Bonjour ou Bonsoir à tous !

Bonne année ! J'ai décidé de prendre une bonne résolution en mettant à jours mes fics ^^ Chouette me direz vous ^^ Je vous mets donc un chapitre de Cesse la pluie, j'espère qu'il vous plaira !

Merci de la patience dont vous faites preuve malgré la longueur de mes publications, vous êtes adorable !

Je vous laisse lire tranquillement et je vous dis à très vite !

Callie : Je te remercie de ton commentaire, ça fait vraiment plaisir ! Non, je ne l'ai pas abandonné, je suis juste un peu en retard dans la publication ^^ Voici une suite qui j'espère te plaira !

Bonne lecture !

OoOoO

Des rapports, encore des rapports, toujours des rapports ! Il y en avait absorbé une si grande quantité, qu'il en faisait une overdose…Combien déjà ? Il n'aurait sut le dire exactement. Il s'était arrêté de compter à 20. Le pire dans tous cela et qu'il ne s'était souvenue de rien, ou de presque rien ! A part de cette mission ou une espèce d'insecte c'était accroché à son coup !

La, les images lui était revenue nettement ! Et…Sheppard comprenait pourquoi son subconscient avait oubliée cet état de chose ! Brrr rien que d'y penser il en avait froid dans le dos ! Enfin, autant essaye de l'oublier, s'il ne voulait pas faire des cauchemars !

En passant devant le bureau de la dirigeant pour se rendre à ces quartiers, John n'avait pas manqué de noter que celle-ci n'était toujours pas revenue de l'infirmerie. Il espérait sincèrement qu'elle aille mieux…Le jeune homme ne pouvait s'empêcher de s'inquiétait pour elle…Pourquoi ? Il n'en savait rien. Peut-être parce que c'était sa supérieur ? Oui…Son amie ? Sa il le savait et le ressentait au plus profond de lui, mais il savait également qu'il y avait autre chose.

Cependant le pilote ne parvenait pas à deviner ce que c'était…Elle l'attirait évidement ! Comme ne pas l'être par une telle femme ? Une femme si sexy, si forte et si fragile à la fois ! Mais outre cette attirance physique, presque animale, autre chose l'attirait chez elle…Oui autre chose… Restait à savoir quoi ? Perdue dans ces pensés, il ne remarqua pas une personne qu'il percuta de plein fouet !

J : « Hey, vous ne pourriez pas faire attention ! » Grogna t –il.

Son visage se radoucis immédiatement, quand il fit la personne qui se tenait devant lui. Il parut soudain très gêné, quand la femme posa ces yeux sur lui.

J : (se grattant la tête) « Désolée, je ne vous avez pas vue. Vous allez bien ? Pas de case Elizabeth ? »

Liz sourie devant tant de sollicitude de sa part.

E : « Sa va merci. Vous étiez perdue dan vos pensés ? »

J : (souriant) « Je dois dire que oui. »

Elle hésita quelque seconde. Elle mourait d'envie de lui demander à quoi il pensait. A elle, peut-être ? Sans qu'elle ne puisse les retenir les mots franchir ces lèvres.

E : « Je peux vous demander à quoi vous pensiez ? » Demanda t- elle, avant de se mordre la lèvre inférieur.

John la regarda en fronçant les sourcils, amusé.

J : « Vous êtes bien curieuse dites moi. »

Elle reprit son aplomb devant son sourire.

E : « Je prend des nouvelles de mes hommes. »

Il plissa les yeux avant de grimacer. Elle marqué un point là.

J : « Je pensais au rapport de mission que j'ai lue. »

E : « Et ? »

J : « Et…La plus part ne mon rien évoqué, or mit quand un insecte c'était accroché a mon coup. »

Il est vraie que cette expérience c'était avéré être traumatisante pour elle, comme pour lui.

E : « Mauvais souvenir, mais (avec un sourire) vous y arrivez. »

J : (souriant) « J'espère bien ! (fronçant les sourcils) Dites moi, vous vous êtes échappé ou Carson vous à laissez sortir ?

E : « Carson ma laissé sortir. »

J : « Vous allez mieux ? »

E : « Oui et non… »

Autant être franche, de tout façon, elle ne pouvait rien lui cacher, même amnésique.

J : « Non ? » demanda t il inquiet.

E : « Carson tiens à ce que je me repose. »

J : « Et il a bien raison ! Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais vous êtes encore bien pale. »

E : « ça va merci. Je me rendais justement à mes quartiers. »

J : « Puis je vous y accompagner ? »

E : (souriant) « Si vous le souhaitez. »

Il lui sourie et ces ainsi qu'ils se dirigèrent vers les quartiers de la dirigeante. Le trajet se fit dans le silence le plus totale. Lui, gênée d'être avec Elizabeth. La jeune femme quand à elle, ne parvenant pas à réfléchir correctement avec le militaire à ces cotés, si proche et pourtant si loin…Ils se retrouvaient ensemble devant leur quartier et ils ne pouvaient même pas en franchir le seuil tout les deux ! Quelle poisse !

John, voyant la grimace de la jeune femme ne put s'empêcher de lui demander.

J : « Vous allez bien ? »

E : « Merci de m'avoir raccompagné. »

J : (avec un sourire charmeur) « C'était un plaisir. »

Liz secoua la tête d'un air désespérait en levant les yeux au ciel. Même amnésique, il restait charmeur et charmant !

J : (gênée) « Dites moi vous ? »

E : « Oui ? » Demanda t elle en haussant un sourcil.

Il se gratta la tête, ne sachant pas comment aborder la question, sans que cela ne semble trop brut, ou trop suspect. Cependant, il ne pouvait se mentir à lui même, il avait le besoin irrésistible d'être avec la jeune femme. Oh et puis zut !

J : « Vous revenez au commande demain ? »

Elizabeth fronça les sourcils devant cette demande. Lui manquerait-elle ? Elle ce décida de ne pas, l'embêter sur se point. Il fallait mieux y aller doucement, même si elle ne put se retenir de sourire intérieurement.

E : « Oui, même si Carson souhaite que je prenne une journée de congé. »

J : « Il faut toujours écouter son médecin ! » Dit-il en un sourire.

En tant normale, si les choses avaient été différentes et que John serait tout à fait lui, et serait la pour la soutenir, elle aurait peut-être acceptée la proposition. Sauf que la, les choses étaient totalement différentes et son travail était la seul chose qui pouvait l'empêcher de devenir folle. C'est pour cela qu'elle lui répondit :

E : « Je n'ai jamais été raisonnable. »

Un point qu'ils avaient en commun, en avait ils d'autres ?

E : « Pourquoi ? »

J : « Pour les rapports, vous m'aviez bien promis de les lire avec moi ! (sur le ton de la confidence) Il y en a beaucoup ! »

John n'allait tout de même pas lui avouer que c'était parce qu'il souhaitait passer du temps avec elle….La leader le scruta du regard en penchant légèrement la tête sur le coté… Comme si elle allait le croire…Elle était prête à parier qu'il voulait juste passer du temps avec elle ! Enhardie par cette pensée, elle dit :

E : « Bienvenue dans mon monde ! »

J : (grimaçant) « Je préfère le mien ! »

Elizabeth sourie.

E : « Dites moi, comment ces passé votre séances avec Kate ? »

J : « Hum…. Avant ou après que j'ai pesté contre l'hypnose ? »

Liz secoua la tête d'un air désespérait en soupirant.

E : « Colonel ! »

J : « Que voulez vous, je n'aime pas ça ! » Dit-il pour sa défense.

E : « Je sais, mais cela est nécessaire. Alors ? »

J : « Je me suis souvenue d'un truc.» Fit-il en grognant dans sa barbe.

E : « Ah oui ? » Demanda t elle intéressé.

J : « Oui, du divorce de mes parents. »

La diplomate eut un mal fou à cacher sa déception, elle essaye de le masquer derrière un sourire de circonstance.

E : « Je suis sur que ça vous reviendra, ces déjà un bon début ! »

J : « C'est ce que ma dit Kate ! »

E : « Et elle a parfaitement raison. (Désireuse de couper court) si vous voulez bien m'excuser, je suis fatiguée, je vais vous laisser. »

J : (écarquillant les yeux) « bien sur ! Bonne nuit. » Fit il en un sourire.

E : (Souriant) « Bonne nuit ! »

Leurs regards se croisèrent une dernière fois, avant que le Docteur Weir ne rentre dans ces quartiers. John à cet instant, sue qu'il y avait autre chose. Il en était persuadé. La façon dont elle avait coupé la conversation, et ce qu'il venait de lire dans son regard…

Les mots peuvent tromper, mais pas les regards… il fixa un long moment la porte close de ce qui avait été ses quartiers, avant de prendre le chemin des siens.

OOo