Voici une fic beaucoup plus longue et plus travaillée donc je risque de mettre du temps avant de poster la suite...

Disclamer : Tout appartient à JK Rowling sauf Lowyn, Célia et Klaryss qui viennent de mon imagination... Je ne fais pas d'agrent avec cette fic.

Auteur : Lumi55

Résumé : Au temps des Maraudeurs, c'est la dernière année à Poudlard. Une nouvelle élève arrive avec un lourd passé...


As the shadow comes

Chapitre 1 : Nouvelle à Poudlard

En ce premier septembre 1977, une jeune fille chargée de ses bagages remontait entre les voies 9 et 10 de la gare de King's Cross, afin de trouver son train. C'était la première fois qu'elle venait là, mais elle savait exactement quoi faire. Sa marraine lui avait tout indiqué et courir vers un mur ne lui faisait pas peur. Elle marcha donc jusqu'à l'endroit indiqué et se retrouva bientôt sur la voie 9 ¾. Là, elle vit de nombreux sorciers et sorcières qui allaient et venaient pour dire au revoir à leur famille. La jeune fille ressentit un pincement au cœur, elle se sentait si seule…

Ayant rangé ses affaires dans le train, elle trouva un compartiment vide où elle pris place. Regardant par la fenêtre, la jeune fille put voir son reflet. De longs cheveux noirs et ondulés encadraient son visage fin et autrefois si souriant. Ses yeux étaient d'un bleu d'eau pâle et elle savait les mettre en valeur par un maquillage noir. Son regard était quelque chose qu'elle aimait le plus chez elle, pas seulement parce qu'il faisait chavirer les cœurs, mais surtout parce que son père et son petit frère possédaient le même, et qu'elle avait l'impression de les voir quand elle se regardait dans un miroir. Elle mit une main sur son visage en constatant qu'elle avait vieillie ; non pas qu'elle se trouvait toute ridée, non, elle avait mûrie en l'espace d'un mois qui fût bien douloureux.

Le train siffla et démarra. Elle put voir sur le quai toutes ces familles qui, les larmes aux yeux pour certains, regardaient leurs enfants partir en leur faisant des signes de la main. Les temps étaient durs en cette époque de guerre, et il était devenu plus difficile de dire au revoir. Désormais, une peur s'était installée ; celle de ne plus jamais retrouver ses proches.

La porte du compartiment s'ouvrit et l'a sorti de sa rêverie. Une jeune fille se trouvait sur le seuil. Elle possédait des cheveux châtains mi long qui étaient retenu en un chignon d'où s'échappaient quelques mèches rebelles. Ses yeux en amandes étaient de couleur noisette et un grand sourire faisait rayonner son doux visage :

- Est-ce que je peux m'assoire ? demanda-t-elle.

- Bien sûr.

La nouvelle venue prit place et commença à engager à la conversation :

- Je m'appelle Célia Galdren, je suis à Serdaigle.

- Moi c'est Lowyn, répondit la brune. Mais par contre, je ne sais pas encore dans quelle maison je serai…

- C'est bien ce que je pensais. Je ne t'avais jamais vu à Poudlard avant, j'imagine que tu n'es pas en première année !!

Lowyn se mit à rire avant de répondre :

- Oh non !! J'ai déjà bien commencé mes études, mais à l'Académie de Beaubaton. Je ne suis ici que pour obtenir mes ASPIC.

- Ha !! Tu avais donc envie de découvrire Poudlard ??

- Oui et non. Disons que j'ai récemment quitté la France pour emménager chez ma marraine.

Lowyn s'arrêta là. Elle ne voulait pas entrer dans les détails… personne ne devait savoir. Apparemment Célia avait compris qu'elle venait de toucher un sujet délicat, du coup elle décida de ne pas s'étendre sur la discussion. Les deux jeunes filles apprirent à se connaître avec différentes conversations. Célia n'avait que son père de sorcier dans sa famille et elle avait été contente d'apprendre qu'elle avait hérité de ses pouvoirs magiques, pouvant ainsi faire parti du monde des sorciers. Elle avait toujours considéré Poudlard comme étant l'endroit le plus magique qui puisse être. Elle raconta également qu'elle trouvait que le temps était vite passé et qu'elle était un peu triste que cette année soit la dernière… Lowyn, quant à elle, ne parla pas trop d'elle même et de ce qu'elle avait vécu. Célia remarqua qu'elle possédait un léger accent français quand elle parlait et elle trouvait ça joli. Apparemment, Lowyn avait souvent passé ses vacances en Angleterre avec sa famille. Durant ces séjours, ses parents avaient insisté pour qu'ils parlent seulement en anglais pour mieux se familiariser avec le pays qu'ils disaient. Selon Lowyn, c'était plus une excuse pour qu'ils puissent maîtriser cette langue si couramment utilisée ce qui, à l'heure actuelle, lui était bien utile.

Les heures passaient et la nuit tomba. Les deux jeunes filles se changèrent et descendirent du train qui venait de s'arrêter. Elles montèrent dans une diligence et Lowyn mit un temps d'arrêt en découvrant les Sombrals qui la fixaient. Elle baissa les yeux et rejoignit Célia. Même de nuit, le parc de Poudlard et le château en lui même semblaient très impressionnants. Pour Lowyn, une nouvelle vie commençait et cela lui fit presque peur. Elle était loin de penser, un mois auparavant, qu'elle se retrouverait là. En approchant du château, une pluie forte se mit à tomber et, en sortant de la diligence, les deux jeunes filles furent vite trempées. Une fois à l'abri, Lowyn découvrit le Hall d'entrée avec son grand escalier de marbre qui s'imposait face à elle. De nombreux élèves étaient déjà là et certains se dirigeaient vers la Grande Salle où ils iraient manger.

Le regard de Lowyn se porta sur le grand escalier où un jeune homme rieur se trouvait avec ses amis. Selon la jeune fille, il avait de l'allure. Les cheveux assez courts dont certaines mèches tombaient devant ses beaux yeux sombres. Son regard pétillant de malice se tourna vers elle et resta fixé. L'instant dura pendant plusieurs secondes, avant qu'un brun à lunettes ne lui donne un coup de coude pour le sortir de sa rêverie. Contrairement à lui, Lowyn continua de l'observer tout en disant à l'adresse de Célia :

- Je ne regrette pas d'être venue.

Célia se tourna pour voir qui Lowyn fixait de la sorte puis ajouta avec un soupire :

- Je vois. Mais prend garde, celui-là change de filles comme de chemises…

Lowyn se tourna vers Célia et fit comme si rien ne s'était dit.

- Comment vais-je être répartie dans ma maison ? demanda-t-elle.

- Pour ça, c'est le choixpeau qui décidera ! Je pense que tu ferais mieux d'attendre le professeur McGonagall qui va arriver avec les première année. Je vais te laisser. Peut-être qu'on se retrouvera à la même table…

Puis Célia s'éloigna avec les dernières personnes encore présentes dans le Hall. Lowyn se surprit à chercher du regard le jeune homme qu'elle avait aperçu mais en vain. Elle n'eut pas longtemps à attendre, le professeur en question venait d'arriver avec une ribambelle de jeunes garçons et filles qui devaient avoir un peu plus d'une dizaine d'années.

- Miss Wish je suppose ? demanda le professeur au regard sévère.

Avec son chignon serré et ses lunettes sur le bout du nez, cette femme semblait être quelqu'un qu'il ne valait mieux pas se mettre à dos. Malgré son ton sec et autoritaire la jeune fille ne se laissa pas intimider.

- Lowyn Wish, c'est bien moi.

- Très bien, vous allez me suivre pour la répartition.

Le professeur se dirigea donc dans la grande salle suivit de près par Lowyn et des autres première année. Pénétrant dans la pièce, elle put observer quatre grandes tables alignées parallèlement et représentant chaque fondateur de Poudlard. Tout au bout de la salle, Lowyn put voir une grande table où tous les professeurs y étaient assis. Elle reconnut d'ailleurs en son centre le directeur de l'école avec qui elle s'était entretenue, un mois auparavant.

Etrangement, un grand silence se fit à leur arrivée dans la salle. Lowyn ne mit pas longtemps à comprendre que c'était elle qui suscitait ce calme. Tous les regards étaient tournés vers elle. Il fallait dire qu'elle ne passait pas inaperçu avec tous ces jeunes première année autour d'elle. A sa gauche, elle put voir certaines personnes lui lancer des regards mauvais et d'autres se faire quelques commentaires à l'oreille. Serpentard, pensa Lowyn et elle avait vu juste. A la table d'à côté, elle croisa les yeux de Célia qui lui adressa un sourire encourageant. A sa droite, une table d'où les élèves l'a regardait simplement d'air étonné sans faire de commentaire. Puis enfin, elle croisa de nouveau le regard du jeune homme du Hall et dont il fallait soi-disant qu'elle se méfie ! Elle s'arrêta et attendit les instructions du professeur qui tenait une longue liste à la main :

- Lorsque je prononcerais votre nom, vous vous avancerez et le choixpeau décidera pour vous. Priorité aux aînés. Wish Lowyn.

La jeune fille se tordait les doigts nerveusement, elle n'avait qu'une envie c'était d'être enfin répartie pour ne plus faire l'objet de tant d'attention. Elle s'assit sur le tabouret et laissa le professeur lui déposer le choixpeau. Il y eut un silence puis, elle entendit une voix murmurer à son oreille. « Une White parmi nous ! Voilà qui est étonnant. Cela fait bien longtemps que je n'en ai pas vu à Poudlard ! ». Ce n'est pas peu dire, pensa Lowyn. « Oui, mais pour l'instant je suis là pour te placer du mieux possible… Alors… je vois de la détermination et beaucoup d'ambition ! Tu fais tout pour parvenir à tes fins et ce, de n'importe quelle manière que ce soit… hum… Je pense avoir une idée… ». Vite, j'en ai marre de sentir le regard de ces sales Serpentard sur moi, pensa la jeune fille. « Oh je vois… quelle autre maison pourrait donc te convenir… très intéressant, je vois là aussi beaucoup de courage… hum… je crois que je vais dire… GRYFFONDOR ! ».

Ce dernier mot résonna dans un tonner d'applaudissements de la part d'une table en générale. Le choixpeau lui fut retiré et elle se dirigea là où le bruit semblait plus fort. En effet, deux jeunes hommes étaient debout devant leurs assiettes en sautillant, sifflant et frappant dans leurs mains. Lowyn fut surprise de voir que parmi eux se trouvait le jeune homme du Hall. Elle s'assit à la première place qu'elle avait repérée, non loin d'eux, mais juste à côté de quelqu'un qui semblait bien plus calme qui lui adressa un simple sourire. D'autres personnes furent appelées pour se faire coiffer du choixpeau et ainsi s'assoire à sa place. Lorsqu'un nouvel élève fut envoyé à Gryffondor, les deux excentriques de tout à l'heure se remirent à applaudir bruyamment. Lowyn fut contente de voir que cet accueil ne lui était pas seulement réservé, ce qui l'a détendit un peu.

La répartition terminée le directeur se leva et prononça simplement un « bon appétit » avant de se rassoire. La nourriture apparue sur la table et tout le monde commença à se servir. Lowyn détailla du regard le jeune homme à côté duquel elle s'était installée. Ses cheveux châtain clair encadraient son visage souriant. Et la jeune fille fût surprise de voir ses yeux de couleurs ambre aussi cernés. Comment pouvait-on sembler si fatigué après des vacances ? Mais cette question ne demeura pas, car depuis un mois elle avait le sommeil agité et il lui était parfois très dur de s'endormire. Lowyn décida donc d'engager la conversation :

- Je m'appelle Lowyn.

- Remus Lupin, répondit-il avec un sourire. Comment se fait-il que tu ne nous ais rejoint que maintenant ?

- C'est vrai ça ! enchaîna un brun à lunette qui lui avait fait un accueil triomphant. Tu n'es quand même pas en première année !?!

Lowyn haussa un sourcil avant d'ajouter :

- Je ne pensais pas que je faisais si jeune ! Non. Je ne suis là que pour mes ASPIC. J'ai déjà commencé mes études à l'Académie de Beaubaton.

- Une française !! Je savais bien que tu avais un petit accent. Ca te fait un point commun avec Remus, ajouta le brun à lunettes avec un clin d'œil.

- Je ne suis pas français, dit Remus sur la défensive. J'ai juste une tante qui vit en France et chez qui j'aime bien passer mes vacances…

- Quel impoli je fais !! Je ne suis même pas présenté !! James Potter, coupa-t-il avec un sourire. D'ailleurs je vais te présenter tout le monde comme ça, ce sera fait !! Voici donc Remus Lupin, notre petit préfet en chef préféré. A côté de lui, tu trouveras Peter Pettigrow qui est le plus timide de la bande si tu veux mon avis. A côté de moi, voici mon frère Sirius Black qui est presque aussi beau gosse que moi !!

- Ton frère ? interrompit Lowyn. Mais pourtant vous ne portez pas le même nom !

- Bon d'accord, mon frère spirituel si tu préfères ! Et bien sûr, pour finir en beauté, le plus beau, le plus intelligent, le plus doué en Quidditch, le plus…

- Modeste ? proposa Lowyn.

Tout le reste du groupe se mit à rire en voyant la mine de James qui ne s'attendait pas à cette remarque. Un large sourire s'étendit à nouveau sur son visage et il reprit :

- En effet, c'est une de mes qualités que je n'ai jamais osé citer… Je l'aime bien cette petite, elle a de la répartie, reprit-il à l'adresse de Sirius qui se contenta de sourire avant de questionner la nouvelle.

- Au fait, comment se fait-il que tu ais quitté la France ?

- Je suis venu m'installer chez ma marraine.

- Tu ne supportais plus ta famille ? insista-t-il.

- Les choses sont ce qu'elles sont et je suis ici maintenant, c'est tout.

Lowyn avait prononcé cette dernière phrase de façon dure et sèche. Sirius comprit rapidement que la famille Wish n'était pas un sujet que la jeune fille aimait aborder et il dût se contenter de cette réponse.

Le reste du repas se passa tranquillement jusqu'à l'intervention de Dumbledore qui annonça l'heure d'aller au dortoir. Ne connaissant pas encore les lieux, Lowyn décida de suivre Remus qui devait conduire les première année dans la salle commune de Gryffondor. Ils essayèrent tous deux de se frayer un chemin jusqu'à la porte de la Grande Salle. Là, ils croisèrent Célia Galdren.

- Félicitation Lowyn ! Gryffondor est une très bonne maison !

- Merci, mais on ne se verra pas souvent…

- Peut-être qu'on partagera quelques cours ensemble, reprit Célia, toujours souriante, avant de se tourner vers Remus qui attendant toujours en suivant la conversation. Félicitation à toi aussi ! Préfet en chef de Poudlard, ça rigole plus !!

- Merci beaucoup, répondit Remus en baissant les yeux d'un air gêné. Je pensais que toi aussi tu aurais eu ce poste…

- Dumbledore me l'a proposé mais j'ai préféré avoir moins de responsabilités pour mieux me concentrer sur me études…

- C'est tout à ton honneur.

Lowyn ne dit rien. Elle les regardait. Elle avait l'impression qu'ils se dévoraient des yeux sans pour autant aller plus loin dans leur conversation. Les yeux dans les yeux, chacun semblait content de revoir l'autre. Puis voyant que les première année derrière eux commençaient à s'impatienter, la jeune fille intervint :

- Excusez moi mais, je pense que certaines personnes vous attendent pour découvrire les salles communes.

Remus et Célia sortirent de leur rêverie partagée. La Préfète se tourna devant les élèves de sa maison pour leur demander de la suivre et, avec un dernier regard, elle monta les escaliers. Dès qu'elle fût hors de vu, Remus fit de même avec les première année de Gryffondor. Lowyn marchait à sa hauteur et décida de ne faire aucune allusion sur l'échange auquel elle venait d'assister. Selon elle, il était clair qu'ils éprouvaient plus que de l'amitié l'en envers l'autre mais, apparemment, aucun d'eux n'avait osé faire le premier pas. Après tout, cette histoire ne la concernait pas et ils avaient peut-être une bonne raison pour ne rester qu'amis.

Lowyn suivit donc le préfet de sa maison qui conduisit les nouveaux dans une haute tour, celle de Gryffondor. Ils s'arrêtèrent devant le portrait d'une grosse dame et il expliqua que pour entrer, il fallait simplement donner un mot de passe. « Godric ». Le portrait glissa sur le côté, laissant ainsi apparaître une pièce circulaire dont les murs étaient ornés de tapisseries aux couleurs rouge et or. De nombreux fauteuils et canapés étaient disposés devant une imposante cheminée dont le feu avait fière allure. Quelques tables dans le reste de la pièce permettaient aux élèves de travailler à souhait. Lorsque tout le monde pénétra dans la salle, Remus désigna les deux escaliers derrière lui en précisant qu'ils menaient aux dortoirs, garçons et filles séparés.

Remus rejoignit ses amis qui avaient déjà pris place dans un canapé. Lowyn monta directement au dortoir pour y ranger ses affaires. Quatre lits étaient installés dont un qui ne semblait jamais n'avoir été défait, le sien. Sa malle se trouvait devant et elle entreprit de l'ouvrir. Quelques minutes plus tard, elle entendit la porte d'entrer et se retourna pour découvrir les trois jeunes filles avec lesquelles elle cohabiterait durant l'année.

La première venue avait de beaux cheveux longs et auburn. Ses grands yeux verts se tournèrent vers Lowyn, avant de lui lancer un sourire éclatant.

- Je m'appelle Lily Evans. Remus m'a prévenu que tu serais avec nous. Je suis aussi Préfète en chef alors si tu as des questions sur l'établissement ou autre, je suis là.

- Merci. Moi c'est Lowyn.

Une autre jeune fille se décala pour faire face à la nouvelle. Elle était blonde aux cheveux plus courts et son maquillage savait mettre en valeur son regard doux. Elle sourit à Lowyn puis se présenta également.

- Alice Petterson. Bienvenue à Poudlard !

La dernière fille était restée quelques peu en retrait pendant ces présentations. Plus petite que les deux autres, elle semblait plus timide. Même si elle était un peu replète, elle possédait un charme fou. Ses cheveux étaient lâchés et quelques mèches se perdaient devant ses yeux marron.

- Moi c'est Klaryss Bedelt.

- C'est étonnant que tu ne viennes à Poudlard que maintenant, déclara Lily.

- J'ai commencé mes études à l'Académie de Beaubaton, répondit Lowyn.

Voyant qu'elle ne continuait pas sur le sujet, Lily décida de ne pas insister.

- En tout cas, ça fait plaisir de voir un nouveau visage ! J'espère que tu te plairas ici.

Lowyn sourit et continua de ranger ses affaires alors que les filles redescendirent dans la salle commune. Jusque là, elle avait été très bien accueillie par les élèves de l'école, ce qui l'a détendit un peu. Tout compte fait, cette année ne serait peut-être pas aussi mauvaise qu'elle ne se l'était imaginée. Même si elle était loin de tout ce qu'elle connaissait, Poudlard était comme une deuxième maison où elle se sentait en sécurité. Le directeur lui avait assuré qu'elle ne risquerait plus rien entre ces murs et, désormais, elle commençait à y croire.

Lorsque la nuit fût tombée, elle se glissa sous ses draps pour tenter de dormir l'esprit tranquille.