Les Maudits

Bliblou

0. Just let me die.

« - Professeur…

Un murmure, lointain. L'avait-il rêvé ?

- Professeur Snape. Allez, s'il vous plaît, réveillez-vous. »

Non.

Il n'avait pas envie. Ca suffisait maintenant. C'en était assez. Il avait assez souffert pour les deux camps sans obtenir jamais une seule marque de sympathie. Pas qu'il en ait vraiment envie. Il aimait sa solitude.

Mais quand même. Un sourire, un remerciement, quelque chose, juste de temps en temps. Mais rien.

Alors non.

- Professeur je suis désolé, je ne peux pas vous laisser mourir.

Et pourquoi ? Il en avait assez fait non ? Stop, holà, c'est fini maintenant. Game over, vertig, the End. Le savant Severus Snape est fatigué et voudrait donc par le fait mourir, seul comme il l'a toujours été, détesté et pas regretté pour un sou.

Que cette voix alors, le laisse mourir tranquille. Il ne sentait même pas la douleur.

- Pardon monsieur. » Entendit-il encore dans un murmure. Juste avant qu'un 'nom de Dieu' étonnamment puissant pour un mourant ne résonne dans son esprit, alors qu'il sentait deux petites paires de canines hésitantes se planter dans la chair de son poignet.

Qui avait choisi son corps pour jouer avec et lui infliger tous les fléaux de la terre ?

Là, ce n'était vraiment pas juste.

Il sentit qu'on l'obligeait à ouvrir un peu la bouche et tenta vainement d'échapper à la prise puissante de la chose démoniaque qui voulait à tout prix le garder en vie.

Finalement vaincu, il avala le liquide chaud et métallique qui coulait traîtreusement sur ses lèvres.

Maudite vie.

- & -

Sans doute était-il mort? Oui, c'était cela. Il était enfin mort et rien ne pourrait plus jamais l'embêter.

Ni morveux ignares et maladroits, ni timbré mégalomane et violent, ni vieux fou dévoreur de bonbons au citron. Plus rien. Personne. Juste le calme rassurant d'une mort longtemps souhaité.

Et cette chaleur sur sa main, et cette douleur dans son flan, ses épaules, sa jambe droite, et sa tête, et ces voix discrètes n'étaient en aucun cas un démenti évident à sa mort.

Il était mort. Et celui qui tenterait de lui faire croire le contraire allait entendre parler du pays.

Severus Snape est mort. Et ne souffre pas.

« - Professeur Snape, avalez ça, murmura la même petite voix désagréablement concerné qui avait résonnée dans le cachot pendant qu'il était occupé à mourir tout seul de ses nombreuses et douloureuses blessures.

Il refusa, détournant la tête de deux millimètres à peine, et un rire qu'il reconnu appartenir à cette vieille bique de directeur atteignit ses oreilles.

- Allons Severus, ne boudez donc pas, vous êtes en vie.

Pour toute réponse lui vint un grognement mécontent. Etouffé, et douloureux, mais le Severus Snape en fut tout de même satisfait.

- Allez professeur, avalez

Bon sang, mais à qui appartenait cette voix bien trop rassurante. Connerie de bestiole démoniaque. Il ne voulait pas être ça.

Il voulait mourir.

- Vous ne pouvez plus mourir maintenant. Alors buvez au lieu de nous faire du mal à tous les deux. »

Ce n'était pas vraiment un argument qui allait le faire avaler cette stupide potion.

Qu'elle souffre, cette chose infâme empêcheuse de mourir. Il n'avait rien demandé lui, rien d'autre que de quitter enfin ce monde, seul et sans aucune reconnaissance.

« Et on aurait écrit sur votre tombe, ci-gît l'aigrit professeur Snape. Bien sûr, allez, arrêtez de bouder et buvez.

Il sentit le gobelet fumant de potion nauséabonde se poser contre ses lèvres et il abandonna finalement.

Peut être qu'à son réveil, il serait mort ?

- & -

« Vous ne l'êtes pas, désolé. » Entendit-il dans un vague murmure contrit alors qu'il se réveillait lentement.

Il avait des courbatures partout. Mais souffrait moins, pouvait bouger, ouvrir les yeux, bouger les lèvres…Parler ? »

« Kiêtev ? » Un borborygme vague s'échappa d'entre ses lèvres et il se dit que non, il ne pouvait manifestement pas parler.

Tant pis, de toute façon, il n'était pas bavard. Alors il allait ouvrir les yeux et faire face à la chose démoniaque qui avait pourri sa mort. Il l'engueulerait quand il aurait retrouvé sa voix. Et ensuite, il irait se jeter du haut d'un pont entraînant ainsi la bestiole dans son passage dans l'au-delà.

Na.

« Allez, ouvrez les yeux, qu'on en finisse. » L'encouragea la voix, bien qu'hésitante.

Ses yeux s'ouvrirent alors lentement agressé par la forte lumière qui diminua pourtant instantanément, et il parvint finalement à ouvrir ses deux grands yeux sombres.

A les ouvrir sur un visage assez jeune, aux cheveux visiblement noirs, un peu ébouriffé, aux yeux verts et timides, une cicatrice en forme d'éclair sur le front…

Potter.

« Potter. » S'étrangla t-il de dépit…d'angoisse.

Potter. Petit con d'emmerdeur.

« Potter, vous êtes un con. »

Et il repartit dans une délicieuse inconscience.


Voilà, j'espère que vous appréciez l'idée. J'en avais un peu marre de voir des Sevy vampirou à chaque fois...Et ben là , c'est Riry la bébête démoniaque... Et vous inquiétez pas, Draco n'est pas en reste dans l'aventure...Il a un très beau rôle aussi...:) Et arrivera dans le premier chapitre.

Fic publié tous les 24 de chaque mois.

Gros bisous. Et laissez pleins de reviews, vous pouvez pas savoir comme ça motive...

Blibl'