Monde des shinigamis : Un seul mot aurait pût le définir, le vide. Tout avait moisi. Un monde autrefois si beau, si fertile, qui ressemblait étrangement à la vision humaine du paradis.

Neyemu sortit de ses pensées. Un shinigami de rang 6 venait de laisser tomber son death note.

Elle leva la tête : « Ryûku ? Qu'est-ce que tu fais ? »

Le shinigami releva la tête vers sa congénère, une shinigami de rang 2, donc, plus importante que lui, qui était allongée près du Roi des shinigami.

Prétextant une inattention, il décampât rapidement vers la terre.

Neyemu le regardait s'envoler, bien sûr, elle avait compris, ont ne vie pas trois cent mille ans sans comprendre que les dieux de la morts peuvent s'ennuyer comme les humains.

Elle jetât un regard vers ce lieu. Les ville avait fleurit depuis la dernière fois, il n'y avait même plus de roi, ou si peu… Un nuage noir enveloppait les villes et l'injustice avait augmentée.

Tout en dessous, elle voyait les choses évoluer : Un jeune garçon du nom de Raito Yagami avait ramassé le death note. Il avait décidé de créer un monde meilleur.

A côté, L., un jeune orphelin surdoué, avait décidé d'arrêter l'auteur de ces « meurtres » et de l'envoyer à la chaise électrique.

Neyemu rigolât, qui as tort, qui as raison ?

Elle se sentait un penchant pour le jeune détective, mais en même temps, Raito avait raison, non ?

Elle se retournât vers le roi des shinigamis. « Je peux avoir un death note moi aussi ? » dit-elle.

Le roi acquiesça et lui en tendis un second.

Elle le prit, hésita quelques instants : A qui le donner ?

Elle posa un doigt sur sa bouche, habitude q'elle avait prise en observant le jeune détective.

Elle le laissa finalement tomber en plein centre de Tokyo et observa.

2

Kourei rentrait chez lui, il essayait de se dépêcher car la pluie s'infiltrait dans ses vêtements.

Il ne se souvenait plus pourquoi il avait fugué, ni pourquoi il avait peur que ses parents viennent le retrouver. Il se souvenait juste d'une dispute, puis du bruit de ses pas sur le ciment de la route.

Depuis, il avait loué une pièce dans un petit HLM miteux et jouait le pik-poket pour se nourrir.

Il avait arrêté les études, et cela ne lui était pas venu à l'esprit de les reprendre ou de trouver du travail.

Il leva la tête, il était arrivé chez lui. Il fallait juste qu'il sème ces putains de flics avant…

Il trébucha, s'étalant de tout son long, il venait de s'écorcher la moitié du visage, tout cela à cause de… D'un cahier ? D'un putains de cahier ?

Il le ramassa quand même : Il pourrait toujours en tirer quelques chose…

Les flics ne l'avaient pas rattrapé; il soupirât.

En rentrant dans le HLM, il fit une grimace : Ca puait l'urine !

Il claquât la porte de son « appart' » et se laissa lourdement tomber sur le matelas. Il ouvrit le cahier : « Desuu Notoo »

C'est quoi encore cette connerie ?

Il l'ouvrit et déchiffras ce qui était marqué, il ne savait pas bien lire.

En lisant les instruction, son visage pâlit : Ca correspondait exactement aux meurtres de Kira !

Merde ça veut dire que… Il en as un aussi ?

Il alluma la télé miniature qui traînait par terre : il l'avait trouvé dans les poubelles d'un quartier bourgeois. Dessus, ont pouvait encore lire : Raito Yagami.

3

Neyemu sourit. Elle s'attendait a ce que son cahier tombe chez quelqu'un de plus brillant, mais après tout, elle avait elle aussi envie de s'amuser, et ne voulait pas copier Ryûku…

Elle savait qu'elle aurait l'air bizarre, si elle se présentait avec sa forme de shinigami, qu'elle risquait même d'effrayer le mortel. Et ça, elle ne l'aurait voulu pour rien au monde.

Elle rit. Ont n'est pas dieu de la mort de rang 2 sans connaître quelques tours de passe-passe. Elle fermât les yeux, concentrant toute son énergie dans l'apparence de son corps.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle ressemblait parfaitement à une humaine, une très jolie femme humaine.

Elle prit quelques secondes à se regarder, tout était parfait, mais elle voulait vérifier qu'elle n'avait oubliée aucun détail. Elle ne voulait pas arriver dans le monde des humains avec une queue de chat, comme la dernière fois !

Elle ferma les yeux et sauta dans le monde des humains.

La chute fut brutal : Les ailes, c'est pour voler, la forme humaine, pour marcher. Elle se jura de ne plus refaire la même erreur.

Elle était tombée dans la rue, près de l'immeuble où il habitait. Cela faisait 15jours maintenant, il fallait qu'elle se présente.

Elle sursauta : Il venait de passer devant elle ou elle avait rêver ?

Elle se mit à courir derrière lui pour le rattraper.