Le Pourquoi du Comment

Pour que j'arrive à écrire quelque chose jusqu'au bout, il n'y a rien de tel qu'un bon défi.
Or, je me suis laissée motiver par les Mots du Jour appliqués du forum du Monde de l'Ecriture (rubrique "Atelier d'écriture"), que vous trouverez ici:
(recollez les deux espaces) http:// monde-ecriture .com/forum/

Le principe: chaque jour (ou à peu près) un membre poste un mot rare ou désuet, avec sa définition. Quand on en a une dizaine, on s'amuse à les caser dans un texte le plus court possible.

Incapable d'écrire quelque chose autrement que dans l'univers HP, je me suis dit que ça pouvait faire des vignettes pas trop mauvaises...

Disclaimer: L'univers et les personnages sont de J.K. Rowling, et non, on ne gagne toujours pas de l'argent sur son dos en les réutilisant... Elle est déjà bien bonne de nous les laisser en pâture!

Spoilers: Tome 7.

Plein les gosses

.
Arpentant le Bureau Directorial de long en large, Severus Rogue avait bien du mal à se concentrer, obnubilé qu'il était par son athanor mijotant quelques étages plus bas, dans le cadre d'une expérience mettant en scène du népenthès, un abraxas et un almandin vitrescible.
La potion devait encore mijoter trois bonnes heures, d'après ses calculs, mais rien ne le contrariait plus que de devoir interrompre ses activités notambules. Le bureau de directeur prenait des allures d'ergastule.
Mais il y avait cette affaire d'épée à régler. L'épée de Gryffondor, qui devait retrouver sa place dans la vitrine en face de lui.

Le mouvement de recul de Phineas Nigellus dans son portrait lui indiqua l'arrivée de Mondingus Fletcher, aussitôt confirmée par l'odeur nauséabonde qui satura l'atmosphère.
"Pfiou, ben mon vieux, ça n'a pas été facile! J'en ai plein les gosses de ces foutus gobelins, moi."
Préservant sa respiration, Rogue tendit la main sans un mot, le regard impérieux. L'ignoble clampin farfouilla dans un sac gibecière d'allure douteuse et en exhiba la contrefaçon. Rogue l'attrapa par le quillon, et la disposa immédiatement à l'emplacement prévu.

Puis la crapule attrapa au vol sa récompense et repartit sans demander son reste. Laissant derrière lui des effluves persistantes qui en faisaient jaunir les portraits.
"Il me chaudrait qu'on enseigne l'usage du savon à ce mécréant", asséna une ancienne directrice à l'air pincé, depuis le deuxième rang à gauche.

Haussant les épaules, le Maître de Potions retourna à ses chaudrons.
.
.
.



Lexique décadaire:

- Athanor: n. m. Un athanor est un terme d'alchimie désignant un four, utilisé pour fournir la chaleur pour la digestion alchimique.
- Népenthès: n. m. Désigne chez Homère la boisson que Pâris donna à boire à Hélène après son enlèvement pour lui faire oublier son pays natal. Plus généralement, il s'agit d'un filtre qui fait oublier la tristesse.
- Abraxas: n. m. Pierre précieuse sur laquelle étaient gravés des caractères et qu'on portait en amulette. (ça vous rappelle rien? C'est le prénom d'un grand-père de Drago Malefoy!)
- Almandin: n. m. Pierre précieuse de couleur grenat, luminescente. Censée briller dans les ténèbres. Elle était incrustée dans l'orbite des statues, symbolisant l'éclat des yeux, témoin de l'intensité de la vie et du désir. Elle peut être placée le long d'un couloir sombre pour guider la marche.
- Vitrescible: adj. Susceptible d'être changé en verre. (synonyme: vitrifiable)
- Noctambule: adj. A ne pas confondre avec somnambule ( qui désigne une personne qui fait des actions durant son sommeil), noctambule désigne une personne qui aime sortir, se divertir la nuit.
- Ergastule: n.m. Dans la Rome antique, il s 'agit d'un cachot ou d'une prison souterraine.
- Gosse (sens québecois): n. f. Au Québec, gosse est un nom féminin et souvent utilisé au pluriel qui veut dire testicule, il peut venir du verbe gosser, qui veut dire tanner, écoeurer, taper sur les nerfs. (ex : Tu gosses avec tes chansons !)
- Quillon: n. m. Le quillon est une partie de la garde de l'épée. Plus précisément, ce sont les deux bouts le plus souvent horizontaux et perpendiculaires au reste de l'arme, d'où part la lame.
- Chaloir: Verbe de l'expression "peu me chaut", par exemple.