Coucou tout le monde. J

Nouveau chapitre. Hein vous l'avez remarqué ? Ah bon ? nn Bah cool alors :P Désolé si je vous ai fait trop attendre vv Pas d'ma faute. En plus, mauvaise nouvelle. Je n'ai plus d'ordi, là j'vous le met par un vieux ordi super lent donc la suite de toutes mes autres fics vont arriver super taard . J'en suis désolé mais faudra attendre quelques mois Enfin j'vous dis ça mais j'essaierai de me débrouiller pour poster au moins quelque chose. Ma rentrée c'est le 19 août c'est horrible -.-'' Enfin bref, dans ce chapitre Evey se lâche vraiment niveau Cadmon :D Ca fait plaisir :P

J'vous laisse le découvrir… après les remerciements ! :D

Alors MERCI à Storii(de vouloir me faire perdre la vue aussi, hein mon Chou ? :D), myym (Ben faudra lire pour savoir si ils finiront ensemble :D), White-Rainbow-68, Bobidibabidibou (Laquelle de Granger ? Que te dis ta tête ? :P), Ninia Black (désolée du retard :p), missmalfoy7138.


Chapitre 3 :

Tellement de raisons de te haïr.

-Ma mère va devenir partiellement aveugle ? Tu te fous de moi ? demanda amèrement Evey, les bras de son parrain Harry toujours autour d'elle.

Ginny ne releva même pas la tête pour répondre à Evey et lança un sortilège à une serviette posée près du canapé pour la rendre fraîche et la poser sur le front de son amie.

-Tu vas me répondre Ginny ? commença à s'énerver Evey.

-Ne t'énerve pas sur ma mère Granger, la prévint Cadmon. Elle la soigne et toi tu l'emmerdes.

-Cadmon ! le réprimanda son père, agacé de la haine entre son fils et sa filleule qui durait depuis leur entrée à Poudlard.

Ginny se releva doucement avec de la compassion dans ses yeux pour Evey mais son visage était dur.

-Tu n'as pas à me parler comme tu le veuilles, Evey. Ta mère verra comme avant, avec la seule différence que nos contours seront un peu plus flous et tout dépendra également de la luminosité de l'endroit où elle se trouvera.

Evey respira plus calmement et se décida à faire des excuses à Ginny au quelle cette dernière répondit très aimablement. Puis elle partit dans la cuisine avec son époux pour discuter de l'attaque et des membres de l'Ordre du Phénix à prévenir.

Cadmon resta dans le salon, appuyé au pas de la porte, en regardant sa marraine et Evey assise près d'elle sur l'accoudoir du canapé.

-Pourquoi tu me hais tellement ? demanda Cadmon. On pouvait s'en tenir à une haine comme les autres. Une haine normale, de Gryffondor à Serpentard. Mais toi tu as voulu une haine beaucoup plus unique, une haine qui se démarque des autres. Mais la question qui m'a toujours torturé est pourquoi ? Pourquoi cette haine si différente ?

-Tu oses me demander pourquoi ? Tu oses alors que tout est de ta faute ? Tu oses prétendre ne pas savoir ? T'es vraiment qu'un sale con, tu sais ? répliqua Evey, moqueuse.

-Je ne l'entends que de la bouche des Serpentards ou des filles que j'ai plaquées au bout de quelques jours mais qui reviennent toujours à l'adoration, que je suis un sale con. Alors que tu me le dises ne me fait aucun effet. Tu sais... je voulais t'épouser quand on était petits. Je voulais passer mes journées et mes nuits entières avec toi. Je rêvais déjà aux prénoms de nos futurs enfants, avoua Cadmon auto-dérisoire, mais quel petit con j'étais… Tu es devenue arrogante, méprisante, froide comme tous ces petits crétins que sont tes congénères. T'étais plus la Evey que j'adorais. T'étais plus qu'une sale petite peste qui voulait s'imposer pour ne pas qu'on l'insulte parce qu'elle était fille d'une sorcière d'origine Moldue pour ne pas dire un autre mot. Et tu vois, tout ce que j'espérais est parti en fumée juste à cause d'une décision du Choipeau. Il a bien fait d'ailleurs, sinon je n'aurais jamais su comment tu étais vraiment.

Prise de court par ces révélations de l'avis de Cadmon, Evey resta une dizaine de secondes interdites puis éclata de rire.

-Tu sais Potter, t'es vraiment incroyable. Toi, toi et toujours toi. C'est grave, tu dois te faire soigner. Je suis devenue ce que je suis à cause de toi. Dès que j'ai été admise à Serpentard ; tu ne m'as plus jeté un seul regard. Tu me méprisais. Tu ne me parlais plus, tu m'ignorais dans les couloirs quand on se croisait, tu insultais copieusement les Serpents et surtout tu te baladais dans tout Poudlard, fier de ton nom : Potter, suivi de ta petite escorte que tu appelles « amis » mais qui ne t'aiment que pour ta famille, Kyle Terran et l'autre pute de Natacha Mureen. Pendant des semaines, j'avais le moral à zéro. Mon meilleur ami ne voulait plus de moi parce que j'étais une Serpentarde. Et ça me dégoûtait. J'en pouvais plus, et j'ai appris à être une vraie Serpentarde, je voulais qu'on me craigne, je ne voulais plus jamais que personne ne me fasse souffrir comme toi tu l'as fait. Plus jamais. Alors je me suis forgée une nouvelle personnalité, et je m'en foutais vraiment qu'elle te plaise ou non, parce que pour toi, j'étais une Serpentarde et rayée de ton champ de vision. A tout jamais. Alors ce que tu en penses Potter, je m'en contre-fous, mais royalement. T'as bien baisé quelques Serpentardes, non ? C'est ça que nous sommes pour vous, des putes et les Serpentards sont des assassins et des cons. Mais c'est vous qui avez fait de nous ça. C'est votre avis sur la question qui nous a rendus comme ça. Et les autres maisons qui vous acclament comme leurs héros. Nous, on est toujours les méchants. C'est votre mépris Potter, oui votre mépris, qui nous a façonné. Mais vous votre arrogance et votre fierté passe pour du courage. Alors, ne viens pas me dire que les Gryffondors sont meilleurs que les Serpentards. Je suis une Serpentarde. Ca veut dire que je deviendrais une meurtrière à la solde de l'autre crétin ?Sache que beaucoup d'entre nous sont opposés au règne que Voldemort veut établir. Depuis toujours, les deux maisons se sont toujours haies, mais que sais-tu vraiment des Serpents ? Est-ce que tu vis avec eux ? Est-ce que tu les connais vraiment ? Est-ce que tu as déjà essayé de les voir d'un autre point de vue que le tien, celui d'un Gryffondor fils du Survivant qui se fait un devoir de haïr tous les serpents ? Non. Alors arrête de juger pour un oui ou pour un non, et vraiment ferme-la à partir de maintenant sur ce sujet.

Quand elle finit de parler, elle dut reprendre son souffle. Cadmon resta de marbre. Son visage était parfaitement impassible. Juste ses lèvres se pinçaient en un mince fil. Il bouillonnait. De colère ? De remords ? Nul n'aurait pu le dire. Il partit silencieusement mais rapidement. Evey se rassit. Elle ne se souvenait pas de s'être levée pendant qu'elle parlait à Cadmon. Elle se sentait soulagée, comme si un immense poids sur son cœur s'était envolé complètement.

-Evey, murmura Hermione, les yeux à moitié clos.

En entendant la voix de sa mère, Evey sursauta et s'agenouilla près d'elle :

-Oui maman, je suis là. Ne t'inquiètes pas.

-Où sommes-nous ? demanda-t'elle d'une voix faible.

-Chez les Potter. Je nous ai fait prendre la Poudre de Cheminette.

-J'ignorais que la haine entre toi et Cadmon était due à un malentendu et était aussi puissante, remarqua Hermione en se relevant sur le canapé et en ouvrant difficilement ses yeux.

A ces mots, Evey ne put que rougir. Mais elle se préoccupa plus quand elle vit que sa mère ouvrait les yeux. Ses yeux étaient un peu vitreux, ils avaient un peu perdu de leur éclat habituel et une sorte de filtre transparent se tenait devant ses yeux.

-Qu'est ce qui est arrivé à mes yeux ? Je ne te vois plus aussi bien qu'avant.

Evey déglutit. La peur qui l'avait envahi quand le Mangemort les avaient attaquées revint brusquement avec une telle intensité que sa gorge se noua et des larmes perlèrent au coin de ses yeux. Elle sauta au cou de sa mère sous le coup de l'émotion.

-J'ai eu tellement peur pour toi. J'ai cru te perdre maman. J'ai vraiment cru te perdre et sache que je ne veux plus jamais que ça se reproduise. Alors tu vas tout arrêter et prendre une retraite anticipée au Canada.

Hermione émit un petit rire. Evey était décidément sur-protectrice à l'égard de sa mère. Mais qui était vraiment la mère dans tout ça ?

Comme ils avaient entendus des rires, Harry et Ginny revinrent dans le salon et l'expression du soulagement se fit voir sur leurs deux visages.

-Nous trouvions bizarres que Cad' soit en train de rire avec Evil. On avait raison, c'est chose impossible et rien que d'y penser, c'est totalement fou, se moqua Harry voulant cacher la peur que lui avait faite Hermione.

Tout ce qu'il reçut en retour, c'est un sourire d'Hermione, des yeux meurtriers d'Evey et une tape sur l'épaule de la part de sa femme.

-Ben tiens où est-ce qu'il est en y pensant ? demanda Ginny.

Evey, un peu gênée pour toute réponse haussa les épaules, ce qui arracha un sourire à sa mère qui avait entendue la plus grande partie de leur discussion, si on pouvait appeler cela comme ça.

-Mais…

Juste au bon moment, Ron, Lupin et Bill firent leur apparition dans le salon.

-Hermione tu vas bien ?? demanda Ron, le visage défait.

-Oui, je vais à peu près bien Ronald, ne t'inquiètes pas, le rassura Hermione.

-Content que tu ailles mieux, fit Lupin d'une voix douce. Nous nous demandions au QG si nous ne devrions pas attacher Ron tellement il voulait venir te voir dès que la nouvelle avait été annoncée.

Ron devint rouge et Evey tira la langue de dégoût. Elle n'avait jamais aimé Ron et ne l'aimerait sûrement jamais. Il draguait toujours d'une manière pitoyable sa mère et elle ne pouvait pas le supporter. Comme si cet idiot avait une minuscule chance d'être avec sa mère si intelligente par rapport à lui.

-Nous avons prévenu les membres de l'Ordre qui te sont les plus proches de ton attaque. Le reste sera prévenu quand nous les verrons.

-Ta vue ne sera plus aussi bonne qu'avant et tu devras apprendre à te servir de tes autres sens parfaitement, en particulier l'ouie, lui conseilla Ginny.

Hermione acquiesça de la tête et fit un câlin à sa fille.

-Fleur va bientôt accoucher alors je veux être près d'elle tout le temps. Je vous laisse, maintenant que je suis sûr qu'Hermione va bien, les salua Bill.

Puis il transplana ne laissant que des grains de poussière dérangés, voletant à la place où il se trouvait.

C'était leur troisième enfant. Ils avaient déjà eu des jumelles qui avaient un an et demi de moins que Evey et un an de moins que Cadmon. Elles passaient en cinquième année. Et Molly Weasley espérait de tout cœur que pour cette fois le bébé soit un garçon pour l'appeler Octave Arthur Weasley. Mais bien entendu, Fleur était en désaccord total avec sa belle-mère, elle voulait l'appeler Pierre Billius Weasley, en l'honneur de son arrière-arrière grand-père maternel.

-Hermione, je pense que toi et Evil devraient rester ici jusqu'à ce que les enfants rentrent à Poudlard.

-Ben ça promet. Ma fin de vacances avec Potter et sa peste de sœur, soupira Evey.


C'est bien ou pas? A vous de me le dire ;)

Bisous.

V.alouw :D