Arès le protecteur

Prologue

Titre : Arès le protecteur

Crédits: Saint Seiya appartient à Masami Kurumada

Auteur : ASRIAL

Genre : NC-17 (histoire d'être tranquille)

Couples : plein probablement

Note : Comme souvent, Hadès est fini, tous les Chevaliers ont ressuscité… yadayadayada…et bien sûr, l'OAV Overture n'EXISTE PAS !

Ha oui, tiens, py c'est la faute de Esthé, sans elle j'aurais jamais eu l'idée et encore moins de l'exploiter. Pour les plaintes, voyez avec elle.

(Comment ça je me décharge lâchement de mes perversions et de mes névroses sur le voisin ???) ……..

Ca se voit tant que ca ? Et flute tiens.)

Le petit garçon sauta soudain de la branche de l'arbre sur laquelle il s'était installé pour jouer avec quelques oiseaux bleutés.

Un grand sourire au visage, le garçonnet trotta jusqu'à l'homme qui remontait lentement le flanc de la montagne vers la grande maison de marbre qu'il habitait.

Dès qu'il put, il lui sauta au cou.

"- Bonjour grand-père !!!"

L'homme sourit au petit garçon étroitement serré contre lui.

"- Bonjour Bliss…"

Le petit garçon gloussa avant de froncer les sourcils.

"- Tu as l'air tout fatigué !"

"- J'ai eu beaucoup de travail." Confirma l'homme.

Brun, les cheveux longs, avec une barbe parfaitement taillée qui lui entourait le menton et remontait en deux pattes vers les tempes et des yeux noisettes qui s'enflammaient parfois de rouge, il avait l'air bien trop jeune pour être appelé grand-père par un gosse de huit ans.

Au premier abord, on lui aurait donné entre trente et trente-cinq ans. A peine plus lorsqu'il fronçait les sourcils, furieux à cause de quelqu'un ou de quelque chose.

"- T'étais où ?"

"- Chez ton grand oncle 'Dès."

"- Ho ?"

L'enfant pencha la tête sur le côté. Il avait assez peu vu son grand tonton ces derniers temps et il lui avait toujours paru parfaitement capable de se débrouiller !

"- Où est ton père ?"

Bliss sourit soudain.

"- Avec grand-mère ! Il avait du travail aujourd'hui."

Immédiatement suspicieux, le grand-père se renfrogna.

"- Et tu es resté tout seul ?"

"- Mais je suis grand maintenant !!!" Protesta le petit bout, les poings sur les hanches.

Un reniflement répondit au bambin.

"- PERE !!!"

Un jeune homme entre vingt-cinq et trente ans dévala à son tour la côte.

"- Tu as fini ?"

Le grand-père hocha la tête.

"- Tout est rétabli en bas. Ca a été difficile mais on a réussi."

Le jeune homme, aussi blond que son père était brun, soupira de soulagement.

"- Tu as l'air épuisé."

"- Ca va…" S'agaça le brun.

"- Mais rayonnant…." Continua le blond.

Un immense sourire du brun releva des dents blanches comme des perles mais acérées comme celles d'un prédateur.

"- Je l'ai retrouvé !!!"

Le jeune homme resta perplexe face à son père.

"- Heu… qui ?"

"- A ton avis Cup' ! Après qui est ce que je râle depuis vingt ans !!!"

Le brun éclata brutalement de rire.

Le son, si incongru, attira une grande blonde vêtue de voiles rose.

Un peu suspicieuse, elle fixa son frère par en dessous.

"- Qu'est ce qui t'arrive, 'Rès…"

"- Salut, M'man !" Salua le blond.

"- Qu'est ce qui arrive à ton père, Cupidon ?"

"- Il a retrouvé sa Main Droite."

Aphrodite leva les yeux au ciel.

Si Arès avait retrouvé sa Main Droite perdue depuis près de vingt ans, soit l'Olympe allait leur tomber sur le nez, soit Zeus allait soudain se faire fidèle à Héra…

Dans un sens, comme dans l'autre, ca promettait quelques semaines….intéressantes….

Amusée, la Déesse de l'Amour regarda son frère et amant occasionnel se gargariser de contentement un moment pendant que tout le monde retournait dans le Temple de la Guerre.

Bliss sur ses genoux, assise dans un confortable fauteuil matérialisé par son fils, la déesse attendit qu'Arès se soit calmé un peu.

"- Raconte nous ça tu veux ?"

Un sourire hilare au visage, le dieu de la guerre, connu comme l'un des plus grand cauchemars de sa gourde de sœur cadette, elle aussi à la guerre, commença à raconter à sa sœur.