Auteur : BernieCalling, Tenshimizu

Base: Gundam Wing

Disclaimer: Ses perso appartiennent à Tokita Yadate et Tomino

Genre: C'est un UA, un peu OOC

Acteurs : Duo (qui joue le rôle de Fukitsu et de Shini Gami), Heero, Deckim.


Rien n'est une fin en soi

Prologue

Heero est assis sur le sol les jambes étendues alors que sur celle-ci se trouve la tête de Shini endormit. Le brun sourit légèrement, c'est le moment de la journée qu'il préfère.

Il approche sa main de la joue du jeune homme et la caresse doucement puis abaisse sa tête et capture les lèvres en dessous de lui.

C'est chaque matin le même manège. Shini le réveille avant l'aube et tous deux regardent le soleil monter doucement dans le ciel, une fois le spectacle finit Shini se rendort et c'est ainsi depuis un mois, depuis son retour.

Heero continue à fixer le jeune homme, celui-ci ouvre les yeux, les lèvres quittant les siennes, il s'étire puis sourit à son vis-à-vis. Sourire qui lui donne le signale. Il peut lui voler un autre baiser, un seul. Un petit sourire aux lèvres Heero s'abaisse pour capturer à nouveau les lèvres du jeune homme quand un cri retentit.

- Seigneur Heero, Seigneur Shini.

Le brun se retourne vers lui, une lueur assassine dans le regard.

Le pauvre messager n'ose plus avancer, il sait que le brun n'est pas commode mais il ne lui a jamais vu une lueur aussi meurtrière dans le regard. Bien que Heero sache aussi que le pauvre garçon n'y est pour rien, il ne peut s'empêcher de serrer les poings car malgré tout Shini reste fragile et il a peur des moments d'affection, à cause de sa malédiction, persuadé que celle-ci fait toujours son effet. Les petits matins tendresse, il les accepte juste pour lui sinon Shini ne chercherait rien d'autre que de le toucher et ce simple contact.

- Qui a-t-il ? Demande Shini en se levant, puis s'avançant vers le messager puisque celui-ci ne bouge plus.

Après avoir avalé sa salive, le messager reprend.

- Vous êtes demandé de toute urgence au Château. Un messager de l'autre royaume vient d'arriver. Votre frère vous fait demander.

- Pourquoi, il ne peut pas régler le problème tout seul ?

Heero se lève, vient se mettre à côté de son ami, le messager recule.

- Allons-y Shini, dit Heero

« De toute façon, le soleil se lèvera demain aussi, j'aurai mon baiser demain et peut-être un plus long, il n'aime pas léser les gens » pense Heero

A aucun moment, Heero ne ferait ressentir à Shini qu'il a besoin de lui, qu'il a besoin de ses moments d'intimité, ça risquerait d'éloigner le jeune homme de lui définitivement.

Il repense à ce jour où il lui a avoué qu'il avait attendu un an pour revenir, dans l'espoir de ne plus repartir, et pouvoir rester avec lui jusqu'à la fin des temps, parce qu'il avait plus que de l'amitié pour lui et que lui sûrement. Il avait vu le visage de Shini se refermer comme une huître et presque s'enfuir. A force de discussion, lui qui ne parle presque pas, à force de compromis, avec l'appuie de Fukitsu, il avait réussit à faire changer d'avis le natté et rien au monde, ne ferait quelque chose qui puisse lui faire perdre le peu qu'il a acquit à force de patience.

Tous deux se dirigent alors vers le château. Ils sont surpris en remarquant que le messager se dispute vivement avec Fukitsu.
Chose rare car jusqu'ici les messagers repartaient au plus vite sans même parler au jeune roi.

- Qui a t-il Futsu ? Demande Shini en approchant.

- Rien. Rien, Shini.

Le natté fronce les sourcils, son frère ne lui cache rien normalement. Il dirige son regard vers Relena qui malheureusement dort sur le trône, son dernier mois de grossesse lui est très pénible. Ne pouvant compter sur sa meilleure amie, Shini s'assied sur les marches menant au trône.

- Je dois livrer mon message au Seigneur Yuy.

Heero qui est resté à l'écart jusque là fait un mouvement de tête.

- C'est lui ! Répond Shini alors que le messager n'avait pas compris le langage muet de l'homme.

- Le roi Wufei vous fait part que la reine attend un héritier ainsi qu'il va bientôt léguer le trône à la Dame Yuki. Que la cérémonie de couronnement aura lieu dans quatre mois !

- C'est magnifique, Heero.

- Je me retire.

Le messager s'empresse de partir avec un dernier regard pour le roi. Chose qui ne passe pas aux yeux de Shini, ni de Heero. Mais ils mettent cela de côté, Relena vient de se réveillée et se joint à l'euphorie de son beau-frère.

- Dans quatre mois, j'aurai accouché, je pourrais venir avec vous, pour le couronnement.

Heero soupire, Relena vient de lui faire comprendre qu'il devra quitter la Terre pour se rendre au couronnement, qui suivant les règles de son royaume durent presque trois mois. Qu'il devrait laisser Shini derrière lui, les humains ne pouvant pas franchir la frontière.

Il devrait encore rappeler ça à Relena. Donc si Wufei estimait rendre le trône c'est que sa sœur avait aussi fini son apprentissage, mais que les choses pouvaient aussi changer.

Yuki n'avait jamais accepté que son frère reste sur Terre et qu'il prenne comme mission d'être le lien entre les deux. Il l'entend encore la dernière fois qu'elle est venue.

-"Le lien entre les deux, je parie que c'est les messagers qui vont venir sur Terre et toi tu ne viendras plus."
En disant ça, elle avait fait demi-tour, une nuée de neige était tombée sur Terre en plein mois de juin.

- Tu vas pouvoir retrouver ta sœur, lui dit avec un sourire éblouissant Shini. Heero ne put s'empêcher son cœur de se serrer à cette vision, pour Shini la famille était quelque chose de très important peut-être ressentait-il un sentiment de culpabilité parce qu'il avait choisi de rester auprès de lui.

Mais chaque fois que son regard croise le corps de Shini, qu'il voit son sourire ou sa gentillesse il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il avait fait là le meilleur choix possible. Parce que maintenant vivre sans le voir lui semblait impossible.

Il ne comprenait pas lui-même comment l'homme en face de lui avait put prendre autant d'importance en si peu de temps.
Alors que Shini lui avait tendu sa main pour qu'ils aillent se promener dans le jardin la voix de Fukitsu l'appelle.

- Heero. Je dois te parler.

- Futsu ?

- Rassure-toi Shini, rien de grave, lui sourit la reine.

Hochant la tête, le natté quitte la pièce quand même un peu inquiet.

- Heero, quel est le moyen le plus rapide de contacter ton monde ?

- Yachi.

Il s'avance vers le roi.

- Il y quelque chose ?

- Un problème à résoudre sans importance.

Heero hoche la tête et quitte la pièce, ne sachant répondre au regard inquiet de Shini.

µµµ

- Tu devrais leur dire Fukitsu, murmure la reine.

- Je tiens à vérifier si ce Deckim que j'ai sentit roder autour de la demeure des Khushrenada est de leur monde ou pas.

- Leur monde respecte nos lois !

- Ce n'est pas à moi de le châtier mais il devra l'être là-bas. Si c'est bien un Ryoku car Wufei sait parfaitement que je ne veux personne de leur race autour des Khushrenada.

- Heero pourrait...

- N'est pas impartiale, il sera influencé par Shini.

- Fait comme tu veux, soupire la jeune mère.

Elle regarde son mari, puis se lance.

- Tu devrais faire attention au dédain que tu mets dans ta voix quand tu parles des habitants de l'autre monde.

- Et pourquoi ?

- Tu vas finir par froisser Shini

- Je sais, s'il pouvait être moins laxiste, ce ne serait pas un mal

Relena regarde le jeune homme en ouvrant de grands yeux.

- Je sais ce que je fais, ne t'inquiètes pas, dit tendrement Fukitsu.

µµµ

- Il te voulait quoi mon frère ?

Heero soulève les épaules en signe d'impuissance. Shini sourit un peu et reformule sa question différemment

- Il t'a demandé quoi ?

- Le messager le plus rapide.

- Pour ?

Nouveau mouvement d'épaules du maître des vents, Shini se gratte le sommet du crâne.

- Bizarre !

- Tu viens ?

- Oui, oui, j'arrive, dit Shini en suivant son ami comme tous les matins, même si leur petit rituel avait été légèrement perturbé.

Heero ne peut s'empêcher de jeté des coups d'œil à Shini. Tout le long de la journée, il a eut l'air perturbé. Fukitsu n'a pas aidé par son attitude des plus étranges.

- Tu crois qu'il me cache quelque chose ? Lui demande subitement le jeune homme.

Heero ne lui répond que par un haussement d'épaules.

- Peut-être des affaires royales alors... continue Shini. Tu crois qu'il serait possible de commencer une nouvelle guerre.

- Si Relena n'était pas là oui.

Shini éclate de rire

- C'est vrai Futsu n'est pas très diplomate.

µµµ

Pendant ce temps, une ombre quitte le château. Un homme se dirige vers les écuries, il a un sourire mauvais aux lèvres.

Deckim sera ravit de savoir que le roi soupçonne les Ryoku. Il se dit grand souverain alors qu'il ne sait même pas que la moitié de ses gardes ne lui sont même pas fidèle.

La dictature de Treize amenait quelque chose au château au moins et à ses habitants aussi.

Les choses tout autour ont bougé trop vite, le peuple ne sait plus sur quel pied danser.

Il n'arrive pas à faire confiance aux nouveaux souverains, des rumeurs courent que ce n'est pas la bonne personne qui est sur le trône, que dire aussi du petit Youji avec ses pouvoirs étranges, n'était-il pas aussi dangereux que Treize.

Des rumeurs ont circulés comme quoi la folie du roi était due au pouvoir de l'autre royaume, que seul le roi connaît. Encore un mystère en plus qui divise le peuple, ceux qui croient qu'ils ont les bonnes personnes sur le trône, et ceux qui suivraient la première personne qui affirmerait qu'elle est la seule héritière, surtout si plus personne à pouvoir ne tourne autour d'elle.

On regarde souvent passer Shini et Heero, quand ils font leur inspection journalière dans les différents villages, regardant que tout le monde ne manque de rien.

Les deux jeunes hommes sont déjà étranges, donnant l'impression de ne pas devoir parler pour se faire comprendre, mais un loup avec un faucon sur le dos les suivent inlassablement, rendant les gens encore plus méfiant. Le peuple ne sait donc plus trop quoi penser et se tait, se méfie.


Le peuple se méfie, et cela Deckim le sait très bien. C'est avec un sourire qu'il accueillit le messager.

Celui-ci lui rapporte la conversation du roi, alors qu'il a réussi à déloger une dalle dans un coin de la pièce pour tout entendre dans le placard à balais juste à côté.

- Le roi n'aime pas les Ryoku ?

- Oui. Mais la reine les soutient vivement surtout à cause du seigneur Shini. Normalement le seigneur Heero devrait bientôt s'absenter...

- en quoi cette information m'est utile ?

- Avec le seigneur Shini, ils sont les soldats les plus compétents du royaume... seulement quand ils sont ensemble.

Deckim lui fait un mouvement de tête et le congédie.

Un sourire mauvais vient étirer ses lèvres.

Le roi ne peut rien faire sans l'accord de la reine qui est le vrai souverain du pays. Mais celle-ci est très influençable... le peuple est avec lui, il a toutes les chances de réussir. Maintenant il lui resta à éloigner Lady Une de Marie-meiya en s'assurant qu'elle serait éliminée, et pourquoi pas définitivement puis faire tout pour mettre l'enfant sur le trône. Bientôt le pays sera à lui.


La ronde finie, Shini se rend comme tous les jours près de Youji, il joue avec lui pendant plus d'une heure, durant cette période, Heero s'occupe des affaires de l'autre royaume, fait son rapport à son roi.

Pourtant aujourd'hui il n'arrive pas à se concentrer, quelque chose le chiffonne, l'attitude de Fukitsu n'est pas normale.


Pendant ce temps Deckim se rend chez un vieux sorcier et enchanteur.

- Tu m'as préparé la potion ?

- Oui, oui, vous êtes sûr que ça va nuire aux enfants de "Kichijou", je veux que les âmes de sa progéniture souffrent autant qu'il m'a fait souffrir par le passé.

- Oui, j'ai besoin de cette potion pour leur reprendre le trône

- Tenez alors, elle est gratuite.

Deckim s'empare vivement de la potion. Son plan commence à ce mettre en place. Maintenant, il doit aller se présenter à la famille Khushrenada. Il espère que la mère de l'enfant ne sera quand même pas trop méfiante.


Heero a fini son rapport et y a ajouté le comportement de Fukitsu peut-être que Wufei ou Quatre trouvera ce que c'était... puis il s'apprête à envoyer une lettre à Yuki après tout il faut bien qu'il la félicite pour son couronnement et la prévienne de sa visite. Elle devrait être contente, Shini par son conditionnement d'humain ne peut pas l'accompagner... sa sœur a vraiment un sale caractère.

µµµ

Shini sourit à Youji, quand il réussit à étirer un peu l'ombre de son nounours. Il l'a déjà vu déployer ses pouvoirs sans le vouloir plus d'une fois, la première fois sa bonne avait eut une telle frayeur qu'elle a du rester une semaine au lit pour s'en remettre depuis Relena avait suivit le conseil de Fukitsu qui était d'être plus sélectives dans ses choix, il a alors proposé Oria une femme soldat qui lui a toujours été fidèle.
Depuis, il est difficile d'approcher l'enfant si on n'est pas de la famille, au moins Youji ne risque rien.


Deckim, après s'être présenté à la famille Khushrenada, en tant que le frère de la mère son défunt époux, avoir passé la journée à jouer avec la petite Marie-meiya à la demeure, que Relena avait laissée à sa disposition à la limite de son royaume, elle ne pouvait pas mettre à la rue, sa nièce tout de même ce n'était pas convenable, et on n'essaie pas de montrer ce qu'est la bonté, en étant vil et fourbe.

Donc en quittant la demeure, Deckim tombe nez à nez avec le roi Fukitsu

- Votre majesté, vous m'avez fait peur, je venais rendre visite à ma petite nièce

Après l'avoir sondé du regard, Fukitsu s'efface, et non, cette personne n'est qu'un humain, peut-être pas le plus gentil des humains, mais un humain.

Deckim sort de l'enceinte de la résidence Khushrenada, et part vers le royaume voisin d'où provient Lady Une. Un sourire victorieux se dessine sur ses lèvres fines, il vient de passer entre les mailles du premier filet, le plus dur à franchir, son plan à toutes les chances d'aboutir.

A suivre...