CHAPITRE I

- « Joy, rappelle-toi tu ne dois pas dénoter parmi tes camarades. Un bon agent sait se fondre dans le paysage. »

- « c'est bon tu as fini de prêcher….. C'est pas que je m'ennuie mais je vais être en retard. »

- « Joooy…. Ça suffit, enlève ce chewing-gum de ta bouche et arrange ton uniforme. »

La voix de Charles Arden était excédée, debout près du véhicule se tenait l'unique enfant de cet homme qui en tant normal ne perdait jamais son sang froid.

L'enfant était en fait une adolescente de 17 ans, transférée depuis peu dans un des lycées les plus selects de Washington.

- « t'avais vraiment besoin de me faire transférer dans ce lycée de bourges coincés….. C'était plus sympa dans mon ancien bahut. Et puis on rigolait bien. »

- « puis-je te rappeler que tu as failli défenestrer ton prof de math et que sans l'intervention du proviseur l'homme finissait trois étages plus bas. »

- « qu'est ce que tu voulais que je fasse, que je le laisse me toucher, t'es un comique toi. J'ai prouvé l'inculpation pour attouchement sur mineur et également le proxénétisme alors lâche moi tu veux. »

Sur ces mots furieux Joy claqua la porte et partit en direction de son lycée. Comme toutes les filles de l'établissement Joy portait la traditionnelle jupe kilt rouge et bleu de l'établissement ainsi qu'un blazer rouge frappé de l'écusson de l'établissement, les garçons portaient quant à eux un pantalon droit bleu et un blazer rouge identique à celui des filles.

Tout en traversant l'immense parc qui entourait l'établissement Joy repérait les lieux, d'immenses pelouses parfaitement entretenues et sur les parkings de rutilants véhicules des marques les plus prestigieuses. L'établissement accueillait la progéniture de l'élite mondiale, Asclépios était un établissement autonome, disposant d'un cycle d'enseignement allant des nurseries jusqu'à l'université.

Le bureau du principal fut bientôt en vue, l'intérieur des bâtiments était aussi imposant que les jardins se trouvant à l'extérieur.

Elle n'était pas du genre impressionnable, mais tant d'opulence l'écrasait. La secrétaire ressemblait à tout sauf à une secrétaire, on croirait un mannequin.

- « Mlle Arden ? »

- « c'est moi. »

- « Monsieur le proviseur vous recevra dans un moment. »

- « je vous remercie. »

Joy partit s'installer dans l'un des sièges destiné aux visiteurs et attendit, une quinzaine de minutes plus tard la porte s'ouvrit pour laisser passer un adolescent brun aux cheveux noirs de jais dont les boucles effleuraient allégrement les épaules.

Le jeune garçon portait sa chemise ouverte et la cravate de travers, la veste négligemment jetée sur une épaule.

Le visage de l'élève était gravé dans sa tête à présent mais elle ne put l'observer plus longtemps, déjà la secrétaire lui faisait signe.

Joy quitta son siège et se dirigea en traînant des pieds vers le bureau du principal.

- « eh ! Me dis pas que tu as encore passé la nuit ici. »

- « je t'en pose des questions moi. »

- « oh ! toi tu t'es cassé les dents sur quelques choses. »

- « rien ne me résiste encore moins ce genre de programme minable. »

- « ouais minable ou pas, ta classe t'attend.»

L'homme finit par se redresser et quitta la pièce au pas de charge. Il avait réellement passé la nuit à travailler sur le programme de protection du ministère de la défense spatiale américaine, en une nuit il avait passé quatre des six niveaux de sécurité mis en place mais à sa décharge la partie d'échec entamée la veille au soir sur l'un des forums l'avait plus absorbé que le programme de sécurité.

Le visage de l'homme était impassible, sa silhouette imposante si bien que son collègue ressemblait à un frêle jeune homme et non au professeur de réseaux qu'il était.

Les deux hommes traversaient les couloirs du département Kerenski fut le premier à accéder à sa salle, celle-ci était emplie d'étudiants venus des meilleurs universités du pays et de tout le continent, même MIT avait été incapable de le débaucher malgré les ponts d'or promis.

Le silence s'abattit sur l'assemblée dés que le maître fit son apparition.

La sonnerie annonçant le début des cours avait sonné depuis une dizaine de minutes au moins pourtant ici et là quelques élèves traînaient encore.

Joy avait été admise en première année et l'entretien avec le proviseur l'avait retardée, elle ne put s'empêcher de pester contre ce vieux coincé qui l'avait mise en retard.

- « pire que le vieux Charles. »

Elle avait horreur d'être le point de mire d'une assemblée, ce qui allait être le cas étant donné que tous les élèves avaient regagné leurs salles. Un garçon la dépassa en courant alors qu'elle arrivait en vue de sa salle de classe, elle reconnut en lui le jeune homme sortant du bureau du proviseur. Prenant une profonde inspiration Joy poussa la porte de la classe qui sera la sienne durant l'année en cours.

Largo marchait d'un pas nonchalant dans les couloirs de l'université, il était en retard mais s'en moquait alors qu'il s'apprêtait à pénétrer dans l'amphithéâtre une jeune adolescente le dépassa en courant pour s'arrêter devant la classe de terminale. C'était une petite brunette, sa tête ne lui disait rien. Une nouvelle sans doute, il s'en informerait plus tard, réprimant difficilement un bâillement il poussa la porte pour buter sur un autre élève qui était en retard également.

La matinée passa assez rapidement, Kerenski s'amusa à tyranniser quelques peu certains de ses élèves qui pensaient tout savoir et les regarda tenter se dépêtrer du problème qu'il leur avait soumis. Tandis que lui-même replongeait dans la partie d'échec qui l'avait tenu éveillé une partie de la nuit.

Joy finit par se lasser au bout de trois heures de cours, elle arrivait difficilement à suivre. Son regard s'égarait de plus en plus souvent vers l'une des fenêtres donnant sur les terrains de l'académie. Elle avait besoin de se dépenser.

La cloche finit par sonner libérant ainsi les élèves. Avec une célérité qui exprimait clairement son désir de changer d'air, Joy finit de ranger ses affaires et se dirigea vers la porte.

- « salut, tu es nouvelle ici ? »

- « oui. »

- « je m'appelle Marielle Du Hameau…. Je peux te servir de guide si tu veux. »

- « pourquoi pas, ça m'évitera de me perdre. Au fait je m'appelle Joy Arden, ravie de te connaître. »

- « moi de même. Tu viens allons au restaurant où on ne trouvera rien à manger. »

Joy poussa les portes de la cafétéria et partit s'installer auprès de Marielle, celle-ci se trouvait installée dans un coin retiré avec deux plateaux repas. Elles mangèrent rapidement et repartirent direction des salles de cours.

Largo s'était tellement ennuyé qu'il avait fini par s'endormir, près de lui se tenait son meilleur ami qui tentait de suivre le cours cahin-caha car il avait encore les oreilles qui sifflaient du savon que lui avait passé sa mère.

Il délaissa un instant sa copie pour jeter un œil à son pote qui dormait du sommeil du juste. C'était grâce à la générosité de Nério Winch qu'il avait pu intégrer cette université mais s'il était là c'était surtout pour servir de garde fou à Largo.

Largo, 21 ans 1m 85 et des yeux d'une couleur saisissante, et lui Simon 23 ans aussi brun que son ami était blond avec son mètre soixante dix il aurait pu se sentir dominé mais nullement, ils s'entendaient comme larrons en foire, depuis l'arrivée de sa famille au service des puissants Winch ils avaient fait les quatre cent coups ensembles et depuis quelques mois ils s'étaient carrément déchaînés, la famille Ovronnaz étant partie s'installer en Suisse.

- « eh Larg' t'es une vrai chochotte, une simple nuit blanche et t'es HS. »

- « hein…. Qu'est ce tu dis ? »

- « moins fort, le prof va te repérer. »

- « merde je me suis endormi. »

- « gagné…. Qu'est ce que t'as fait hier. »

- « rien de spécial, une virée en boîte puis une descente dans le bar à alcool de la voiture.»

- « qu'est ce qui s'est passé ? »

- « Nério m'a appelé. »

- « ah ! Et qu'est ce qu'il raconte ? »

- « je prendrai la direction du groupe pour mon vingt sixième anniversaire. »

- « oh merde. Désolé mon vieux. »

- « moi aussi. »

Simon abandonna sa tentative de suivre le cours et s'employa à remonter le moral de son meilleur ami, chose difficile surtout lorsque ce dernier s'emmurait dans le silence et la colère. Dans ces moments là il valait mieux ne pas le provoquer car il ne restait rien du jeune homme rieur habituel.

L'interminable cours prit fin au bout d'une autre heure de supplice, pour Simon et Largo. Largo traversait les couloirs de l'université à longues enjambées indifférent à ce qui l'entourait.

Largo avait fini ses déambulations dans l'immense parc de l'université, le visage fermé avait empêché l'habituelle nuées de groupies d'entourer le jeune héritier.

Une voix finit par tirer Largo de ses sombres pensées.

- « eh Winch ramène toi, y a des nouveaux à bizuter.»

Le visage toujours fermé Largo partit rejoindre le petit groupe qui s'était formé. Il avait envie de cogner et l'occasion lui était donnée, il n'allait pas la laisser passer un sourire mauvais joua sur ses lèvres.

Joy rongeait son frein sous prétexte qu'elle était nouvelle dans la classe c'était à elle de la nettoyer durant la semaine, Marlene avait bien tenté de l'aider mais les autres l'en avait empêchée, la nouvelle devait se débrouiller seule.

La salle de classe ou plutôt l'amphi était repoussant de saleté, c'était un traitement spécial pour la nouvelle elle ne s'y trompa pas, dans sa corvée elle fut rejointe par d'autres élèves et même des étudiants.

La colère de Largo était allée crescendo toute la journée, en même temps que résonnait dans sa tête les paroles définitives de son père. Il avait rongé son frein autant que possible mais il n'en pouvait plus il allait craquer, il se trouvait dans cet état d'esprit lorsque Hans Leeman lui avait parlé du bizutage des nouveaux. Simon avait été le témoin impuissant de la colère de son meilleur ami.