Note : merci à tous ceux qui lisent cette fic ou laissent des reviews !

Crédits : persos à Natsuki Takaya sauf Ayumi.

Note1 : c'est fini !!!

Xxxxxxxxxxxxxx

Shigure était resté pour s'occuper d'Akito et les autres avaient ramené Yuki chez le chien. Ils l'installèrent sur le canapé afin d'avoir toujours un œil sur lui.

- Hatori : on s'excuse de ne vous avoir rien dit, mais on voulait vous éviter de connaître une telle vérité. On avait pansé préférable que vous ne sachiez pas à quel point l'être humain pouvait être cruel.

- Tohru : ce n'est rien. C'était très gentil à vous d'avoir voulu nous protéger.

- Kyo : qu'est ce qu'il a ?

- Ayame : Yuki ?

- Kyo : non, le pape, espèce d'andouille !!!

- Hatori : du calme. Le rat était le maudit étant censé être le plus proche du dieu. Ainsi, peut-être qu'il a plus était affecté que nous par la disparition de la malédiction. Il est également possible que ce soit dû au choc de la disparition si soudaine d'Ayumi, voir les deux évènements liés. Il est simplement dans le coma. Il devrait rapidement se réveiller.

- Ayame : mon petit frère…..

Et ce fut ainsi que commença la vie de nos anciens maudits.

Oooooooooooooo

Où suis-je ? Tout est gris autour de moi, je ne vois plus rien. Une sensation étrange me pince le cœur. Que se passe t-il ? Où sont les autres ? Tohru ? Kyo ? Shigure ? Où êtes-vous ? Et toi Ayumi… où te caches-tu ? Ta disparition était-ce un cauchemar ou la réalité ? Dis le moi, je t'en prie. Je t'aime Ayumi… Je suis tombée amoureux de toi la première fois où je t'ai vue dans cette forêt. Ne m'abandonne pas maintenant alors que la malédiction a été levée, s'il te plaît !! J'ai envie d'être avec toi et avec personne d'autre. Reviens Ayumi, je t'en supplie.

Oooooooooooooo

La nuit venait de tomber et Tohru ne parvenait pas à trouver le sommeil. D'un part les derniers évènements l'avaient chamboulés et, d'autre part, elle n'arrivait pas à croire qu'elle allait enfin pouvoir être heureuse avec celui qu'elle aimait. Elle décida finalement de se rendre dans la chambre du roux.

- Tohru : Kyo ? Je peux entrer ?

- Kyo : oui, bien sûr.

Il était assis sur son lit, torse nu et elle s'installa à côté de lui.

- Tohru : je n'arrive pas à croire que c'est fini et que vous êtes enfin tous libérés.

- Kyo : tu veux vérifier ?

Il l'enlaça tendrement et, bien entendu, rien ne se passa. La jeune fille rougit au contact de la peau du roux et sentit une douce chaleur l'envahir. Elle l'aimait et était si bien dans ses bras. Elle pensa alors qu'elle pouvait encore lui offrir quelque chose.

- Tohru : je peux rester avec toi cette nuit ?

Le jeune homme mit un moment à intégrer l'information tellement elle était inattendue et accepta avec joie. Les avantages de ne plus être maudit…

Oooooooooooooo

Plus les jours passaient et plus l'inquiétude grandissait chez nos amis. Yuki ne semblait pas disposer à se réveiller et ça en devenait alarmant. Le pauvre Ayame était dans tous ces états et implorait Hatori d'agir au plus vite. Tohru, quant à elle, pleurait souvent devant le coma de son ami et Kyo tentait vainement de la rassurer. Tel fut leur quotidien un mois durant. Ce ne fut qu'au bout de trente-deux interminables jours que Yuki daigna ouvrir les yeux, en prononçant le nom d'Ayumi.

- Ayame : Yuki !!! Enfin !!!

- Tohru : je suis si heureuse que tu te réveilles !!!

Il se redressa péniblement et scruta la pièce.

- Yuki : elle est vraiment morte alors ? N'est-ce pas ?

Face à leur silence, il avait compris qu'il n'avait pas rêvé. Elle avait donc réellement disparut à jamais et était devenue un véritable esprit. Ainsi va la vie. Vie qui réserve bien des surprises puisque Tohru tomba enceinte environ deux mois plus tard.

Oooooooooooooo

Deux ans passèrent lentement pour certain, trop vite pour d'autres. Shigure avait décidé de rester auprès d'Akito et ainsi de vivre au manoir. Ayame était devenu un grand styliste qui parcourait le monde en compagnie de Minne. Hatori, quant à lui, continuait d'exercer dans un hôpital et semblait avoir rencontré une belle infirmière. Pour nos deux amoureux, Tohru et Kyo, la vie était merveilleuse. Leur petite fille, Eloïa fêterait bientôt ses deux ans et un mariage était prévu. Que du bonheur en somme, enfin, presque. Yuki s'était installé dans un petit appartement et suivait des études de droit. Cependant, il n'avait pas encore réussi à l'oublier, même deux ans après. Il rêvait souvent d'elle, trop souvent. Cependant, lors d'une belle matinée ensoleillée, quelqu'un sonna à sa porte.

- Yuki : oui ?

Ce fut une voix féminine qui lui répondit.

- xxx : bonjour, je viens pour votre annonce de colocation.

Il lui ouvrit et resta stupéfait.

- Yuki : Ayumi…

- Ayumi : comment connaissez vous mon nom ? Oui, je m'appelle Ayumi Soma, mais notre famille est gigantesque et je m'en souviendrais si nous nous étions déjà croisé.

- Yuki : oui, bien sûr, peu importe. Entrez, je vous en prie.

Elle obtempéra. Ses cheveux bleu saphirs tombait négligemment dans son dos et deux pépites d'or logeaient dans ses yeux.

- Yuki : j'accepte votre candidature de colocation.

- Ayumi : parfait !! Je crois que nous allons nous entendre à merveille !!

- Yuki : ça, j'en suis sûr…

Et même quand l'on pense que tout est perdu et qu'il n'existe plus d'espoir, un petit bout d'arc-en-ciel inattendu peut nous rendre heureux à nouveau.

Fin. Alors ? Reviews ???