Qu'est-ce que je disais ? Revoilà de la lecture. Avec cette fois, notre lieutenant qui connaît un petit problème corporel. Bonne lecture !
Une fois n'était pas coutume, et heureusement pour lui, Edward Elric prenait un peu de repos en compagnie de son frère Alphonse. Tous deux étaient pour le moment dans le parc de Central, assis sur un banc.

" Foouuh là là je suis mort ! Avec toutes ces missions que nous a confiés le colonel, on a même pas pu se concentrer sur notre objectif." fit le jeune homme.

" Oui. En quelques semaines on a serré un fugitif, enquêté sur des enlèvements d'enfants, des vols, résolu le problème d'assèchement d'un village ..." récapitula Alphonse.

Ed rouvrit les yeux. Le soleil de la matinée lui caresseait le visage et jouait dans ses cheveux blonds comme les blés. D'ordinaire, il n'était pas du genre à flâner ou à se reposer, mais là ... il était bien obligé d'admettre qu'il était éreinté. Il releva la tête, et ce fut pour voir une voiture noire s'arrêter de l'autre côté du parc. Une tête blonde avec une frange hirsute en sortit.

" Oh non ! Voilà Havoc, je parie qu'il vient pour nous." se plaignit Edward.

" Sûrement." approuva Al.

Edward aurait bien voulu se lever et aller se planquer, mais ses jambes s'y refusèrent. Le jeune alchimiste ne put donc que regarder le sous-lieutenant venir à lui. Il répondit à son salut militaire par un signe de la main.

" Edward, le colonel veut vous voir. Il a une nouvelle mission pour vous." annonça Jean.

" Quoi encore ? Mais comment il faisait quand j'était pas là ? On dirait que je suis son seul subordonné !" s'exclama le FullMetal.

Jean haussa les sourcils. En effet, il avait l'air d'être le seul autorisé à aller en mission ces derniers temps. Tandis que lui et ses collègues moisissaient sur des dossiers.

" Toujours est-il que vous devez me suivre." reprit le soldat.

Ed rejeta la tête en arrière un instant.

" Et vous lui disiez que vous ne nous avez pas trouvé ?" hasarda Alphonse.

" Je me prendrais un sacré viron." sourit Jean.

" Mais y m'énerve ce type ! Qu'est-ce qu'il croit ? Que je suis une machine à résoudre les affaires ? Je sais que je suis un chien de l'armée, mais je suis pas increvable non plus ! Alors qu'il aille se faire voir !" s'exclama Ed.

Jean échangea un regard avec Al, qui haussa les épaules. Les arguments du jeune se défendaient, il avait droit à un peu de repos de temps à autre. Havoc était tiraillé entre le colonel et le FullMetal. Tous deux étaient ses supérieurs, à qui devait-il obéir ?

" Aaaah, asseyez-vous cinq minutes. Ca vous fera du bien à vous aussi." lâcha Edward, voyant le malaise du sous-lieutenant.

Il se décala vers son frère pour lui faire une place. Jean hésita, puis se dit qu'àprès tout ça ne pouvait pas lui faire du mal. Il s' installa, et sortit son sempiternel paquet de cigarette. Ed arrêta son poignet quand il voulut la mettre entre ses lèvres.

" Ca par contre c'est niet. J'aime pas beaucoup la fumée." dit-il.

Jean fronça les sourcils, puis soupira avant de ranger son paquet. Il prit ensuite ses aises sur le banc.

" Au fait monsieur Havoc, savez-vous quel genre de mission le colonel veut-il nous confier ?" questionna Al.

" Tu peux m'appeler Havoc tout court tu sais. D'après ce que j'ai entendu, ce serait pour retrouver un bijou." répondit le blond en tournant la tête vers lui.

" Un bijou ... il veut qu'on retrouve un bijou, et c'est tout ?" releva Ed.

Jean acquiesça, et vit le gamin se retenir d'exploser.

" Ca s'arrange pas avec l'âge. Faut qu'il arrête de fumer ses gants." reprit le blond.

Le militaire éclata de rire. Sur ce, il décida de mettre fin à cette petite pause, autrement il risquait d'en prendre pour son grade. Le FullMetal se leva donc en soupirant, et le suivit. Quelques instant plus tard, l'adolescent fit son entrée dans le bureau de son supérieur.


" Enfin te voilà. Assieds-toi, j'ai une mission pour toi." fit Roy.

Le jeune commença d'abord par s'asseoir en face du brun ténébreux.

" Chuis au courant. Franchement, vous n'avez vraiment personne d'autre pour ça ? Un bijou, ça doit pas être très compliqué à dénicher !" lança Ed.

" Celui-là est assez particulier : d'après ce qu'on sait il aurait des propriétés alchimiques." déclara Mustang.

Il lui passa un dossier qu' Edward examina. Le bijou en question était un diadème, qui aurait appartenu à une reine de l'empire Xingien, nommée Eerin.

En or avec une émeraude au centre, le bijou était splendide. D'après ce que lisait Ed, il serait très connu chez les collectionneurs, et aurait eu une multitude de propriétaires.

" Je ne vois pas ce que l'armée peut vouloir faire d'un bijou." déclara l'ado.

" Ils veulent voir si cette histoire d'alchimie est vraie. Si ça se trouve, ce bijou sera transformé en arme." répondit le colonel.

Ed adressa un regard ombrageux à son supérieur. Une arme. Crétins de militaires.

" Je sais ce que tu pense, moi non plus ça ne m'enchante guère. Mais je n'ai pas le choix. Le lieutenant Hawkeye t'accompagnera lors de cette mission." l'informa Mustang.

Ed soupira et referma le dossier.

" Il n'empêche que vous auriez pu attendre un peu. J'ai enchaîné je ne sais combien de missions, et je n'ai rien pu faire sur le reste pendant des semaines." reprocha-t-il.

" C'est là le lot d'un militaire, FullMetal."

" A d'autres ! Je suis sûr qu'aucun de vos subordonnés ne fait la moitié de ce que je fais ! Même vous vous n'en faites pas un quart !" répliqua Ed.

Mustang se sentit vexé. Pourtant il avait raison, Maes le lui disait assez. Il se sentait un peu coupable de le surcharger de la sorte : ce n'était qu'un enfant après tout.

" Bon, tu l'accepte cette mission ?" demanda-t-il un peu rudement.

" J'ai pas le choix de toutes façons."

Il rendit le dossier à l'alchimiste de flamme, puis alla rejoindre Riza pour faire le point.

" J'ai commencé à recenser les collectionneurs qui l'ont eu entre les mains. On va s'intéresser au dernier." dit-elle.

" Bien. Vous êtes dispo quand ?" demanda Ed.

" Tout de suite."

" Dans ce cas, allons-y !"

Riza se leva et quitta le bureau en même temps que lui. Roy entrouvrit doucement la porte de son bureau pour les regarder s'en aller. Il n'aimait pas trop que sa subordonnée parte en mission sans lui.

" T'as intérêt à veiller sur elle, FullMetal." se dit-il.

Il savait très bien que Riza pouvait se défendre seule, cependant ...


La jeune femme et les adolescents arrivèrent chez le dernier propriétaire du diadème d'Eerin, un certain Hashwald. Ce dernier habitait dans une villa pour le moins luxueuse. Des tableaux de maîtres, des sculptures, des poteries précieuses, des tentures anciennes ... on voyait bien là que l'on était chez un amateur d'art.

Hashwald fit asseoir les militaires dans son salon, et leur servit du thé. Riza lui expliqua les raisons de leur visite.

" En effet je possède encore ce bijou. Une vraie merveille. Mais pourquoi l'armée s'y intéresse-t-elle ?" répondit le collectionneur.

" Eh bien nos supérieurs voudraient l'examiner. Pourriez-vous nous le vendre ?" interrogea le lieutenant.

" C'est une des plus belles pièces de ma collection. Et je ne suis pas le genre à vendre pour un oui ou pour un non." répondit l'homme.

Ed se dit que la partie n'allait pas être simple. Le jeune alchimiste commença donc à parler de la légende entourant le bijou. Le collectionneur comprit ainsi un peu mieux le pourquoi du comment. Il sortit de cette discution qu' Hashwald voulait bien les laisser l'examiner, à la limite leur prêter le diadème, mais pas le vendre.

" Pourriez-vous nous le montrer ?" demanda Riza.

" Bien-sûr, suivez-moi."

Hashwald les conduisit dans une pièce gardée, avec une porte assez épaisse. Plusieurs objets étaient entreposés là, sous des vitrines. Le diadème reposait au centre, comme la pièce maîtresse. Hashwald désactiva l'alarme.

" C'est ici que je garde les objets les plus précieux." annonça-t-il.

Tous trois s'avancèrent jusqu'à la cloche conservant le diadème. Il était encore plus beau que sur des photos. Un chat couleur crème avec de profonds yeux bleus dormait sur un un siège. L'animal leva la tête à l'approche des visiteurs.

" Kiara ! Je t'ai déjà dit cent fois de ne pas t'aventurer ici !" dit le collectionneur.

" Miao ?"

Il prit le chat dans ses bras, pendant qu'Ed et Al se penchaient sur le diadème.

Hashwald ouvrit la cloche pour qu'il puisse mieux le voir. Alphonse remarqua alors de tout petits symboles alchimiques gravés sur les plaques du bijou, et les désigna à son frère.

" Hmmm ... alors l'hypothèse qu'il puisse générer de l'alchimie serait donc vraie." se dit-il.

Riza les regarda faire en silence. Soudain, une bruit de vitre cassée fit sursauter tout le monde. Plusieurs personnes tout habillées en noir, dans un style ninja, venaient de faire irruption dans la salle. Hawkeye brandit un pistolet. Fiiit ! Une étoile métallique siffla et alla faucher l'arme. Edward entra ausistôt dans la danse, pendant que le collectionneur appelait ses gardes. Le FullMetal bondit un pieds en avant sur un ninja aux prises avec le lieutenant.

La bagarre devint vite générale. Hashwald tenta de mettre le diadème à l'abri, mais un des ninjas le balaya et s'empara du bijou. Puis il opéra une sortie vers la fenêtre.

" Pas si vite mon gars !" lança Al.

Les mains au sol, l'armure avait transmuté une corde qui avait emprisonné les chevilles du voleur. Ce dernier tomba au sol, et le jeune garçon reprit le diadème. Edward se débarrassa d'un adversaire, qu'il envoya buter près d'un poteau. Kiara poussa un miaulement de frayeur, et s'enfuit du côté de Riza.

" Lieutenant ! Attrapez !" s'exclama Alphonse.

Il lui lança le diadème que Riza attrapa au vol. Kiara lui fila entre les jambes. Déséquilibrée, la jeune femme tomba et lâcha le diadème. Au même moment, Edward lança une transmutation tout près. Il se passa alors quelque chose pour le moins incroyable. Les éclairs de la transmutation du FullMetal touchèrent le bijou. Riza avait mis la main dessus pour empêcher un ninja de l'attraper. Elle fut ainsi prise dans le processus alchimique.

" Hiiiiiii !" cria-t-elle.

Edward ne réalisa que trop tard ce qui se passait. La transmutation s'arrêta. Profitant de la stupeur générale, un ninja s'empara du diadème et se sauva. Le FullMetal jura, et se précipita auprès de Riza en même temps que son frère.

" Lieutenant ! Lieutenant Hawkeye !" appela Alphonse.

Tandis que les deux adolescents tenaient de ranimer la jeune femme, le chat d'à côté se réveilla.

" Ouuuh ... ma tête ... qu'est-ce qui s'est passé ?"

La chatte entendit soudain des voix humaines. Elle tourna la tête, et son coeur fit un joli saut périlleux dans sa cage thoracique.

" Mais ... mais ... mon corps ! Pourquoi est-ce que je vois mon corps ! "

Kiara se releva, pour constater aussitôt qu'elle était à quatre pattes. Surprise, elle baissa la tête.

" Des pattes de chat ? Mais alors ... je suis dans le corps d'un chat !! "

Eh oui, l'âme de Riza s'était fichée dans le corps de Kiara. Une peur sans nom envahit le lieutenant. Elle tenta de se reprendre, et d'attirer l'attention sur elle. Mais le collectionneur la chassa.

" Non attendez ! Je suis là ! Ed, Al ! Je suis dans le corps du chat ! " s'exclama Riza.

Peine perdue. Les humains n'entendaient que ses miaulements. Une ambulance arriva, emportant le corps du lieutenant. Riza décida de suivre le véhicule. Peut-être parviendrait-elle à expliquer ce qui se passait aux autres. Malheureusement, le véhicule allait beaucoup trop vite pour ses pattes. Riza fut très vite distancée. Mais ce n'était pas très important. Elle allait dans un hôpital, et connaissait le plus proche. Elle retrouverait donc son corps là-bas.

Riza ralentit donc l'allure. Elle essayait de ne pas penser à sa situation. Tout à coup, un coup de tonnerre la fit sursauter, et une pluie diluvienne se mit à tomber. Riza se mit à galoper pour trouver rapidement un abri. Soudain, elle aperçut une fenêtre ouverte. Epuisée, paniquée et trempée comme une éponge, la minette entra sans réfléchir.

" Ouf ! Ah je comprends pourquoi le colonel n'aime pas la pluie. C'est vraiment désagréable."

Riza aperçut un tapis sous une table basse, et alla se rouler en boule dessus. Vaincue par les dernières émotions, Riza s'endormit promptement. Bien plus tard, elle entendit des pas qui s'approchait. Elle ouvrit grands les yeux et tourna la tête.

" Oh oh." pensa-t-elle en découvrant la personne qui se tenait devant elle.