Titre : Seulement par amour pour toi...

Auteurs : Heiji et Magical Girl kiki. Pour ce chapitre c'est Heiji qui vous torture...

Bêtalectrice : Ephemeris, Déesse de la rapidité et de l'efficacité

Couples : Envy et Ed, Wrath et Al... Riza et Roy a disparu mais laisse place à un superbe Lin et Angry

Résumé: Après avoir voulu ramener à la vie la personne qu'il aime. Ed perd tout, une partie de son corps et le corps entier de son frère Al... mais comment vivre sans la personne que l'on aime ? La réponse dans ce chapitre !

Disclamer: Sont pas à moi hélas! Même pas Amstrong, ni sa soeur Milla... Pourquoi tant de haine ? Mais certains sont malgré tout mes petits bébés, Angry, Christina Andrews, Sammy, Angelina...

Chapitre 27, l'ultime chapitre :

Mère n'en revenait pas que Sloth lui ait désobéi. Envy non plus n'en revenait pas. Wrath, son petit frère, il était vivant ! Envy se précipita vers lui pour l'aider à se tenir debout malgré sa blessure. Mais Mère n'allait pas se laisser faire pour autant.

« Vous n'aurez pas cet enfant, je vais vous en empêcher ! »

Sloth utilisa son pouvoir pour repousser Mère contre le mur. Celle-ci tomba à la renverse.

« Pride... » murmura Mère.

Contrairement à ce qu'elle aurait pu espérer, Pride ne fit aucun mouvement pour la défendre. Au contraire, celui-ci semblait complice de Sloth.

Mère, à la grande surprise de tous, éclata de rire.

« Parce que vous croyez peut-être que je vais me laisser faire ? »

Elle forma un cercle avec ses mains avant de le poser sur le sol.

Sloth et Pride esquissèrent un sourire, pensant ne courir aucun danger, mais une sensation commença alors à naître avec la lumière rouge qui apparut au contact des mains de Mère avec le sol.

« Vous pensiez que j'allais me battre avec vous sans avoir un moyen de vous détruire si vous me trahissiez ? Tout ce qui a été créé peut être détruit ! »

En disant ces mots, Mères fixa les trois homonculus présents. Une étrange sensation parcourut le corps entier des homonculus comme s'il se désagrégeait. Folle de rage, Sloth essaya d'attaquer Mère, mais se fut sans succès. Peu à peu, les corps des homoculus s'effritèrent avant de mourir pour ne laisser qu'une pierre rouge. Tous les homonculus sauf Envy. Ce dernier ne ressentit aucune sensation étrange.

Wrath, Envy et Ed assistèrent à la scène sans pouvoir intervenir. Wrath fut particulièrement horrifié de voir mourir devant lui les homonculus. Mère ne rigola pas pour autant devant le spectacle de la mort de deux de ses enfants car une chose inattendue s'était produite. Normalement, Envy aurait dû mourir tué comme Sloth et Pride et pourtant, il était toujours là... C'était impossible... A moins.. à moins qu'il ne soit plus un homonculus.

« Ce... Ce n'est pas possible ! Tu devrais être mort. »

Envy ne répondit pas, ne comprenant pas non plus pourquoi il avait été épargné. Mais il était choqué par ce qu'il venait de voir, malgré ses appréhensions envers Sloth et Pride.

Mère essaya de reprendre son calme et se redressa pour se battre.

« Peu importe... Cet enfant est à moi ! Et vous allez me le donner ! »

Mère posa sa main sur le mur, lançant ainsi sur Envy et Ed des projectiles de pierre.

Ed allait répliquer, mais quelqu'un le fit avant lui. Les pierres lancées par Mère disparurent désintégrées dans les airs. Elle se retrouva à nouveau propulsée contre le mur. Ed reporta son regard et vit alors la personne qu'il ne s'attendait pas à voir là.

« Scar ! »

Ce dernier n'eut pas un regard pour Ed. Son regard plein de haine se tourna vers Mère. Il n'attendit pas longtemps avant de foncer sur elle pour la tuer, mais celle-ci l'esquiva. Ed ne comprenait pas pourquoi Scar l'aidait, mais il était ravi de trouver un allié... Ed s'avança pour l'aider, mais lorsqu'il le vit, Scar l'en empêcha.

« Cette femme a tué mon peuple. Je veux les venger. N'interviens pas. »

« Mais... »

« J'ai entendu ce qu'elle vous a dit. Fullmetal, élève cet enfant pour qu'il fasse le bien... Je m'occupe d'elle... File. »

Ed hésita, mais la détermination de Scar finit par le convaincre.

« D'accord... »

« Fullmetal, je peux te demander un service. »

Ed acquiesça, curieux de savoir ce que pouvait bien vouloir lui demander Scar. Ce dernier désigna Mei Chang du regard.

« Emmène cette fille avec toi, prends soin d'elle... Si jamais je ne reviens pas la chercher, dis-lui que je vais bien et que j'ai enfin trouvé la paix... »

Ed accepta, il s'apprêtait à attraper Mei Chang quand Mère se releva et essaya de l'attaquer. Scar l'en empêcha en contrant à nouveau l'attaque de Mère.

« Allez-y ! Je m'occupe d'elle ! »

Envy prit Mei Chang dans ses bras tandis qu'Ed, aidé de Wrath, marchait pour essayer de sortir de la pièce, mais Mère, folle de rage, ne voulait pas les laisser faire. Elle tenta plusieurs attaques sans succès. Envy réussit à se faufiler dehors suivit par Wrath et Ed.

« Tu vas me payer ça Ishbal ! J'aurai dû vous exterminer jusqu'au dernier ! »

Un voile noir passa devant les yeux de Scar avant de tenter à nouveau d'attaquer Mère.

Le combat dévastateur entre Mère et Scar ébranla fortement le bâtiment dans lequel ils se trouvaient, mais Scar s'en fichait, il ne voyait et ne pensait qu'à une seule chose : tuer cette femme.

Tout à coup, il esquiva une attaque de Mère et se retrouva ainsi à quelques centimètres d'elle. Il lança son attaque, mais il la frôla à peine, ce qui malgré tout affaiblit fortement la femme. Cette dernière ne comptait cependant pas en rester là et voulait se débarrasser de l'Ishbal au plus vite. De nouveau, le combat reprit et s'intensifia encore d'avantage, abîmant encore les fondations du bâtiment. Mère, inquiète, commençait à chercher comment filer, mais elle n'en eu pas le temps, Scar posa sa main sur le visage de Mère et exécuta sa sentence. Elle tomba au sol, morte.

Scar se sentit quelques secondes soulagé. Enfin, il avait réussi.. Il avait vengé son peuple...

Ses pensées se brouillèrent dans l'immense vacarme qui retentit quand la maison s'effondra sur lui...


Ca faisait plusieurs heures que Hohenheim était à l'hôpital lorsqu'il reçut une visite inattendue. Il délaissa sa femme, la laissant aux soins de Lin et Al, pour rejoindre son visiteur.

« Hohenheim... Olivia Milla Armstrong m'a dit de vous rejoindre ici, Hughes l'ayant appelée. »

« Marcoh, c'est affreux, elle a réussi à enlever mon fils et Envy. Elle pense créer la pierre philosophale grâce à eux ! »

« Tu as la moindre idée de l'endroit où elle les a emmenés ? »

Hohenheim fit un signe négatif de la tête. La discussion continua un long moment. Hoheheim et Marcoh cherchaient des solutions et émettaient des hypothèses quand tout à coup, une infirmière appela Hohenheim.

« Mr, nous avons un appel pour vous. »

Hohenheim allait répondre qu'il n'avait pas le temps quand l'infirmière termina sa phrase.

« Il s'agit de votre fils. »

Hohenheim ne put s'empêcher d'afficher une immense surprise avant de supplier l'infirmière de lui indiquer le téléphone. L'infirmière amena Hohenheim et Marcoh jusqu'au bureau d'un médecin. Hohenheim demanda à l'infirmière d'avertir sa femme de l'appel avant de prendre le combiné.

« Allo ! »

Une faible voix lui répondit.

« Mon fils, où es-tu ? »

« Je suis dans une caserne de l'armée non loin de l'endroit où elle nous a emmenés... Mais rassure-toi tout le monde va bien... »

Ed et Hohenheim firent un rapide résumé de leur situation. Hohenheim et Trisha attendaient des nouvelles de Izumi, Glutonny et Kazuha. Ed expliqua à son père comment il s'était enfui et comment il avait vu la maison s'effondrer. Celle qui se faisait appelait Mère n'avait pas pu survivre. A ce moment précis, Lin, Al et Trisha firent irruption dans le bureau. Hohenheim mit alors le haut-parleur pour que Trisha puisse entendre la voix de son fils. Après avoir rassuré tout le monde, Hohenheim posa la question que Ed avait éludée.

« Ed, vous avez créé la pierre ? »

Ed hésita avant de lâcher :

« Non, mais j'attends un enfant. »

En entendant ces mots, Trisha vacilla dans les bras de son fils qui resta, lui, muet de stupéfaction.

Lin, lui, se demanda si sa connaissance de la langue de Central n'était pas en train de lui jouer des tours.

Et, pour la première fois de leur vie, Hohenheim et Marcoh restèrent bouche bée, sans pouvoir rien dire.

Ce fut Trisha qui, la première, se remit à parler en bégayant un moment :

« Un.. un en... Un enfant ? »


Vingt-cinq ans plus tard...


Assise devant ses fourneaux, la pression commençait à la gagner... Quelle idée d'organiser un tel repas... Et lui qui ne rentrait toujours pas... Heureusement qu'on avait proposé de l'aider, sinon elle aurait fini par devenir folle devant la masse de travail.

Tout à coup, elle entendit la porte d'entrée.

« C'est moi mon coeur ! »

Elysia sourit et se leva pour se diriger vers la porte d'entrée. Devant le porte manteau, son homme était en train de retirer sa veste. Ses longs cheveux blonds nattés attachés dans le dos étaient la seule chose qu'elle voyait à cette seconde. Et elle savait très bien que quand elle aurait vu ses yeux verts aux reflets dorés, elle aurait aussitôt oublié pourquoi elle était énervée. Son mari se retourna et sourit à sa ravissante femme. Recouverte de farine, elle n'en restait pas moins magnifique. Ses deux couettes sur la tête qu'elle portait depuis son enfance lui donnaient un air très jeune alors qu'elle était plus vieille que lui. Ses yeux noisette étaient semblables à ceux de sa mère et de son père...

« Alors mon cœur, tu t'en sors ? »

« Non, c'est un cauchemar ! Rien ne sera jamais prêt ! »

« Allons, tu te fais trop de souci... On fête la nouvelle en famille et avec des amis, alors pas la peine de stresser ! »

« T'en a de bonnes ! Dois-je te rappeler que parmi nos invités, il y a la personne qui dirige ce pays, deux généraux et qu'il y aurait même pu y avoir une impératrice ! »

« Rassure-toi... Tout va bien se passer... D'ailleurs, tu oublies un général... »

« Quoi ? Il y a ton père, le mien... »

« Et mon parrain ? «

« Armstrong ! C'est vrai ! Mince, c'est encore pire ! »

L'homme se rapprocha de sa femme et la prit dans ses bras pour la rassurer.

« Arrête Elysia, tout va bien se passer... »

« C'es toi qui le dit... Je préférai quand c'était ma mère qui s'occupait d'organiser tout ça... »

« Où est la petite ? »

« Elle est avec ses arrière-grands-parents. Ils sont venus exprès pour la surveiller pendant que je cuisine. »

« C'est vrai ? Je vais aller leur dire bonjour alors. »

« Ils sont en haut, mais s'il te plaît, dès que tu as fini, tu viens me donner un coup de main. »

L'homme acquiesça en souriant et en envoyant un baiser à Elysia. Arrivé devant porte de la petite, il frappa. Une voix douce lui répondit d'entrer. L'homme aux longs cheveux entra.

Assis sur un fauteuil, l'arrière-grand-père regardait sa femme jouer avec son arrière-petite-fille. L'arrière-grand-mère détourna le visage vers le nouvel arrivant. Ses traits étaient tirés de longues mèches blanches se mêlaient à ses cheveux autrefois verts. La vieille femme était en train de secouer le petit hochet préféré de la petite qui essayait de l'attraper en souriant.

« Wish ! Te voilà enfin, Elysia est complètement stressée ! »

« Je sais, je viens de la voir... La petite a été sage ? »

« Hope a été parfaite, sage comme une image. Pas vrai Sammy ? »

L'arrière-grand-père acquiesça. Pendant ce temps, Wish adressa un immense sourire à sa fille.

« Tant mieux... En ce moment elle nous fait passer de sacrées nuits... »

« C'est normal... Ton père aussi m'en a fait passé des sacrés nuits ! Il hurlait comme tu n'as pas idée et bien sûr, j'étais la seule à me déplacer... »

« Angelina, tu exagères... »

La femme fit une grimace qui rappela étrangement à Wish son père. N'insistant pas, la grand-mère interrogea son petit-fils.

« Tu veux que j'aille aider ta femme ? »

« Non, reste là à profiter de Hope.. J'y vais... »

Mais avant de partir, Wish attrapa sa fille, la prit dans ses bras, l'embrassa puis, au bout d'un moment la rendit à Angelina.

Après quelques recommandations inutiles, Wish redescendit pour rejoindre sa femme.

Il la trouva dans le salon à mettre la table. Quand elle le vit, son visage se radoucit.

« On va être nombreux... »

« Mais non... Pas plus que les autres années... Ni Marcoh, ni Mustang ne viendront, ils sont occupés à traiter avec Drakma et Mei Chang non plus ne viendra pas, ses affaires d'impératrice la retiennent à Xing. Quant à Winry, elle est débordée à Rush Valley. »

Wish avait une affection particulière pour Marcoh. En effet, le docteur avait été le médecin qui l'avait fait naître et qui avait été son pédiatre. Il était encore aujourd'hui, malgré son grand âge, un excellent médecin. Winry, elle, avait pris la succession de Mr Garfeld, et même s'il ne la voyait que rarement, il adorait Winry qui faisait partie des rares personnes capables de tenir tête et de faire taire son père.

« C'est dommage... Mei Chang est tellement gentille, la dernière fois, elle a offert une poupée magnifique à la petite... »

« « Je sais... En attendant, qu'est-ce que tu as préparé de bon ? »

« Comme entrée, des crêpes au jambon ou aux crevettes, ensuite un boeuf bourguignon, des pommes dauphines ou des légumes et en dessert, ma spécialité, des milles feuilles aux fruits... »

Wish en saliva d'avance.

« J'ai le droit d'avoir un aperçu avant les autres. »

« Non, tu attendras comme tout le monde ! »

Wish souffla de dépit, ce qui fit éclater de rire sa femme. Elysia s'approcha et embrassa son mari, ce qui le fit à nouveau sourire.

Ravi, il réclama à nouveau des baisers, mais sa femme, au bout d'un moment, s'arrêta.

« On doit terminer de mettre la table, mon coeur... »

« Rabat-joie ! »

Elysia sourit en attrapant les verres en voyant la mine vexée de son homme. Puis, pensant à autre chose, Wish eut une idée.

« Et si on pariait sur les premiers invités qui vont arriver ? »

Elysia sourit.

« D'accord. »

Wish sourit puis dit, fier de lui :

« Moi, je parie que c'est mon parrain qui va arriver en premier. »

« Moi, je parie sur Angelina et Sammy. »

« Hé c'est de la triche ! Ils ne comptent pas ! Tricheuse ! »

Elysia éclata de rire avant de redevenir sérieuse...

« Tu paries sur Alex Louis Armstrong... Bien alors... je parie sur Olivia Milla Armstrong. »

Wish tendit la main et serra celle de sa femme.

« Et on parie quoi ? »

« Ben, celui qui aura tort devra servir les plats à table. »

« D'accord... »

Wish termina de disposer le bouquet de fleurs au milieu de la table lorsqu'il entendit la sonnette.

« A entendre la sonnerie, je suis sûr que c'est mon parrain ! »

« Arrête un peu et va plutôt ouvrir ! »

Wish sourit à sa femme et se dirigea vers la porte d'entrée. Lorsqu'il ouvrit la porte, il aperçut deux silhouettes. Une immense silhouette massive qui n'était plus de la toute jeunesse et une femme dont les longs cheveux blancs volaient, aidés par le vent qui soufflait bruyamment. Le fait d'être devenue généralissime n'avait pas changé cette femme au caractère dure... Pas plus que le rang de général n'avait changé son frère...

« Bonjour vous deux ! Ca fait si longtemps ! »

Très enthousiaste, l'homme attrapa Elysia et Wish et les serra ensemble dans ses immenses bras en les soulevant du sol.

« Laisse-les tranquille ! Tu pourrais apprendre à te tenir à ton âge ! »

Olivia Milla Armstrong savait comment calmer l'enthousiasme de son frère en quelques secondes et en quelques mots. Alex Louis Armstrong reposa ses deux victimes avant de tourner son regard vers sa soeur aînée.

« Olivia, tu pourrais te détendre. »

Le visage d'Olivia Milla Armstrong se crispa.

« Combien de fois devrais-je te dire que comme tout le monde, tu dois m'appeler Généralissime ! »

Devant la menace d'une bagarre d'Armstrong, Wish détourna la conversation en faisant entrer les deux invités. Armstrong et Wish discutèrent un long moment en aparté tandis que Elysia recevait de la part d'Olivia un cadeau pour la petite Hope. Il s'agissait d'une fausse épée en plastique pour enfant. Alex Louis Armstrong s'abstint de tout commentaire.

3Comment va Mei Chang ? » demanda Elysia à Olivia Milla Armstrong. « Vous deviez la voir à propos des traités entre Xing et Central. »

« J'ai effectivement été la voir... Elle va bien, toujours aussi joyeuse et gentille. »

« Donc, tout s'est bien passé ? »

« Oui, à une exception près... En pleine négociation, elle a reçu la visite d'un homme, un Ishbal recouvert d'une capuche qui devait avoir mon âge et quand elle l'a vu, elle m'a abandonné pendant plusieurs minutes pour avoir un tête à tête avec lui... Elle avait l'air vraiment heureuse de le voir, mais de là à me laisser plantée là... »

Elysia allait poser une question quand on sonna à nouveau à la porte d'entrée. Elle abandonna ses premiers invités à Wish pour aller ouvrir. Lorsque la porte s'ouvrit, Elsyia n'eut pas le temps d'identifier les deux nouveaux visiteurs qu'ils la serraient dans leur bras.

« N'est-elle pas magnifique ? »

« Bien sûr qu'elle est magnifique, c'est ma fille ! »

« Maman, Papa, ça suffit ! Vous n'allez pas commencer ! »

Grace et Hughes se dévisagèrent.

« Commencer quoi ? »

« A faire les parents fiers de leur petite fille qui ne savent que parler d'elle! »

« Mais on n'est pas comme ça... «

« Oui c'est vrai, et puis on est très fiers de Hope aussi... »

Elysia souffla avant de laisser entrer ses parents. Ceux-ci entrèrent et saluèrent Alex et Olivia Armstrong, mais très vite, Hughes posa la question qu'il demandait tout le temps quand il arrivait chez sa fille.

« Où est Hope ? »

« Elle est en haut avec Angelina et Sammy... »

« Bien, alors je vais la leur piquer ! Son grand-père veut voir sa petite-fille ! Elle est si mignonne, j'ai toujours une dizaine de photos d'elle dans mon portefeuille, vous voulez les voir ? »

Wish examina les photos de sa fille exhibée par son grand-père. Le Général Hughes et le Général Armstrong semblaient sur un petit nuage. La Généralissime, elle, préférait se tenir à l'écart de ce genre de manifestation.

Olivia Milla Armstrong s'assit sur un canapé, légèrement fatiguée par sa longue marche qu'elle avait dû faire.

Quelle idée pouvait-on avoir d'habiter aussi loin d'une grande ville ! Enfin, si on pouvait appeler Ressembol une grande ville...

Quand elle avait parlé de ça à son frère, celui-ci lui avait fait remarquer que Briggs n'était pas non plus très peuplé, ce qui avait eu le don de l'agacer encore plus. Olivia Milla Armstrong quitta ses pensées lorsqu'elle vit descendre Angelina et Sammy avec la petite Hope. Hughes se précipita aussitôt sur sa petite-fille pour la prendre dans ses bras.

Au même moment, la sonnerie retentit à nouveau, mais cette fois, les invités étaient bien plus de deux. Ils avaient l'air ravi tous les six lorsque Wish ouvrit. Ce dernier ne pu s'empêcher d'afficher un immense sourire. Il les voyait peut-être très souvent, mais il ressentait toujours une joie incroyable à chaque fois. Sa grand-mère ne put s'empêcher d'être la première à l'embrasser. Ses longs cheveux étaient désormais tous presque blancs, seule une mèche brune retombait encore sur le visage de Trisha. Ses yeux, eux, étaient toujours aussi pétillant et joyeux. Wish avait souvent passé son enfance à jouer avec sa grand-mère. Lorsqu'il regardait des photos d'elle jeune, il était stupéfait de remarquer qu'elle n'avait pas changé tant que ça à l'exception de ses cheveux. Son visage était toujours le même, toujours souriant. Après sa grand-mère, ce fut son grand-père qui le salua. Moins expansif, il se contenta de serrer la main de son petit-fils. Wish fixa son grand-père. Lui aussi n'avait pas tellement changé et Wish savait très bien pourquoi...

Après ses grand-parents, sa marraine s'avança. Wish avait toujours eu une affection particulière pour sa marraine. Quand il était plus jeune, il jouait avec elle et était extrêmement gâté par elle. Les cheveux de sa marraine, qu'elle portait déjà longs quand elle était jeune, atteignaient maintenant ses genoux et étaient toujours aussi noir qu'auparavant. Wish plus jeune lui avait trouvé plein de surnoms, Tata Kazuha ou Tatie Kazu et elle adorait ça. Il connaissait le passé de Kazuha et surtout son passé d'homonculus. On ne lui avait rien caché et pour cause, c'était lui qui, grâce à ses pouvoirs alchimiques, lui avait rendu son âme et sa vie.

Il n'y avait que deux personnes qui appelaient Kazuha Lust et parmi elles, il y avait son mari. Lui aussi, à son tour, salua Wish. Il y avait un étrange contraste entre Kazuha et son mari. Ils étaient très différents tous les deux. Kazuha était très belle. Wish se rappelait même une fois, alors qu'elle sortait le promener, avoir vu un homme essayer de la draguer. Il l'avait alors aussitôt regretté.

Petit homme assez enveloppé, il avait toujours veillé sur Kazuha d'après ce qu'on lui avait raconté. Lin lui avait même dit une fois que l'amour qui liait cet homme et Kazuha avait surpassé la mort... Comme d'autres personnes de sa connaissance... Le mari de Kazuha était lui aussi un ex-homonculus, Glutonny. Mais contrairement à Kazuha, il ne se rappelait plus de son prénom alors qu'il se rappelait de tant de choses... Il avait gardé finalement le nom de Gluttony.

Accompagnant ces deux couples, Izumi salua à son tour son hôte. Wish avait un profond respect pour cette femme dont les dread locks étaient désormais parsemée de cheveux blancs lui donnant une apparence encore plus austère. Elle avait été son maître en alchimie comme elle l'avait été pour son père. Il savait de quoi celle qui était une simple femme au foyer était capable malgré son âge et sa maladie et il ne cherchait jamais à provoquer sa colère. Et selon ses parents, l'âge n'avait rien fait pour améliorer ce caractère. Wish avait d'ailleurs assisté une fois à une confrontation entre Izumi et Olivia Milla Armstrong qui avait été homérique tellement le ton des deux femmes était monté haut et aucune des deux n'avaient voulu céder.

A côté de sa femme, Sig se contenta d'un mouvement de tête pour saluer Wish. Bien que discret, Sig était comme sa femme et avait un caractère bien trempé. Wish se demandait toujours qui d'entre Sig et Armstrong l'emporterait au bras de fer et il n'arrivait pas à tranche. A leur tour, les six invités entrèrent.

« Maes ! »

« En voilà du beau monde ! Où avez-vous caché vos enfants ? »

« Ils étaient à Central, ils ne devraient plus tarder. Ils devaient voir Christina Andrews, la femme responsable de la sécurité de la ville de Central pour une mission qu'ils ont faites récemment... »

« Cette mission, c'était à Lior ? »

Trisha acquiesça.

« Ton fils s'est encore fait remarqué cette fois-ci Trisha, c'est remonté jusqu'à mes oreilles, c'est dire s'il a encore fait du grabuge, » commenta la généralissime.

« Et il n'était pas tout seul en plus ! Envy était là aussi... »

« Les soldats de leur détachement ont fait un rapport qui montre leur efficacité. Ils ont réussi à arrêter des bandits qui pillaient les mines en menaçant la population. »

« Mais par quels moyens... »

La discussion dura un long moment. Assis dans le salon, tout le monde bavardait tandis que Hope, qui était maintenant sur les genoux d'Olivia Milla Armstrong, jouait avec les cheveux du généralissime.

« Ils en mettent du temps nos enfants ! »

« Ils n'ont jamais su être à l'heure tous autant qu'ils sont, crois-en leur maître, Angelina...

Enfin, une sonnerie se fit à nouveau entendre. Wish se leva en vitesse pour aller ouvrir et accueillir ses six derniers invités, mais il n'eut pas besoin d'arriver à la porte, les visiteurs frigorifiés ne voulaient pas attendre dehors et étaient entrés.

Les deux premières personnes que Wish vit furent ses deux oncles. Alphonse était en train de retirer son manteau tandis que Wrath enlevait ses chaussures... Les tout premiers souvenirs de jeunesse de Wish étaient marqué par cette image d'une grande armure qui lui avait fait longtemps peur. Wish, quand il repensait à cette armure et qu'il voyait Alphonse, n'arrivait pas à se dire qu'il s'agissait de la même personne. Alphonse avait des cheveux blonds très courts et était beaucoup plus grand que Wrath, que Envy et surtout que Ed. Il avait les mêmes yeux que son frère et un immense sourire semblable à celui de sa mère illuminait son visage. Alphonse avait un costume noir et une chemise blanche. Il avait d'importantes fonctions diplomatiques dans l'armée, mais usait encore de ses talents alchimiques de temps en temps...

Wrath, à côté de lui, avait toujours de très longs cheveux noirs qui lui arrivaient aux hanches. Ses yeux noirs s'étaient adouci avec le temps. Par rapport aux photos, Wrath semblait tellement heureux. Devenu un grand alchimiste, il n'avait jamais rejoint les alchimistes d'état, mais était devenu un maître très réputé comme sa mère. Lorsque Al et Wrath s'avancèrent pour saluer Wish, ce fut au tour de deux autres hommes aux cheveux noirs d'entrer.

Lin afficha un grand sourire à l'idée de pouvoir enfin se réchauffer. L'ex-prince de Xing devenu ambassadeur à Central ne supportait toujours pas les températures du pays. Il avait peu changé. Quand on le comparait aux vieilles photos, on ne pouvait voir qu'une seule différence, il s'agissait de ses cheveux qu'il nattait désormais. Lin ne se baladait plus également avec son sabre et revêtait désormais des vêtements plus officiels, mais originaires du pays de Xing, ce qui n'était pas fait pour déplaire à son petit ami que l'on appelait toujours Angry.

Ex-homonculus lui aussi, Angry avait choisi délibérément de garder ce nom qui même s'il n'était pas l'original, était une part importante pour lui de sa personnalité. Ses cheveux toujours longs en bataille atteignaient désormais ses genoux. Angry avait toujours ses yeux bleu marine dont la couleur ne cessait de fasciner Wish. Lin n'avait de cesse de dire que c'était les yeux d'Angry qui l'avaient séduit comme ceux d'Elysia avaient séduit Wish.

Lin n'eut pas le temps de terminer ce qu'il faisait qu'il se fit bousculer par les deux derniers arrivants.

« Tu vas te pousser ! On caille dehors ! »

Lin laissa de la place pour permettre aux râleurs d'entrer. Ruminant tous les deux, ils s'arrêtèrent quand ils virent leurs fils.

« Salut fiston ! »

« Lin pousse-toi ! Tu vois bien que tu m'empêches de parler à mon fils ! »

« Je dérange partout où je suis, c'est pas possible ! »

« Non, ce n'est pas vrai... »

Angry attrapa Lin dans ses bras et l'embrassa.

« Ici, tu n'embêtes personne... »

« Ca suffit tous les deux, on ne se donne pas en spectacle chez mon fils ! »

Wish ne put s'empêcher d'éclater de rire en entendant la blague de son père.

Tous deux étaient maintenant face à lui, ça faisait trois semaines qu'il ne les avait pas vus, mais ils n'avaient pas changé. Il savait que ses parents s'aimaient plus que tout, ce qui ne les empêchait pas de se disputer comme chien et chat.

Envy fut le premier à prendre son fils dans ses bras. Wish avait hérité de ses yeux avec malgré tout un léger reflet de ceux d'Ed. Envy avait toujours ses cheveux verts extrêmement longs et malgré tout, toujours en bataille qui volaient autour de lui. Il avait troqué son bleu de travail contre un costume noir. Envy était le meilleur mécanicien du pays et passait son temps entre l'atelier et à suivre sa tendre moitié pour l'aider. Ses immenses yeux verts brillaient d'une lueur incroyable à chaque fois qu'il voyait son fils. Et à cet instant, ils brillaient de mille feux.

Ed, à son tour, prit son fils dans ses bras, fier comme un pape. Il avait laissé depuis longtemps ses cheveux s'allonger pour rivaliser presque avec ceux d'Envy. Comme à son habitude, il les avait nattés. Ed était devenu général de la partie sud du pays, mais cela n'excluait pas ses missions diplomatiques à travers le pays. Les yeux de Ed avaient, depuis la naissance de Wish, retrouvé une certaine douceur qu'il avait perdue lors de la mort d'Envy. Ed était resté très petit pour son âge et son fils le dépassait d'une bonne tête, mais il ne supportait pas qu'on lui en fasse la remarque. Le retour de son bras et de sa jambe n'avait pas amélioré sa croissance... C'était Wish qui avait gardé les prothèses de son père en souvenir d'un passé compliqué.

Tous se dirigèrent dans le salon et aussitôt, Ed et Envy se disputèrent l'attention de la petite Hope. Après un long moment de discussion, Elysia décida qu'il était temps de manger.

« Bien, puisque tout le monde est là, si on mangeait ? »

Tous s'installèrent à table. A cet instant précis, le commandant Armstrong enleva sa veste révélant une cicatrice profonde sur son bras gauche. Cette cicatrice fit frissonner Wish, elle lui rappela de mauvais souvenirs et un sentiment de profonde culpabilité. Son enfance n'avait pas été facile. Ses pouvoirs alchimiques avaient fait de nombreux envieux jusqu'à provoquer son enlèvement avec Elysia alors qu'il était gardé par Grace. Ils s'étaient alors tous battus pour les retrouver sains et saufs. Cette cicatrice n'était pas la seule blessure, Hughes, Lin, Angry, mais aussi ses parents gardaient des traces plus ou moins visibles de cette affaire car depuis cette époque, Ed et Envy s'était mis d'accord. Wish ne devait plus utiliser ses pouvoirs alchimiques si particuliers... En tout cas, plus la totalité, car cela lui faisait courir trop de risques.

Une réflexion de sa femme ramena Wish à la réalité.

« Ca va mon amour ? »

« Oui, ça va, ne t'inquiète pas... »

En fixant celle qui était son âme soeur, ses mauvais souvenirs s'envolèrent.

Après tout, pourquoi repenser au passé où l'on a tant souffert alors que l'on est maintenant si heureux...

Sans qu'il ne le voie, cette pensée de Wish était en train d'être confirmée par ses parents qui s'embrassaient avec autant de passion, d'amour et de douceur qu'au premier jour...

Fin

Je suis triste de publier ce chapitre qui signifie la fin de ma collaboration avec Magical Girl Kiki pour cette histoire en tout cas... Je la remercie mille fois d'avoir accepter d'écrire cette histoire avec moi... Ca m'a énormément touché et je suis vraiment content du résultat... J'espère que toi aussi, Magical Girl Kiki, la fin te plaît... Je suis prêt à une autre collaboration avec toi quant tu veux qu'elle soit sur FMA, gundam ou autre !

Ce n'est pas parce que c'est le dernier chapitre qu'il faut oublier de nous laisser une petite review...

Pour les reviews de l'avant dernier chapitre, on remercie beaucoup pour leurs reviews, Kiku-chan, Heiji et Sabine02 et surtout celles à qui on n'a pas pu répondre...

Bref tout ça pour dire que l'on remercie tout les lecteurs de cette fic de l'avoir suivie jusqu'à la fin. merci beaucoup !

Heiji et Magical Girl Kiki