C'est simple comme un coup de fil

© Xeen

genre : scène manquante dans l'épisode Terre d'asile, dans la scène à la manière d'X-Files où Carter cherche la bombe dans le building

spoilers : saison 9 (Le trésor d'Avalon et Terre d'asile)

disclaimer : Stargate-SG1 - Metro-Goldwyn Mayer Inc. / UA - MGM Worldwide Television - Gekko Corp - Double Secret Productions - Scifi Channel - all rights reserved

"Vous me dites qu'elle a ressuscité ?" O'Neill éleva la voix. "Je n'entends pas ! On l'a ressuscitée !? Carter ! Qu'est-ce que c'est que ces imbécillités ? Excusez-moi, Mister President, un problème au SGC."

Hayes agita la main en signe de compréhension et repoussa sa chaise. La Porte, source inépuisable de problèmes. Il se leva et quitta le bureau ovale. Son hélicoptère l'attendait pour l'emmener à Camp David rencontrer les Asgards.

"Mais c'est ridicule ! Elle ne peut pas brûler et être encore en vie !" continuait O'Neill qui faisait les cent pas entre le bureau présidentiel et les canapés qui lui faisait face. "Vous pensez qu'elle a toujours un Goa'Uld ? Comment ça non ? Les Oris ? Expliquez-vous Carter ! Pourquoi est-ce que je n'apprends ça qu'aujourd'hui ? Comment, vous n'étiez pas au SGC ? Vous étiez où alors ?"

A l'autre bout du fil, Carter eut presque un hoquet de surprise avant d'éclater de rire.

"Je pense que vous le savez mon général…."

"Oh…. C'était à ce moment-là…." Il se racla la gorge. "Évidemment, vous en êtes certaine ?" ajouta-t-il en baissant la voix.

"Certaine de quoi mon général ? Que nous étions à votre chalet ou que Vala n'est pas un Goa'Uld ?" demanda-t-elle.

O'Neill regarda fébrilement vers la porte qui menait au bureau de l'aide de camp de Hayes.

"Carter !" s'exclama-t-il à voix basse. "Je suis sérieux !"

"Moi aussi mon général. Vous deviez me donner votre réponse avant que je ne retourne à Cheyenne. Au lieu de ça, j'ai droit au silence radio et là je suis en pleine crise à Seattle avec l'attaque terroriste de Ba'al sur la tour Helcyon. Alors nous parlerons de Vala plus tard si vous le voulez bien."

"Ba'al ? Carter, je vous appelais simplement pour avoir de vos nouvelles ! Je suis dans le bureau ovale, moi ! Et vous commencez à me reprocher que Vala se prenne pour Lazare ! Ba'al ? Comment ça Ba'al ?" finit-il par dire en s'arrêtant de marcher. Cette conversation prenait une tournure qu'il n'aimait pas du tout.

"Il menace de faire sauter la tour si on lui refuse l'asile."

"Il peut faire ça Carter ?"

"Si nous n'arrivons pas à l'en empêcher, tout à fait, Monsieur," répondit-elle, reprenant une attitude neutre. Il ne perdait rien pour attendre. "J'arrive Malcolm," dit-elle un peu trop fort.

"Hein ?"

"Excusez-moi, mon général, je parlais à l'agent Barrett. Nous avons la coopération de toutes les agences. Le risque est maximum."

"Vous allez trouver une solution Carter, n'est-ce pas ?" reprit O'Neill, sur un ton normal. Il s'avança vers la sortie et salua l'aide de camp au passage.

"Absolument mon général."

"Bon, compte sur vous Carter, je vous rappelle."

"J'y compte bien, Jack," souffla-t-elle.

Le général raccrocha et accéléra le pas, les sourcils froncés.

De quelle réponse parlait-elle, bon dieu ? Il ne lui avait rien promis, non ? Malcolm ? Elle l'appelait Malcolm ?

Sam se rapprocha des autres.

"C'était le général O'Neill. Il voulait le point sur la situation," ajouta-t-elle en empochant son portable.

Barrett acquiesça et dit quelques mots à voix basse dans son micro de poignet. Si elle et O'Neill… il pouvait mettre au placard ses espérances. Son visage ne trahissait aucune émotion.

Ba'al sourit en regardant sa caméra de surveillance et caressa sa barbe. Voilà pourquoi le Tauri n'avait pas flanché. Carter. Il était curieux de voir sa réaction quand il aurait transformé sa dulcinée en confetti.