Un amour infini…

Par Mallory Quinn

Dans cette histoire, Mr. Georges, Anthony, Alistair et Archibald n'ont pas pu arrêter la vente Candy au Mexique. Elle fut donc envoyée en Europe, en Angleterre et vendue à une famille riche comme domestique.

Chapitre 1

« Je dois retourner en Amérique »

Dans sa chambre a coucher, Candy pleurait presque tous les soirs. Elle était arrivée en Angleterre il y a quelques semaines. Après son aventure au Mexique, elle avait été vendue a un marchand d'enfants qui l'avait amenée en Angleterre. La famille dans laquelle on l'avait vendue, n'était pas très aimable. Mais après avoir vécue avec les Legrand, comme bonne a tout faire et après avoir eu une écurie comme chambre a coucher, sa modeste mansarde était belle et les patrons n'étaient pas mauvais que les Legrand. Mais elle les voyait a peine, elle travaillait surtout dans la cuisine a laver la vaisselle et a éplucher les légumes et a faire diverses taches ménagères. Les journées étaient longues et fatigantes. Tous les soirs elle priait le bon Dieu pour qu'il puisse la sortir de là. Elle pensa a ses amis, Anthony, Alistair, Archibald…et elle pleurait. Mais elle devait être forte, la vie n'avait pas été facile pour elle, abandonnée a la porte d'un orphelinat lorsqu'elle était un bébé, elle y vécue très heureuse, jusqu'à ce que sa meilleure amie Annie fut adoptée par les Brightons… elle rencontre un écossais en costume qu'elle appelle son prince des collines qui lui jouait la sérénade pour escargots. Il laisse tomber son écusson et Candy le ramassa et le garda précieusement. Elle se précipita de dire oui, lorsque on vint l'adopter pour les Legrand car elle confond leur écusson et cette du prince des collines. Mais elle ne trouva que malheur et désolation chez les Legrand, pas de prince de collines. Il y eut un peu de lumière a l'horizon quand elle rencontra les cousins des enfants Legrand, Anthony, Alistair et Archibald… et maintenant elle était en Angleterre entrain de travailler pour rien, parce qu'elle a été vendue… Comment faire pour retourner en Amérique? Lors de ses sorties journalières pour aller chercher du pain ou des légumes, elle rencontrait un jeune garçon d'environ 17 ans qui la trouvait adorable. Il la protégeait quand il était la. Il s'appelait Jack Dawson, il était un artiste et il vendait ses dessins pour avoir de quoi vivre. C'était la partie préfère de ses journées, aller au marcher et rencontrer Jack. Elle y allait toujours dans la joie. Elle sortit de sa chambre pour se rendre au marche et acheter des vivres.

- Salut Candy! Dit Jack en souriant

- Bonjour Jack! Dit Candy en souriant

- C'est quoi ta corvée aujourd'hui?

- Les pommes de terre…

- C'est bon d'entendre l'accent de chez nous dire « pommes de terre »! C'est lourd, je vais t'aider

- Merci Jack, c'est très gentil

- Allons, je trouve que c'est un crime de faire travailler les enfants de la sorte…

- Je n'ai pas tellement le choix…

- Si tu as le choix, viens habiter avec moi…

- Mais… tu es un garçon…

- Tu es ma petite sœur, qui a besoin s'aide…

- Je veux repartir en Amérique…

- Et je peux t'aider….je n'ai pas beaucoup d'argent, mais je peux me débrouiller…

- Je vais y penser, d'accord, Jack?

Ils marchèrent jusqu'au marchand de pommes de terre et ils achetèrent beaucoup de pomme de terre et d'autre légumes. Jack l'aidait a porter le panier, qui était très lourd.

- Ces gens sont des esclavagistes! Dit Jack

- Je suis en quelque sorte leur esclave…j'ai été vendu par un marchand d'enfants…

- Tu as beaucoup souffert Candy, je veux t'aider, si tu as le moindre problème, vient me voir et je vais te protéger, d'accord ? Je vais te monter ou j'habite

- D'accord…

Il lui montra ou il habitait avec ses amis, pour qu'elle puisse s'y rendre en cas de problèmes. Elle retourna à la villa où elle travaillait et elle se mit à éplucher les pommes de terre.

- Tu as trop traîné au marché! Tu faisais encore le joli cœur avec ce bon a rien de Jack! Dit la cuisinière en colère

- Jack n'est pas un bon a rien! C'est un ami qui vend ses dessins et il se débrouille…

- Et bien ces dessins ne doivent pas valoir grand-chose car il ne roule pas sur l'or…

- Ça paye son loyer et sa nourriture, c'est suffisant…

- Tu parles trop Candy, tu n'es pas la pour bavarder, tu es la pour travailler!

- Il n'est dit nulle part qu'on ne peut pas travailler et parler en même temps…

Tous ceux qui étaient dans la cuisine éclatèrent de rire de bon cœur, Candy malgré son jeune age et les lourdes taches qui lui étaient confiées, ne perdait pas la joie de vivre. Elle essayait de sourire et elle demandait a apprendre quand elle ne savait pas comment faire quelque chose. Tout le monde l'aimait bien. Pendant son temps libre elle était dans le jardin entrain soit de lire soit somnoler.

La famille dans laquelle elle travaillait s'appelait les Leighton. Ils étaient des nouveaux riches et ils étaient désagréables. Ils avaient des enfants de l'age de Candy, des filles et des garçons. Il y avait un garçon de 16 ans, Damien, qui était dans sa chambre entrain regarder par la fenêtre et il vit Candy avec ses cheveux défaits entrain de lire un livre. Elle était tellement belle et pure. Il se mit à penser à elle. Les jours passaient et il devenaient de plus obsédé par Candy. Il alla demander à sa mère quelque chose.

- Maman…dit Damien

- Oui…qu'y a-t-il mon enfant? Dit la mère

- Voila, la petite bonne…

- Qu'a-t-elle fait? Elle a essayé de te séduire? Elle a volé quelque chose?

- Non, rien de tel… je voulais savoir si elle travaille ici depuis longtemps?

- Ça fait des mois, pourquoi?

- Je ne la voyais pas avant...

- Tu veux dire que tu ne la regardais pas avec ta queue avant…

- Maman…!

- C'est la petite blonde? Nous l'avons acheté, elle nous appartient…

- Alors, je peux en faire ce que je veux?

- Oui…

- Je veux qu'elle soit à mon service…

- A ton service?

- Oui, ma bonne à tout faire personnelle…

- Damien, qu'est-ce que tu as en tête?

- Rien, maman, je veux être servi par une belle bonne, c'est tout…

- Mm mm…et tes hormones d'adolescents aussi sont entrain de faire rage… elle nous appartient mais sois gentil avec elle…

- Ne t'en fais pas pour ça maman… je serai très très gentil avec elle…

L'ordre fut donné pour que Candy ne soit plus dans la cuisine mais elle allait être la bonne personnelle de Monsieur Damien. On lui donna un autre uniforme, un peu plus chic et une autre bonne se chargea de lui montrer le premier jour ce qu'il fallait faire. Candy la suivit partout et elle se souvint de la maison des Legrand, de Dorothée….elle avait pris sa place parce Eliza l'avait injustement accusée de vol. Non, ce n'était pas le moment de pleurer. Elle devait être forte. Elle pouvait le faire.

Être au service de Monsieur Damien, était très intimidant. Il était très gentil avec elle, beaucoup trop gentil, comme s'il attendait quelque chose en retour. Candy ne lui faisait pas confiance. Elle en parla a Jack quand il vint lui rendre visite à la villa.

- Candy, c'est un fils de riche qui croit que tu lui appartiens, ça ne va pas tarder pour qu'il te demande…. Un peu plus…

- Un peu plus…? Que veux-tu dire par là?

- Candy, tu es une très belle jeune fille, la plus part des hommes, et garçons n'ont qu'une idée en tête quand il voit une belle jeune fille

- Laquelle? Demanda-t-elle innocemment

- Candy, tu es vraiment très naïve… tu ne m'as pas dit que tu avais des amis garçon en Amérique?

- Oui…

- Aucun d'entre eux n'ont essaye de te séduire?

- Non…dit Candy en rougissant

- Ils étaient très bien élevés alors…

« Et complètement tarés, se dit Jack dans la tête, ils ne voyaient pas comment elle était belle et attirante? Parfois ces riches sont des tapettes!! »

- Mais toi, tu n'as pas essayé de me séduire…

- L'idée m'a traversé l'esprit, je t'assure…

- Jack!

- Mais je te considère comme une petite sœur… je veux te protéger, tu as ma parole…

- Merci Jack…je te fais confiance…

- Fais attention avec ton petit morveux…

- Merci Jack…

Pendant ce temps-la en Amérique, les recherches continuaient pour Candy au Mexique. Par ordre de l'oncle William, qui l'avait officiellement adopté, les recherches continuaient jusqu'à ce qu'on trouve au moins son corps si elle était morte. Mais tant qu'il n'y avait pas de corps, les recherches continuaient…Anthony et ses cousins étaient inconsolables.

- On la va trouver Anthony… dit Alistair…

- Si seulement on était arrivé plus tôt, on aurait pu la sauver… dit Anthony

- Oui, mais on va la retrouver dit Archibald, il le faut…

Pendant leur moment difficile, il se fichait que l'on sache qu'il avait aussi un faible pour Candy. Il faillait la retrouver coûte que coûte.

Daniel, Eliza et leur mère étaient heureux que Candy ait disparu à jamais. Monsieur Legrand n'était pas très content, mais il ne pouvait vraiment rien faire et il était toujours en voyage. Mais ils avaient reçu la lettre de l'oncle William leur annonçant que Candy était officiellement un membre de la famille André et qu'ils avaient intérêt à faire en sorte que rien ne lui soit arrivé. Malgré la peur de l'oncle William, Mme Legrand était ravie que Candy ne soit plus là. La grande tante se souciait des sentiments de l'oncle William et elle voulait que l'on retrouve Candy saine et sauve. Même si elle ne la portait pas dans son cœur. Depuis que Candy était entrée dans leur vie, elle n'amenait que des problèmes.

Monsieur Georges avait prit le bateau avec Albert et se mit à chercher Candy dans différents pays d'Europe ou il y avait des rumeurs que de trafic d'enfants se passaient. Albert priait qu'elle ne soit pas vendu a une maison de prostitution….Ils étaient en Italie. L'Europe était énorme; autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais Albert ne se découragea pas, il allait la chercher et il devait la trouver.

Jack venait souvent voir Candy dans le quartier des domestiques. Damien qui était un peu obsédé par Candy, la surveillait même pendant ses heures libres. Il la voyait rire avec Jack et il était très jaloux de les voir rire de si bon cœur. Jack dessinait Candy alors elle devait poser sans bouger mais elle riait parfois aux éclats et gâchais sa position.

- Quand tu seras plus vieille je vais faire un dessin nu de toi… dit Jack

- De mémoire? Demanda Candy

- Non, tous mes models sont vivants….

- Jack! Dit Candy en rougissant et souriant

- Mais tu es trop jeune, tu es ma petite sœur et je pense pas être en mesure de te dessiner dévêtue même si tu étais plus vieille

- Je suis heureuse que tu me traites comme ta petite sœur…dit-elle en le serrant contre elle

Damien a la fenêtre n'entendait pas ce qu'ils disaient, tout ce qu'il voyait c'est Candy dans les bras de Jack..

Il y avait une fête foraine un dimanche après-midi et tout le personnel avait l'autorisation d'y participer. Candy avait hâte d'avoir une journée de libre pour pouvoir enfin s'amuser avec ses amis. Jack devait être là-bas ils devaient se retrouver à l'entrée. Elle mit sa plus belle robe et arrangea ses cheveux pour aller à la fête foraine. Mais une autre bonne Lina, vint lui dire que le jeune maître Damien avait besoin d'elle, qu'elle n'avait pas l'autorisation d'aller a la fête foraine.

- Mais c'est mon jour de congé aussi… dit Candy déçue

- Étant donné que tu as été littéralement achetée, tu dois obéir dit Lina, je suis désolée…

- Mais…Jack va me chercher, tu peux lui dire que je suis retenue et que je vais essayer de venir plus tard…?

- D'accord dit Lina, je suis désolée Candy

- Ça ne fait rien Lina, va amuses-toi. Le jeune maître a besoin de moi, probablement pour lui apporter un verre d'eau…

Lina s'en alla en laissant Candy seule. Toute la maison était vide. Candy se demandait ce que pouvait bien vouloir son maître, elle avait fini de le servir tout à l'heure. Elle enleva sa robe et remis son uniforme. Elle était triste, mais elle était pratiquement une esclave….

Lina arriva a la fête foraine et elle vit Jack avec ses amis. Il lui demanda ou se trouvait Candy.

- Le jeune maître voulait qu'elle reste, il avait besoin d'elle

- Vraiment? Dit Jack sceptique, et sa famille est là?

- Non, toute la famille est sortie…

- Tu veux dire qu'elle est seule avec ce petit morveux?! Dit Jack plus fort

- Oui… dit Lina un peu effrayée

- Lina, comment as-tu pu la laisser seule avec ce crétin?

- Il m'a ordonné de partir… dit Lina…

- Oh mon Dieu! Dit Jack, pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé…!

Jack quitta la fête foraine et il courut à la villa pour chercher Candy.

Candy alla voir le jeune maître en soupirant. Il était dans un des salons.

- Candy, amène-moi un verre d'eau s'il te plait

- Bien monsieur, vous ne voulez rien d'autre?

- Non ça sera tout.

Candy descendit dans la cuisine que se trouvait au sous sol pour aller chercher le verre d'eau. Elle le lui rapporta.

- Vous voulez autre chose? Demanda-t-elle

- Oui, que tu me tiennes compagnie…

- Ça ne serait pas approprié du tout , Monsieur …

- Et c'est approprié pour toi d'être si proche de ton dessinateur?

- Mon dessinateur?

- Oui, ce dessinateur a trois sous!

- J'ai le droit d'avoir des amis…

- Non, tu nous appartiens! Tu m'entends? Nous t'avons acheté!

Candy se sentit comme de la viande au marché. Elle avait été vendue, elle n'était pas libre, elle était leur esclave….

- Je ne veux plus que tu vois ton dessinateur… je ne veux plus le voir ici non plus!

- Bien monsieur, dit Candy en baissant la tête

- Et je ne veux plus que tu le vois non plus…

- Bien monsieur dit Candy, ça sera tout?

- Non, je veux que vous veniez avec moi dans la chambre

- Pourquoi faire, monsieur? J'ai changé les draps de votre lit et vos serviettes ce matin…et déjà pris votre linge sale

- Tu n'as pas à poser des questions! Tu dois obéir! Dit-il brusquement

- Bien monsieur dit Candy au bord des larmes

Elle voulait voir Jack et s'amuser avec lui…mais elle était au service de Damien…Elle monta dans la chambre et il la suivit. Il ferma la porte derrière lui…

- Va te mettre sur le lit…

- Sur le lit? Pourquoi?

- Je t'ai dit de ne pas poser de question!

Candy le regarda avec horreur. Elle avait peut être été achetée, mais il n'était pas question qu'elle se mette sur le lit avec ce petit morveux! Pas volontairement!

- Et moi je n'irai pas sur le lit avec vous….! Dit Candy vous m'avez peut être acheté, mais il n'est pas question que je vais vous laisse me toucher!

- Tu laisses bien ce dessinateur à 3 sous te toucher!

- Comment osez-vous?!

- Tu oses me répondre? Dit-il en la giflant

Candy le gifla à son tour, mais il était beaucoup plus grand et plus fort et elle savait qu'elle l'avait provoqué en le giflant, mais elle devait essayer de se débattre, et ne pas laisser ce cochon la posséder de force. Il la prit et le força a le coucher sur le lit. Candy se mit a crier et elle lui donna un coup de pied entre les jambes, ce dernier poussa un cri, mais il devint encore plus en colère! Il la gifla plusieurs fois et il essayait d'arracher sa culotte Candy criait « non » de toutes ses forces. Il essayait de défaire son pantalon mais il sentit tout a coup des mains le prendre par les épaules et l'envoyer de l'autre cote de la sale…

- Mais qu'est-ce…?

Mais il reçut un coup de poing dans la figue, et un autre sur le nez

- Jack ! Dit Candy soulagée

- Si tu t'approches encore d'elle, je vais te tuer! Dit-il, allez viens Candy on s'en va d'ici…tu vas bien, il n'a rien fait?

- Non… je vais bien merci…

- Vous n'allez pas vous en tirez comme ça, je vais vous faire arrêter!

Candy ne se le fit pas dire deux fois, elle courut vers Jack qui l'amena dans sa chambre et elle fit sa valise, se changea et sortit de la maison avec Jack qui alla la cacher chez lui pendant qu'il alla chercher son ami à la foire. Candy essayait de se remettre de ses émotions, en pleurant en silence.

- Candy tu vas bien? dit Jack en revenant….

- Ça va. Merci Jack dit-elle en se jetant dans ses bras

- De rien petite sœur, mais nous devons nous en aller d'ici…tout de suite

- Oh, la police va nous chercher, oh je suis désolée de vous faire quitter votre appartement…dit-elle

- Ça va Candy, on devait partir de toute façon, allez viens on file…

Ils quittèrent Londres la seconde d'après pour se rendre à Southampton, comme ça ils allaient prendre le bateau pour l'Amérique une fois qu'ils auraient gagné assez d'argent. Ils trouvèrent une petite auberge ou ils purent passer la nuit.

- Jack, merci pour tout, grand frère…

- De rien petite sœur…

- On croirait que vous êtes vraiment de la même famille….dit l'ami de Jack, Fabrizio…

- Ben quoi, toi tu es bien mon frère, non malgré ton accent, dit Jack en riant

Ils se serrèrent tous les trois dans les bras en riant. Il y avait 2 lits dans la chambre. Candy prit un lit et les garçons prirent l'autre lit.

- Ça va les gars? Demanda Candy

- Oui, mais pour toi…il va falloir changer la couleur de tes cheveux…dit Jack…

- Oh pour qu'on ne me reconnaisse pas? On va nous chercher par la police n'est-ce pas?

- Surtout que nous avons tabassé un fils de riche dit Jack…ne t'en fais pas, c'est le la couleur temporaire avec de l'henné, ça partira après quelques shampoing…

- Tu as l'air de t'y connaître…

- J'ai fait tout plein de petit boulot…je dessinais les clients dans les salons de coiffure, j'écoutais aussi ce qui se disait…

- Quand on sera en Amérique, je vais t'amener sur ma colline Pony, c'est l'endroit le plus beau de la terre, tu pourras faire tout plein de dessins…

- Et moi je vais t'amener voir les chutes de Niagara une frontière naturel, des chutes d'eau grandiose, pour moi c'est une des merveilles de ce monde… dit Jack

Ils étaient très attachés l'un à l'autre, ils avaient une profonde affection fraternelle. Il avait tout risqué pour la sauver. Et maintenant il alla l'amener en Amérique, c'était sa petite sœur comme il le disait, et il l'aimait comme une sœur. Il l'avait adopté dans son cœur. Et elle avait été heureuse de trouver un ami en Jack, il l'avait protégé et elle lui en sera éternellement reconnaissante pour cela.