Tout d'abord,

! BONNE ANNEE !

Je tiens à remercier tous ceux qui vont avoir le courage de lire ce chapitre.

Je les applaudis même, parce que je me doute que certains vont se lancer

Dans la relecture intégrale de cette fanfiction.

C'est là qu'on s'aperçoit de l'importance des reviews

Parce que sans vous j'aurais peut-être pas eu envie de m'y remettre.

Du coup, je me relance dans Naruto

(ouch, une centaine de chapitres du manga à rattraper)

Cette fanfiction n'est clairement plus à la page,

Shippuden a depuis longtemps commencé

Et ceux qui suivent assidument connaissent les réelles intentions d'Itachi

Et savent que la vie de Sasuke ne se termine pas

Lorsqu'il a enfin pris sa revanche sur lui, au contraire.

Malgré le fait que cette histoire ne s'inscrit clairement plus dans le manga

J'ose espérer que vous aurez plaisir à découvrir la suite de

Ma Mémoire.

.oO°ENJOY°Oo.

.oO°Oo.

Chapitre 9 : Derrière les Portes

.oO°Oo.

Sasuke ne reviendrait plus à présent.

Cela faisait des heures maintenant. Peut-être que la nuit était passée. Naruto avait cessé d'attendre. C'était ce qu'il essayait de se dire du moins. Il n'avait toujours pas bougé de l'entrée. Il n'attendait plus Sasuke. Pourtant son regard ne se détachait pas de la porte. Les larmes avaient séché. Pourtant il était toujours secoué de tremblements. A cet instant, ce qui travaillait le plus Naruto était le silence. Cet abominable silence qui le poursuivait depuis trop longtemps. Il avait oublié comme son appartement était silencieux avant que Sasuke ne vienne habiter chez lui. Ses yeux le piquaient atrocement. Il avait l'impression que son corps avait produit de l'acide et non des larmes. Il avait mal. Si mal que respirer était douloureux. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas eu aussi mal de l'intérieur. Il sentait qu'il allait bientôt vomir s'il ne trouvait pas un moyen de se calmer.

Naruto se contentait de fixer la porte d'un regard absent, assis à l'entrée de son appartement et il n'attendait pas, non… Il n'attendait pas… C'était sa faute après tout. Il le savait. Il avait blessé Sasuke. C'était certainement mieux qu'il ne revienne pas. Au moins il n'aurait pas peur de…

Etait-il un monstre ?

Encore maintenant, après ces larmes et ces heures, ses lèvres ne demandaient qu'à trouver celles de Sasuke. Oh, comme ils les voulaient, comme il était encore chaud de la sensation du toucher de la peau de Sasuke… Sa peau glacée qui ne demandait qu'à être réchauffée par ses mains à lui… Naruto se mordait la lèvre avec l'espoir que la douleur stopperait ces pensées ignobles.

Mais tout ce qu'il pouvait penser de manière cohérente était que Sasuke ne reviendrait pas.

En se répétant ça, Naruto se demandait si c'était du véritable Sasuke auquel il pensait. Est-ce que le fait que ce Sasuke fragile qui l'aimait tant l'ait quitté voulait dire que le Sasuke qu'il avait toujours connu ne lui reviendrait jamais ? Alors pourquoi rester ici, devant cette porte, toujours avec cet espoir de le voir arriver ? Peut-être justement parce que le Sasuke qui était parti n'était pas le Sasuke qu'il aimait. Peut-être parce que cette chose fragile qui ne demandait que son affection était dépendante de lui…

Peut-être parce que quelque part dans l'esprit vide de Naruto, il y avait la certitude qu'à présent celui qui avait le pouvoir sur l'autre…

C'était lui.

Sasuke reviendrait tout simplement parce qu'il n'était pas Sasuke.

Naruto laissa échapper un rire ironique qui ne lui ressemblait pas.

Lequel des deux attendait-il au juste ?

Il n'eut pas le temps de continuer sa réflexion, la porte s'ouvrit en fracas pour laisser apparaître Sakura-chan. Dans son regard, il n'y avait que de la rage. Mais Naruto n'était pas étonné de la voir. Il n'y avait qu'avec Sakura-chan que Sasuke aurait pu se sentir lui-même.

Il n'aurait pas dû, mais Naruto éprouva une certaine jalousie envers elle.

« Tu n'avais pas le droit ! »

Sans lui laisser le temps de se remettre correctement sur ses deux pieds, elle le gifla avec toute la force dont elle était capable. Il se retrouva contre un mur qui se porterait visiblement plus mal que lui. Il mit un certain temps à retrouver ses repères. Autant dire que cette baffe-là, il ne serait pas prêt de l'oublier.

« Comment as-tu pu, Naruto ? Comment oses-tu faire une chose pareille à Sasuke-kun ? »

Le voir rester à terre, la tête baissée et le regard fuyant, ne fit que grandir la rage de Sakura-chan. Elle l'empoigna par le col pour le soulever et le plaqua au mur sans douceur. La douleur physique qu'elle lui infligeait, il ne la sentait pas. Lui-même en éprouvait de la colère. Il la méritait, cette douleur. Il voulait qu'on le punisse pour toutes ces pensées ignobles et ce qu'il avait fait à Sasuke…

« Naruto, POURQUOI ? »

Sakura-chan le frappa encore. Il ne réagissait toujours pas. En fait, il était certain que si elle le lâchait, il s'écroulerait à terre. Ses jambes étaient engourdies et il ne sentait plus aucune force dans son corps. Il se sentait vide.

Vide.

« Pourquoi ? Pourquoi… Toi ? »

Naruto ouvrit les yeux en entendant la voix tremblante de Sakura-chan. Non, ça il ne pouvait pas… Faire pleurer Sakura-chan, il n'en avait pas plus le droit que de blesser Sasuke.

« Toi, plus que n'importe qui… Tu n'as pas le droit, Naruto… Tu m'entends ? Tu n'as pas le droit de faire pleurer Sasuke ! »

Naruto osa enfin lever les yeux vers son amie. Mais il dut faire appel à tout son courage pour garder le lien visuel. Dans le regard de Sakura-chan, la colère avait laissé place à la tristesse.

« Je t'avais demandé de ne jamais oublier, Naruto… Tu devais l'aimer… Comme il était. »

Sa poigne sur son col se desserra et comme si elle non plus n'avait plus aucune force, ils tombèrent ensemble sur le sol. Naruto glissait le long du mur alors que lentement, Sakura-chan appliquait ses mains sur ses yeux.

« Ne me regarde pas. »

Naruto n'en avait pas besoin pour comprendre qu'elle pleurait : un sanglot résonna dans l'appartement atrocement vide. Après lui, le silence régna comme il l'avait fait toute la nuit. Mais elle pleurait encore, il en était certain. Il sentait les doigts tremblants de Sakura-chan se presser contre ses paupières. Il n'avait rien à dire pour la consoler et encore moins pour se défendre. Quand il parla enfin, sa voix était enrouée et faible. Il n'y avait rien à dire, mais il le dit quand même.

« Gomenasai… »

.oO°Oo.

L'eau est froide mais ça ne fait rien. Moi aussi je suis froid. A l'intérieur. Et puis à l'extérieur aussi.

Froid.

Tout est froid dans ma vie. Dans ma tête. Tout est morne et tout ce que je suis capable de ressentir est du dédain et de la colère. Je ne sais plus pourquoi, mais je les sens en moi. Ces émotions font parties de moi et je m'en nourris chaque jour. Je ne sais plus pourquoi mais je sais que c'est important et que je ne dois pas oublier que la haine est ma meilleure arme. Un jour… Un jour je porterais ma haine et je… Je…

Je ne sais plus.

Je soupire et lève les yeux vers le lac. Le soleil se couche.

Rouge.

Je hais cette couleur. Elle est malsaine. Elle est douloureuse. Je voudrais détruire le soleil. Je voudrais empêcher le jour de se lever et de se coucher. Je voudrais que cette couleur disparaisse. Je voudrais… Je voudrais…

Noir.

C'est bon ? Juste tout recouvrir de noir pour cacher ce rouge ? Ma peau est rouge sous ce soleil. Ma peau a déjà été rouge avant mais… Mais je ne sais plus quand. Mais c'est sale. C'est dégoûtant.

Je me tourne. Je crois que je m'attends à voir mon père apparaitre. Mais il ne vient pas. Il ne viendra pas. Je ne sais pas pourquoi mais je le sais, c'est tout. Alors je m'allonge, les pieds baignant encore dans cette eau claire et glacée. Si je ferme les yeux, c'est bon ? Si tout est juste noir et que le rouge est loin…

« Pourquoi es-tu ici ? »

Je me redresse vivement, un peu surpris par cette soudaine présence. Un jeune garçon se tient près de moi. Il sourit de toute ses dents, apparemment content de m'avoir surpris.

« De quoi je me mêle ? »

Je ne suis pas d'humeur à jouer avec les enfants. Vraiment pas. Je ne saurais plus dire pourquoi mais une chose est sûre : c'est que je veux être seul. Je veux que tout le monde disparaisse. Je veux qu'ils meurent tous. Je le veux vraiment. Je ne sais plus pourquoi mais je sens qu'il faut que cet imbécile disparaisse. Mais au lieu de ça, l'enfant ricane et s'assoit à côté de moi. Je lui lance un regard noir. Parce qu'il n'a pas le droit d'être ici. C'est mon endroit, c'est mon souvenir de papa, c'est… Il devrait juste disparaitre parce qu'il n'a pas sa place ici. Cet incapable ne devrait pas être aussi proche de moi. Je dois être seul. Sinon, comment je… Comment je… Je ne sais plus mais je sens que s'il est aussi proche de moi trop longtemps il va tout gâcher. Il va tout briser. S'il reste, alors il y aura quelqu'un avec moi.

Pourtant, ils doivent tous disparaitre.

« Tu comptes rester là, à me regarder ?

- Tu as l'air seul et triste. Moi je suis triste et seul ! Alors je me suis dit que je pouvais rester avec toi !

- Baka. Je veux être seul. C'est mon choix.

- Même si ça te rend triste ? Même si tu pleures ?

- Je suis trop vieux pour pleurer. Je n'ai pas besoin de ce genre de sentiments idiots.

- Vraiment ? »

Je suis sur le point de lui dire d'aller jouer plus loin, voire de le menacer de le jeter au lac s'il ne fiche pas le camp d'ici. Mais après avoir posé les yeux sur cette petite tête blonde, je me tais. Je doute. Peut-être que c'est un mensonge ? Peut-être que je ne veux pas… être…

Seul ?

Je ne me souviens pas mais peut-être que ça aussi c'est un mensonge ?

« Aujourd'hui, c'est mon anniversaire. »

Je me tais. Je n'ai rien à dire à cet imbécile qui me fais douter. Qui est-il pour se donner le droit de tout faire basculer ? Le monde doit devenir noir et le rouge doit disparaitre, c'est simple. Tout sera à sa place quand je serais seul sur ce pont et que seule la haine fera battre mon cœur. Il n'a pas le droit de me faire penser que ça aussi c'est un mensonge.

Quand cet idiot est là, mon cœur est tout mou et tout gonflé et la colère disparait.

« Mais tout le monde me déteste… »

C'est parce qu'il est bête. Il ne devrait pas être ici. S'il pouvait partir, je pourrais réaliser mon souhait. Mon souhait si… si… je ne sais plus. C'est vrai, j'ai oublié, mais ce n'est pas important parce que quand ce gamin disparaitra, je pourrais m'en rappeler.

Est-ce un mensonge également ?

« Il paraît que si l'on fait un vœux le jour de son anniversaire en soufflant sur une bougie, alors notre souhait se réalisera. »

Il est bête. Ce n'est qu'un enfant idiot. Les souhaits ne peuvent pas se réaliser aussi facilement. Jamais. Ce serait trop facile. Alors le rouge disparaitrait et le noir s'écoulerait comme le l'encre sur le monde.

Et lui n'existerait plus.

« C'est un mensonge. Je suis trop vieux pour y croire. Baka.

- Je ne suis pas un baka !

- Tu es bruyant et bête.

- Urusei bâtard prétentieux ! »

Je soupire et prie pour qu'il disparaisse tout de suite. Que le rouge ou le noir le recouvre et qu'il me laisse seul pour que je puisse me rappeler. Quel est mon souhait ? Il faut que je m'en souvienne. J'ai quelque chose à faire…

Je ne sais plus quoi mais il faut qu'il parte.

« Tu veux savoir quel est mon vœu ?

- Non.

- Je veux devenir Hokage ! »

Il ne m'écoute pas… Il se lève brusquement et prend une expression déterminée. Il est bruyant et stupide.

« Je le serais et tu devras faire tout ce que je dis !

- Dans tes rêves.

- Tu verras !

- C'est un rêve idiot. Tu n'es qu'un gamin. »

L'enfant grogne avant de me donner un coup sur la tête avant de faire trois pas en arrière. Je ne prends même pas la peine de me lever. Si je l'ignore, il s'en ira. Le gamin me fait une grimace et me regarde de haut. Il s'imagine qu'il est malin...

« Tu es encore un de ces adultes grincheux qui aiment rendre les enfants tristes parce qu'ils sont jaloux de ne pas avoir de rêve.

- J'ai un rêve. »

Cet ennuyeux blondinet revient tout près de moi, les yeux brillants de curiosité. Je suis trop surpris de son changement d'humeur pour le frapper.

« Vraiment ?

- Hmpf…

- Moi, je serais Hokage et… tout le monde m'aimera. Si je suis Hokage, j'aurais beaucoup d'amis. Ils resteront avec moi. Reste et tu verras !

- … »

Cet enfant est un idiot. Tout n'est pas aussi simple.

« Et toi, Sasuke ? »

Que… comment connait-il mon nom ?

« …Quel est ton vœux ? »

Je… Je le sais très bien, je… Je l'ai su à un moment… C'est… Mais… tout… tout est rouge…

Rouge.

Le lac est rouge. Mes pieds baignent dans du sang.

Sang.

Tout… pourquoi ça doit se passer comme ça ?

Pourquoi es-tu ici ?

Le moi de douze ans est à nouveau là. Il a pris la place du blondinet. Il me regarde de haut. Du sang coule le long de son bras et il a l'air exténué. Encore plus qu'avant.

Tu te souviens de la raison ? Du pourquoi de ta présence ici ?

Je…

Le sang déborde du lac. Il est tout autour de moi et je ne peux plus bouger. Il y a du sang partout. Du sang. Du sang. Je me noie dans ce sang sale et dégoutant et froid.

Si tu as oublié, tu devrais partir.

« Ah ! »

Je me redresse en reprenant mon souffle.

Blanc.

La chambre d'hôpital… Je me rallonge et passe une main sur mon visage en sueur.

« Un cauchemar ? »

Je ne bouge pas d'un cil. Je reconnais la voix de l'Hokage. Je n'ai aucune envie de la voir maintenant…

« Ces cachets que vous m'avez donné… sont vraiment pour m'empêcher de faire ces cauchemars ?

- Pour qui est-ce que tu me prends ? Naruto est celui qui me l'a demandé, je lui ai donné ce qu'il voulait. Si ça n'a aucun effet le problème c'est toi. »

Qu'est-ce que raconte cette vieille femme ? Je soupire et m'assois. Je me sers un verre d'eau et le bois d'une traite. J'ai soif. Très soif. Même si le goût métallique de ma noyade est encore sur ma langue, je ne peux pas m'arrêter de boire. Ou peut-être que je bois pour le faire partir. Après avoir reposé le verre sur la table de chevet, j'accorde finalement un regard à mon docteur. Elle est adossée au mur en face de mon lit, les bras croisés sur sa poitrine.

« Tu as retrouvé un souvenir ? »

Peut-on appeler cette horreur un souvenir ? J'en doute fort. Ce devait être un simple cauchemar, comme j'en ai souvent eu depuis ma sortie du coma. Jusqu'à maintenant je ne m'en étais pas clairement rappelé…

« Non.

- C'est la première fois que tu ne me mens pas. Félicitation. »

Je l'ignore et me tourne vers la fenêtre. Le soleil paraît bien haut. Il doit être près de midi.

« Où est Sakura ? »

L'Hokage garde le silence un long moment. Je n'insiste pas.

« Tu ne demandes plus après Naruto ? »

Je déglutis. Ca me revient avec une telle violence… Cette douleur dans la poitrine…

Je ne suis pas celui que Naruto attend.

« Pourquoi… êtes-vous dans ma chambre ?

- Et toi alors ? Tu ne devrais pas être chez ton meilleur ami ? »

Je lui jette un regard noir. Mais contre toute attente, ça la fait sourire.

« Je te reconnais bien là. Tu fais des progrès. »

Je grogne mais n'ajoute rien. Mon attention est à nouveau posée vers la fenêtre. Sakura a dû se rendre chez Naruto… J'ai peur de ce qu'elle pourrait lui dire. Si ça se trouve, elle est entrain de le frapper jusqu'au sang… Je n'aime pas cette idée, même si je suis en colère contre lui et que j'ai moi-même cette irrépressible envie de le battre. Ca me rassure dans un sens de pas vouloir qu'il ait mal.

Je ne suis pas aussi mauvais que lui.

.oO°Oo.

Le sang coulait le long de son bras. La blessure de son épaule était profonde mais il avait pu en faire abstraction jusque là. Le leader de la team 10 était parvenu à prendre au piège l'ombre de leur ennemi alors qu'il prenait Ino pour cible. Mais son emprise n'avait malheureusement pas tenu et l'homme poisson qui leur faisait face avait profité d'un moment de faiblesse pour l'attaquer. Le combat durait depuis des heures et il devait avouer qu'il fatiguait. Lui et ses compagnons s'étaient dissimulés pour qu'Ino puisse le soigner un minimum. Elle était également dans un sale état. Kisame était plus fort qu'ils ne l'auraient cru. Le pire était qu'il semblait ne faire que s'amuser et il n'avait montré pour l'instant aucun signe de fatigue.

« Partez à la poursuite d'Itachi.

- Tu veux qu'on te laisse seul ?

- Itachi ne doit pas arriver au village, il faut l'intercepter. Il a déjà pris beaucoup trop d'avance.

- Mais…

- Ne discute pas. N'oublie pas les objectifs de la mission. »

Comme toujours, Shikamaru avait raison et elle le savait pertinemment. Ce n'était pas la première fois qu'ils se trouvaient dans ce genre de situations.

« D'accord mais… Dépêche-toi d'en finir avec ce poisson pourri, ok ? »

Il lui sourit pour la rassurer. Ca ne fonctionnait qu'à moitié mais elle avait confiance en lui et ses capacités. Il reviendrait. Comme à chaque fois.

« On y va Chouji.

- Ok. »

Ils s'enfoncèrent tous deux dans la forêt. Kisame réapparut à ce moment-là. Shikamaru attira son attention. Il fallait qu'il tienne la distance, même s'il était exténué.

« Oh, tu es tout seul ? Tes amis ont eu peur ?

- Je serais ton seul adversaire à partir de maintenant. A nous deux, poisson pourri.

- C'est pas gentil ça. »

Le rire de Kisame lui donnait des frissons dans le dos. Il ne lui laissa pas le temps de plaisanter cette fois et attaqua avec vivacité.

.oO°Oo.

L'Hokage n'a plus rien dit jusqu'à l'arrivé de Kakashi-sensei. Tout comme moi, il ne semble pas ravi d'être en sa présence. Comme je m'y attendais, il évite de poser les yeux sur moi. Je sens que je ne vais pas aimer cette entrevue.

« Toujours en retard.

- Pardonnez-moi, Hokage-sama. »

Il a beau dire, c'est clair qu'il ne regrette absolument pas son manque de ponctualité. Curieusement, ça ne m'étonne pas. Il faut croire que cette femme a raison et que je progresse. Je me demande s'il est naturel de ne pas m'en réjouir ? Elle ne se formalise pas de son retard, je suppose qu'elle a l'habitude elle aussi. Elle l'invite à s'asseoir sur la chaise près de mon lit. Nous échangeons un regard.

J'ai un mauvais pressentiment.

« Allez-vous finalement me dire pour quelles raisons vous êtes dans ma chambre ? »

L'Hokage nous regarde tour à tour avant de prendre la parole. Elle dit beaucoup de choses. Cependant, une seule capte toute mon attention.

« …Tu t'es toi-même effacé la mémoire… »

Peu importe ce qu'elle a pu dire après, je n'en ai rien à faire. La simple idée que l'autre Sasuke se soit permis de prendre une telle décision éveille en moi une colère que j'ai du mal à contenir. C'en est trop. Une rage qui me surprend moi-même tant elle est violente commence à bouillonner en moi. Je le hais. Je le hais plus que tout au monde. Pourquoi a-t-il fait une telle chose, je ne veux même pas le savoir et de toute manière l'Hokage et Kakashi-sensei ne semblent pas partager la même idée sur le sujet. Tout ce dont je suis certain c'est que je déteste Sasuke.

Je me déteste.

Et quelque part dans un coin de mon esprit, une vérité éclate. Personne ne m'attend alors que je pourrais être tellement meilleur que lui. Je me dis que qu'il ne mérite pas tout ça. Il ne mérite pas Sakura-chan, il ne mérite pas Naruto… Je devrais avoir tout ça ! C'est moi qui souffre le plus alors que l'autre Sasuke n'en a rien à faire. Il ne devrait manquer à personne… en fait…

Il ne manquera à personne.

« Je profite que nous soyons seuls tous les trois pour te l'annoncer. Ton sensei n'est pas de mon avis, mais je pense qu'à présent nous pouvons lever la barrière psychique générée par cette technique inconnue. Tu es prêt à faire de nouvelles expériences ? »

Réessayer à nouveau. Une nouvelle manière d'aborder le problème et peut-être de le résoudre. Avec l'aide de ce sensei qui refuse de me révéler la vérité. De nouvelles angoisses, une nouvelle rage, de nouveaux mystères incompréhensibles… Et tout ça pour quoi ?

Pour redevenir ce mec détestable ?

Comment Naruto peut-il le préférer à moi ? Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? Moi qui ne veux que son bonheur, qui ferais n'importe quoi pour lui… Je ne suis pas celui qu'il veut… Je ne suis rien pour lui, si ce n'est une pâle copie qui lui sert de substitut jusqu'à ce que son meilleur ami lui revienne. Je ne peux pas l'accepter. Alors… Alors même si c'est immature, je…

Il ne manquera à personne.

« En fait… »

La porte de la chambre s'ouvre.

« …Merci pour vos effort, Hokage-sama mais… Je veux qu'on arrête. Je ne veux plus me souvenir. C'est terminé. »

Un bruit attire notre attention.

Naruto.

Naruto et Sakura sont devant la porte. A voir leur tête, ils ont entendu. Naruto a lâché un sac dont les brioches qu'il contenait se sont éparpillées sur le sol. Naruto sait. Je fais du mal à Naruto… Je sais que je ne devrais pas mais… Bon sang, son regard… Pourquoi est-ce qu'il finit toujours par me regarder de cette manière ?

Je ne suis personne à ses yeux…

Si je ne peux pas avoir droit à l'amour de Naruto, l'autre moi non plus.

« Sa… Sasuke ? »

Tout le monde reste figé. Leurs yeux sont rivés sur moi, incertains. Ils ne savent pas quoi en penser, je suppose. Moi je sais ce que je veux. Ce que moi je veux. Ce ne sont plus les désirs des autres. Je voulais me souvenir de Naruto. Vraiment. Parce qu'il est tellement gentil avec moi et que… Naruto est mon meilleur ami et… même plus. Sûrement plus. Je croyais que c'était la même chose pour lui mais je me trompais. Enfin, ce n'est pas moi qu'il veut. Pourtant, même après avoir réalisé que je n'aimais pas ce que j'étais avant, je voulais continuer. Il est légitime de désirer savoir qui on est, mais… C'est trop douloureux. C'est un passé couvert de sang et une vie remplie d'obscurité. Pourtant, pour rendre Naruto et Sakura heureuse, je… Mais je ne veux plus s'il me regarde comme ça. Naruto court après un fantôme. Un être que je ne peux plus être. Un être que je refuse de devenir. C'est mieux comme ça, j'en suis certain…

…N'est-ce pas ?

« Que… Qu'est-ce que tu racontes, Sasuke ? C'est… une blague, pas vrai ? »

Je ne réponds pas. Je ne sais pas comment, mais je parviens à soutenir son regard. L'incompréhension, la peur, peut-être même la colère peuvent y être lue. La pensée d'exister pour lui, même si ce n'est que par la déception ou la haine, me réconforte presque. Ce sera toujours mieux que de ne pas exister.

…N'est-ce pas ?

Mon absence de réponse affirme ma déclaration. Je m'attends presque à ce que Naruto se jette sur moi pour me tabasser jusqu'à ce que je change d'avis. Je le souhaite presque. En fait, je voudrais qu'il réagisse simplement. Mais quand il finit par le faire, ça ne me soulage pas. Au contraire. Lorsqu'il quitte la chambre en courant, le vide dans ma poitrine se fait encore plus grand. Je pourrais paniquer. Mais rien ne se passe. Naruto est sorti de la pièce et moi, tout ce qu'il me reste c'est...

Le Vide.

Si ce n'est cette présence. Cette ombre que l'autre Sasuke laisse planer autour de moi dans des moments comme celui-ci. C'est effrayant. Pourtant je reste impassible.

Ou peut-être que c'est ça qui fait le plus peur.

« Sasuke-kun… Tu es certain de ta décision ? »

J'aurais pensé que Sakura aurait couru à la poursuite de Naruto mais elle parait trop abasourdie pour ça. En réalité, ça me rassure qu'elle soit toujours là. Dans cette immense pièce inhumaine et blanche. Avec moi. Si elle reste avec moi, même si Naruto me déteste, ça ira.

…N'est-ce pas ?

Un imperceptible tremblement me secoue l'espace d'une seconde, mais je garde mon calme. Non, je ne peux pas rester incertain. C'est fini. Je dois vivre dans le présent. Fabriquer de nouveaux souvenirs… Heureux… Loin de tout ce sang dans ma tête. J'y arriverais… Même sans… Même sans l'amour de Naruto, j'y arriverais. Hm. Je dois m'en tenir à ma décision. Même si je commence à réaliser ses conséquences. Je panique, c'est vrai. J'ai peur. Mais Sakura-chan est là. Elle m'aime, elle…

Sakura-chan m'accepte tel que je suis.

« Oui. »

Un silence pesant s'installe dans la pièce. Je me demande si c'est le choc qui pousse l'Hokage à se taire. Je pensais qu'elle essaierait de me faire changer d'avis. Mais si elle semble effectivement surprise et qu'elle est visiblement en colère contre moi, elle n'en dit rien. Kakashi-sensei non plu, mais ça n'a rien de surprenant.

Si tu ne peux pas le faire pour te préserver toi-même, fais le pour les gens qui te sont chers.

Ma décision vous plait-elle, sensei ? Je suppose que c'est le bon choix, n'est-ce pas ? Même s'ils m'en veulent aujourd'hui, c'est mieux pour tout le monde.

Il ne manquera à personne.

« Je… Je vais voir Naruto. »

Sakura-chan m'adresse un regard et j'acquiesce. Elle s'élance alors dans le couloir d'un pas rapide. L'Hokage se redresse et je sens tous mes muscles se contracter. Au final, elle ne fait rien. Elle ne dit rien. Son regard se pose une dernière fois sur Kakashi-sensei avant qu'elle ne quitte la chambre, sans un mot.

Je lève les yeux vers mon sensei. Cet homme qui détient certainement encore des secrets. J'ai pris la décision de suivre son conseil. C'est ce qu'un élève fait. Faire confiance à son sensei. L'Hokage a dit qu'il avait aidé l'ancien Sasuke a me rendre comme ça. Il dit l'avoir fait pour de bonnes raisons. Il n'a pas dit grand-chose. Seulement ça. Que c'est mieux comme ça. Alors je suppose que je dois faire ce qu'il dit. Après tout, il veut le bonheur des enfants sous sa tutelle… Il pense à Sakura-chan… A Naruto… J'ai envie de penser qu'il pense également à moi. Pas seulement à celui que j'étais mais à celui que je veux devenir…

« Désolé, Sasuke. »

Il ne devrait pas s'excuser, puisque que c'est la meilleure chose à faire…

Oui, c'est mieux pour tout le monde…

.oO°Oo.

Sakura eut du mal à trouver Naruto. Il s'était cacher dans une chambre vide. Il était dissimulé par le lit, mais ses cheveux dépassaient. Il était trop grand pour ça. Maintenant qu'elle était là, elle se demandait si c'était ne bonne idée. Si elle avait le droit d'être là. Elle se demanda même si… elle voulait être là. Elle était encore très en colère. Sasuke avait pleuré un long moment et après… et après il avait simplement arrêté de réagir. Il s'était laissé bercer par ses paroles réconfortantes et l'avait serré dans ses bras mais… Malgré ça, il n'était plus avec elle. Il réfléchissait. Maintenant, elle avait une petite idée de ce que pouvaient être ses doutes. Elle lui avait juré de l'accepter quoi qu'il fasse. Elle serait là pour lui. Avec lui. Elle lui avait pratiquement demandé d'arrêter de chercher son identité. Cependant, dans cette pièce blanche et froide, en présence de Naruto, elle se disait que ce n'était pas son souhait. Elle n'avait pas le droit de demander. Peut-être était-ce sa faute ? Naruto ne lui pardonnerait jamais…

« C'est ma faute. Gomen ne… »

Sakura sursauta. Ce n'était pas elle. Ces mots venaient de la bouche de Naruto, pas de la sienne. C'était déchirant. C'était horrible. Elle en était presque rassurée et ça la rendait malade. Naruto n'avait pas à assumer l'entière responsabilité.

Enfin de compte, ils étaient responsables, l'un comme l'autre.

« Ne dis pas ça.

- Il a cru que je… Tu sais, je n'arrivais pas à…

- Tais-toi, ça n'apportera rien de bon.

- Il n'est pas Sasuke. »

Sakura voulait le frapper aussi fort que possible. Si elle pouvait bouger, elle l'aurait fait avec plaisir. Le choc était encore trop grand. La réalité était trop fraiche, trop dure. Tout ça devenait trop, même pour elle qui pensait pouvoir devenir forte. Mais si Naruto devenait cette petite chose recroquevillée au pied du lit, alors que devraient-ils ?

« Qu'est-ce que tu fais Naruto ?

- …

- Tu t'imagines qu'en agissant ainsi tout va rentrer dans l'ordre ? Ce n'est pas toi ça ! »

Naruto se redressa finalement et parvint à la regarder droit dans les yeux. Quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis qu'elle l'avait frappé. Mais lorsqu'il ouvrit la bouche, aucun son ne parvint à sortir. Il n'avait rien à dire. Toujours rien à dire.

Sakura en avait assez. C'en était trop. Il fallait reprendre les choses en main. Elle n'était pas assez forte ? C'était un fait ! Et Naruto le savait. Naruto était toujours là pour la soutenir dans des situations aussi pénibles. Elle savait se relever si Naruto lui montrait qu'elle pouvait le faire. Naruto savait accomplir des miracles. Aujourd'hui, c'était son tour. Elle était terrifiée mais elle devait le faire.

Elle était terrifiée mais elle savait le faire.

« Tu n'es pas Naruto ! »

Un long silence s'en suivit. Naruto semblait complètement perdu. Cette légèreté qui régnait tout à coup lui donna le courage de continuer. C'était ça. C'était comme ça qu'elle devait le faire. Parce qu'elle savait le faire. Naruto lui avait montré alors elle pourrait le faire. Même si c'était avec maladresse.

Même si elle était terrifiée.

« Naruto n'est pas cette chiffe molle devant moi ! Naruto fait face à la réalité même si elle est dure ! Naruto ne pleure pas ! Naruto ne se lamente pas ! Et tu sais pourquoi ? Parce que Naruto est le plus idiot de tous les ninjas du monde entier ! Il ne connait pas tout ça ! Alors arrête de faire semblant d'être Naruto ! Si tu étais Naruto tu serais entrain de sourire bêtement et de me dire que je ne devrais pas pleurer parce que tout rentrerais dans l'ordre ! Naruto dit toujours des trucs passe-partout comme ça. Ca marche toujours parce que Naruto sourit et il y croit ! Naruto fait des miracles et tout le monde se rallie à sa cause. Un jour, Naruto deviendra Hokage et tu sais pourquoi ? »

Les larmes menaçaient de couler, mais elle gardait le sourire et restait déterminée à faire ce qu'il fallait. Elle tremblait parce qu'elle était terrifiée de le faire. C'était le rôle de Naruto. Un rôle tellement lourd à interpréter. C'était terrifiant. Ce mélange de confiance et de terreur laissait Naruto coi devant elle. Ce Naruto n'était pas Naruto, elle le savait, tout comme Sasuke n'était pas Sasuke pour Naruto. Mais elle était certaine que le vrai Naruto était là, quelque part. Ca lui donnait du courage. Ca lui donnait la force d'être forte et d'accomplir des miracles à son tour.

« Parce que Naruto est Naruto ! Quand il fait une promesse, il la tient toujours et il m'a promis que… Il m'a promis de ramener Sasuke-kun ! »

Après ça, elle se figea dans le doute. Naruto restait immobile sous la surprise. Il ne s'attendait pas à une telle tirade. S'il devait être franc… Il était énervé qu'on le traite d'idiot et heureux en même temps que Sakura ait à ce point confiance en lui. Un sourire étira ses lèvres. Elle avait tout bonnement raison ! Il avait promis qu'il ramènerait Sasuke. Ca prendrait peut-être du temps, mais il y arriverait. Sasuke avait décidé d'abandonner ce qu'il était mais il avait plusieurs fois laissé transparaitre sa vraie personnalité. Il y avait de l'espoir. Même si Sasuke décidait de stopper tout exercice pour travailler sa mémoire, il finirait par se rappeler. Barrière psychique ou pas. Sasuke n'était pas du genre à stagner. Il était comme lui et cherchait sans cesse à évoluer. Il disait arrêter ses efforts, mais d'une manière ou d'une autre, il serait à nouveau lui-même.

En voyant Sakura crispée et presque bleue à force de retenir son souffle, il éclata de rire.

« Je ne suis pas un idiot ! »

Sakura ravala les larmes de terreur qui lui serraient la gorge et sourit. Faiblement, mais elle souriait à nouveau. Naruto ferait son possible pour qu'elle sourie encore longtemps ainsi.

« Seul les idiots font des promesses irréalisables en pensant les tenir.

Alors il serait un idiot et fier de l'être...

.oO°Oo.

« Quelque chose ne va pas Tsunade-sama ? »

Shizune s'inquiétait pour son maître. Depuis le réveil de Sasuke, elle avait travaillé sans relâche. Elle dormait peu et mangeait peu. Elle en oubliait même son sake journalier. Shizune comprenait qu'elle soit préoccupée pour Naruto et Sakura. Elle voulait certainement en finir avec cette histoire pour pouvoir demander à Naruto de quitter le village. Le plus tôt serait le mieux. Ils n'avaient reçu aucune nouvelle de la team 10 depuis hier soir et ça ne présageait rien de bon. Tout ce qu'ils pouvaient faire était attendre.

Tsunade n'était pas du genre à attendre sans rien faire.

« Ce gamin égoïste fait encore des siennes.

- Que s'est-il passé ?

- Il a soudainement décidé qu'il n'avait plus besoin de ses souvenirs. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé hier soir entre Naruto et lui mais ça lui a fait changer d'avis. »

Tsunade regardait fixement ses cahiers. Quelque chose d'autre la dérangeait. Elle n'était pas simplement en colère. Shizune pouvait voir qu'elle était également perdue.

« Qu'est-ce qui vous dérange ?

- …Les agissements de ce garçon ne sont pas cohérents. Je pensais l'avoir percé à jour. C'est vrai, il y a beaucoup trop de choses qui laissent à penser qu'il est revenu uniquement dans le but de garder un œil sur le réceptacle du Kyuubi, et non pour Naruto ou qui que ce soit d'autre… Il a mis au point une technique douteuse et instable et la seule explication ne me plaint pas du tout. L'Akatsuki n'est plus très loin et Naruto refuse de se mettre à l'abri à cause de lui… Je me demande si le refus de Sasuke est simplement une stratégie pour gagner du temps ou… »

Tsunade soupira et tourna son fauteuil vers la fenêtre. Shizune était curieuse de savoir à quelle autre possibilité son maitre pouvait penser. L'insistance de son regard la décida à continuer. Elle soupira longuement avant de sortir finalement sa bouteille de sake. La voir agir aussi normalement rassurait Shizune.

« Il y a tellement de possibilités, j'en ai la migraine rien que d'y penser ! Kakashi-sensei lui-même ne connait pas les véritables intentions de Sasuke. Je ne sais pas s'il s'est volontairement mis dans une telle situation pour avoir une chance d'être confronté à son frère ou s'il a fait ça… pour recommencer à zéro. »

Curieusement, la deuxième hypothèse ne semblait pas plus lui plaire. C'était même tout le contraire, visiblement. Shizune pouvait comprendre son point de vue. Sasuke ne comprendrait jamais les sentiments des autres.

C'était ce que son maître devait être entrain de penser.

.oO°Oo.

Naruto courait dans les rues. Il devait faire des courses pour ce soir.

Ce n'était peut-être pas le moment idéal mais… Mais il devait faire quelque chose pour Sasuke. Il lui avait fait énormément de peine alors il devait se faire pardonner. Il devait se reprendre par la même occasion. Il allait le bichonner, le nourrir, le border, le… Il se contenterait de le border. Il pouvait éviter un drame sans pour autant blesser les sentiments de Sasuke. Peu importe si ceux-là lui semblaient être une illusion, ils étaient bien réels. Le plus difficile serait de se remettre de ça une fois qu'il se serait décidé à retrouver la mémoire… Le contraste entre cet adorable Sasuke et le Sasuke froid d'autan serait tranchant mais il ne pouvait pas continuer à fuir. Différencier les deux avait d'ailleurs été une belle erreur. Au final, il est possible qu'il se soit caché derrière cette excuse pour ne pas craquer. Pas seulement à cause du comportements de Sasuke ou de sa manière de penser mais surtout de ses sentiments envers lui et Sakura.

C'est d'ailleurs elle qui l'avait encouragé à se faire pardonner. Il avait tout de suite pensé à un repas bien sûr, mais… En réalité, il doutait que Sasuke accepte de revenir chez lui. Cette pensée ralentit son allure et il déprima quelques minutes avant de se reprendre.

Sasuke reviendrait et s'il ne le faisait pas, Naruto le chercherait par la peau des fesses. C'est toujours comme ça que ça devait se passer.

.oO°Oo.

« Tu veux que j'aille te chercher quelque chose à manger ?

- Hmpf… »

Depuis qu'elle et Naruto ont quitté la pièce, je suis littéralement enterré sous mes couvertures. Si j'avais pu m'y étouffer, je me serais peut-être senti mieux. J'ai beau faire, j'ai toujours tellement froid et mes ongles sont bleus. J'ai froid. J'ai peur de sortir de ce lit. Si jamais je regagne la surface, peut-être que je finirais par dire autre chose de blessant. Peut-être que si je sors de ma couverture, les autres me blesseront… alors même si c'est Sakura, je n'ai pas envie de sortir de mon nid. Du moins, pour le moment.

« Tu veux peut-être… un câlin ? »

Je me fige un moment… puis sort lentement la tête de sous ma couverture. Sakura rougit terriblement. Elle essaie de se rattraper, de faire passer sa proposition pour… pour je ne sais quoi en fait, je n'écoute pas vraiment. Après tout, une main tendue reste une main tendue. Et cette main est à Sakura. Je n'attends pas qu'elle ait terminé son bafouillage pour lui tirer et la cacher avec moi sous les couvertures. Elle pousse un léger cri de surprise. Une fois à l'abri des regards, je la regarde. Les draps sont assez fins pour que la lumière les traverse et je constate avec amusement qu'elle n'a jamais été aussi rouge.

Maintenant qu'elle est avec moi, je suis sûr que le froid finira par disparaître.

Je ferme les yeux et inspire une bouffée. Son odeur a déjà imprégné l'espace. Je pourrais m'endormir tellement sa présence me calme. Je me sens moins en colère. C'est agréable. Alors même si… Même si Naruto ne vient plus alors…

« D-Dis…Sasuke-kun…

- Hm ?

- C'est que… nous… »

J'ouvre à nouveau les yeux et m'aperçois seulement maintenant de sa proximité. Je n'avais pas réalisé que je l'avais tiré si fort contre moi… Peut-être que je ne devrais pas. J'aime énormément Sakura mais ce à quoi je suis entrain de penser ne devrait pas me traverser l'esprit… Elle est simplement trop proche et j'ai tant besoin d'elle, que j'ai envie de réduire cette petite distance. Ses joues sont encore plus rouges quand je pense à réaliser ce souhait.

« Sa-Sasuke-kun… Nous-

- Dites-le-moi si je vous dérange. »

Je me fige. En croisant le regard de Sakura je comprends que c'est ce qu'elle essayait de me dire. Je me redresse en emportant avec moi la couverture. Kakashi-sensei est… toujours là. Près de la fenêtre. Exactement au même endroit que lorsque je me suis caché dans les profondeurs de mes draps. Je pensais qu'il était parti depuis longtemps… J'ai beau apprendre à maîtriser mes émotions, je ne peux pas empêcher mon rougissement. De quoi avions-nous l'air au juste ?

Qu'est-ce que je pensais faire au juste ?

Je suis répugnant…

Sakura sort du lit à toute vitesse et rajuste ses vêtements. Elle rougit toujours et ça semble amuser Kakashi-sensei… Maintenant que j'y pense, c'est la première fois que je le réjouis sincèrement pour quelque chose depuis que je suis sorti du coma. Mais je ne m'y arrête pas longtemps… Mon esprit est obnubilé par ce qu'il vient de se produire. Dans ma tête. Pas en vrai, heureusement, mais dans ma tête. J'ai embrassé Sakura. Et je me rends compte de pourquoi j'aurais pu le faire.

Répugnant.

Etre rejeter par Naruto ne me donne pas le droit de jouer à ça avec Sakura.

« Sasuke-kun ? Tu es tout pâle. Tu es sûr que tu ne veux rien manger ? »

Je fais un signe de négation. Elle semble hésiter un long moment. Quand elle ouvre la bouche, je me surprends à souhaiter qu'elle ne puisse plus jamais parler après ça.

« Naruto prépare une surprise pour toi. Chez lui. »

Ca devrait être un mensonge. Naruto me déteste. Ce n'est pas moi qu'il veut. Si jamais il m'adresse encore la parole, ce ne sera que pour me demander de changer d'avis. Je ne veux pas… Je ne veux pas y aller.

« Il avait l'air très enthousiaste tout à l'heure. Je suis sûre que vous allez bien vous amuser. »

J'espère qu'elle ment. Si jamais elle ment, ce sera plus facile. Je ne suis pas assez fort pour ça. Je ne peux pas faire comme si rien ne s'était passé. Je ne peux pas faire comme si Naruto ne me détestait pas, comme si je n'avais pas pris la décision d'oublier le passé… Je ne peux pas faire face à Naruto. Pas s'il arrive aussi bien qu'elle à jouer ce jeu. Ce n'est pas rien. Ce n'est pas quelque chose après quoi on peut tourner la page, juste comme ça.

« Je ne…

- Comment ? »

Je retourne me planquer sous mes couvertures. J'imagine que ça me donne l'impression d'être en sécurité. Je suppose que Sakura comprendra que je ne veux pas l'entendre plus longtemps. Mais je me trompe. Elle insiste. Alors je réponds, parce qu'il le faut bien.

« Je ne veux pas y aller. »

Pendant un bref moment, elle me laisse du répit.

« Tu sais, il veut s'excuser pour ce qu'il s'est passé hier. Tu devrais lui laisser une…

- J'ai dit que je n'irais pas ! »

Le silence qui suit est lourd et je sens les regards de Sakura et Kakashi-sensei sur moi. J'hésite à m'enterrer davantage mais bouger ne me parait pas être une bonne idée. Puis je regrette de m'être laissé emporter… C'est cette présence… Je n'arrive pas à me contrôler. Surtout quand je suis en colère. Ca n'arrête pas de… gonfler. De grossir et grossir. J'ai peu que si ça continue, je ne puisse plus me retenir…

Sakura, s'il te plaît, ne dit plus rien.

Gomenasai.

« Sasuke-kun… Je dis ça pour ton bien. Tu ne dois pas te fermer à Naruto uniquement à cause de ce qui s'est dit hier. Il a accumulé beaucoup de fatigue et il…

- Urusei. »

Gomenasai.

« Tu ne sais pas ce qu'il s'est passé. Tu n'as aucune idée de ce qu'il s'est véritablement passé hier soir. Il ne… me voit pas. Il ne veut pas de moi. Tout ce qu'il désire est que je redevienne cet être détestable. Je ne veux pas. »

Un temps le silence est la seule réponse que j'obtiens. Mais la colère continue de grossir et grossir. Les mots veulent sortir. Ces mots que je ne devrais pas dire. Pas à elle. Pas à Sakura…

Gomenasai.

« Ne t'en fais plus pour ça. Tu as le droit. Quoi que tu décides, je…

- Menteuse !

- Sasuke. »

La voix de Kakashi-sensei sonne dangereusement et je devrais probablement me taire. Je devrais avaler ces mots qui veulent sortir et les garder dans ma gorge, même si leurs épines doivent me transpercer… mais… je n'y arrive pas.

Gomenasai…

« Tu es comme les autres ! Tu acceptes ma décision parce que c'est plus facile pour toi ! Tu ne vois en moi qu'un esprit malléable auquel tu peux insuffler tous tes désirs !

- Sasuke, je crois qu'il est temps de te calmer. »

Je n'écoute pas, je n'entends pas. Je repousse les couvertures et me redresse pour regarder Sakura droit dans les yeux alors que les derniers sortent péniblement. Je pourrais pleurer tant je veux me mordre la langue, mais rien n'y fait, ils sont là, si gros, si impossible à ravaler…

…Gomenasai…

« Pourquoi vous voulez tant qu'il prenne ma place ? Le vrai Sasuke ne reviendra jamais… Il n'en a pas envie, il vous déteste ! Il vous déteste, toi et Naruto !

- Assez ! »

Avant que je n'aie enregistré un seul mouvement de la part de Kakashi-sensei, son poing s'écrase douloureusement contre ma mâchoire. Le silence revient à nouveau, comme s'il n'avait jamais été brisé par Sakura ou par mes propres mots. Mes propres mots… C'est faux.

C'est un mensonge.

« Ce n'est pas vrai, Sasuke. »

Je sens mes membres trembler… de colère. Je déteste cette émotion. Je ne peux jamais la contenir. Je sors du lit pour rendre le coup à mon sensei mais celui-ci avait anticipé et me plaque contre le mur. Ses mains écrasent mes épaules contre la pierre froide. Je suis cloué au mur, comme un vulgaire papillon. Je sais que si je le voulais, je pourrais… mais j'abandonne. Mon corps abandonne. C'est idiot. Ce n'est pas vraiment ma colère. Pas complètement.

Une fois calmé, je lève les yeux vers Sakura-chan. Elle a ce regarde triste que je déteste. Mais cette fois je ne peux accuser personne d'autre que moi. Malgré ça, elle sourit gentiment. Elle sourit. Comment peut-elle encore sourire ? Comment peut-on rester en ma présence ? Je ne suis rien de plus qu'un être détestable. Ce n'est pas lui cette fois. C'est moi. Je le sens. Il est tout près mais reste dans sa cachette… très profondément dans ma tête, caché dans l'obscurité morbide de ce couloir…

« Je sais que tu es très en colère contre lui et je comprends tout à fait. »

Sur ce elle sort de la pièce. Kakashi-sensei resserre son étreinte et je sens que j'en aurais des bleus. Finalement, il desserre lentement ses doigts et fait un pas en arrière. Je me laisse glisser sur le sol. Je lève inconsciemment les yeux pour voir son expression. Il n'a pas l'air en colère. Seulement déçu. C'est une expression douloureuse. Si je n'étais pas assez calmé, le voir dans cet état aurait suffit. Je pense que peu importe les souvenirs que je peux avoir, je commence peu à peu à retrouver les sentiments de l'autre Sasuke.

« Quel beau gâchis... »

Je baisse la tête, incapable de supporter ce regard une seconde plus. J'ouvre péniblement la bouche mais avant que je ne dise quoi que ce soit, il me coupe d'un ton sec.

« Ce n'est pas à moi que tu dois présenter tes excuses. »

Alors je ravale la seule parole qui pourrait m'apaiser.

Oui, mon existence présente est un beau gâchis.

.oO°Oo.

Sakura disait qu'il ne viendrait pas.

Naruto s'en moquait. Il viendrait, il en avait la conviction. Sasuke reviendrait. Parce qu'il était Sasuke. Il faisait ce que bon lui semblait la plupart du temps, mais il finissait toujours par réapparaître. Aujourd'hui, il n'y avait pas de raison d'être inquiet. Ce n'était peut-être pas la bonne chose à faire de se reposer sur son amnésie. Mais franchement, où irait-il ?

La sonnerie retentit. Naruto se précipita tant que son pied cogna contre un meuble. Il clopina sur deux ou trois mètres avant d'arriver à la porte, le cœur gonflé par l'espoir que Sasuke soit venu. Déjà. Enfin. En posant la main sur la poignée, il prit peur. Il n'était peut-être pas prêt à se retrouver face à lui maintenant… Mais il se ressaisit. Il s'était donné du mal pour ça. Il devait être fort. Il était fort. Grâce à Sakura. Grâce à Sasuke, d'une certaine façon.

Tout irait bien.

Naruto ouvrit la porte.

« Sai ?

- Salut Naruto. »

Naruto éprouva un certain soulagement. Il se jura que la prochaine fois, il serait prêt.

« Tu es rentré de mission aujourd'hui ?

- C'est exact. J'ai entendu dire que Sasuke s'était réveillé mais qu'il avait perdu la mémoire.

- Oui.

- Je me demandais comment tu prenais ça. »

Ca faisait sourire Naruto. Même Sai s'inquiétait. C'était adorable de sa part.

« Tu t'inquiètes pour moi ? Comme c'est mignon !

- Ah ? C'est par pure courtoisie que je te pose la question. »

Naruto fit la grimace. Il y avait des choses qui ne changeaient pas…

« Mais je suppose que je m'inquiète. »

Naruto lui adressa un magnifique sourire et l'invita à entrer.

.oO°Oo.

L'après-midi est passée vite. Je ne suis pas sorti de ma chambre. Pour aller où ? Sakura doit m'en vouloir pour ce que je lui ai dit. C'est compréhensible. Quant à Naruto… Je pense qu'il est inutile de revenir à lui. Kakashi-sensei pense que je devrais aller le voir. En fait, il m'a pratiquement ordonné de répondre à son invitation. Mais je n'irais pas. Je ne veux pas le voir. Ca n'apportera rien de bon, pour lui comme pour moi. J'ai conscience d'être ridicule. Je devrais lui laisser une chance. Après tout, son comportement est légitime. Peut-être que s'il m'avait embrassé, ça n'aurait rien changé. Peut-être qu'on en serait quand même là. Moi à me cacher dans cette pièce que je déteste pourtant et lui…

Je me demande ce qu'il est entrain de faire…

Je suis irrécupérable.

.oO°Oo.

La porte s'ouvre… mais ce n'est pas Naruto.

« Je me disais bien que je sentais ta présence. »

Je dévisage longuement celui qui vient de m'ouvrir. Je vérifie, pour être sûr mais c'est bel et bien l'appartement de Naruto… Mais lui, ce n'est définitivement pas Naruto. Un pique de jalousie incontrôlée. Je suis stupide d'être jaloux alors que je ne connais même pas ce mec.

« Sai ? Qu'est-ce qui t'as pris ? Tu… Sasuke ? »

J'ai un frisson. Les sentiments de la veille remontent à la surface. Je n'ai pas envie de pleurer. J'ai surpassé ça. Maintenant, je n'éprouve que de la colère. J'ai longuement hésité sur le chemin… J'ai hésité devant cette porte… ça fait quelques minutes que je suis là mais je n'arrivais pas à me décider et puis…

Maintenant ce mec que je ne connais pas…

« Pourquoi tu restes planter là depuis dix minutes alors que Naruto t'attend à l'intérieur ?

- Eh ? »

Naruto me lance un regard surpris. Malgré les efforts pour le cacher, je suis incontestablement entrain de rougir. Je détourne les yeux. Les regards de cet inconnu et de Naruto sont rivés sur moi. L'espace de quelques secondes, nous ne disons rien et restons immobiles. J'aurais mieux fait de ne pas venir, j'ai l'air bête maintenant.

« J'y vais.

- Ah ! Euh d'accord, fais attention à toi. »

J'observe du coin de l'œil les au revoir et suis l'inconnu du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse dans les escaliers.

« Je… »

Je repose mon attention sur Naruto qui s'efface pour me laisser entrer. J'hésite encore. Peut-être que ce n'était vraiment pas une bonne idée. C'est la première fois depuis hier qu'on se retrouve seuls… Dans cet appartement.

« Tu… ne veux pas entrer ? »

Sasuke ? Qu'est ce que tu fais là ?

Je ne sais pas pourquoi le souvenir de l'anniversaire de Naruto me revient en mémoire. Mais peu importe la raison, il me convainc complètement. Il me donne le courage nécessaire. J'entre dans l'appartement sans adressé un regard à Naruto et m'installe directement sur le canapé du salon. Il ne faut pas longtemps avant que je ne me rappelle que c'est exactement à cet endroit que tout a dérapé.

« Je te serre quelque chose ?

- Rien, merci.

- Je… J'ai préparé à dîner. Ce n'est pas aussi bon que ce que Sakura-chan a l'habitude de faire mais elle m'a aidé alors ça devrait être mangeable. »

Le sourire de Naruto est un peu timide et j'ai beau me faire violence, je n'arrive pas à le détester comme ça. Je ne me laisse pas attendrir pour autant. Je ne me laisse pas le temps de penser qu'il s'est donné du mal pour moi. Il ne veut qu'une seule chose.

Ce n'est pas moi.

« Je n'ai pas faim. »

Il semble abattu pour un temps. J'observe attentivement sa réaction. Je voudrais éviter de penser « par pur sadisme », mais c'est peut-être me mentir. Je veux lui faire mal, c'est plus fort que moi. Parce qu'il m'a blessé. Il m'a fait si mal. Mais peut-être que ce n'est qu'une excuse ?

Et si je redevenais peu à peu l'autre Sasuke ?

Naruto reste planté au milieu du salon un long moment. Ce n'est lorsque je lève enfin les yeux vers lui qu'il prend la parole. Il est sérieux et déterminé.

« Sasuke… J'aurais préféré que ça se passe autrement mais tu ne me donnes pas la moindre chance de me rattraper pour… ce que je t'ai fait. Alors, j'irais droit au but. »

Nous y voilà.

Naruto est comme tout le monde au final. Il enrobe le tout avec un joli ruban mais lui aussi ne pense qu'à lui et à ce qu'il veut. Après tout, je suis tout ce qui le sépare de la personne qu'il aime. C'est logique. J'aurais dû m'en douter. Je me demande vraiment pourquoi je me suis déplacée. Ca aurait fini comme ça de toute façon, même si je m'étais montré gentil.

Je ne suis rien aux yeux de Naruto.

« Je ne te le demanderais qu'une fois. Quelle que soit ton choix, je suis prêt à l'accepter parce que… parce que… »

Il rougit sous mon regard. Ce doit être parce qu'il le voit lui. Je sens sa présence. Cette ombre sur mon visage. Je voudrais qu'il disparaisse. Il ne devrait pas être là alors que c'est avec moi que Naruto veut parler…

« Je t'aime alors j'accepterais toutes tes décisions. »

Il ment. Lui aussi ne fait que mentir. Ils mentent tous.

Tout ça n'est qu'un mensonge.

« Accepter mes décisions ? Ne me fait pas rire.

- Est-ce que tu peux faire encore un petit effort ? Un seul et dernier essai, ensuite tu pourras abandonner et nous ferons avec. Nous avancerons avec ça. Ensemble.

- …Ensemble ?

- Oui, ensemble. Je resterais avec toi. »

Menteur menteur menteur

A quoi est-ce que j'ai pensé en venant ici ? Réellement ? Je croyais qu'il allait se rendre compte que j'avais raison ? Qu'il allait me dire qu'il m'aime et qu'on passe la nuit ensemble ? A quoi je pensais ? Qu'est-ce que j'espérais ? Naruto est comme les autres, il… « Ensemble » n'est qu'une illusion pour que j'accepte de me plier à ses désirs. Et moi dans tout ça ?

Et si moi, je veux devenir meilleur ?

« Pourquoi veux-tu que je redevienne celui que j'étais ?

- Tu poses vraiment la question ?

- Evidemment ! »

Maintenant que je me laisse emporter, je réalise à quel point cet endroit est silencieux. L'appartement chaleureux où je me reposais dans les bras réconfortant que Naruto est devenu un lieu où règne le silence et empeste le mensonge. Comme partout.

Où dois-je aller maintenant ?

Cette vieille migraine qui m'est devenue familière revient. Je place la tête entre mes mains.

« J'étais abjecte. Je le sais. Je n'aimais personne, il n'y a aucun moyen que j'ai pu m'attacher à toi ou même à Sakura et Kakashi-sensei ! Alors pourquoi ? Pourquoi tu veux à ce point ce Sasuke qui te détestait certainement ?

- Ca m'est égal. »

Je lève les yeux vers lui. Ca lui est égal ? Qu'est-ce qui lui est égal ?

« Je ne peux pas être égoïste, même si ce serait certainement plus facile de… d'accepter qui tu es maintenant.

- Plus facile ? Ne te moque pas de moi.

- J'aime… la façon dont le Sasuke que tu es aujourd'hui me regarde. J'aime quand tu te serres contre moi après un cauchemar. J'adore te voir rougir. Je suis tellement… tellement heureux quand tu me répètes que tu resteras avec moi. Pour toujours. Que jamais plus tu ne t'en iras. »

Je voulais le rendre heureux. Je voulais qu'on reste ensemble et qu'on ait l'éternité pour s'aimer. Peu importe au fond si je n'avais pas le droit à ses baisers, je m'en fichais. Je n'y pensais même pas. C'est parce qu'on avait l'éternité. Le temps. Je n'en avais pas ou alors j'en avais trop. Pas de passé, pas de futur. Juste l'instant présent et je le vivais avec Naruto et Sakura.

Mais il a fallu qu'il gâche tout.

« Mais j'aime aussi ce Sasuke avec qui je me disputais et pour qui je donnais le meilleur de moi-même sans arrêt.

- Je sais que tu l'aimes, ne te fatigue pas.

- Tu te trompes. Je ne t'aime pas moins que lui ! Ca n'a rien à voir avec ça. Contrairement aux apparences, vous êtes la même personne. Maintenant, je le sais. Il est temps que toi aussi tu l'acceptes. »

Que je l'accepte ?

Il n'est pas question de ça…

Non, ce… ce n'est pas vraiment le fait d'être aussi horrible, c'est… juste que…

« Peu importe si tu arrêtes de m'aimer une fois que tu te souviendras de tout. Je pourrais l'accepter. Pas parce que c'est la meilleure chose à faire mais parce que c'est la seule chose à faire. Je saurais qu'au fond, il y a une partie de lui qui m'aime. »

Naruto est stupide. Naruto est simplement trop bête. Ca ne peut être que ça… C'est pour ça que… je le déteste parfois. Pourquoi est-il comme ça ? Aussi… lui-même ?

Pourquoi ses mots m'atteignent-ils toujours aussi profondément ?

« Je… J'ai fini alors… si tu veux partir tu…

- SI… Si jamais je vais voir Tsunade pour essayer… juste une dernière fois… si jamais je redeviens comme avant, je veux dire quelque chose. »

Naruto ne dit rien, il se contente d'attendre patiemment. Je me redresse sur mes jambes et me place face à lui. Je ne sais pas où je trouve le courage de le regarder droit dans les yeux.

« Je n'ai pas de réponses… à donner en tant que l'autre Sasuke mais je veux te donner celle de celui qui se tient en face de toi maintenant. Je… »

Mes mots s'envolent. Ils flottent dans ma tête et ils hurlent pour être articulés. Mais Naruto les a avalés. Naruto les a enfermé et ne les laisse pas quitter ma langue. Je me demandais quel serait le goût de ses baisers. Maintenant, je l'ai au bout des lèvres. Il est si proche mais il se rapproche encore et je fonds dans sa chaleur. Je sens tout l'amour qu'il peut avoir pour moi. Pour moi. Tout cet amour qu'il m'offre dans ce baiser que je n'ai pas demandé. Mais entre ses lèvres, je me rends compte que je pourrais presque le supplier pour qu'il n'arrête pas. Il y a tant d'émotions qui me submergent. De souvenirs. Ca ne fait pas mal. J'ai la tête qui tourne mais je ne sais pas si c'est à cause des souvenirs de notre enfance ou si c'est tout simplement l'effet que Naruto a sur moi. Lorsque finalement, Naruto se détache de moi, je tiens à peine sur mes jambes.

« Garde ça pour plus tard. Tu me le diras quand tu reviendras de l'hôpital. »

Mon cœur bat encore la chamade. Je sens mon corps en surchauffe et j'en ai encore des frissons rien que d'y penser…

Naruto m'a embrassé.

« Je… Je n'ai pas encore décidé si j'y allais ou non ! »

Je détourne les yeux et rougit violemment. Je croyais avoir retrouvé la maîtrise de mes émotions mais il suffit que Naruto dise deux ou trois bêtises et j'oublie presque comment faire une phrase…

Naruto me prends dans ses bras. Ca m'avait manqué. Sa chaleur et sa tendresse m'avait manqué. J'aimerais en avoir encore et encore. Toujours plus. A jamais. Je voudrais à nouveau ses lèvres mais j'ai si peur de le demander… Nous restons ainsi un long moment.

« Je ne laisserais pas l'autre Sasuke oublier ça. »

Naruto m'adresse un sourire éblouissant. C'est ce sourire que j'aime. C'est ce Naruto que j'aime.

Quand je reviendrais ce soir, je te dirais à quel point je t'aime.

« Tu as dit que tu m'avais préparé à manger ? »

.oO°Oo.

Me voilà dans les couloirs de l'hôpital. Je suppose que si c'est la dernière fois, je peux le faire. J'ai demandé à Naruto de m'attendre à la maison… A la maison. Maintenant, l'appartement de Naruto est le mien. Enfin, c'est comme si. Ca fait du bien d'avoir un endroit où retourner. Une personne à retrouver une fois rentré. Je suis certain que ce n'est pas seulement maintenant. Autrefois aussi je devais ressentir cette solitude. C'est pour ça qu'elle me terrifiait jusqu'à maintenant. Je n'étais pas capable de gérer un sentiment aussi fort. Mais à présent je peux la reconnaître et faire en sorte qu'elle disparaisse. Je ne veux plus être seul. Et lorsque je rentrerais ce soir, Naruto sera là.

Je repense à tout ce qu'il m'a fait à manger. Il m'a raconté que Sakura-chan l'avait aidé parce qu'il n'est vraiment pas doué. Il aurait préférer le faire tout seul. Mais ça m'est égal. L'idée que Naruto ait voulu me faire plaisir, faire quelque chose rien que moi…

Ca me réchauffe le cœur.

« Excusez-moi, j'aimerais voir l'Hokage.

- Elle n'est pas ici pour le moment.

- Est-ce que c'est possible de la faire appelé ? J'ai besoin de la voir rapidement.

- Je vais voir ce que je peux faire.

- Sasuke-kun ? »

Sakura est à quelques mètres de moi. Elle semble très surprise de me voir. Je remercie poliment l'infirmière et la rejoint.

« Quand on m'a dit que tu étais parti, je ne m'attendais pas à te revoir à l'hôpital si tôt.

- J'étais chez Naruto.

- C'est bien. Vous vous êtes réconciliez ?

- Hum… »

Quand je repense aux choses que je lui ai dites… comment peut-elle me sourire aussi gentiment ? Alors que j'ai voulu la blessé il y à peine quatre heures. Elle devrait me détester mais au lieu de ça, elle m'encourage.

« Qu'est-ce que tu es venu faire ici ? »

Curieusement, je n'ai pas envie de lui dire que je suis là pour un dernier essai. Je ne veux pas lui dire parce que j'hésite toujours. Je ne veux pas lui donner de faux espoir. Je pourrais faire demi-tour à tout moment. Je pourrais retourner chez Naruto et lui dire que j'essaierais plus tard. Mais je suis ici à cause de mon impatience. Il y a quelque chose que je dois dire à Naruto. Si je ne le dis pas rapidement, j'ai peur que ce sentiment disparaisse. Je sens que je me comporte de plus en plus comme avant.

Et si je finissais par… oublier ?

« Je suis venu pour m'excuser.

- T'excuser ?

- J'ai été injuste avec toi. Alors que tu étais la seule à me comprendre, je t'ai dit des choses que je ne pensais pas. Gomenasai Sakura. »

Sakura me regarde un long moment avant de sourire.

« On va boire quelque chose ? »

Deux minutes plus tard, elle m'offre une canette. Nous nous adossons contre un mur. Le mur du couloir qui mène à ma chambre. Je lance un regard en sa direction en me demandant si l'Hokage arrivera bientôt. Sakura ne dit plus rien.

« Tu as remarqué que… tu ne m'appelles plus Sakura-chan ? »

Je me tourne vers lui. Elle n'a pas ouvert sa canette et joue avec. Elle sourit mais elle évite de me regarder. Elle a raison. Je ne l'avais même pas réalisé. Est-ce que ne plus l'appeler ainsi la rend triste ?

« Excuse-moi.

- Pourquoi tu t'excuses encore ? Ca ne te ressemble pas. »

Je ne réponds rien et bois une gorgée.

« En fait, tu avais raison. »

Je lui adresse un regard curieux. Elle lève la tête et me sourit encore. Mais ce sourire est embarrassé.

« J'accepte ta décision mais au fond, je suis pire que Naruto qui refuse de laisser faire. Moi aussi… Je veux que tu retrouves tes souvenirs mais je fais comme si mes désirs ne comptaient pas. Naruto a le mérite d'être honnête au moins. Seulement… J'avais peur. »

Je reste silencieux. Je ne comprends pas ce qu'elle veut dire. Ce n'est pas grave si elle fait semblant. Je le sais. Elle le fait pour moi. Pour que je ne me sente pas seul. De quoi peut-elle avoir peur ?

« Je pensais pouvoir devenir comme vous. Être forte. Mais je suis toujours aussi gourde et détestable que lorsque notre équipe a été formée.

- Sakura, ce n'est pas…

- Je me suis satisfaite de cette situation en réalité. Je me suis trouvé un coin douillet dans ton malheur… Parce que j'avais enfin l'impression de faire partie de vous.

- De quoi tu parles ? »

Elle ne répond pas tout de suite. Elle se laisse glisser le long du mur et regarde droit devant elle.

« J'étais souvent laissée derrière, même si je faisais mon maximum. Il n'y avait toujours que toi pour Naruto et il est possible que ça marchait dans l'autre sens. Je n'avais pas la carrure et je ne l'aurais probablement jamais. »

C'est bizarre, mais ce qu'elle me raconte me rassure. Je suis évidemment triste qu'elle se soit sentie en marge mais… je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a une possibilité infime pour que le Sasuke que j'étais tienne à Naruto finalement. La perspective de redevenir comme lui m'effraie moins sachant ça.

« J'avais peur que si j'assumais mon souhait que tu retrouves la mémoire contre ton gré, tu me détesterais.

- Ca n'arrivera pas.

- J'ai pourtant cru que tu pourrais me détester… Parce que tu as éprouvé de la haine envers Naruto. Alors… Si tu détestais Naruto, je n'avais aucune chance. »

Je comprends tout à fait son raisonnement. Il est possible que je lui en aurais voulu énormément mais… Je n'arrive pas à l'imaginer. Elle a toujours été si gentille et compréhensive avec moi. Alors que j'ai à plusieurs reprises failli lui faire du mal, elle a toujours su garder le sourire et m'encourager. Je ne peux pas la détester.

« Tu sais… Sasuke-kun était parti depuis plus de trois ans. Un beau jour, il est revenu au village, tout simplement. Sans donner aucune explication. Personne ne comprenait ce changement et tout le monde doutait. Moi aussi je me suis posée des questions. J'avais peur qu'il nous fasse encore plus de mal. Si ça arrivait encore une fois, Naruto ne pourrait jamais s'en relever. Mais au fur et à mesure… L'attitude qu'il avait envers nous m'a fait changer d'avis. Je me dis qu'il a juste réalisé que la solitude est trop lourde à porter… »

« C'est faux. »

Sakura croise mon regard pour la première fois depuis que nous sommes là. Elle a l'air terrifiée et surprise à la fois. Je n'aime pas la voir comme ça. Je veux qu'elle sourie. Je veux qu'elle rie. Je veux qu'elle ne cesse jamais de me couvrir de son amour.

« Même si tu as l'impression d'être égoïste, tu n'arrêtes pas de penser à Naruto et à son bonheur. Peu importe l'affection que tu as pour moi, tu le défends toujours quand je pourrais le faire souffrir. »

Je m'assoie à côté d'elle. Ses yeux suivent mon mouvement alors que je finis ma canette. Ensuite je la pose sur le sol et continue de parler, en regardant droit devant moi.

« Tout le monde est égoïste. Toi, Naruto, Kakashi-sensei, l'Hokage… Ils ont tous des raisons de me venir en aide. Ils ont des arrières pensées. Jusqu'à maintenant, je me suis laissé porter par les désirs des autres mais aujourd'hui, si je dois décider de retrouver ma mémoire, je le ferais pour moi-même. »

Sakura reste interdite. Je me tourne finalement vers elle. Mon regard la détaille avant de se poser sur sa main. Je lui prends et la serre. Elle dirige alors son attention sur nos doigts entrelacés. Elle demeure pensive un moment avant de reprendre la parole.

« La raison pour laquelle tu refuses de retrouver tes souvenirs… C'est parce que tu as peur, n'est-ce pas ?

- Peur ?

- Personne n'a la certitude que tu continueras de nous aimer une fois que ta mémoire te sera rendue. Tu as peur de ça, je le sens. »

Elle a raison. Je ne veux pas continuer parce que j'ai peur de redevenir comme avant. Leur faire du mal parce que je ne sais faire que ça et que je me moque de leurs sentiments… Je pourrais redevenir comme ça. Arrêter de les aimer c'est… c'est quelque chose que je n'ose pas imaginer.

Alors finalement, souvenirs ou pas, je reste cet être égoïste qui préfère fuir que d'affronter les choses qui l'effraient.

« Tu es prêt Sasuke ? »

Nous nous tournons vers la porte de ma chambre. Tsunade a déjà la main sur la poignée. Elle semble confiante cette fois-ci. Sakura lui adresse un regard inquiet auquel elle répond par un sourire rassurant. Kakashi-sensei apparait au bout du couloir et lorsqu'il arrive à sa hauteur, elle ouvre la porte et s'efface pour le laisser entrer. Elle m'attend. Je ressens alors ce sentiment familier. Cette soif de savoir. Ce besoin de comprendre.

Pourquoi je veux retrouver mes souvenirs ?

« Tsunade-sama ?.. »

Sakura se tourne vers moi, incertaine.

Peut-être que je ne veux pas savoir qui je suis.

« Sakura… »

Je l'embrasse sur le front avant de me lever. Elle serre ma main davantage.

Je sais qui je suis. Je veux simplement devenir meilleur.

Quand je sortirais de cette pièce, peu importe ce qui s'y passe, je ferais tout pour être meilleur.

« Merci. »

Je lui souris et elle finit par lâcher ma main. Je rejoins Kakashi-sensei dans la chambre. Je sens le regard de Sakura sur moi. Avant que l'Hokage ne ferme la porte, je peux voir l'inquiétude sur son visage.

Oui, peu importe qui reviendra de moi ou de l'autre Sasuke.

« Assis-toi sur le lit et essaie d'activer ton sharingan le plus puissant. »

Elle m'injecte le même produit que la dernière fois et se place un peu en retrait. Je ferme les yeux et me concentre. Une fois que je les ouvre, la douleur est absente, si bien que je me demande si j'ai réussi à activer ma pupille, mais le comportement de Kakashi-sensei m'assure que tout se passe bien. Mon sharingan croise le sien. Je sais alors exactement quoi faire.

Rouge.

Même si c'est lui qui se réveille, tout se passera bien.

Au fond nous sommes la même personne, n'est-ce pas ?

Noir.

.oO°Oo.

Rouge.

Noir.

Il n'y a qu'ici que ces couleurs se mêlent aussi douloureusement. Dans ma tête. Devant cette porte d'où le sang déborde. Il s'écoule lascivement sur ses parois. Elle ne me paraît pas aussi grande que la dernière fois. Elle est à ma hauteur et je n'ai pas peur. Je m'approche lentement d'elle. Le même homme que la dernière fois apparaît entre elle et moi. Cet homme que je déteste tant. Cet homme qui m'a fait tant de mal, à moi et aux autres.

« Sasuke. »

Un rictus se forme. Je peux le voir malgré l'obscurité. Lorsqu'il parle, je ressens à nouveau la sensation que sa voix résonne à l'intérieur de moi et fait vibrer tous mes organes. Son ton est glacial et ses mots tranchants.

Pourquoi veux-tu de ces souvenirs ?

« Naruto m'attend. Quand je les aurais, je pourrais lui dire ce que j'ai à lui dire. »

Le Sasuke en face de moi reste impassible. Il n'a pas l'air de comprendre. Puis ce détestable rictus revient. Il semble si sûr de lui.

Tu n'as pas encore compris, n'est-ce pas ?

Je ne sais pas de quoi il peut parler. Et je m'en moque, il faut que j'aille de l'autre côté de cette porte. Il faut que je retrouve tous ces souvenirs oubliés. Il faut que je rentre rapidement. Mais lorsque je fais un pas, Sasuke continue de parler. Sa voix me glace le sang et me paralyse.

Une fois que tu auras passé cette porte, tu ne pourras plus revenir sur ta décision.

- Lorsque tu auras franchi cette porte, tu ne voudras plus rester avec Naruto. Tu vas encore l'oublier.

Je me retourne. L'image de ce que j'étais à douze vient d'apparaître derrière moi. Il a l'air triste. Terriblement malheureux. Le sang coule de son bras. Mais ce n'est pas le sien, je le sais. C'est ce que j'étais. Ce que j'ai éprouvé. Je revois l'image du visage endormi de Naruto, allongé sur le sol boueux, en piteux état. J'aurais pu le tuer. J'aurais pu en finir avec mon passé.

Mais je ne l'ai pas fait.

« Tu fais fausse route. »

La surprise se lit sur le visage du petit Sasuke.

« Peu importe ce qu'il y a de l'autre côté, plus jamais je ne quitterais Naruto. »

Il semble vraiment surpris. Il va dire quelque chose, mais les ténèbres l'avalent. Il a disparu. Soudainement, un son sinistre me parvient aux oreilles. Je me tourne vers la porte. Le vrai Sasuke est toujours devant cette porte de sang. Il y en a encore plus qu'avant, il arrive facilement jusqu'à mes pieds. Je surpasse mon dégoût et fais un pas en avant. Je réalise alors que ce son sinistre était son rire.

Je n'aurais jamais pensé qu'il existait une telle faiblesse et une telle bêtise en moi.

Après ça il disparait dans l'obscurité.

Je ne me laisse pas impressionner et m'avance à grande enjambée vers la porte. Les portes sont bloquées. Par le temps, par la moisissure, par Sasuke. Mais je ne m'arrête pas là. J'écarte les portes avec toute la force dont je suis capable. Le sang y coule et mes mains en sont imprégnées. Elles sont poisseuses.

Répugnant.

J'entends un son terrifiant lorsque je parviens à séparer les deux parties de la porte. Elles coulissent péniblement. Ce son est celui du tonnerre. J'en profite pour entrer rapidement dans la pièce. C'est là que je les vois.

Les corps de mes parents.

Et cet homme au regard écarlate.

Ce souvenir interdit.

Interdit.

« A…Ani… ki… »

Ma voix tremble. Mon corps tremble. Des larmes coulent sur mes joues sans qu'aucun sanglot ne sorte de ma bouche.

Aniki.

Cet homme qui me fait face, habillé de ce manteau noir aux motifs rougeoyants… est mon frère. Ses prunelles écarlates sont les mêmes que les miennes. Son regard froid et indifférent me glace le sang.

Sang.

Une vision d'horreur entre dans ma tête. Je me sens souillé de l'intérieur quand tout ce sang se met à couler devant mes yeux. Je suis comme violé alors que les cadavres des membres de mon clan se font massacrer dans des cris atroces. Il y a quelque chose d'inhumain dans toute cette mort qui se répand jusqu'à mes pieds. Elle est encore sur mes mains. Le sang de cette porte est celui des miens… J'ai cette vision-là. Mon corps baignant dans le sang des miens. Une odeur nauséabonde.

Sang.

Puis tout ce sang est aspiré par ce regard rouge écarlate. Mes larmes m'échappent toujours. Mes larmes de sang. Cet homme si proche, à quelques centimètres de moi, me regarde sans me voir. Pourtant sa main se lève doucement et vient se pose sur le haut de ma tête… En une caresse.

Je ressens alors les sentiments que j'ai dû ressentir jadis. La fierté… puis la déception… puis la souffrance… puis…

La Haine.

Cette main posée sur ma tête en un geste de tendresse vient se loger autour de ma nuque gentiment. Elle se referme alors avec force autour. Cette poigne m'empêche de respirer. Le sol se dérobe sous mes pieds et je lutte pour pouvoir aspirer de l'oxygène. La bouche de l'homme qui était jadis mon frère se met en mouvement.

« Tu es trop faible petit frère. »

Noir.

J'ai beau me débattre, le noir s'empare de tous mes membres et m'immobilise jusqu'à forcer l'entrée de ma bouche et s'écouler à l'intérieur de moi.

Puis le noir m'engloutit.

On dirait que le jeu est terminé.

Après que cette voix ne retentisse, j'accède à un nouvel espace alors que je me sens disparaître peu à peu. Une image familière est la dernière chose que je vois… Accompagnée de ce sourire…

« Et toi, Sasuke, c'est quoi ton vœux ? »

.oO°Oo.

J'ouvre les yeux. Je suis dans cette chambre d'hôpital que je déteste tant. Cette odeur de désinfectant me donne la nausée. La sensation des draps froids et rêches qui se frottent à ma peau est irritante. Je me redresse en soupirant.

La fatigue que l'on ressent après un long, très long sommeil sans rêve.

Je balaie la chambre du regard. Il n'y a personne. J'en suis soulagé. Mais pas pour longtemps. La porte s'ouvre doucement et quelqu'un entre. Quand il pose son regard sur moi, son sourire me fait mal aux yeux.

Naruto…

« Sasuke ! »

Naruto se jette sur le lit et est prêt à m'enlacer quand il s'aperçoit que quelque chose.

« Sasuke ? Tu te sens mal ? Tu veux que j'appelle quelqu'un ? »

Alors tout bascule pour lui. Parce que quand je vais ouvrir la bouche, tout va se terminer. Plus tôt que prévu. Mais je suis satisfait.

« Et si tu la fermais… Usuratonkachi »

Ses yeux sont grands ouverts alors qu'un mélange d'appréhension et de bonheur prennent place dans son regard. Moi, je reste impassible.

Moi qui sais.

Je suis satisfait. Même si le temps n'était pas encore venu.

« Sasuke… C'est toi ? »

Je soupire avec exaspération. Ca suffit à lui faire entendre que oui, je suis à nouveau moi.

Et il en pleurerait presque.

L'imbécile.

Il ne devrait pas s'en réjouir.

.oO°Oo.

Fin du chapitre 9

.oO°Oo.

Et voilà, le Sasuke d'origine est de retour. Au final, ça ne présage pas tant de bonnes choses que ça, qu'est-ce que vous en pensez ? Rien n'est encore joué malgré tout, je vous assure. J'espère que la rupture n'est pas trop flagrante, j'ai beaucoup évolué depuis le chapitre 8. De plus, le Sasuke trop enfantin ne me convenait plus, alors je me suis dit qu'il était tant de le remettre sur le droit chemin, de manière accélérée.

Seigneur, ça doit faire au moins un an que je n'avais pas écrit pour Naruto. Depuis que j'ai découvert le slash je crois (c'est comme le yaoi, mais dans les séries télévisées, mon nouveau hobby *no life*). Mais j'ai toujours autant d'enthousiasme à mettre dans le SasuNaru. Particulièrement dans cette histoire, la plus aboutie que j'ai pu écrire jusqu'ici. J'ai réussi à me garder trois jours à relire et corriger l'intégralité des chapitres. Il m'a fallu relire mes vieux doujinshi 10RANKAI pour me remettre dans l'ambiance. Non, je ne fais toujours pas les choses à moitié quand je suis lancée xD

J'avais dit que je publierais pour noël, mais avec mes partiels et les fêtes, j'ai pris du retard. Mais je suis dedans, ça y est et j'espère vous retrouver très rapidement pour la suite :) Laissez-moi des reviews, je suis curieuse de savoir combien de lecteurs il me reste xD En tout cas, merci encore pour vos encouragements.

Prochainement :

Chapitre 10

Attente

En espérant vous y retrouver !