Il est conseillé de lire la fiction intitulée "Sun Flower Boy - Le Garçon aux Tournesols" avant celle-ci ! Fierce Deity Link y est à l'honneur.



Le Dieu Sauvage

Dans l'air, il y avait ces relents de mort et de pourriture. Ces odeurs tenaces de sueur et de sang, ces parfums mâles d'acier et de musc. Il les respira à pleins poumons, se gorgeant de souffrance et de haine.

Il éclata d'un rire de dément, au milieu des corps en charpie, parodie grotesque d'une saine réjouissance. Il ne vivait que pour ça, après tout ; la guerre. La terrible entité laissait derrière son sillage épouvantable des terres stériles et maudites, elle détruisait les vies, anéantissait tout espoir, forçait les hommes à se surpasser… à surpasser leur bestiale nature première pour transcender leurs âmes sur le panthéon des héros.

Il aimait effleurer entre ses doigts les vies pulsantes et agonisantes, il aimait porter les coups pour sentir la chair tendre à la pointe de son épée. Il s'agenouilla puis porta à ses lèvres le liquide carmin qui recouvrait le sol noir en flaques visqueuses et luisantes pour s'y abreuver. Le goût métallique, empli de poussière, restait chaud et velouté. Il sourit contre sa paume qu'il léchait consciencieusement. Au diable le nectar et l'ambroisie des dieux ordinaires, lui préférait le sang.

Il ne vivait que pour la mort, le sacrifice de toutes ces âmes faibles et impuissantes. Elles ne méritaient pas de fouler la même terre que lui si elles ne pouvaient prouver qu'elles étaient des adversaires valeureux et dignes de croiser le fer avec lui.

Ses pensées amoureusement tournées vers le massacre qui venait de se produire pour une cause que tous les combattants avaient oubliée, il se surprit soudain à penser au jeune garçon qu'il avait croisé dans ce ridicule village paysan au sud du royaume. Il lui avait semblé si frêle, si fragile… pourtant il avait perçu dans les infinies prunelles océanes une force hors du commun. Une force comparable à la sienne.

Ce jeune homme-là, Link, avait le droit de le regarder dans les yeux sans faiblir. Lui seul. Aucun autre.

Ils n'avaient échangé aucune parole. Juste des touchers aussi légers que d'infimes brises d'été, aussi insatisfaisants que frustrants. Le Dieu aurait désiré goûter au feu de ses lèvres pâles, mais il ne l'avait pas fait. Ce fruit-là méritait d'être gagné avant d'être dévoré.

Alors il ne ferait qu'une bouchée de son innocence naïve. Posant sa main sur son front noble, les idées de l'innocent seraient à jamais perverties par la soif de bataille et de sang.

Comme une neige hivernale, le baiser du Dieu serait froid et glacé. Enveloppé de lumières qui n'appartiennent qu'à la nuit, le sortilège emplirait l'âme de Link et s'emparerait de son coeur. La furie majestueuse du Dieu Sauvage l'ensorcellerait.

Il n'y aurait pas de mots pour décrire sa perdition.

Ils ne feront plus qu'un.

Le héros et le dieu s'uniraient.

Et s'oublieraient l'un dans l'autre.