Note de l'auteur : Un petit Flashback, mwhahaha, par ce que je vous aime bien ! Avec quelques Guest Star, arrivez-vous à retrouver les divers clin d'oeil disséminés dans le chapitre ?


Vampire Break
"31"


Quelques années plus tôt...

- Voici l'échantillon ADN du suspect... attend... »

L'homme châtain qui tenait l'enveloppe marquée du sceaux de la police scientifique, vérifia la note qui allait avec le prélèvement d'ADN tout en haussant un sourcil, circonspect par le nom qu'il venait d'y lire.

- William le Sanguinaire... »

Sa jeune collègue lui envoya un regard qui voulait très certainement lui dire, tu te fous de moi ? Évidemment, la technicienne était une nouvelle recrue, alors elle devait croire à une mauvaise blague de son supérieur. Cela dit, le châtain ne blaguait pas, tout le rapport de cette enquête semblait complètement abracadabrant, mais puisqu'il portait la signature de l'inspecteur Logan, il n'allait pas faire la fine bouche. Tout le monde savait que Logan était un inspecteur sérieux et rigoureux, pour certains c'était même une légende. Alors il déposa l'échantillon devant la jeune femme du nom d'Abigail, puis il s'en retourna, -non sans avoir insisté sur l'urgence des résultats- là où sa présence était nécessaire.
Soupirant la femme attrapa de nouveaux gants et commença la manipulation de l'ADN, tout se passait normalement, jusqu'au moment crucial des résultats et là, elle faillit s'étrangler avec le chewing-gum qu'elle mâchait bovinement depuis qu'elle attendait de la machine de finir de décortiquer son échantillon. Elle n'avait jamais rien vu de tel, c'était certain ! Tout le monde savait que l'ADN humain était composé de deux brins étroitement reliés, mais celui-ci en possédait trois et la combinaison paraissait complètement surréaliste ! Maintenant, elle était certaine qu'il s'agissait d'une mauvaise blague, aussi, ne prenant pas à cœur ce qu'elle venait de découvrir, elle balança son résultat dans l'ordinateur central à la recherche de correspondance. Que ne fut pas sa surprise de voir le logo d'une branche inconnue du FBI illuminer son écran d'un rouge sanguinolent lui indiquant qu'elle n'avait pas les droits requis pour visualiser le dossier correspondant à l'échantillon. Elle appela directement son supérieur qui fronça les sourcils. Ils avaient émis l'hypothèse que William le Sanguinaire était un agent infiltré, alors, il ne leur restait plus que d'attendre le FBI, qui, il en était certain avait été mis au courant de l'essai infructueux de sa technicienne à parvenir au dossier estampillé par un blason qu'il ne connaissait ni d'Ève, ni d'Adam. Et quelques heures plus tard, une voiture noire aux vitre fumées fit sortir un homme en costume sombre impeccablement ajusté, certainement aussi cher que le dernier paiement de son emprunt à la consommation. Le chef de l'unité scientifique soupira, il détestait avoir à faire face à ce genre d'homme.

- Agent Mahone, pourquoi avez-vous essayé d'ouvrir un dossier top secret ? »
- Et bien nous avons un suspect dans l'affaire Valk, vous connaissez très certainement cette femme, elle était accompagné d'un certain William le Sanguinaire, nous croyons que c'est un agent infiltré. Es-ce l'un de vos agent ? »
- Où est l'échantillon d'ADN ? »

L'avait-il simplement écouté ? Non, visiblement, non ! L'homme grogna, après, on lui poserait la question à savoir pourquoi il ne supportait pas le FBI, et bien voilà pourquoi ! La communication allait toujours unilatéralement et l'homme derrière ses lunettes de soleil n'allait répondre à aucune de ses interrogations, il allait embarquer les preuves, leur rappeler que ceci était top secret et qu'ils allaient devoir inventer un mensonge à l'inspecteur Logan quant aux résultats. Presque ça, car en fait l'agent Mahone s'isola avec Abigail et lui bourra le crâne de menaces au point que la jeune femme s'en alla en pleurant de la salle de réunion. Le ton était donné, on oubliait les résultats si on ne voulait pas avoir quelques soucis par le futur. Mais d'où sortait cet homme, des MIB ? Enfoiré ! L'on classa rapidement le dossier de William le Sanguinaire sous le nom de William Savage et grâce à un petit coup de main, il fut jugé sans procès, ni juge puis mis dans une prison que l'agent Mahone avait lui-même choisi.

- Patron ? On a retrouvé Spike, je viens de le faire transférer à la prison de Fox River comme vous l'aviez demandé. Que fait-on, on demande une extraction ? On ne voudrait pas que son cas particulier soit ébruité. »

L'homme inspira profondément, la voix qui lui répondit était dure et sans appel, son chef avait prévu quelque chose afin de clôturer pour de bon ce dossier. Il ne fit qu'acquiescer et rangea le dossier de Spike dans la case, problème résolu, qui dans leur jargon voulait simplement dire, tas de cendres, tout du moins pour ce qui était des vampires.

- On aurait pu se servir de lui pur faire tomber son ancien groupe, je dirais pas non de mettre hors d'état de nuire Angelus, Darla et Drusilla. »
- Angelus a été réhabilité, ne le sais-tu pas ? »
- Un détective, non mais sérieux, quand le bureau a accepté cette hérésie j'avais juste envie de lui mettre un pieu en plein cœur ! Ce n'est pas parce qu'il a une âme qu'on doit lui pardonner tous les crimes qu'il a commis par le passé ! »
- En effet, mais il fait le ménage à Los Angeles, ça nous permet de garder nos yeux braqués sur d'autres points stratégiques. »
- Comme Sunnydale. »
- Alexender... »
- Je les avais prévenu, mais tu crois qu'ils m'auraient écouté, la moitié de la ville a disparu, nom de dieu, tu te rappelles du nombre de victimes ? »
- Oui... »
- Alors, c'est quoi notre boulot, sauver les gens ou nous tourner les pouces pendant que ces monstres essayent de s'en prendre à nos enfants ! »

Elle comprenait la colère de son collègue, ça faisait vingt ans que l'écusson rouge du FBI avait été créé, afin de combattre le crime qui n'avait le visage de l'humanité que sur les comptes rendus qu'ils écrivaient pour le commun des mortels. Vampires, Démons, Loup Garou et bien d'autres étaient leur lot quotidien. D'ailleurs, la population seraient aux aboies, sachant que le tueur en série, l'égorgeur du Kentucky était en fait un Daeva qu'ils avaient traqué durant trois ans, avant de savoir comment l'abattre une bonne fois pour toute. Ils n'étaient que des humains, des agents entrainés pour faire face aux pires représentants de la race humaine. Ils avaient gagné leur place sous le blason rouge pour des excellents états de service ou pour avoir rencontré sur le terrain un criminel dépassant tout l'horreur humaine qu'ils étaient enclins à rencontrer.
C'était le cas de l'agent Mahone. Il avait traqué sans le savoir un vampire, il en résultait qu'il avait failli mourir, d'ailleurs il portait encore au cou la trace de la morsure qui lui avait fait voir les rives obscures de la mort. Lorsque le vampire s'en était pris à sa famille, il avait signé les papiers du divorce, préférant savoir sa femme et son fils loin de lui, mais vivants que proche et dans un autre état de vie qu'il ne saurait accepter pour les siens. C'était le lot des agents du Red Shield, on y pouvait rien changer.

- En tout cas, si William sort vivant de Fox River, je le traque en solo ! »
- A ce qui parait, il a récupéré son âme, nous n'en sommes pas encore sûrs, on a perdu sa trace après... l'incident de Sunnydale, mais puisqu'il n'y a eu aucun mort lors de son arrestation, je pense sincèrement que c'est le cas. »
- Où que soit cet homme les problèmes suivent. Même si il a son âme, ça ne veut pas dire que Darla et Drusilla ne vont pas réapparaitre et à chaque fois que ces quatre là, sont à moins de deux états les uns des autres, c'est l'apocalypse qui débute ! »

L'agent Mahone jeta nerveusement le stylo qu'il avait entre les doigts puis se leva de son siège, pour se diriger vers la salle de repos et s'enfiler un café noir. Bon et bien puisqu'on semblait vouloir le mettre sur la touche, il allait jouer de ses propres cartes, il avait été flic avant de devenir agent, et il avait quelques informateurs dans les différentes prisons des quatre états voisins. Heureuse coïncidence ou pas, il avait justement un homme à lui incarcéré dans la prison Fox River, aussi, il se dépêcha d'appeler le directeur de la prison pour avoir au téléphone le plus rapidement possible son contact, histoire de suivre de près tout ce qui se passerait dans la prison comme si il y était.

- Tu seras mes yeux et mes oreilles, je veux tout savoir de William Savage, tout, avec qui il traine, avec qui il parle, mange, dors, couche même ! Je veux tout savoir, c'est bien entendu, tu aura droit à une prison de sécurité minimum si les informations sont bonnes ! »

C'est ainsi qu'Alexender Mahone avait les visages de Théodore Bagwell, John Abruzzi, Lincoln Burrows, Charles Westmoreland, Benjamin Miles et de Michael Scofield épinglés sur le tableau de liège qui trônait dans son bureau. Il savait tout de ces six zigotos, de leur premier accident de poussette, à leur dernier tatouages parlant de tatouage, ses cours de criminologie allaient lui servir, car l'œuvre d'art que Scofield avait sur la peau était loin de n'être que ce qu'elle semblait être au premier abord. Un jeune homme sans soucis qui essaye de cambrioler une banque, armes aux poings, qui plus est, tout ça pour finir dans la même prison que son frère, prison dont les plans avait été élaboré par l'annexe de la boite d'architecture dans laquelle bossait le jeune Michael Scofield ? Tout sauf des coïncidences, cette brochette de prisonniers allait s'échapper, avec quelques guest star qu'il n'avait pas pris la peine de garder sur son tableau tellement leur importance était insignifiante. Oui, voilà, il n'avait plus qu'à attendre, Spike ne finirait pas ses jours en prison, même si son boss, l'avait mis dans les pieds de George Foyet. Il était toujours agréable d'avoir un démon dans une prison, l'on pouvait l'utiliser pour se débarrasser d'une nouvelle recrue facilement. Il était aussi bon d'en avoir dans leur rang. Il n'avait pas approché de près ce Boucher de Bay Harbor, mais tout le monde savait sa vraie identité au sein du Red Shield. Un allié de poids qui exterminait ses semblables pour une cause dont tout le monde se fichait éperdument. Tant que cet homme serait de leur côté, ils fermeraient les yeux, même mieux que ça, ils lui donneraient un petit coup de pouce si jamais l'autre morceau de FBI venait fouiner un peu trop près dans ses affaires. C'est que Frank Lundy était un véritable requin, qui savait, il finirait peut-être sa carrière parmi eux. Mais il divaguait, pour lors, il devait se concentrer sur William le Sanguinaire...

~l~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~l~

Mahone sortit de la salle d'interrogation avec un sourire de requin, il avait été difficile de faire ployer le médecin et l'infirmière, mais il avait réussi, il avait quelques arguments de poids, comme le fait de pouvoir retirer à House son autorisation à soigner les gens à cause de quelques soucis dans son dossier. Il pouvait aussi mettre Sara en prison pour avoir aidé des criminels à s'évader. Il pouvait briser leur vie et leur retirer tout ce qu'ils avaient de plus cher : exercer leur profession. Alors après deux jours d'interrogatoire dans une pièce pas chauffée qui devait avoisiner les huit degrés, le manque de sommeil, de nourriture, d'eau, avait eut raison d'eux, à tel point qu'il avait réussi à leur faire déballer toute la vérité, le traitement, la mutation, la mort prochaine de Michael Scofield et l'aide providentiel d'une sorcière qu'il connaissait pour l'avoir, pour un temps, mis dans la case des sujets nuisibles. Son regard tomba sur sa charmante collègue qui venait de faire sa trousse de survie, contenant pieux en argent, revolvers et autres gadgets high-tech qu'elle appréciait plus que quiconque.

- Tu sais qu'on va au devant de choses dont on ignore tout ? »
- Hum ! »
- Tu sais que la mission n'est pas officielle ? »

Le visage d'ange lui lança un regard froid, la jeune femme brune lui cala un coup de poing dans l'épaule avant de passer son sac en bandoulière par dessus sa tête et l'installer sur son épaule droite, afin que le sac se pose nonchalamment sur sa hanche gauche et qu'il ne l'empêche pas de dégainer.

- Je sais de sources sûres que Darla et Drusilla viennent de se retrouver dans le nord de l'Europe. Elles bougent, d'ailleurs mon informateur m'a dit qu'elles venaient de voir le vieux crouton ! »
- Le maître ?»
- De qui d'autre je pouvais parler, Alexender ! »
- Et bien... on risque pas de s'ennuyer... »
- Alex ? »
- Oui, agent Morgan ? »
- Ce sont des humains, que fera-t-on de Michael Scofield, de Burrows et de Bagwell ? »
- Pas notre soucis, on les tranquillise si on doit les écarter, prends des fléchettes. »
- Cool j'adore les safaris démoniaques ! Et Spike ? »
- Si il a une âme, on n'y touche pas, dans le cas contraire, on devra passer un coup de balais derrière nous ! »

Cependant, un coup de téléphone l'arrêta dans sa lancée, il posa ses lunettes de soleil sur le bout de son nez avant de répondre et écouta avec horreur la voix qui venait de lui apprendre qu'un vieil ami venait de poser les pieds sur le sol américain, un démon de haut rang qui venait pour s'amuser. La dernière fois qu'il était passé par l'Amérique, il avait fait 194 victimes connues, sur quatre états différents. Alors, oui, la chasse aux vampire serait un peu mise en stand by, car ce gros lard allait encore leur poser problème, il avait déjà eu trois identités différentes, la dernière en date s'agissait de Mickey Knox qui a fait passer Teb Bundy pour un saint. Il fallait absolument mettre un terme à ses agissements !

- Gretchen, changement de programme, un vieil ami vient de passer le contrôle de l'aéroport de Los Angeles, ça te dirait d'aller le saluer. Prends le kit pour gros démon baveux ! »

~l~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~l~

Pendant le laps de temps qui l'avait mener à traquer le tueur en série le plus terrorisant que l'Amérique n'avait jamais eu, les choses du côté de William le Sanguinaire avait échappé à tout pronostique. Le vampire était mort pour sauver un humain. Mort, enfin, non, car quelques mois plus tard une caméra vidéo de Sunnydale l'avait montré avec les deux femmes de son clan. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour qu'il appelle Buffy Summers et qu'il ne tombe sur la voix peinée de son mari lui expliquant qu'elle avait été tué par un détraqué. L'informateur de Gretchen avait fait du bon boulot, car il leur avait trouvé le sortilège utilisé par Darla pour ramener Spike à la vie, prenant soin d'emprisonner son âme dans le monde des miroirs. Peu de gens savaient que derrière un miroir l'on pouvait accéder à un monde de mort parfaitement identique au notre mais totalement différent à certains égares. Un certain film de science fiction illustrait le fait avec beaucoup de brio. Suffisait de savoir où l'âme était pour la libérer par le même procéder. Difficile de se l'avouer, mais Spike du mauvais côté, avec sa nouvelle condition était une chose à laquelle, il ne voulait pas se frotter. Alors, la seule chose qui leur restait à faire, c'était de retrouver Michael Scofield et Théodore Bagwell. Si l'âme de Spike était dans le coin, ils seraient les seuls à savoir où elle était.

- Alors ça y'est ? »
- On sera certainement mis à pied pour ce que l'on va faire sans l'accord du chef. »
- Si le maitre arrive à synthétiser cette nouvelle race de vampire, le monde que l'on connait disparaitra. Je suis prête, Alex ! »
- On va devoir s'allier à des criminels, à des chasseurs inexpérimentés et peut-être bien à Angelus lui-même. »
- Lorsque le mal fait le bien... faut absolument que je vois le boucher de Bay Harbor ! »
- Je ne savais pas que tu étais une fan. »
- Tu sais, dans mon ancien poste, j'ai vu le mal dans des yeux humains, j'ai vu des atrocités que tu n'imaginerais pas et ils étaient humains, la torture a toujours été humaine. J'ai décidé de chasser le surnaturel pour ne plus avoir à rencontrer ce genre d'individus. C'est dans leur nature d'être mauvais, alors quand je rencontre un vampire capable d'affronter la mort pour qu'un humain puisse vivre, je me dis que si eux peuvent apprendre à devenir humain, rien n'est impossible. Peut-être que le monde que l'on connait peut être sauvé. Tu crois pas ? »

La nouvelle l'avait étonnée, elle le laissait toujours un peu mal à l'aise, imaginer qu'une créature de la trempe de William le Sanguinaire s'était sacrifiée par amour était une chose qu'il ne pouvait concevoir, pourtant c'était le cas. Si il pouvait voir le visage de Michael Scofield au journal de vingt heure c'était simplement parce qu'un tueur sans émotion avait récupéré son âme par amour et que malgré les aléas de la vie, il avait réussi à trouver quelqu'un qui avait vu, en lui, le bien tapis au fond de son âme et l'avait aimé comme n'importe qui d'autre. Ce Michael Scofield non en plus d'être un homme effarant par sa complexité et par son génie était un homme bon, qu'il voulait saluer. Dans le sillage de ses beaux yeux bleus, l'obscurité devenait aussi limpide que la clarté. Alors comment pouvait-il savoir que la situation avait évolué, que Burrows avait été capturé par Darla, qu'Angelus n'était maintenant plus du côté des alliés et que la Gueule d'Ange était plus proche de la mort, que de la vie ?
L'agent Mahone, grimpa dans sa voiture banalisée laissant le volant à l'agent Morgan. Il ignorait de quel organisation elle avait fait parti avant de débarquer au Red Shield, mais elle avait vu et fait des choses qu'il ne voulait ni imaginer, ni même concevoir de la part de sa collègue. Cette femme était magnifique, son visage rond lui fait penser aux poupées russes que sa mère collectionnait. Les dossiers des agents du Shield étaient top secret, personne ne savait réellement avec qui il travaillait, c'est au fur et à mesure que les collègues se découvraient. Il se souvenait du premier jour de Gretchen. Un animal apeuré, voilà ce qu'il avait vu. De grands yeux scrutateurs toujours à l'affut, les mouvements de self défense un peu trop prompt à être distribué. Elle lui avait démis l'épaule la première fois qu'il lui avait offert un café. Alex savait très pertinemment que ce genre de femme était son talon d'Achille, il aimait bien l'oxymore qui caractérisait l'agent Morgan. Une belle femme charmante et sans défense à première vue, qui pouvait s'avérer être la grande faucheuse sur talons aiguilles. Elle avait déjà tué et pas que pour le boulot. Le danger rimait bien souvent avec les plus délicates choses.
Alex lui lança un sourire alors qu'elle sortait des jurons à tout va sur la façon de conduire des autres. Lorsqu'elle prenait la route, elle lui appartenait, ceux qui la gênait, il était presque à parier qu'elle avait envie de leur tirer dans les pneus et les laisser sur le bas côté de la route. Ricanant, il observa une dernière fois le dossier de Michael Scofield observant l'adresse qu'il avait noté, c'était de l'autre côté de la ville, par chance, la circulation était fluide. Son téléphone vibra dans la poche interne de sa veste, il attrapa la créature de plastique dont il observa l'écran lumineux. Un texto d'une de ses taupes infiltrées dans le monde underground des démons lui indiqua les derniers évènements qui venaient de se dérouler.

- Gretchen, le trottoir, et coupe par le tunnel, je mets le gyrophare. »
- Quoi ? »
- L'hôpital vient d'être touché par Angelus et je dis bien Angelus, pas Angel, on compte un blessé grave dans son équipe, le jeune chasseur Gunn, le fils d'Angel a été kidnappé par Darla et pas que lui d'ailleurs, le frère de Michael a été emmené, ils vont commencer les testes ! »
- Nom de dieu, on fait quoi ! »
- On trouve T-Bag et Michael, on les met en sureté, on sort l'âme de Spike et on descend tout ce qui porte des canines »
- Ça me semble un bon plan ! »

~l~~~~~~~~~~~~~~~~~~l~

Cent vingt huitième étage ? C'était bien un caprice de pseudo star de s'offrir ce luxe, à savoir le dernier appartement avec terrasse d'un building haut de gamme ! Alex avait une sainte horreur des ascenseurs, mais là, il n'avait pas d'autre choix que d'attendre patiemment à l'intérieur d'une de ces machines de mort en charmante compagnie. Quoi que de charmante, Gretchen n'en avait que l'apparence, il ne voudrait pas être l'homme qui attirerait ses foudres. Alors gardant ses mains contre son corps, il attendit patiemment que l'ascenseur express les mène à leur destination.
La première chose qui surpris l'agent fut l'odeur nauséabonde qui régnait dans le couloir, il sortit par automatisme son revolver, puis se dirigea avec sa collègue jusque vers la porte qui menait dans l'appartement de l'ingénieur.

- On croirait l'odeur qui régnait chez moi après notre dernière virée... »

Hum ? Alex haussa un sourcil, observant l'agent Morgan retrousser sa lèvre supérieure en grognant.

- Rupture de canalisation... et vu que mon appartement est un véritable bunker les pompiers ont fait chou blanc. Je peux te dire que ça sent l'eau croupie et le moisie... ondine ? »
- Les ondines ne font pas équipe avec les vampires. »
- Kelpie ? »
- Kilian est de leur côté, qui plus est, tu vois une piscine dans le coin ? »
- Alors, faut s'attendre à quoi ? »

Voilà la meilleure question du siècle, il n'en savait fichtrement rien. Il connaissait peu de créatures capable de faire de tels dégâts. Maintenant qu'il avait enfoncé la porte d'entrée, il se retrouvait au milieu d'un capharnaüm d'objets brisés. L'odeur semblait les mener directement vers une porte entrouverte vers laquelle il se dirigea à grands pas. Il espérait qu'il n'arrivait pas trop tard, nom de dieu, si jamais l'humain était mort, ils n'allaient pas pouvoir faire grand chose pour la suite des évènements. Et professionnellement parlant, il préférait avoir à faire à Michael Scofield qu'à T-Bag.

Après avoir vu le corps sans vie d'une créature monstrueuse étalée sur la parquet de la chambre qu'ils venaient de pénétrer, il capta le pédophile, assis sur le sol. Théodore Bagwell, vu son casier était une sale crapule, une sorte d'animal capable des pires atrocités, si son père expliquait pas mal de ses agissements, ça n'en excusait pas la cruauté dont il avait fait preuve. Seulement quelque chose clochait, l'animal à terre semblait sans vie. Il observait l'homme, le regard hagard collé au plafond ou il ne savait où, comme s'il venait de se prendre une dose de cheval de tranquillisant.

- Théodore Bagwell ? Agent Mahone du Red Shield, ne bougez pas, d'accord ? »

Pourquoi le précisait-il ? Il n'en savait rien, l'homme était en état de choc, c'est ce qu'il conclut lorsque sa main attrapa le poignet du violeur pour surveiller son rythme cardiaque.

- Que s'est-il passé, où est Michael Scofield ? On doit se mettre à l'abri, vous m'entendez, il est fort à parier que William et Darla vont venir faire le ménage. On a peut-être pas cinq minutes devant nous, on doit filer ! »

Nom de dieu, il avait beau parler, le corps restait sans réaction, Sa main ferme essaya de secouer l'homme assis négligemment par terre, mais rien n'y fit. Il avait vu beaucoup de choses dans sa vie de flic puis d'agent du FBI, mais c'était la première fois qu'il voyait un tueur, pédophile multi-récidivistes victime d'un état de choc. Pour ébranler un homme comme celui-ci, il fallait bien la fin du monde, ou plus particulièrement de son monde

- Michael... »

Murmure d'outre-tombe qui ne venait certainement pas de la gorge nouée d'un tueur dangereux comme Bagwell. Elle provenait plutôt d'un enfant paumé. Son regard glissa dans l'abîme gelée du pédophile avant qu'il ne comprenne réellement ce qui était mort et allongé à terre un peu plus loin. Cette carcasse... Un Leviathan ! Il n'en avait vu que dans un vieux dossier classé. Ça faisait une décennie que personne n'avait vu ce genre de créatures. Créatures plus immortelles encore que les vampires, car personne ne pouvait les tuer. Personne ? Nom de dieu, que faisait T-Bag ici ? Dans le manteau en cuir de Spike ? Le temps que les pièces du puzzle se mettent en place, le bruit de l'arme échappée par les doigts de Gretchen éclata dans la chambre silencieuse. Elle réfréna un ''oh mon dieu'' qui mourut dans la paume de ses mains blanches. Après avoir regardé sa collègue terrorisée, il tourna enfin le regard vers ce qu'elle observait, et qui correspondait plus ou moins à ce que T-Bag ne quittait pas des yeux. Alex eut le même haut le cœur que sa partenaire en voyant le corps qui pendait depuis le plafond dans un amalgame de... il ne savait même pas ce qu'était cette chose. Il aurait bien dit chrysalide alien si il avait été sous un trip d'acide et croyez-le, il donnait dans les drogues, parfois c'était même nécessaire pour se payer un peu de bon temps sans les images ignobles de son quotidien. Alors oui, il avait vu des bad trip complètement surréalistes, mais là, ça dépassait tout ce qu'il avait pu imaginer.

- Touchez pas à ça. »

La substance qui semblait avoir avalé le corps de Michael Scofield était froide comme la mort, dure et souple, un sentiment si étranger à palper qu'il en frémit de dégout. Ça aurait pu ressembler à une sorte de blob, si et si, il le précisait bien, il ne venait pas de s'ouvrir le doigts en la touchant. Tranchante comme un rasoir, il n'osait pas imaginer dans quel état était l'ingénieur

- Trouve moi une chaise, je vais essayer de le sortir de ça. »

La jeune femme regarda Bagwell avant de bouger, comme pour s'assurer que le criminel n'allait pas sauter sur son collègue maintenant qu'il lui avait tourné le dos. Une fois sa crainte oubliée, elle se dirigea vers la terrasse pour y prendre une des dernières représentantes des chaises. Elle la mena à l'agent qui grimpa dessus pour essayer de se rapprocher du jeune homme qui pendouillait négligemment. Une flaque de sang nimbait le parquet de la pièce, mais pas assez pour qu'il se soit exsangue.

- Michael, pouvez-vous m'entendre ? »

Il lui fallut toute son attention pour s'apercevoir que les lèvres bleuies de l'humain essayèrent de bouger, mais qu'elles n'y parvinrent pas. Il put toute fois, attraper le poignet ballant qui n'était pas attrapé dans cette étrange matière sombre pour s'assurer d'un pouls. Lent mais bien présent qui le fit soupirer d'aise. Il ne lui restait plus que d'extraire l'ingénieur de son cocon, opération qu'il redoutait, mais qui était nécessaire. Il n'avait pas beaucoup de temps de manœuvre, alors il devait se dépêcher avant que Darla ou pire, ne les cueille dans cette position de faiblesse. Il essaya de trancher la matière avec un couteau, il sentait comme des lames de rasoir investir sa peau, mais Alex ne broncha pas.

- De l'argent ! »

Il attrapa la lame que Gretchen lui envoya entre les doigts. Il ignorait encore pourquoi l'argent semblait être le seul métal qui venait à bout des créatures de la nuit, faudra un jour qu'on lui expliquer l'acier était deux fois plus fort et plus coupant que l'argent et si son couteau de chasse n'avait réussi qu'à entamer les premiers millimètres de la longue stalactite de matière inconnue, la dague en argent de l'agent Morgan la trancha d'un seul et unique mouvement. Comme si elle était vivante, le sorte de blob frémit et c'est bien malgré lui que Mahone ne bougea pas, se retrouvant couvert d'un liquide visqueux et étouffant qui lui lacéra la peau. Le choc le fit tomber de la chaise et c'est du corps du petit génie au yeux bleus qu'il fut recouvert quelques courtes secondes plus tard. Un gémissement plaintif quitta les deux hommes qui pataugeaient gaiement dans le liquide tranchant.

- Alex ! »
- Pas moi, le gosse, regarde ses blessures ! »

Alex Mahone regarda ses bras et son torse sceptiquement, une fois qu'il fut débarrassé du poids mort qui lui était tombé dessus, cette chose était une arme mortelle. Elle ne venait pas du Leviathan, ça il en était certain. Alors quoi ?

- Je l'ai tué... »

Ses yeux glissèrent en arrière, donnant à Bagwell le crédit qu'il méritait. Les pièces du puzzle venaient de reprendre de l'importance, connaissant maintenant la réponse à son interrogation de tantôt. L'espèce de blob ondoyait sur le sol, comme si il ne savait pas vers qui se tourner. La conscience du pédophile semblait être la seule maitresse de cette chose et vu dans l'état dans lequel se trouvait l'homme mieux valait agir avec prudence.

- Comment va le blessé ? »
- Plusieurs coupures superficielles, mais le... la... enfin ça à traverser les chairs, il ne semble pas avoir d'organes vitaux de toucher, mais il doit être mené à un médecin de toute urgence, j'ai stoppé les saignements, mais je suis pas une putain d'infirmière ! »

Lorsqu'elle commençait à être vulgaire, Morgan montrait qu'elle ne gérait de la situation dans laquelle elle était. Qui pouvait se targuer de cette prouesse. Pas lui en tout cas. Il essaya de capter le regard du pédophile afin de lui faire comprendre que l'ingénieur était encore en vie et qu'il fallait le mener au plus vite au QG du Red Shield afin de le soigner.

- Il... Il n'est pas mort ? »
- Non, il ne l'est pas, mais il doit être emmené d'urgence dans notre quartier général, venez avec nous Théodore. »

Alexender Mahone observa quelques courtes secondes le pédophile se frotter les bras à travers le cuir de son manteau, le blob tourbillonna autour de lui, puis s'insinua sous le manteau du criminel. Cette vision était glauque et franchement répugnante, mais il ne laissa rien voir, à la place, il tendit la main vers l'homme qui l'accepta afin de se remettre sur ses pieds. Son regard glissa en arrière vers le corps de la créature. Mahone profita de cet instant pour soulever le corps inerte de Michael Scofield et demander à Morgan d'aller appuyer sur le bouton de l'ascenseur. Il fut surpris de sentir une main d'acier sur son bras droit. Lorsqu'il put enfin regarder l'homme derrière lui, le visage de Théodore Bagwell avait repris le faciès dangereux qu'il lui avait toujours vu sur les différents clichés. Son regard sombre fit un rapide tour du propriétaire, comme s'il l'observait pour la première fois. Sa voix tranchante signifia à Alexender qu'il n'était pas assermenté pour toucher le corps de l'ingénieur qu'il délaissa à la garde du pédophile. Voir de l'inquiétude dans ce regard de tueur lui balança une nuée de sueurs froides. Qui aurait pu croire qu'un sociopathe se soucierait un jour d'autre chose que de sa petite personne. Il avait lu le dossier de Bagwell et pas qu'une fois et il ne comprenait toujors pas ce qui était arrivé à cet homme pour q'il arrive à fractionner son être de la sorte. Il avait vécu avec Susan Hollander et ses deux enfant pendant presque un an, un an où le tueur n'avait commis aucun autre crime que celui de tomber amoureux. Un an devant la tentation de deux enfants qu'il n'avait jamais touché. Gretchen avait raison, dans le mal le plus pur, il pouvait y avoir du bon, car il était certain que quoi qu'il se soit passé dans cette chambre, Théodore n'avait pas voulu de mal à son ancien co-détenu. Il avait appris à lire le langage corporel et celui de T-Bag montrait une pointe de remord et beaucoup d'affection.

- Vous êtes qui ? »
- Alexender Mahone et Gretchen Morgan du Red Shield. »
- Et ? »
- Nous sommes là pour vous aider, nous avons des ennemis commun en ce moment. Mais avant toutes choses, où est l'âme de Spike ? »

Le pédophile fronça les sourcils, dans ce mouvement infime, tout son visage dénota d'une rage à peine contenue, il filait presque les jetons, presque, car il n'était qu'un humain... Alex venait de penser une connerie n'est-il pas ? Quel humain se baladait avec un blob coupant en laisse !

- On doit la relier au corps de votre ami le plus rapidement possible. Pour faire court, il ne reste plus que vous deux. Angelus, Connor et Lincoln ont été fait prisonnier. De ce que j'en sais Wesley, LJ et Gilles sont maintenant sous la protection d'Abruzzi et font route vers l'Angleterre. Si Darla arrive à engendrer Lincoln en temps que super vampire, je ne parierais pas sur nous. On a besoin de Spike et pas de ce vampire sans âme prêt à plonger ce monde dans le chaos. »

Théodore inclina la tête, il ne pariait pas sur de la véritable confidence, il avait appris à n'en avoir que pour lui même. Il avait pris son temps avant de l'offrir à Michael puis à Spike, ce n'était pas un inconnu qui allait lui mettre la pression. Mais si ce qu'il disait était vrai, alors, oui, ils allaient avoir besoin de Spike en entier. Seulement, il ignorait encore comment libérer l'âme de sa prison, il avait essayé de briser le miroir, il avait essayé de l'aspirer dans son corps après avoir su que Gueule d'Ange avait effectué un séjour repas compris à l'intérieur de lui. Mais rien n'y faisait. Il devait amener le corps sas âme à toucher le miroir, alors bonne chance ! A cette pensée, il vit l'ombre poser la paume de sa main contre l'envers du miroir et lui faire un soigne de la tête. Spie semblait connaitre le Red Shield et bien soit. Son visage pointa le grand miroir de la pièce puis sans se soucier outre mesure de l'agent qui pestait sur la grandeur de l'objet, il rejoignit la femme qui avait bloqué l'ascenseur et les attendait patiemment.

- Agent Morgan ? Je vous charge de les mener au nid. »
- Pas question que je vous laisse derrière, vous m'entendez ? »
- C'est un ordre agent Morgan ! »

Quelle galère ! Il n'en supporterait pas d'avantage, il avait l'impression de voir une série policière avec comme rôles principaux, l'agent héros qui se sacrifie pour sa patrie et sa partenaire dingue de lui qui n'osera jamais le lui avouer mais arrête pas de le prouver en piquant des crises de nerfs à ne plus en finir. Mulder et Scully voilà à quoi ils ressemblaient tous les deux. Observant une dernière fois le corps entre ses bras, il le déposa dans ceux de la femme, pas qu'elle semblait de confiance, mais c'était une femme et selon son expérience de tueur, les femmes étaient moins enclin à être des salopes, surtout devant le faciès angélique de Gueule d'Ange. Il poussa Mahone en direction de l'ascenseur et s'occupa du miroir, le soulevant comme s'il s'agissait d'un simple magasine. Boon grand et encombrant, le magasine, mais on avait rien sans rien.

- A quelle adresse je le livre ? »