Le drow frémit de la tête aux pieds.
Il n'avait pas voulu initier de jeux !!!
Il méritait des gifles...Il voulait juste partager quelques moment sensuels avec son humain et c'était tout, pas mettre le feu à Bregan d'Aerthe à cause de son excès d'hormones !!!
Avec un soupir de plaisir, il frémit doucement.

Toujours plus appliqué, Entreri donnait de petits coups de langue gourmands sur la peau de son elfe, glissant entre ses cuisses comme il quittait son torse pour gagner son ventre ensuite...
C'était bon de sentir Jarlaxle frémir sous ses assauts, de le sentir de retenir d'exprimer le désir qui le tenaillait tout autant que lui, à en juger par la tension de ses pantalon...
Malgré tout, l'humain restait heureux de l'obscurité qui leur donnait un peu d'intimité. Si ses conversations avec Berg'inyon d'abord et Kimmuriel ensuite l'avait grandement aidé, mais il lui restait tout de même certaines inhibitions...
Quoique: au fur et à mesure des secondes, elles semblaient tomber les une après les autres pour le laisser plus joueur que jamais...
Finalement, quoiqu'il puisse faire, tout ce qui pouvait se passer entre eux resterait entre eux, et personne ne saurait jamais, mis à part son elfe et lui, qu'il avait gémit ou crié ou avait supplié d'avoir plus alors que son elfe était entre ses cuisses. Ce qu'ils partageaient n'étaient qu'à eux.
Et savoir que le mercenaire ne dirait rien, ne se moquerait pas, ne le forcerait pas s'il essayait de donner pour s'apercevoir finalement qu'il n'en était pas capable...
C'était d'ailleurs en partie pour ça qu'il l'aimait tant, son elfe noir...

Alangui sur le lit, frémissant de la tête au pied, le drow murmurait dans sa langue natale sans même savoir ce qu'il disait.
Les doigts crocheté dans la couverture pour repousser le besoin impérieux de renversé son amant et de le faire sien, il cherchait a être le plus offert possible.
Il voulait que son assassin sache qu'il n'avait pas pour seul intérêt son entre jambe et son postérieur

Quand l'humain parvint finalement à la fin de ses réserves de chocolat liquide sur la peau brune, il reprit l'aiguière une nouvelle fois, et en laissa couler une fine ligne sur le ventre du drow. Alors même qu'il la relevait, il donna légèrement du poignet et un fin filet de chocolat glissa sur le haut du pantalon de cuir du mercenaire...

"- AH décidément..." se lamenta faussement Entreri. "Heureusement que je ne suis pas aussi maladroit avec les armes...

Le drow gémit.

"- Mon pantalon !!! il ne savait pas trop s'il se plaignait de la tache ou du fait que l'humain allait un peu loin en besogne a son gout...
Hé, il faisait de son mieux mais il y avait, des limites à ce qu'il pouvait supporter sans réagir!!!

L'assassin considéra un instant l'elfe noir.

"- Bien triste en effet. Mais ne t'en fait pas mon petit elfe: je vais rapidement réparer mes maladresses..." ronronna-t-il ne se penchant sur le ventre de Jarlaxle.

Le drow gémit pour de bon cette fois.
Entreri voulait vraiment l'amener au delà de ses limites de résistance !!

"- Tu veux... ma mort!!!

"- Bien sûr que non mon elfe noir. Bine au contraire d'ailleurs..." soupira encore l'assassin, entre deux coups de langue que le ventre tendu.

Peu à peu, il descendit encore.
Jarlaxle haletait, lui même n'avait plus le souffle très régulier, et semblait sur le point de lui sauter dessus. Qu'à cela ne tienne: personne n'entrait dans la chambre de Jarlaxle sans y être invité et encore moins à cette heure-ci...
Encrant ses yeux sombres et fiévreux à ceux de son elfe noir, il descendit lentement, et donna un premier coup de langue tout aussi décomposé sur une goute de chocolat, tombée juste en dessous de sa ceinture...

Le drow lâcha un petit sanglot étouffé.
Un bruit de déchirure se fit entendre mais il n'en cessa pas de malaxer encore et encore les draps entre ses doigts.

"- Entreri!!!

Il n'allait pas le laisser comme ça après quand même ???

Intérieurement très content de son effet, Entreri poursuivit avec le première trainée, un peu plus bas que cette petite goute isolée...
Il n'avouerait jamais qu'il s'amusait follement et que l'aiguière emplie de chocolat était devenue l'une de ses plus fidèles amies à mesure que le jeu avançait...

Le drow cessa presque aussitôt de réfléchir.
Les nerfs en total overload, il lâcha un gémissement pitoyable puis se fit plus mou encore, se tortillant de temps en temps sous les caresses de son assassin.
L'humain dépassait en sadisme sa sœur Vendes...

Jubilant presque, l'assassin termina la première trace, puis descendit encore, se trouvant cette fois franchement sur l'entrejambe gonflée du mercenaire drow.
S'appliquant encore plus que précédemment, ronronnant du fond de gorge, l'assassin détailla plus encore chacun de ses gestes, les exécutant dans une lenteur proche de l'insupportable, même pour lui...

Le drow lâcha un petit cri rauque en sentant les lèvres d'Entreri sur lui.
C'était de la pure torture.
Se mordant els lèvres presque au sang, il faisait de son mieux pour ne pas bouger.
Surtout, ne pas bouger...
il ne devait pas effrayer l'humain. Il ne devait pas lui faire croire qu'il ne le considérait que comme un simple jouet...
Les larmes de frustration roulant lentement sur ses joues, il attendit.

Tremblant presque autant que son amant à présent, l'assassin termina de nettoyer les dernières traces de chocolat sur le cuir avant de se redresser lentement.
Le souffle court, il ferma les yeux et prit une longue inspiration pour tâcher de se calmer.

"- Jarlaxle...?" souffla-t-il d'un filet de voix rauque.

Le drow rouvrit les yeux, haletant.
Les muscles secoués de spasmes, il gémit un peu.

"- A...Artemis...

Hésitant soudain, le cœur battant la chamade, Entreri baissa les yeux un instant avant de les encrer une nouvelle fois à ceux de l'elfe, plus déterminé que jamais.
Il ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit, aussi, installé comme il l'était à califourchon sur le haut de cuisses du drow, il choisit un autre moyen, plus simple encore de communiquer.
Avec autant d'application pour nettoyer le chocolat, il signa juste quelques mots, prenant bien garde à les former correctement...
"J'ai envie de toi."

Le drow sourit tendrement.
Il regrettait de ne pas lui avoir apprit "moi aussi" ou "je suis à toi" mais ce n'était pas grave.
Il attrapa gentiment l'humain par la nuque et se dressa pour venir lui effleurer les lèvres des siennes

"- Je suis tout à toi..." Murmura-t-il lentement, totalement abandonné à lui.

Il était heureux que ce soit son assassin qui fasse le premier pas…

Un peu ennuyé que l'elfe n'ait pas saisi le sens de ses signes, Entreri baissa les yeux et chercha ses mots. Il aurait aimé avoir plus de signes à son vocabulaire, ne se sentant pas vraiment de faire sa demande de vive voix.
Pourtant il devrait s'y résoudre...
Il chercha encore un instant ses mots avant de murmurer dans un souffle.

"- Non Jarlaxle je... j'ai envie...de toi..." articula-t-il finalement, espérant que l'elfe comprendrait, même s'il ne pouvait soutenir son regard à présent.

Le drow resta un instant incapable de parler.
Entreri était sûr de ce qu'il disait ??
Il voulait qu'il...le fasse sien ???
Jarlaxle hésita.
Il ne voulait surtout pas lui faire mal ou l'effrayer encore

"- Tu... es... sur ???

Il avait tellement envie de lui que ça lui faisait mal

L'assassin lui jeta un regard timide avant de baisser les yeux à nouveau et de hocher doucement la tête.
Oui il était sûr.
Si un combattant tel que Berg'inyon, fier, influent, et Kimmuriel, tout aussi puissant et influent se donnait à un autre mâle...c'est que la chose était loin d'être dégradante, comme il ne pouvait s'empêcher de le penser. Et moins encore en sachant les sentiments de Jarlaxle à son égard...

Le drow hésita encore longuement puis se redressa.
Il prit gentiment son assassin dans ses bras et le berça longuement contre lui, l'embrassant tendrement.

"- Tu n'as qu'un mot à dire pour arrêter mon assassin... a tout moment..."

Il le fit s'allonger près de lui et se perdit dans les caresses et baisers dont il couvrit Entreri.
Lentement, il se dénuda et le déshabilla à son tour.

"- Peut-être préfèrerais-tu être...dessus...comme moi..." Proposa-t-il pour qu'il puisse avoir toute latitude à contrôler les choses.

Toujours silencieux et toujours aussi incapable de soutenir le regard de son elfe, Entreri fit simplement "non" de la tête.

Il ne se sentait pas encore capable d'une telle chose, pas avec son passé encore trop présent dans sa mémoire.

Si Jarlaxle ne prenait pas les choses en main, il n'arriverait à rien et il le savait...

"- Comme tu veux..."

Bien décidé à faire passer les choses aussi bien que possible, Jarlaxle quitta le lit juste le temps d'attraper une bouteille d'huile puis repris son humain dans ses bras.
Caressant la peau fine et frémissante de l'assassin, il espérait le détendre assez pour qu'il prenne plaisir à la manœuvre.
De toute façon, s'il n'y prenait pas plaisir, ça n'aurait aucun intérêt.
Joueur tout soudain, il prit à son tour le chocolat avant d'en verser un peu sur ses lèvres.
Il embrassa encore son amant, partageant la saveur sucrée entre eux.

"- Je ne sais pas si tu es prêt..."

Il lui sourit.
Il lui donnerait ce qu'il voulait, mais sans qu'il s'en angoisse et s'en rende compte... le plus naturellement du monde, tout simplement.
Là, il était tellement stressé à l'idée de se donner qu'il ne profiterait de rien.
Autant prendre une petite heure pour le détendre.

"- Fais...ce qui te semble juste. Je te fais confiance. Simplement...

L'assassin hésita, laissant sa phrase en suspend, timide soudain.

"- Simplement ???" Les doigts du drow courait sur la peau de l'humain sans jamais s'arrêter, le caressant tendrement et cherchant à amener autant de plaisir que possible. "Me suis-je jamais moqué de toi pour ça mon assassin ??? Ne craint pas de me parler..." Il l'embrassa tranquillement dans le cou comme s'ils étaient coutumiers de la situation.

"- Simplement," continua l'assassin toujours aussi bas après une pause, "Ne me pause pas de questions. Je veux juste...juste...ressentir...Rien d'autre. S'il te plait..." ajouta-t-il encore après une pause, un ton plus bas.

Le drow hocha la tête.

"- D'accord...

Et comme pour lui obéir, il reprit ses caresses.

D'abord de simples baisers, puis ses mains qui coururent sur sa peau.

Lentement, il incendiait chaque nerf, chaque centimètre de peau, attentif a la moindre réaction de l'humain.

Lentement, très lentement, ses caresses descendait petit a petit sur le corps d'Entreri.

Des baisers couraient sur son ventre et ses cuisses, cherchant à lui faire demander davantage.

Se détendant doucement, l'assassin finissait par ouvrir peu à peu les cuisses, à s'abandonner aux mains de son elfe, les yeux clos

Le souffle court, il se laissait aller parfois à quelques gémissements à peine murmurés...

Encouragé par chaque son émis par l'humain, le drow se faisait un point d'honneur a se montrer plus tendre et plus doux, murmurant des mots tendre a chaque nouvelle caresse.

Il voulait que l'humain le supplie de le faire sien... pas pou la supplique, juste qu'il soit sur...

Petit à petit, il effleurait le membre d'Entreri et l'intérieur de ses cuisses, laissait ses doigts se perdre entre ses jambes, effleurer la peau tendre en dessus...

Il aimait entendre son humain et le voir se tortiller sous ses mains.

Toujours plus perdu dans les caresses que lui prodiguait son drow, Entreri se laissait faire avec un plaisir non feint.

Il se laissait toujours plus aller, se montrait toujours plus offert, ouvrant largement les cuisses, laissant filer quelques coups de bassin involontaires...

Satisfait de l'abandon manifeste d'Entreri, Jarlaxle versa libéralement e l'huile sur sa main avant de pénétrer l'assassin d'un doigt, aussi doucement que possible.

Comme la première fois qu'il 'lavai touché ainsi, il restait a l'affût de la moindre crispation, de la moindre inquiétude.

Aussitôt, il immobilisait sa main et attendait, rassura l'assassin avant de recommencer ses mouvements de vas et vient.

Une fois sur qu'il s'était habitué, il ajouta un second doigt, puis un troisième.

Le souffle saccadé, aspirant de grandes goulées d'air comme il le pouvait, l'humain se laissait tomber tête le première dans le plaisir que lui donnait l'elfe, confiant qu'il agirait pour le mieux, et pour lui avant tout.

Rien ne servait de s'inquiéter des détails: Jarlaxle était là pour lui donner du plaisir, s'occuper de lui le dorloter...

"- Ja...Jarla...Jarlaxle...

Le drow lui ferma les lèvres d'un baiser.

Il le tortura de ses doigts encore quelques minutes puis les retira.

La bouteille d'huile a la main, il s'en couvrit le membre avant de venir prendre place entre les cuisses d'Entreri.

Gentiment, il se positionna puis l'embrassa avec tendresse.

Lentement, il le posséda de quelques millimètres avant de s'immobiliser, prêt à tout stopper à la moindre réaction négative de son assassin.

Les yeux clos, le souffle plus court que jamais, Entreri ouvrait pourtant largement les cuisses, pendant qu'il tenait d'une poigne de fer les biceps du drow, comme pour le défier de l'abandonner maintenant.

Il ne pensait plus à présent, et depuis un moment déjà. Il n'était qu'un instrument de plaisir entre les mains d'un virtuose...

Satisfait de voir l'humain s'offrir ainsi, Jarlaxle le posséda lentement.

Lui murmurant des mots doux d'encouragement, il s'immobilisa une fois complètement en lui.

Il l'embrassa une fois de plus.

"- Tout a moi, mon assassin...

Lorsqu'il fut sur que l'humain était bien, il se mit en mouvement.

Aussitôt, Entreri s'accrocha à Jarlaxle comme si ça vie en dépendait.

Il lui laboura le dos en poussant un long gémissement de plaisir.

Il s'était attendu à peu près à tout mais certainement pas à ceci...

Jarlaxle frémit en sentant les ongles d'Entreri lui déchirer le dos.

Incapable de se retenir, il laissa lui échapper un brusque mouvement de reins mais parvint a s'immobiliser, au moins le temps de reprendre son contrôle.

Il ne voulait pas lui faire de mal.

"- La mon assassin... là..."

Il s'appuya sur le coude, collant étroitement son torse contre celui d'Entreri.

Comme il put, il glissa sa main libre entre eux et effleura sa virilité du bout des doigts.

Un autre cri échappa à l'humain, suivit d'un autre gémissement et d'un sanglot de plaisir.

"- Jar...Jarlaxle...

Le drow accéléra peine son rythme, laissant sa main posée sur le membre de son amant.

"- Détends toi mon coeur..."

A lents mouvements coulés, il le prenait avec un plaisir intense.

Jamais encore il n'avait eut d'amant aussi bon que son Entreri...

Cherchant naturellement à avoir plus, l'assassin finit par nouer ses jambes sur les reins de son elfe, le souffle toujours plus court, les yeux fermés.

Il haletait le nom de son amant alors qu'il s'accrochait toujours plus à lui, demandant plus sans savoir ce qui pourrait être meilleur que ça, mélangeant commun et quelques mots de drow, venant à la rencontre des reins de son mercenaire...

Par tous les enfers c'était si bon!!

Obéissant, le drow ne se fit pas prier pour accélérer ses coups de reins.

Avant longtemps, il le possédait plus rudement que jamais pendant que sa main courait sur son membre au même rythme.

Il voulait lui montrer à quel point l'étreinte d'un male pouvait être bonne. Et visiblement, il était en bon chemin...

La gorge à vif à force de crier son plaisir - il espérerait plus tard de tout son coeur qu'il y ait une bonne isolation - Entreri s'accrochait à Jarlaxle comme si sa vie en dépendait.

Jamais rien n'avait été aussi bon, aussi passionné non plus, jamais rien ne l'avait noyé dans un tel plaisir...

A présent totalement perdu dans le plaisir, Jarlaxle enfonça sans douceur ses dents dans l'épaule de son amant.

A grands coups de reins, il le besognait à s'en arracher de lourds sanglots à chaque mouvement.

Entreri était si étroit autours de lui...

Il n'en fallut pas plus à l'assassin pour prendre violemment son plaisir, arrachant un dernier cri à sa gorge douloureuse...

Sentant les muscles déjà incroyablement étroit autour de lui, Jarlaxle abandonna

Il prit son plaisir avec autant de violence que l'humain.

Tremblant de la tête au pied, il se retira prudemment puis se laissa tomber près de son Entreri.

Il le prit dans ses bras et le berça contre lui.

Blotti contre son elfe, tentant de reprendre son souffle, Entreri tremblait de la tête aux pieds, incapable de se contrôler.

C'était la première fois qu'il prenait autant de plaisir à se donner, la première fois qu'il prenait autant de plaisir tout simplement...

Brusquement, il s'accrochait à l'elfe comme si son existence te sa raison en dépendait, ce qui n'était pas loin de la vérité.

Il ne voulait surtout pas que l'elfe le laisse...

Epuisé, le drow resserra son étreinte sur son assassin

"- Je ne te quitte pas mon Artemis... je suis la..." Il le berça contre lui comme un tout petit, lui murmurant quelques mots pour le rassurer. "Je suis la mon coeur...

"- Ja...Jarla...xle..." coassa-t-il, sa voix plus rauque que jamais. "Jar...axle je..."

Il toussa plusieurs fois, sa gorge trop irritée pour lui permettre de parler correctement.

Le drow se redressa.

Il attrapa la carafe près du lit, versa un verre d'eau a l'humain sans le lâcher puis se rebouina contre lui.

"- Tient…bois...

Sans prendre le verre, Entreri but à petites gorgées, avant de repousser doucement le verre à moitié vide.

Il reposa sa tête près de celle de l'elfe, sur l'oreiller, et ferma à demi les yeux.

"- Reste...s'i...te plait..." parvint-il à articuler après un gros effort, qui lui valut une nouvelle quinte de toux.

Le drow le lâcha juste le temps de récupérer la couverture et de la tirer sur eux.

Il reprit Entreri dans ses bras, s'installa confortablement puis lui présenta encore le verre.

"- Je ne vais nulle part mon assassin... dort, je ne te quitte pas...

Entreri but encore quelques gorgées d'eau fraîche, avant de se réinstaller lui aussi, la tête au creux de l'épaule de son elfe cette fois.

Il glissa un bras à sa taille et le sera doucement, puis ferma les yeux.

Il ne voulait pas être seul au matin...

Le drow le berça contre lui.

Il était fatigué mais n'avait pas sommeil.

Il voulait simplement l'avoir contre lui, profité de sa présence

Après quelques profondes inspirations, l'assassin finit par le céder au sommeil...

Il espérait simplement que Jarlaxle serait toujours présent, le lendemain...

Le drow embrassa le front de son amant.

Il ferma les yeux et se mit à somnoler légèrement.

Il était bien la...

Berg'inyon regardait sa chambre d'un air critique.

Il avait entassé tout le bordel qui traînait par terre habituellement sous son lit et dans son armoire histoire que ce soit propre puis avait fait à dîner.

A dîner...

Un plat de viande, un peu de fromage et des légumes d'ombre terre.

Pas folichon…

De son coté Kimmuriel piétinait dans ses appartements comme une pucelle de 15 ans attendant son premier rendez-vous. Cela l'énervait plus encore, mais tant pis.

Il n'en pouvait plus d'attendre que l'heure de retrouver Berg'inyon arrive.

Pas parce qu'il avait hâte de le voir, non, du tout.

Juste pour pouvoir…constater si les conseils de l'humain seraient efficaces. Rien de plus.

Du moins essayait-il de s'en convaincre…

Dans sa chambre, le maître d'armes finit d'arranger une poignée de mousse de rocher en fleur dans un pot remplit d'eau et le posa sur la table.

Se grattant la nuque, il finit par se vautrer sur sa chaise.

Il n'avait plus qu'à attendre Kimmuriel…

Dès que l'heure fut là, le thaumaturge se jeta dans le couloir et se retint tout juste de courir aux appartements du maître d'armes.

Après tout, qui lui disait qu'il ne croiserait pas quelqu'un d'autre qui en sortirait q'il arrivait trop tôt...?

A cette idée, son coeur se mit à battre un peu plus vite, et ne se calma pas le moins du monde quand il gratta à la sa porte, bien au contraire...

Le maître d'arme bondit sur ses pieds.

Au lieu de jeter un vague "entrez" avec les mains sur ses armes comme il l'aurait fait normalement, il alla ouvrir.

"- Entre...

Le télépathe hésita une seconde, mais finalement fit un pas en avant et pénétra dans la pièce.

Aussitôt il reconnut l'effort du maître d'arme et en fut étrangement touché. Là où d'habitude régnait le désordre et le chaos, tout était rangé et propre...

"- Bonsoir...

Le guerrier se racla la gorge et s'écarta pour le laisser entrer.

Il referma la porte a clé derrière le thaumaturge puis l'invita maladroitement a s'installer.

"- Un verre ???

Ses mains tremblaient un peu.

Kimmuriel apprécierait-il ses efforts ou n'en verrait-il rien ??? Pire ! S'il les voyait, y serait-il sensible ou se moquerait-il de lui ?

"- Euh oui s'il te plait...

Un peu maladroit, le maître d'arme servit deux verres d'alcool de fruit acheminé depuis la surface et en tendit un au mage.

"- Voila...

Tournant un peu en rond, il finit par s'asseoir sur une chaise retournée, mettant le dossier entre Kimmuriel et lui en une pathétique tentative de protection

Le thaumaturge trempa ses lèvres dans l'alcool et se mit presque à ronronner.

"- Hmmm...J'adore ça...

Il savait qu'il se montrait pathétiquement maladroit mais...Il pouvait sentir la gêne de Berg'inyon aussi et il ignorait si elle était de même nature que la sienne, ou si à l'inverse elle était due à des regrets quant à leur entrevue de la veille...

Il prit une autre gorgée d'alcool et s'offrit le luxe de se lisser aller dans son siège en fermant les yeux...

Si Berg'inyon voulait effacer physiquement son erreur de la veille, il lui en laissait le loisir. Il savait qu'il ne se défendrait pas de toute façon...

Le jeune Baenre finit son verre d'une gorgée et se resservit.

Il hésita puis quitta sa place pour venir s'asseoir près du mage.

"- Encore un peu ???" Il jeta un coup d'oeil vers l'âtre minuscule qu'il avait aménagé et ou réchauffait le dîner. "Le dîner n'est pas encore chaud...

"- Ce n'est pas grave..." souffla Kimmuriel, détendu. Il attendait le coup à présent. "Mais je veux bien un autre verre, s'il te plait...

La tête renversée sur le dossier de son fauteuil, il laissait son cou en grande partie exposée.

A un coup d'épée, au tranchant d'une dague, ou peut être à quelques baisers, s'il avait beaucoup de chance...

Berg'inyon le servit.

"- Ha zut ! Désolé !

Ses mains tremblaient tellement qu'il renversa une partie du liquide sur la main du mage.

Sans réfléchir, il lui ôta son verre, le posa, prit sa main entre les siennes et la nettoya à petits coups de langue avant de s'immobiliser, réalisant soudain son geste.

Rougissant, il releva les yeux sur lui, mal à l'aise.

Un peu surpris par l'attitude du maître d'armes, le thaumaturge ouvrit à demi les yeux et l'observa longuement en silence.

"- Ce n'est rien..." finit-il par murmurer.

Tout aussi maladroit, il s'approcha doucement, pour finir par venir effleurer ses lèvres des siennes.

Il ignorait le pourquoi d'une pareille chose. Il en avait juste envie...

Sans réfléchir une seule seconde, Berg'inyon approfondit leur baiser et passa une main sur la nuque du télépathe

Il ne le lâcha que lorsque le besoin d'air se fit sentir.

Les joues roses et les lèvres gonflées, il recula un peu, interdit.

Tout aussi interdit que son compère, Kimmuriel ne tarda pas à revenir à sa rencontre pourtant. C'était bon de l'embrasser ainsi, se sentir ses mains l'attirer...

Le maître d'arme répondit une fois de plus au baiser avant de repousser le thaumaturge.

"- Pourquoi ???"

Cette fois, il ne s'en laisserait pas compter.

Il était un guerrier et les guerriers n'étaient pas connus pour leur subtilité.

Le télépathe détourna le regard.

"- J'en avais juste...envie...

Le maître d'arme se passa la langue sur les lèvres.

"- Pourquoi?

Il voulait une vraie réponse...

"- Je viens de te le dire. Juste par ce que j'en avais envie. Parce c'est...agréable...

Le maître d'arme se releva.

Il se détourna le temps de poser sur la table la bouteille qu'il avait encore a la main puis revint vers le mage.

Il le fixa longuement, le toisant largement depuis sa position debout puis posa ses mains sur ses épaules.

Résolument, il le poussa, l'enterrant un peu plus dans le siège.

Enfin, il se pencha sur lui et l'embrassa a pleine bouche, presque content de risquer de lui, ou de se faire mal?

Kimmuriel répondit au baiser, même s'il l'aurait préféré un peu plus calme, un peu plus...tendre. Mais après tout, il n'avait rien à espérer de ce coté là alors...

Le maître d'arme força encore un peu le baiser puis s'assit sur les cuisses de Kimmuriel

Rester ainsi accroupit devant lui était des plus désagréable et sentir les jambes sur drow sous les siennes, beaucoup plus agréable.

A croire que tout revenait au plaisir avec Kimmuriel entre ses bras.

Haletant, il enfouit son visage dans le cou de l'autre elfe noir et ferma les yeux.

A présent qu'il avait reprit possession de lui, il pouvait se permettre de lui montrer...de la tendresse, lorsqu'il déposa un mince filet de baisers sur son cou et sa gorge.

Aussitôt, Kimmuriel pencha la tête de coté, offrant meilleur accès, et glissa lentement ses mains autour du maître d'armes pour finir par l'enlacer...

"- Le...le dîner ne va-t-il pas brûler...?

Le drow se désincarcéra de l'autre et alla tirer la nourriture des flammes.

"- Si tu veux manger...

Il était un peu brusque mais ne savait comment réagir

"- Et...et toi? Tu as faim?

"- Oui... de toi..." Lâcha le maître d'arme, prêt à le voir partir.

Presque déçu, Kimmuriel baissa les yeux.

"- Et bien...rassasie-toi alors...

Sans se faire prier, le maître d'arme posa a nouveau ses lèvres sur celles du télépathe en un baiser aussi doux que maladroit.

Le souvenir de ce qu'ils avaient partagés la veille lui donnait une envie folle de recommencer même s'il se savait peu doué.

"- Aide moi.." demanda-t-il timidement avant de lui effleurer la nuque du bout des doigts, trop timide pour tenter quelque chose de plus...original

"- Pourquoi?" murmura le télépathe. "Tu t'es toujours très bien débrouillé...

Il n'y avait aucune moquerie, aucun mépris dans sa voix. Juste un peu de tristesse qu'il n'avait pu totalement masquer.

Après sa conversation avec l'humain, il avait osé espérer que Berg'inyon attendrait...un peu plus de lui. De toute évidence...

Le maître d'arme hésita.

Il ne savait comme s'exprimer, comment demander...

Il ouvrit la bouche et la referma plusieurs fois sans rien dire.

"- Je veux... comme hier..." Finit-il par avouer, malade de l'idée de se faire éclater de rire au nez.

Kimmuriel réfléchit un instant.

"- Peut être vaudrait-il mieux gagner ton lit alors...

-

Berg'inyon hésita.

"- On a le temps..." Murmura-t-il avant de déposer encore des calmes baisers sur son cou et la naissance de son épaule.

Aussitôt Kimmuriel pencha de nouveau la tête, trop heureux de cette attention plus calme...

"- J'aime ça...

"- Moi aussi" avoua le jeune Baenre en continuant ses baisers et en glissant une main sous le piwafwi du télépathe.

Kimmuriel gémit doucement en se laissant un peu plus aller dans son fauteuil alors que ses bras revenaient enlacer le jeune Baenre...

C'était si bon de faire les choses de cette manière...

"- C'est tellement...bon...

Le guerrier hocha lentement la tête avant de venir l'embrasser encore.

"- Oui... Ce n'est pas normal pour des drows...

Il n'en arrêta pas ses baisers et ses caresses.

Il voulait savoir s'il y avait plus que le simple physique entre eux.

"- C'est...vrai mais..." Les mains du télépathe glissèrent sous la chemise du maître d'armes, venant lui caresser les dos. "C'est tout de même plus agréable que...avant. Tu ne trouves pas,

Berg'inyon arqua les reins et lâcha un gémissement de plaisir.

"- Si...si... continue a me toucher s'il te plait...

Les doigts de Kimmuriel lui enflammaient les nerfs comme il n'aurait jamais imaginé ressentir pareille chose.

Le télépathe s'exécuta aussitôt, trop heureux d'entendre le bretteur parler ainsi...

Sa peau était douce et fine sous ses doigts, seulement dérangée parfois par de fines cicatrices, probablement causées par des cicatrisations sans l'aide de potions...

Il continua ses fines caresses et se mit à ronronner doucement...

"- Je pourrais faire cela des heures durant...

"- ne t'en prive pas." Feula le maître d'arme.

Peut-être que l'hum... Entreri avait raison finalement.

"- Puisque tu m'y invites alors...

A ses caresses, Kimmuriel ajouta quelques baisers, dans le cou ou sur les lèvres de Berg'inyon.

Rien n'avait jamais été si bon...

Le guerrier gémit doucement.

Les yeux clos, il s'abandonnait pleinement aux caresses que lui donnait le mage.

"- Finalement, il a peut-être raison." Murmura-t-il pour lui même

"- A quel propos...?

Berg'inyon se figea un instant.

Il n'avait pas voulu être entendu mais les caresses étaient si bonnes qu'elles lui faisaient oublier toute prudence

"- Rien... rien du tout…

Le rose monta aux joues du télépathe qui détourna un instant le regard.

"- J'ai parlé avec lui, moi aussi...

Le maître d'arme rougit aussi.

"- Ha... je vois..."

Il détourna les yeux un moment avec qu'un sourire de pure dérision ne lui monte aux lèvres

Nous voila tombées bien bas que de demander l'avis d'un iblith pour parvenir à gérer nos histoire d'amour..." Ricana-t-il, après avoir choisit ses mots avec le plus grand soin.

Kimmuriel en profita pour enfouir son visage dans son cou.

"- N'est-ce pas... Mais nous sommes forcé de reconnaître qu'il était le mieux placé pour savoir...

Berg'inyon renifla.

"- Sans doute..." Ils avaient assez parlés de l'humain. "Mais pour l'instant, j'ai autre chose en tête.

Il quitta les jambes du drow, le souleva dans ses bras et le porta jusqu'a sa chambre

Il le posa sur le lit quitta ses bottes puis s'allongea près de lui.

"- Puis-je...explorer??

"- Bien sûr...

Presque timidement, Berg'inyon glissa une main sous la tunique de Kimmuriel.

Lentement, il lui effleura le torse pendant qu'il prenait encore une fois ses lèvres, goûtant encore et toujours leur douceur et leur chaleur.

"- Je n'ose imaginer si Jarlaxle nous surprenait. Il se foutrait de nous jusqu'à notre mort...

"- J'en doute...

Le jeune Baenre renifla.

"- Pff. Il adore se foutre de nous... de moi...

Un peu amer, il secoua la tête.

Le chez des mercenaires avait toujours sembler prendre un malin plaisir a se ficher de lui et à le mettre dans des situations difficiles

Aussitôt les bras du thaumaturge entourèrent le jeune Baenre.

"- Laisse le dire...Il aime se moquer de tout et de tout le monde, prêtresses te matrones comprises...

Berg'inyon se bouina immédiatement dans les bras de son aîné et ferma les yeux.

C'était vrai que c'était bon de pouvoir se reposer près de quelqu'un, d'abandonner les masques et de se mettre, quelque part, sous la protection de quelqu'un d'autre, au moins pour quelque instants.

Kimmuriel soupira lourdement.

Qu'il était bien ainsi...

Il déposa un baiser sur le front du maître d'armes, et rapidement, défit le lien qui retenait ses longs cheveux.

"- Tu...tu as donné un cours aujourd'hui?

Le maître d'arme secoua la tête.

"- Non, j'ai passé toute la matinée avec Entreri..." Il embrassa doucement le cou de son mage et lui sourit. "On file un très mauvais coton

"- Pourquoi dis-tu cela?

"- Si quelqu'un apprenait... Il est facile de tuer l'un pour déstabiliser l'autre...

C'était une façon comme une autre d'avouer qu'il ne voulait pas le perdre.

L'étreinte du télépathe se resserra légèrement.

"- Oui. Alors...s'il te plait. Sois plus fort que tous les autres...

Le maître d'arme posa sa joue sur le torse de son amant.

"- Je fais toujours mon maximum...

"- Alors j'en ferai autant...

Le jeune Baenre ferma les yeux.

"- Je veux être tout à toi ce soir...

"- Tu...tu es sûr?" Le télépathe n'aurait pas été conte se donner lui non plus...

"- La nuit est longue... Nous aurons tout le temps de voir...

Kimmuriel garda le silence un instant avant de se fendre d'un léger sourire.

"- Tu as sans doute raison...

Il posa ses lèvres sur celle du maître d'armes et l'embrassa tendrement.

La nuit serait longue en effet...

Fin (de la première partie)