'ait eu le temps d'y réponde.

Jarlaxle lui avait-il réellement fait des avances, ou bien se mettait-il à fabuler?

Le drow avait-il vraiment parlé de quelqu'un pour lui frotter le dos? Il savait que les bains étaient effectivement le seul endroit de Menzoberranzan où l'on avait pas à regarder derrière son dos pour guetter une attaque mais...de là à..."fraterniser" plus avant...

L'assassin se secoua rapidement pourtant.

Le drow avait sans doute encore dû vouloir se payer sa tête, et s'il le voyait troublé, même un minimum, il se ferait un plaisir de ricaner à ses dépends...

20-09-05

Jarlaxle se permit un petit sourire.

"- Alors on fait comme ça, c'est décidé !!!

Il talonna sa jument et s'éloigna tranquillement

L'assassin le suivit sans un mot. Jarlaxle avait l'air trop content pour que cela annonce une bonne chose mais après tout, que pouvait-il y faire à part attendre et voir venir?

Il talonna lui aussi sa monture et vint rapidement se mettre à la hauteur du drow, toujours plongé dans ses méditations, sur les bains, les elfes noirs, et les mercenaires à chapeau à plumes...

Jarlaxle mit sa jument au petit galop, camouflant son trouble sous son habituel sourire folâtre.

Il ne savait pas trop ce qui lui avait pris de proposer ça à l'humain, à part qu'il adorerait se faire... heu... frotter le dos...par l'humain...

Toujours plongé dans ses considérations, Entreri suivait machinalement le rythme de l'elfe, laissant son étalon suivre la jument qui l'accompagnait.

Il ne cherchait même plus à cacher qu'il était plongé dans ses pensées: tant pis pour les conséquences, l'attitude du mercenaire était trop étrange...

Jarlaxle finit par arrêter sa jument.

L'étalon de Entreri vint renifler la petite cavale qui lui décocha un coup de pied.

"- Retiens les ardeurs de ta monture mon cher...

L'assassin releva brusquement le nez.

"- Pardon?"

Jarlaxle soupira.

"- Ton étalon, il veut monter ma jument.

"- Oh...

Sans plus en faire état, Entreri talonna sa monture une première fois sans résultat, puis réitéra un peu plus fermement et l'étalon se mit en route. Il le lança au petit galop en direction de Luskan, toujours plongé dans ses pensées.

La monture n'avait qu'à suivre la route...

Jarlaxle secoua la tête avant d'avoir des images mentales peu avouable.

Il talonna sa monture et rejoignit son camarade.

Ils chevauchèrent en silence jusqu'à apercevoir les portes de la ville.

"- Ha !!! Tout de même..." Le drow se rapprocha de l'humain et lui passa un bras autours des épaules. "Bain, bonne nourriture, vêtements propres, le bonheur...

"- En effet, ça ne sera pas de trop. Et Tu oublies le lit confortables et qui ne cherche pas à briser une à une les vertèbres de son occupants...

"- Et un gentil camarade dans le dit lit aussi..." Lâcha le drow, folâtre.

L'assassin haussa simplement les épaules.

"- Si cela peut compléter le tout pour toi...

Jarlaxle eut un sourire plein de dents.

"- Mais je peux partager hein...

Perplexe une fois encore, Entreri jeta un regard en biais au mercenaire avant de lever les yeux au ciel, désabusé.

Sans un mot de plus il talonna son étalon. Il voulait être en ville avant qu'il ne soit trop tard pour trouver une chambre convenable dans une auberge digne de ce nom. L'idée d'un bain brûlant lui aurait presque donné des ailes...

Jarlaxle se mit à folâtrer encore plus que d'habitude, tout content à l'idée de pouvoir enfin se décontaminer correctement. Avec son bagout ordinaire, il salua sans complexe les gardes à la porte de la ville avant de se dresser sur ses étriers.

"- Alors mon bel ami, où allons nous ???

"- En premier lieu je te propose de trouver une auberge digne de ce nom. Quand notre logement sera assuré on avisera.

"- Je te suiiiiiis!!!" chantonna le drow, très content.

"- M'aider à trouver de quoi nous loger, tu peux aussi..." nota l'assassin, détaillant déjà chaque devanture d'auberge avec attention.

Le drow passa un bras autours des épaules de l'humain.

"- Pourquoi faire, tu te débrouilles très bien tout seul je trouve !!

"- Trop aimable!" grommela aussitôt l'assassin en faisant passer sa monture du pas au petit trot. Il repéra finalement une auberge dont l'enseigne indiquait qu'elle faisait aussi établissement de bain. Ravi, il fit bifurquer son cheval, et mit pied à terre. "Puisque je me débrouille très bien seul..." railla-t-il avant d'entrer.

Jarlaxle sauta à terre et prit la bride de la monture d'Entreri.

"- Va donc voir s'il y a de la place pour nous, je m'occupe des chevaux... si le tien voulait bien arrêter de renifler les fesses du mien, j'apprécierais." soupira le drow avant que la jument de botte.

"- Et bien négocie avec lui, toi qui est si fin diplomate..." railla l'assassin avant de disparaître dans l'établissement. Quelques minutes plus tard, il en ressortait, très satisfait. "Nous avons de quoi nous loger. Aussi efficace dans tes négociations?

Jarlaxle se permis un sourire et rangea sa dague.

"- Oui... ton étalon a très bien compris le principe de devenir un hongre s'il continue...

L'étalon s'était éloigné et surveillait le drow avec une étincelle homicide dans l'œil.

L'assassin blêmit légèrement.

"- J'ai toujours su que tu étais un dangereux..." maugréa-t-il en récupérant les rênes de sa monture.

Il conduisit le cheval à l'écurie, et le bouchonna en ronchonnant toujours contre les elfes dangereux pour les attributs males...Non mais on n'avait pas idée de menacer ainsi une pauvre bête!

Jarlaxle haussa les épaules et alla mettre sa jument au box avant de la panser longuement.

Il aimait bien la petite cavale.

"- T'as vu comment il est??? Comme si j'allais le faire en plus..." La jument lui donna un petit coup de nez avant d'essayer de manger sa plume. "Non mais dis donc..." Il sortit du box, le referma puis rangea le harnachement de sa monture. "Tu as fini????

L'assassin acquiesça d'un hochement de tête avant de refermer le box de sa propre monture.

Il rejoignit le mercenaire et eut un long soupir.

"- Un lit confortable et un bain brûlant...

Jarlaxle suivit Entreri jusqu'à leur chambre

Il posa son sac sur le lit le plus proche de la porte -Entreri prenait toujours l'autre- puis s'étira.

Sans complexe, il commença à se déshabiller.

Une fois nu, il enroula une serviette assez minimaliste autour de sa taille, embarqua ses affaires de toilette, puis sourit à l'humain.

"- Tu m'accompagnes?

L'assassin hésita mais finalement fouilla ses fontes pour en sortir ses propres affaires.

"- Je te suis. Mais...tu comptes traverser les couloirs dans cette tenue?

Jarlaxle eut un sourire lumineux avant de prendre la pose, son chapeau toujours vissé sur son crâne.

"- Bien sur !!! Ne suis je pas à croquer ???

"- Probablement..." acquiesça un Entreri plus que dubitatif, même s'il devait avouer que la plastique du mercenaire était loin d'être désagréable à l'œil. "Mais je ne sais pas si les autres clients apprécieront autant...

"- Aucune importance..." Il ouvrit la porte et s'éloigna en roulant outrageusement des hanches. "Et bien mon fier protecteur, on me laisse à la merci de tous ???