Bonjour à tous ! Voici une nouvelle histoire, ce qui ne signfiei pas pour autant que j'abandonne l'autre, bien au contraire ! C'est juste que j'ai eu envie d'écrire quelque chose d'un peu différent, et ça a donné ça... Je vous laisse découvrir, n'hésitez pas à reviewer !

Bonne lecture !

Prologue

Une clairière dans un bois sombre, à moitié mort. D'un côté, des tombes s'élevant, sinistres. Un jeune garçon se tient au milieu et regarde fixement ses mains. Des mains qu'il voie rouges, de la couleur du sang.

- Pourquoi ?

Sa voix résonne lugubrement. Un souffle d'air passe dans la clairière. Les vieux arbres noirs s'agitent en craquant.

- Pourquoi… je ne peux pas ?

Il parle à voix haute, sans même sembler s'en apercevoir. Sa voix se brise. Il s'assied par terre, ou plutôt s'effondre.

- Je veux mourir.

C'est un véritable souhait. La sincérité dans la voix du garçon ne laisse aucun doute. Il tremble. Presque à contrecoeur, il lève la tête et regarde les étoiles.

- Je veux vous rejoindre.

Il laisse ses pensées dériver. Il se sent trahi. Ceux à qui il fait confiance depuis si longtemps. Ils l'ont trahi.

- Pourquoi ?

La question se répète, inlassablement. Il regarde autour de lui. Il se relève et s'approche des tombes. Presque timidement, il effleure les inscriptions gravées dans la pierre. Ses yeux s'emplissent de larmes à chaque mouvement.

James Potter. Son père. Il ne l'avait pas connu, et pourtant il lui manquait. Mort pour le protéger.

Lily Evans. Sa mère. Que n'aurait-il pas donné pour la voir, au moins une fois ! Pour sentir son étreinte maternelle, pour pouvoir se réfugier dans ses bras. Elle aussi morte, se jetant devant son fils à l'instant où il allait mourir.

Cédric Diggory. Un de ses camarades de classe. Qui avait eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Par sa faute, encore une fois.

Devant la dernière tombe, il ne tient plus et les larmes coulent. Sirius Black. Son parrain. Pendant deux ans, son parrain l'avait aimé et lui avait montré ce qu'était avoir une famille. Et il était mort, pour le protéger. Lui. Parce qu'il n'avait pas su assumer ses actes. Parce qu'il n'avait pas fait ce qu'il devait faire.

Alors qu'il se rappelle son parrain, encore et encore, il se sent observé. Il y a quelqu'un dans la clairière. Il se redresse et observe autour de lui, méfiant. Il a appris à se méfier de tout, même de ce qui parait le plus anodin.

Une silhouette sombre près des arbres. Il la reconnaît, il la voie à chaque fois qu'il vient ici. Il ne sait toujours pas qui il est et cela l'inquiète. Tout ce qu'il sait, c'est que la personne ne sert ni Voldemort ni Dumbledore.

Une troisième force ?

Non, il n'y en a pas. Il n'y a que la lumière et les ténèbres. Le bien et le mal. C'est ce qu'on lui a toujours appris, et il veut y croire. Même si, au fond de lui, il commence déjà à douter. La silhouette va parler, il le sent. Il sait toujours quand elle va parler.

- Il est temps.

- Temps pour quoi ?

Il n'attend pas de réponse. L'encapuchonné ne répond jamais à ses questions. La seule chose qu'il a pu savoir, c'est que c'est un homme. Ou du moins il en a l'impression.

- Le jour se lève.

Il regarde autour de lui. En effet, une lueur commence à illuminer ce qu'il suppose être l'Est.

- Je ne veux pas.

- Tu le dois.

Il secoue la tête avec force.

- Je veux rester ici. Pour toujours.

- Non. Un jour tu pourras y venir, mais ce jour n'est pas encore arrivé.

- Je ne veux pas les voir. Ils vont encore…

- N'en parle pas. Pas tout de suite.

Il se débat alors qu'il sent les environs disparaître. Il ne veut pas y retourner. Il sait qu'il aura mal, encore. Dès le réveil. Et chaque soir, un peu plus.

Mais la clairière disparaît.

Un jeune garçon se réveille, dans une minuscule chambre. Il s'appelle Harry Potter et a seize ans. Son parrain vient de mourir. Il entend son oncle qui monte vers sa chambre. Il se prépare déjà. Les coups vont tomber. Comme tous les jours. Quand pourra-t-il sortir ?

Il a envoyé des lettres. A ses amis. Au directeur, même s'il se sentait déjà trahi par le vieil homme. A son oncle de cœur, Remus Lupin. Tous sont au courant. Et pas un n'est venu.

Il est seul.

Pour combien de temps ?

Il entend la porte s'ouvrir et se recroqueville instinctivement. Une gifle le jette à bas de son lit. Un gémissement sourd lui échappe alors qu'il se recroqueville encore plus.

Il veut partir.

Rejoindre ceux qui l'aiment. Ceux qu'il aime.

Morts par sa faute.