Allez pour le dernier chapitre je vais le mettre:

Disclaimer: Bleach n'est pas à moi. Stargate SG-1 n'est pas à moi. Mais si vous ne savez pas quoi m'offrir pour Noël prochain... ^^

Bonne lecture!


Chapitre 15 : Rentrons...

Aéroport international de Narita

« L'embarquement du vol numéro 6541 à destination de Los Angeles va commencer. Les passagers des rangs 14 à 33 sont priés de se présenter porte 12. » Sur les sièges de la salle d'embarquement bondée, les quatre membres de SG1 patientaient.

Lorsque Teal'c entendit deux voix familières se chamailler, il fit signe à Jack qui vit deux personnes se faufiler dans le hall bondé. Il réalisa alors le plus grand désavantage à être invisible, mais quand même tangible pour les humains : Quand quelque chose vous bouscule, beaucoup moins de questions sont soulevées lorsque ce quelque chose est visible. Autant dire que dans un aéroport saturé, les deux Shinigami n'en menaient pas large pour éviter toutes les bousculades et arriver jusqu'à SG1. Ichigo en particulier commençait presque à regretter la taille imposante de son sabre, qui lui posait à présent beaucoup de problèmes dans cette cohue.

Lorsque le couple de Shinigami s'arrêta devant les quatre américains, Ichigo eut un petit sourire narquois : « Hé alors, vous ne pensiez tout de même pas partir sans dire au revoir ? » SG1 eut l'air gêné, et Teal'c haussa un sourcil.

« Désolé, mais il faut que nous rentrions au plus vite aux Etats-Unis, notre travail est du genre… prenant. » s'excusa Daniel, qui prit bien soin de ne pas mentionner la nature du travail en question en publique.

« De plus nous viendrons à votre mariage, c'est bientôt non ? D'ailleurs, à quoi ressemble un mariage entre deux dieux de la mort ? » demanda Jack.

Ichigo et Rukia échangèrent un regard complice et malicieux.

« Vous verrez bien ! » répondirent-ils à l'unisson.

SG1 n'eut pas le temps de poser des questions supplémentaires, car une annonce fut diffusée dans la salle d'embarquement pour leur vol.


« Et voilà. Ils sont partis… » soupira Rukia.

« Ne t'inquiètes pas. On les reverra. » lui assura Ichigo. Lentement le couple commença à se frayer un chemin par où ils étaient venus.

« N'empêche… » dit Ichigo quelques minutes plus tard, « Les extraterrestres existent. Qui l'eut cru ?

- Venant d'un humain devenu Shinigami, ça me fait bien rire d'entendre ça ! » rétorqua Rukia en riant.


Quelque part au dessus de l'océan Pacifique, Daniel ouvrit les yeux. Il ne réussissait à dormir que par de petites siestes. L'avion était vraiment inconfortable, et dormir tout du long relevait de l'exploit, et se réveiller sans une crampe dans la nuque, du miracle. A coté de lui, Teal'c était immobile, les yeux fermés. Mais le déplaisir était lisible sur son visage, du moins si vous saviez déchiffrer ses expressions.

« Ca va Teal'c ?

- Je trouve cet endroit particulièrement peu propice au Kelnoreem.

- Bienvenu au club… » soupira l'archéologue.

Se redressant sur son siège, Daniel se frotta les yeux et jeta un œil sur les deux sièges devant lui, ceux de Jack et Sam. Il eut un sourire presque attendri en voyant la tête de Sam reposer sur l'épaule de Jack. Tout deux étaient dans les bras de Morphée. Il aurait été facile pour Daniel d'attribuer cette position aux secousses dont l'appareil était occasionnellement victime. Mais les deux mains serrées ensembles s'expliquaient beaucoup moins aisément.

Ou peut être que si, justement. Car Daniel, n'avait qu'une seule explication, et un signe discret vers Teal'c permit à Daniel de voir que le Jaffa arrivait à la même conclusion de son côté.

Il y aurait un bureau de plus à visiter une fois l'équipe rentrée au SGC.


Le débriefing avec le Général Hammond dura près de deux heures. Même s'il n'avait pas apprécié le fait que SG1 ait révélé le secret de l'existence du SGC à deux civils, étrangers de surcroit, il comprenait la position dans laquelle son équipe s'était retrouvée. Il espérait juste que toute la paperasse qu'il allait avoir à remplir vaudrait le coup par rapport à ce qu'ils avaient appris. L'existence de ces… Shinigami l'intéressait énormément. Lorsque le Général les libéra, Jack fit signe à Daniel et Teal'c de partir devant. Acquiesçant discrètement, les deux hommes sortirent sans se faire prier. Jack et Sam échangèrent un rapide regard nerveux. Tout deux savaient que ce qui allait suivre, n'allait pas être plaisant, loin de là.

« Général, pouvons nous vous parler un instant ? » demanda Jack. Le visage de George Hammond resta impassible alors qu'il faisait entrer les deux officiers dans son bureau.


Pendant que Sam et Jack s'apprêtaient à vivre un moment pour le moins éprouvant, Daniel et Teal'c étaient plus confiants sur l'issue de cette réunion. Et c'était bien pour cela qu'après une sortie calme et tout à fait convenable de la salle de débriefing, les deux hommes se mirent à courir à toute vitesse dans les couloirs du SGC. Ils passèrent de nombreux scientifiques qui, souvent distraits par les notes de recherches qu'ils lisaient en parcourant les couloirs, ne les évitèrent que de justesse. Les soldats eux se poussaient contre les murs, et s'étonnaient de ne pas avoir entendu la sirène d'alerte qui était en général la principale raison pour voir des membres de SG1 courir à toute allure dans les couloirs. Pourtant Daniel souriait comme un maniaque, et même sur le visage de Teal'c, l'anticipation était lisible. Qu'est ce qui leur prenait ? Le sergent Siler qui avait failli les percuter au détour d'un couloir aurait bien aimé le savoir.

Cette course folle les mena jusqu'à la porte d'un bureau. Daniel reprit son souffle, réussit à effacer le sourire de son expression et frappa à la porte. Quelqu'un à l'intérieur les invita à entrer, et ils s'exécutèrent.

« Docteur Jackson, Teal'c. Que puis-je pour vous ? » les salua le major Paul Davis. Son rôle d'agent de liaison entre le SGC, le Pentagone, et occasionnellement la Maison Blanche, faisait de lui l'une des figures les plus connues du SGC. Du moins, ça c'était pour la raison officielle.

« Bonjour Paul. Nous ne sommes pas là pour le travail cette fois. » répondit Daniel.

Officieusement, il y avait une autre raison qui faisait que Paul Davis était apprécié…

« Ah je vois… Alors Daniel, Teal'c, asseyez vous. Quels paris voulez-vous prendre aujourd'hui ?

- Nous ne sommes pas venus prendre un pari aujourd'hui. Mais plutôt pour… récupérer des gains.

- Des gains ? Pour quel pari ? »

Et oui… Le major Paul Davis était également le responsable des paris concernant les membres du SGC. L'homme fronça les sourcils. « Je n'ai pourtant pas entendu parler d'événements qui auraient pu conclure un des paris en cours.

- Ca va venir… » dit Daniel avec un grand sourire.


Pendant ce temps dans le bureau du général, la conversation débutait.

« Très bien Jack, je vous écoute. Qu'y a-t-il de si important ?

- Mon général… Georges… Je vais devoir prendre ma retraite.

- Et pourquoi donc ?

- Parce que Sam et moi sommes ensembles. » Ces paroles laissaient un goût amer dans la bouche de Jack. Il maudissait les règles qui l'empêchaient de tomber amoureux de son second. Il aurait voulu annoncer à Georges, l'un de ses amis, presque de la famille, une bonne nouvelle, au lieu de cela, il lui apprenait qu'il devait abandonner son travail, et ses amis du SGC. Ce n'était pas juste, se disait il. Sam et lui formaient une équipe formidable qui n'avait pourtant pas le droit d'exister.

« Je vois… Major ? Qu'avez-vous à dire sur ce sujet ? » Sam regarda Hammond droit dans les yeux.

« Monsieur, je pense que c'est n'importe quoi. » Jack se retourna vers elle, ouvrant déjà la bouche, et prêt à lui répondre, mais elle reprit la parole avant lui. « Le colonel O'Neill a des états de service excellent, il a sauvé la Terre plusieurs fois ! » Sam fulminait. Elle rageait que Jack ait refusé qu'elle abandonne son poste. Plus importante que lui… Non mais vraiment ! Et toutes ces fois où il avait sauvé la Terre ne comptait pas peut être ? « C'est pourquoi je vous propose ma démission à la place mon général. » Jack pouvait dire ce qu'il voulait, en final, son choix resterait le même.

Jack resta stupéfait, il lui avait pourtant dit qu'il le ferait ! Il allait lui dire d'arrêter, de le laisser faire, mais il vit alors la détermination dans les yeux de Sam. Il se rappela alors que s'il l'aimait, c'était aussi parce qu'elle pouvait être aussi têtue que lui. Il sut qu'il n'avait aucune de chance de la faire changer d'avis. Il se résigna et décida d'attendre la décision du général Hammond. Il espérait qu'il ne lui en voudrait pas trop. Il soutint le regard perçant de son officier supérieur.

Mais la lueur amusée qu'il y décela le déstabilisa complètement. Les mots que le général prononça ensuite achevèrent de le désarmer.

« Il était temps. Félicitations. »

Jack et Sam échangèrent un regard médusé et ébahi avant de se tourner de nouveau vers leur supérieur, qui ouvrit alors un tiroir et sortit un dossier cacheté.

« Il y a bientôt deux ans de cela, le Présient Hayes a décidé de faire une faveur au SGC. Il a fait rédiger une dérogation pour le personnel du SGC concernant la règle de non fraternisation. A condition que les états de services des deux concernés soient excellents et qu'ils jurent que leur relation n'influencera en aucun cas leur travail, ils peuvent être autorisés à poursuivre une relation amoureuse. Sous réserve de l'approbation du commandant de la base, bien entendu.

- Et… vous approuvez mon général ? » demanda Jack, l'espoir perceptible dans sa voix. Celui-ci sourit.

« S'il y a bien un couple que j'encouragerais ce serait le votre. Cependant, ce sera à vous de rester discret sur la base. La dérogation reste exceptionnelle, et je refuse que ma base devienne une agence matrimoniale.

- Oui mon général. » répondirent-ils en cœur.

« Vous pouvez y aller. Revenez la semaine prochaine pour signer les papiers.

- Bien mon général. »

Jack et Sam se dirigèrent vers la porte. Juste avant que Jack ne quitte le bureau, Hammond lui lança une dernière phrase.

« On ne vous laissera pas partir aussi facilement Jack.

- Merci Georges. »

La porte se referma, et le général Hammond aurait pu jurer voir deux mains se saisir. Et heureusement que personne n'était là pour voir le sourire attendri qui passa brièvement sur le visage du général. Cela aurait à coup sûr ruiné sa réputation. Lorsqu'il fut sûr que le jeune couple était hors de vue, et surtout hors d'oreille, le général Hammond décrocha le téléphone rouge qui trônait sur son bureau. Il avait maintenant deux annonces à faire, et il devait le faire au plus vite. Il composa un numéro qu'il connaissait par cœur, et quelques instants plus tard, une voix lui répondit à l'autre bout du fil.

« Bonjour Henry, ici Georges. Vous vous souvenez de ces deux caisses de whiskey que vous aviez parié avec moi, il y a deux ans ? Et bien, je crains que vous ne deviez vous en séparer… »


Jack et Sam parcouraient ensembles les couloirs en direction du laboratoire de Daniel. Ils espéraient y trouver l'archéologue là-bas ainsi que Teal'c. Ils avaient hâte de voir la tête que feraient leurs coéquipiers en apprenant la nouvelle. Les sourires identiques sur les deux visages faisaient vraiment plaisir à voir.


Hammond raccrocha le téléphone, satisfait. Il sortit ensuite de son bureau et descendit à la salle de contrôle de la porte. Il lui restait encore une annonce à faire…


Le major Paul Davis regardait ses deux amis assis dans son bureau. Daniel semblait faire de son mieux pour ne pas trépigner de joie. Ou serait ce d'impatience ? A vrai dire, remarqua Paul, même Teal'c avait l'air quelque peu impatient. Un événement tellement rare, qu'il déstabilisa le major. Il n'y comprenait plus rien. Qu'attendaient-ils ? Avaient-ils perdu la raison ? En même temps, songea Davis, sachant que l'on parle de SG1, l'idée n'était pas entièrement farfelue, et arrivait approximativement une à deux fois par mois. Davies se résigna à attendre avec eux, et de jouer leur jeu pour le moment. Il espérait tout de même que ça ne serait pas trop long, il avait encore du travail à faire, lui. L'activation des haut-parleurs de la base le tira de ses pensées.

« Votre attention s'il-vous-plaît, ici le Général Hammond. Le pari Juliet Oscar November Sierra Charlie est maintenant terminé. Collectez vos gains auprès de vos référents respectifs sur votre temps libre. Bonne journée à tous. »

« Et vous ne pouviez pas le dire dès le début ? » s'écria Davies amusé

« Et gâcher la surprise ? Certainement pas ! » rétorqua Daniel avec un grand sourire. Davies rit, puis sortit d'un tiroir de son bureau un épais livre noir. C'est dans ce livre qu'étaient répertoriés tous les paris concernant le SGC. Tout le monde connaissait son existence, mais si vous posiez la question à n'importe quel membre du SGC, celui-ci nierait son existence en bloc. Et selon les talents d'acteurs de chacun, il pouvait même vous convaincre que ce livre n'existait que dans votre imagination…

Mais ce n'était ni le lieux, ni le moment de débattre de l'existence de ce livre. Daniel et Teal'c avaient un pari à empocher, et Davies allait devoir faire face à ce qui devait représenter la moitié du personnel du SGC qui avait parié sur le possible couple entre le colonel O'Neill et le major Carter. Une longue journée s'annonçait pour le major Paul Davies. Après tout, le pari le plus populaire du SGC venait de s'achever.


« Juliet Oscar November Sierra Charlie…

- J. O. N. S. C…

- Jack O'Neill et Samantha Carter ! » comprit Jack.

« Ils ont parié sur nous ?

- J'espère au moins que c'étaient de belles sommes ! » dit Jack le sourire aux lèvres.

« C'est bien Davies qui gère les paris, n'est ce pas ?

- Mais oui… Allons voir ce bon major, je suis curieux de savoir qui a gagné. » dit Jack. Sam rit avec lui, et lui prit la main. Ils repartirent, prenant cette fois la direction du bureau de Davies.

Et Sam était prête à parier gros qu'elle y trouverait Daniel et Teal'c là-bas.


NdA: Et voilà, c'est la fin! J'espère que ça vous aura plu jusqu'au bout! Laissez moi une review pour me donner vos impressions! Merci à tous ceux qui m'ont encouragé pendant tout ce temps! Je suis vraiment désolée de vous avoir fait attendre aussi longtemps! Figurez vous que mon plan à l'origine (septembre 2007 pour vous situer), était de finir cette fic pour la fin de l'année scolaire, où j'étais en term. Le lendemain où j'avais fait ce plan génial (oui vous pouvez rire...) il y a eut un incendie chez moi. L'ordi hs, ma maison, je ne vous en parle même pas. Pendant les 6 mois suivants, j'avais donc beaucoup plus urgent à m'occuper: maintenir mes notes à niveau acceptable pour mes dossiers, et aider mes parents à reconstruire notre maison, pour ne citer que ça. Quand tout s'est enfin calmé, je suis entrée en prépa. S'en sont suivies 3 années où j'ai bossé à fond (oui j'ai redoublé la 2ème année). Uniquement quelques jours ci et là pendant les étés, je pouvais prendre mon calepin, me poser, et tenter d'écrire la fin de cette histoire. Et puis cette année, j'ai réussit à entrer en école d'ingénieur. Pour tout vous dire, c'est le pied! :) J'ai pu donc finir petit à petit, surtout dans le train (merci à la SNCF et ses 8h de trajets pour rentrer chez mes parents... ^^') le dernier chapitre de cette fic. Puis j'ai fait une bonne relecture, correction des premiers chapitres. Et nous y voilà!

Tout ça pour dire, que si cette fic a mis tellement longtemps à être achevée, ce n'était pas forcément du à de la mauvaise volonté de ma part! ^^

Bisous à tous, et à la prochaine!

Hajyh