Prologue.

Salle Impériale du Musée Kishimoto, 23h45. Vêtu de son éternel veston bleu ciel aux manches élimées, une cravate noire informe mal nouée autour du cou, le jeune inspecteur de police Toshio Utsumi faisait les cent pas. Il tenait à la main une carte de visite rouge et blanche. Sur cette carte, quelques mots tracés à l'encre noire : "Nous nous emparerons du 'Soleil couchant sur le port de Tokyo' ce soir à minuit."

'Soleil couchant sur le port de Tokyo'. Toshio s'arrêta quelques instants pour regarder à nouveau la toile, comme si contempler ce soleil rougeoyant au milieu des navires noirâtres lui permettait d'oublier ses soucis pour quelques instants. L'artiste avait peint les reflets sur l'eau sombre en procédant par petites touches de couleurs rouges, oranges et noires, ce qui rendait le tableau assez abstrait, mais qui donnait à l'ensemble une incroyable impression de douceur et d'harmonie. "Bof, songea Toshio, il est tellement moche que je ne le voudrai jamais dans mon appartement. Je ne sais vraiment pas ce que tout le monde lui trouve. Décidément, je ne comprendrai jamais rien à l'Art." Mais peu importe, il devait à tout prix empêcher Cat's Eye de le voler. Machinalement il essaya de repeigner quelques mèches rebelles de sa chevelure avec les doigts. Sans succès. Il se remit à arpenter la salle tout en se rongeant les ongles. Il ne put s'empêcher de repenser au moment où il avait présenté le dispositif de sécurité à son chef, en début de soirée :

- J'ai placé cinq agents sur le toit. Cette fois-ci, Cat's Eye ne pourra pas venir de là, comme la dernière fois.
- Hmm.
- J'ai également placé deux agents à l'entrée du musée et à chaque étage au niveau de la cage d'escalier et de l'ascenseur. Si Cat's Eyes essaye de passer par là, nous la capturerons !
- Hmm.
- J'ai demandé au Conservateur de déplacer le tableau dans la Salle Impériale. Cette salle est en pleine restauration. Elle ne contient donc pas d'autre œuvre d'art. Par ailleurs, elle est au septième étage, elle n'a pas de fenêtres et je fais garder sa seule porte par deux agents.
- Hmm.
- En plus, j'ai fait équiper la porte d'un système de verrouillage automatique couplé au système d'alarme. Si Cat's Eye tente de s'emparer du tableau, la porte se refermera automatiquement et elle sera prise au piège.
- Hmm.
- Enfin, je surveillerai personnellement le tableau avec quatre agents dans la Salle Impériale.
- Hmm.
- Qu'est-ce qui se passe, Chef ? Vous avez l'air soucieux. Il y a un problème avec mon dispositif ?
- Le problème c'est que je ne serai pas là pour superviser les opérations. Mlle Asatani et moi-même avons été invités à la réception donnée par le député Watanabe. Je suis donc obligé de compter sur toi pour empêcher Cat's Eye de voler le tableau ce soir. C'est surtout ça qui m'inquiète.

"Il en a des bonnes le Chef, pensa Toshio. Moi aussi j'étais invité à la réception, mais il a fallut que cette maudite Cat's Eye nous envoie une de ces petites cartes. Et évidemment c'est moi qui ais été désigné pour être de corvée. Adieu champagne et petits fours, à moi la surveillance de ce stupide tableau dans ce musée glacial. Tant pis, il en fera une tête le Chef quand j'aurai arrêté Cat's Eye pendant qu'il s'amusait."

Sauf que plus le temps passait et plus Toshio devenait nerveux. "Ne vous inquiétez pas Chef, avait-il dit, alors que celui-ci quittait le musée. Ce soir, c'est sûr, elle ne pourra pas nous échapper". Si seulement cela pouvait être vrai. Le jeune Inspecteur tournait maintenant en rond comme un fauve en cage, ce qui commençait à agacer sérieusement ses quatre collègues. Il appela une fois de plus un à un ses hommes par talkie-walkie, afin de vérifier que tout son dispositif était bien en place. Combien de fois Cat's Eye avait-elle déjoué ses plans les plus audacieux ? Combien de fois Cat's Eye avait-elle dérobé une œuvre d'art au nez et à la barbe des policiers ? Il y a bien longtemps qu'il avait arrêté de compter.

Enfin l'heure fatidique arriva. Au moment même où la montre de Toshio indiqua minuit pile, toutes les lumières du Musée s'éteignirent simultanément.