Auteur : noodlepie54

Titre : be nimble, be quick, jump over the candle stick

Traduction : lovePEOPLEandCOWBOY -- Je sais enfin ce que veut dire 'cracker' : Une personne blanche et plus spécialement un péquenaud, un beauf.

Avertissement : si vous êtes sensible, abstenez vous. Cette fic parle d'abus, d'auto mutilation.

OOO

Bobby Mercer avait 13 ans, et il pensait qu'il était un homme. Ses cauchemars pensaient différemment. Dans l'un d'eux il était pourchassé, sa mère était saoule, comme d'habitude, et elle jetait ses cigarettes allumées sur lui comme son père, qui dans son imagination avait des proportions monstrueuses, il jetait ses grands poings sur Bobby. Bobby essayait de s'enfuir mais il était soudain plus petit dans la pièce, il devait s'efforcer d'éviter les choses.

Il trébucha sur quelque chose et regarda au sol, grognant d'horreur à la vue du corps brisé de Tommy. Les yeux de Tommy étaient normalement d'un bleu lumineux, ici il était insipide, vide et il roulait sur le côté, son regard fixait quelque chose d'invisible que Bobby était effrayé d'imaginer. Bobby s'agenouilla à côté de Tommy, retirant les cheveux du visage du garçon. Il réalisa trop tard que son père l'avait rattrapé et il serra ses yeux tandis qu'un poing de fer le conduit à la fin de sa vie.

Bobby s'assit dans son lit, hurlant bruyamment 'MAMAN !'

Il sécha les larmes sur son visage avec précipitation, jetant des coups de pieds pour enlever l'épaisse couverture que sa mère avait placé pour le couvrir et le garder au chaud dans son sommeil.

Il marcha dans sa chambre, ouvrant la porte et laissant entrer légèrement la lumière du couloir « maman ! » Il appela encore, « maman ! »

Une porte de l'autre côté du couloir s'ouvrit et un svelte afro-américain sortit de la chambre, frottant ses yeux « Pourquoi toujours crier ? » demanda l'autre garçon âgé de 13 ans.

« Où est maman ? » Lança Bobby

« Probablement en bas » répondit le garçon, sa voix grossie par le réveil.

« Maman ! » Cria Bobby à nouveau, « retourne au lit Jerry » dit-il à l'autre garçon « MAMAN ! » il frappa un pied rageusement, se sentant proche des larmes pour des raisons qu'il ne voulait pas savoir.

« Ferme la ! » Dit une grosse voix. Bobby regarda sur la droite de Jerry car une autre porte s'ouvrit d'où un grand garçon trop musclé émergea.

« Angel, laisse le tranquille » Soupira Jerry.

« J'essaie de dormir » Dit Angel, le plus jeune.

Bobby l'ignora et se dirigea vers les escaliers. « Maman » dit-il, en écoutant, il détestait le ton pleurnichard qu'il avait dans la voix.

« Poule mouillée » Entendit-il Angel marmonner.

Bobby se figea au sommet des escaliers, ses mains se resserrant sur la rampe. « Oh Oh » entendit-il Jerry chantonner.

« Quoi ! » Dit Bobby, sa voix s'abaissant en un sifflement cruel.

« Putain Bobby, il est trop tard pour ce bordel » Angel roula des yeux.

« Retire ça » Déclara Bobby « ou tu vas le payer Angel, je suis sérieux »

« Va te faire foutre Bobby » Cracha Angel, en claquant sa porte pour la refermer.

Bobby soupira et se précipita à la porte, martelant dessus de ses poings. « Reviens Angel, tu es qu'une cruche ! » Hurla-t-il de tous ses poumons, « Sors ou je viens te chercher ! » Lança-t-il, « viens sale pute ». Il frappa la porte douloureusement de son pied nu.

Angel ne répondit pas, et habituellement Bobby restait en face de la porte jusqu'à ce qu'il le fasse, mais pour une fois son besoin de voir sa mère adoptive l'emportait sur sa colère. Il fit un dernier coup à la porte et descendit les escaliers « maman ! »

Il trouva Evelyn dans la cuisine, appuyée contre le mur, le téléphone pressé contre son oreille. Ses boucles blondes étaient comme un halo autour de sa tête et de son visage naturel, non maquillé, prête pour aller au lit. Elle portait sa robe de nuit et un épais et confortable peignoir.

Elle lança à Bobby un regard qui lui disait qu'elle viendrait le voir bientôt, et elle pointa avec une de ses pantoufles un tabouret à côté du plan de travail de la cuisine.

Bobby soupira et se dirigea vers le plan de travail, grimpant sur le tabouret.

« Oui… Bien, tu vas me l'amener, je ne peux pas laisser mes garçons seuls et il est trop tard pour trouver une babby-sitter » Disait Evelyn au téléphone.

Bobby fronça des sourcils.

« Oui… Je vais préparer un lit pour lui maintenant, j'ai des vêtements de rechanges pour les autres enfants et je peux lui en acheter demain quand les garçons seront à l'école… hu hu…, peux tu m'apporter son dossier que je sache comment m'arranger avec…Oh, il n'a…c'est son premier déménagement ? » Sa voix devient plus forte sous la stupéfaction et Bobby pouvait dire qu'elle désapprouvait « …Ne parlons pas d'avantage, amène le, je suis certaine qu'il ira mieux ici » Dit Evelyn. « D'accord, à tout de suite »

Elle raccrocha le téléphone, faisant un long et profond soupir.

« Qui était ce ? » Lui demanda Bobby.

« C'était Maria » Lui dit Evelyn « l'assistante sociale »

« Elle va emmener l'un de nous ? » Bobby se releva, sentant ses muscles se tordre, son corps prêt à se battre.

« Non, mon ange pas du tout » Evelyn se précipita au côté de Bobby, passant une main dans ses cheveux noirs « Au contraire, nous… vous allez avoir un nouveau petit frère » Elle l'observa en parlant, essayant de juger sa réaction.

Bobby fronça des sourcils à nouveau « un petit frère » répéta-t-il.

« Oui, c'est temporaire et pour quelque jour… Il euh… Il a 7 ans, On l'emmène hors de chez lui pour la première fois ce soir, il est… Ca va être éprouvant pour lui » Elle baissa le regard et Bobby savait avec l'habitude que c'est parcequ'elle essayait de cacher ses larmes.

« Ne pleure pas Maman, » Dit Bobby rapidement « Même si ça c'est passé mal, il va être avec nous maintenant, il sera en sécurité » Lui dit-il.

« Oui » dit Evelyn tristement.

« Et nous allons le garder ou il va aller ailleurs par après ? » Lui demanda Bobby.

Evelyn se leva et se dirigea vers l'armoire, sortant de quoi faire du chocolat chaud et une casserole. Elle posa la casserole sur la cuisinière, ajouta le lait et le cacao dedans, et alluma la plaque « bien, il est placé pour le moment en urgence, il va simplement rester le temps que les services sociaux décident ce qu'il vont faire de lui. Il sera ici pour quelques semaines, ou peut être quelques mois avant d'être placé dans une famille permanente… ou peut être que je vais l'adopter, je ne sais pas vraiment encore » admit-elle.

Elle prit quatre tasses de l'armoire et un sachet de marshmallows du frigo « venez vous deux » dit-elle d'un ton léger et Bobby sourit quand Jerry et Angel sortirent de derrière la porte.

« Bobby nous a réveillé en hurlant » Dit Angel sur la défensive, alors que lui et Jerry prenaient un siège à côté de Bobby.

« Je ne veux pas discuter avec toi Angel » Dit Bobby calmement.

« Oh mon sucre, est ce toi qui m'a appelé ? Est-ce que ça va ? » Demanda Evelyn, sa voix concernée.

Bobby jeta un coup d'œil à ses frères adoptifs « ouais j'ai simplement… eu une sorte de mauvais rêve mais ça va maintenant » Bredouilla-t-il.

Evelyn contourna le plan de travail et vint serrer Bobby dans un gros câlin, « était ce à propos de ton père ? » Demanda-t-elle gentiment.

« Ouais » Dit Bobby calmement.

« Je peux juste te dire qu'il ne pourra plus te faire du mal, il est en prison et il y restera pour loooongtemps. Et ta mère… Et bien, il n'y a rien à dire à son sujet » Evelyn ébouriffa ses cheveux et Bobby, en grimaçant, se retira.

« Elle n'est pas ma mère, jamais, c'est toi » Bobby haussa des épaules

« C'est d'accord » Evelyn acquiesça.

« Quel est le nom du nouveau ? » Demanda Jerry alors qu'Evelyn commençait à servir les chocolats chauds dans les tasses.

« Jack » Dit-elle.

Une fois servi, elle donna à chacun sa tasse et une pile de marshmallows.

« Et il a 7 ans ? » Demanda Angel.

« Ouais » Evelyn prit le siège opposé à ses fils.

« 7 ? C'est un bébé, pourquoi nous prenons un bébé ? » Dit Angel en roulant des yeux.

« Ce n'est pas si terrible » Lui dit Bobby « je vaux dire, tu as seulement 12 ans Angel » Dit-il au jeune garçon, assit à côté de lui, donnant un gentil coup de coude.

« Ouais, 12, pas 7 » répondit Jerry « il va encore probablement sur un pot pour enfant » Il secoua la tête.

« Hey, nous allons devoir le surveiller ? » Demanda Angel.

« Oh ouais, maman nous n'allons pas nous coltiner un bébé dans tous ce qu'on fait ? J'ai une réputation à maintenir » Dit Bobby sérieusement.

« Vous changez de ton » Dit Evelyn levant des yeux noirs sur Bobby qui haussa des épaules.

« Un nouveau enfant c'est une chose maman mais je suis un adulte, il y a des choses que j'ai besoin de faire sans être freiné par un gamin » Déclara-t-il.

« Oh, quel chose ? » Evelyn pencha la tête sur le côté.

Bobby pencha sa tête presque de la même manière « des choses » sourit-il.

« Tu sais ça peut être utile d'avoir un petit pour…pour…certaines choses » Dit Angel, sa voix diminuant, comme si il essayait d'insinuer quelque chose à Bobby.

« Suffit, tu ne vas pas entraîner ce garçon dans tes combines » Dit Evelyn fermement « Il a vécu trop de chose » Elle leur donna un regard sérieux.

« Nous n'avons jamais dit que nous allions lui faire quoi que ce soit, nous disons simplement que ça peut être utile d'avoir un enfant dans les parages » Bobby élargit les yeux l'air innocent.

Evelyn leur donna à tous un regard, et les frères se regardèrent les uns les autres, cachant leurs sourires qu'elle voyait, derrière leurs tasses.

« Nous allons faire un lit pour l'enfant, qui veut m'aider ? » Demanda Evelyn.

« Nous allons le faire ? » Demanda Angel.

« Ouais ! » Dit Evelyn, en souriant.

Les garçons râlèrent ensuite ils prirent leurs tasses pour suivre Evelyn dans les escaliers. Elle ouvrit la porte de la chambre inoccupée restant à l'étage.

Evelyn avait, quelques années avant, aménager quelques espaces en chambre, au cas où elle accueillerait plus d'un enfant. La chambre d'Angel et Jerry avait été une seule avant, mais Evelyn avait payé pour la séparée en deux parties. Elle avait fait la même chose avec sa chambre, elle était maintenant séparée en deux et c'est Jack qui aurait l'autre partie. La chambre de Bobby était de l'autre côté. Evelyn alluma et enclencha le radiateur pour réchauffer la pièce. Les garçons déposèrent les tasses « Jerémyah, voudrais tu aller au grenier et rapporter la boîte avec… la marque bleue, Bobby, va aérer les armoires et prendre quelques serviettes propres et Angel, tu vas avec lui et tu me rapporte une couverture et des oreillers » Evelyn ouvrit une petite armoire dans la chambre, faisant courir ses doigts à sa surface « j'ai besoin de chiffon » Bredouilla-t-elle pour elle.

Les garçons se précipitèrent à leur tâche, se dépêchant pour être le premier.

Evelyn dépoussiéra et nettoya rapidement la chambre, résolue à arranger ça dés qu'elle en aurait la chance. Elle observa ses garçons qui accomplissaient leur 'mission'. A 12 et 13 ans, les garçons étaient physiquement en plein milieu de la puberté. Bobby avait toujours été fluet, et maintenant il prenait de la masse chaque jour. Il était assez petit pour son âge, et Evelyn pensait qu'il le serait toujours, mais ça ne voulait pas dire qu'elle ne devait pas constamment ajuster ses pantalons au niveau des pieds. Il travaillait trop dehors, avec Angel, parfois il jouait simplement au hockey ou au basket, parfois il allait à la gym, levant des poids. Bobby en faisait trop, Evelyn n'approuvait pas mais il le faisait et il développait un physique de boxeur, et Angel, qui était plus grand et qui avait des bras et des jambes plus longues ressemblait d'avantage à un athlète, un coureur. Angel insistait pour avoir les cheveux court, presque rasé sur sa tête, disant à Evelyn qu'il les raserait complètement quand il serait plus vieux pour ne pas avoir de problème. Les cheveux de Bobby, différent, bien évidement, que ceux d'Angel étaient un peu trop long au goût d'Evelyn. Il avait récemment commencé à essayer le gel et la cire, se donnant le style des années 50, sauf que Bobby ne coiffait ses cheveux qu'une fois. Dans l'attitude, il semblait que Bobby était un peu plus mature avec son corps qu'Angel. Les deux garçons étaient beaux, Evelyn le croyait, et elle savait que les filles du coin tentaient d'être dans leur parage. Angel se réjouissait de l'attention des filles mais Bobby voyait les filles comme des pestes qui empêchaient leurs activités criminelles. Il taquinait et tourmentait son frère adoptif sur 'les anges ' comme les appelait Angel.

Jerémyah était différent de ses deux frères. Il allait dehors avec eux, il jouait au hockey avec eux, mais ce n'était pas la même chose, dans la personnalité. Jerémyah était beaucoup plus calme, beaucoup plus réservé, et même si il voudrait la tuée si elle disait ça à voix haute, il était le plus sensible. Il pensait là où Angel et Bobby se seraient battus. Il était responsable dans les mauvaises situations qui surgissaient des confrontations avec qui ils avaient des problèmes. Jerémyah avait plus de chance d'aller loin, il arrangeait les situations de manière rationnelle, ensuite il revenait et proposait son idée à son rival. Il était observateur, organisateur. Ca ne veut pas dire qu'il ne pouvait pas se battre. La vie de Jerémyah avant qu'il ne vienne vivre chez Evelyn, était pareille à celle d'Angel et Bobby. Il pouvait, et avait, combattu pour se défendre des brutes, des mineurs du quartier, des délinquants rancuniers, et en de mémorable occasion, quand il enrageait Angel. Jerémyah était un de ceux qui grandissait chaque jour ; il avait été si petit, maigrichon. Lui aussi prenait de la masse mais où Bobby prenait des épaules, Jerémyah restait plus mince même si il se musclait, Jerémyah resterait mince, un peu plus svelte que ses frères.

Evelyn réalisa qu'elle souriait comme les garçons, ses garçons, venait ensemble pour préparer le lit sans avoir besoin de dire qui faisait quoi. Bobby le plus grand tenait avec Angel la housse de couette pendant qu'ils envoyaient Jerémyah, le plus petit, ramper à l'intérieur avec la couette dans les mains. Ils placèrent correctement les coins et Jerémyah se dégagea, laissant Bobby refermer le bouton du bas de la housse. Jerémyah prépara les oreillers.

Evelyn s'approcha pour finir le lit pendant que les garçons ouvraient la boite au bord bleu. Ils parlaient, rigolaient et blaguaient en déballant les petits vêtements de taille 7 ans et ils les déposèrent dans les tiroirs. Tout en haut, les sous vêtement et les chaussettes, dans la seconde les t-shirt, jeans et d'autres pantalons, et dans la troisième les pyjamas. Ils mirent les chaussures en bas de l'armoire et Jerémyah alla dans sa chambre pour revenir avec une peluche, qu'il déposa sur le lit en rougissant.

« Parfait » Evelyn sourit, « merci les garçons, c'est magnifique » elle se pencha et serra ses trois fils dans un gros câlin.

« Aaw maman » Bobby se dégagea d'elle à nouveau, mais il n'était pas fâché.

Les phares brillèrent aux carreaux car une voiture s'engagea dans la rue et le moteur bruyant remplit la nuit.

« Tasses » Dit Evelyn comme les garçons s'amassèrent vers la porte.

Ils revinrent prendre leurs tasses à présent vide, courant dans les escaliers car on sonnait à la porte. Evelyn se pressa d'aller dans sa chambre et enfila un jeans et un pull, ne voulant pas accueillir le garçon en pyjama.

« Déposez les dans l'évier, s'il vous plait » Dit Evelyn en prenant sa tasse, à Angel qui avait attendu dans les escaliers.

« Aw maman ! » Angel prit la tasse et alla à la cuisine « Hey, ne cours pas avec ça dans les mains car si tu tombes ! Toi et les garçons, attendez dans la cuisine jusqu'à ce que je vous appelle » dit-elle.

Elle marcha vers la porte et l'ouvrit, pas trop rapidement, pas trop lentement et sourit à Maria. L'assistante sociale de 40 ans avait presque les cheveux gris, la pression du travail avait transformé ses cheveux noirs en argent. Elle avait la peau pâle et les yeux bruns. Elle portait une veste épaisse dans la nuit froide.

« Salut Eva » Dit Maria sympathiquement.

« Hey » Dit Eva, son regard tombant du sourire de Maria au tout petit visage restant derrière elle.

« Hello Jack… Je suis Evelyn » Dit-elle doucement.

Le garçon fixait le sol, son visage vide d'expression. Il ne tenait pas la main de Maria, au lieu de ça ses mains étaient repliées en petite boule de chaque côté. Ses cheveux, striquant de son bonnet en laine qui était coloré de brun et de noir sous la lumière. Sa peau était pâle, ses yeux brillaient d'un bleu gris verdâtre et tâchés de noir comme s'il portait du maquillage, et étrangement, de façon inquiétante vide. Dénué d'émotion.

« Jack, veux tu dire bonjour à Evelyn ? » Maria baissa la tête pour parler au garçon.

Il l'ignora complètement, debout silencieusement sur le porche.

« Et bien, pourquoi ne rentrons nous pas ensemble ? » Evelyn fit quelques pas sur le côté pour laisser passer Maria.

Elle posa une main sur l'épaule de Jack pour le guider dans la maison et il recula loin d'elle comme si elle l'avait brûlé. Ce simple mouvement qu'il fit l'éloigna de quelques centimètres de la main de Maria, mais il se figea à nouveau ensuite.

« Jack voudrais tu entrer ? »Evelyn s'accroupit à la même hauteur que Jack.

Il fit un pas en avant, puis un autre alors qu'Evelyn s'en alla de son passage.

Il entra dans la maison, de son propre chef, sans jamais quitter le sol des yeux.

« Hey, ce n'était pas si difficile que ça ? » Demanda Evelyn.

Jack ne réagit pas.

« Tu veux enlever ton blouson ? » Suggéra Evelyn.

Jack maintenu son silence, et Evelyn s'accroupit en face de lui à nouveau.

« Jack » dit-elle clairement « Je vais ouvrir la tirette de ton blouson maintenant, c'est tout ce que je vais faire, tu peux me dire si tu veux que j'arrête. » Lui dit-elle.

Elle toucha son blouson, cherchant le haut de la tirette et tira lentement.

Elle ouvrit son blouson. « Nous y sommes arrivé » Dit-elle calmement. Elle se releva, se pencha pour tirer la veste de ses épaules. Evelyn chercha les mains de Jack pour enlever les manches et cligna des yeux de surprise quand Jack prit sa main.

« Oh, tes mains sont froides ! » Dit elle surprise, « pourquoi nous n'irions pas dans la cuisine et je te ferais une boisson chaude, hein ? » Elle lui sourit et libéra son bras du blouson, révélant des loques et un jeans qu'il portait en dessous.

Il fit un tout petit haussement d'épaule mais son visage n'avait pas encore changé.

Evelyn enleva gentiment son bonnet en laine, révélant ses cheveux non lavés.

« D'accord, suis moi alors… Mes fils sont dans la cuisine, heu, tu peux les rencontrer si tu veux ? » Demanda Evelyn.

Jack était encore non réceptif alors Evelyn s'engagea vers la cuisine, en supposant que Jack allait la suivre.

Le garçon le fit, lentement, et finalement ils étaient dans la cuisine.

Les garçons se levèrent côte à côte, souriant poliment alors que Jack passait la porte.

En les voyant, Evelyn réalisa à quel point Jack était petit, et apparemment il le réalisa parceque ses yeux s'élargirent sur eux un moment, et il recula d'un grand pas.

« Jack, ça va, ce sont mes fils. » Dit Evelyn résolument.

« Salut » Jerémyah sourit mais ne s'avança pas « je suis Jerémyah mais, tu peux juste m'appeler Jerry » il continua « Tu es Jack, c'est ça ? Bien Jack, c'est Angel » Angel hocha la tête vers l'enfant à son nom « Et c'est Bobby » Bobby fit un signe de la main.

Les yeux de Jack étaient élargit de peur, ses lèvres s'abaissèrent dans une grimace, une moue coléreuse. Il prit profondément, lentement son souffle qui déplacèrent à peine sa poitrine, l'idéal pour calmer sa peur sans trop attirer l'attention sur lui.

« Hey Jackie, tu joue au hockey ? » Demanda Bobby.

« Bobby, il a quatre ans, il ne joue pas au hockey » Chuchota Angel à Bobby en lui donnant un coup de coude dans le bras.

« J'ai sept ans » Jack parla pour la première fois depuis qu'il était entré dans la maison, sa douce voix, si jeune.

« Quel était ce ? » Demanda Evelyn prudemment, ne sachant pas quoi faire du fait qu'il avait parlé, de peur qu'il se renferme à nouveau dans sa coquille.

« Je n'ai pas quatre ans. J'ai sept ans. » Déclara Jack.

« Oh, je suis désolé. Mais ça ne veut toujours pas dire que tu joues au hockey » Corrigea Angel, en haussant les épaules.

« Je n'ai jamais joué avant mais je parie que je pourrais » Dit Jack, ne les regardant pas encore.

« Bien, peut être que nous t'apprendrons » Suggéra Bobby « si tu veux ? » Il inclina la tête légèrement, essayant de voir le regard de Jack.

« Jack, est ce que ça ira si je te laisse avec Evelyn et les garçons ? » Demanda Maria à l'entrée de la porte de la cuisine.

Il fit un infime, perplexe mouvement d'épaule et Maria lança à Evelyn un regard qui disait 'puis je te parler seule'.

« Les garçons voulez vous donner à boire à Jack, je dois parler à Maria ? » Demanda-t-elle.

« Certainement maman » acquiesça Angel.

« Jerémyah viens une seconde » Evelyn fit un signe de la main au garçon.

« Ouais ? » Il vint à ses côtés.

« Ecoute » Evelyn murmurait tandis qu'Angel se rendait vers l'armoire pour un verre « Ecoute, ne le chambrez pas du tout, ne laisse pas tes frères le faire non plus. Il n'a jamais été dans un foyer d'accueil avant, et il est affreusement nerveux, ne l'effrayé pas, d'accord ? » Elle lui sourit.

« Ouais maman » Jerémyah acquiesça et Evelyn suivit Maria dans le hall.

Bobby attendit une seconde pour les suivre, longeant le mur de façon à se cacher dans un coin et écouter sans être vu.

« Il semble…Terrifié » Entendit-il Evelyn dire, « C'est quoi cette histoire, ce n'était pas clair au téléphone »

Maria soupira « Il n'a jamais eu de mère, elle l'a abandonné quand il avait un mois, il était seul avec son père jusque maintenant. Son père est une pourriture, il frappait Jack, l'affamait…le molestait »

Bobby cligna des yeux alors qu'Evelyn une série de jurons car elle n'avait encore rien dit.

« Il y a des signes d'abus, il est effrayé depuis que nous sommes venus le chercher à l'hôpital, il ne voulait que personne ne le touche, il a donné un énorme coup à l'un des médecins. Il a beaucoup…euh Sois juste prudente en le déshabillant, il a beaucoup de problèmes… Il était battu. L'appel que nous avons eu venait d'un voisin, son père faisait des fêtes dans la maison, initialement c'était une plainte pour le bruit. Les policiers ont retrouvé une centaine de personne amassé dans cette maison. Le pire de tout, le père de Jack a, semble-t-il, prostitué son fils à deux de ses amis. L'un deux était avec Jack dans une chambre, à l'étage »

Bobby pressa la main sur sa bouche, sentant la colère remonter son estomac. Il entendit Evelyn se lamenter lentement, calmement, tristement.

« Il était catatonique sur le chemin de l'hôpital, ensuite, il est revenu à la vie quand les médecins s'approchait de lui. Nous savons qu'il n'a pas d'allergies, il a été complètement examiné par le médecin et les policiers ont prit ce dont ils avaient besoin alors tu peux sans problème lui laisser prendre un bain, mais essaie de garder les garçons loin quand tu le fera, autrement… il sera certainement effrayé. Tu devras le dire aux garçons je pense, où au mieux donne leur une idée de ce qu'ils doivent faire, quel jeu ou ne pas faire de bizutage » Continua Maria.

« Son père ? » Demanda Evelyn, le ton dur à tel point que Bobby était effrayé par elle momentanément.

« Arrêté, détention d'armes à feu, molestation et abus sur mineur, et prostitution infantile » Lui dit Maria.

« Tu penses qu'il en a pour longtemps ? »

« Le mec qu'ils ont prit…avec Jack a apparemment dit que le père de Jack lui demandait de l'argent, c'est un aveux. » Lui dit Maria « Et j'ai questionné le professeur de l'école, Jack est techniquement inscrit, il y allait en de rare occasion, il a tendance à s'extérioriser, il est violent, il vole,… »

« De toute façon, il ira mieux ici » Evelyn railla, sa voix presque douloureuse.

« Ouais » Agréa Maria.

« As-tu une idée de combien de temps il va rester avec nous ? » Demanda Evelyn « pas que j'essaie de savoir dans combien de temps je vais m'en débarrasser, je… Je veux juste le savoir »

« Alors, tu ne veux pas trop t'attacher ? » Demanda gentiment Maria.

« Maria, je m'attache toujours trop. Mais oui, si nous devons seulement l'avoir pour la semaine ou plus, je ne veux pas lui promettre… des voyages ou des choses comme ça car si il s'en va, il va se demander pourquoi je lui ai menti » Evelyn sembla fatiguée.

« Et bien tu le sais aussi bien que moi, les placements en urgence peuvent être juste pour une nuit, ils peuvent être pour une semaine ou jusqu'à ce qu'on retrouve d'autre parent… Mais il ne semble pas en avoir, nous n'en avons pas trouvé… Ca devrait être plus long qu'une semaine. » Lui dit Maria.

« C'est bon pour moi, merci Maria » Evelyn avait un sourire dans la voix, Bobby reconnaissait ce ton.

« Je suis désolée de t'avoir réveillé, toi et les garçons si tard » Dit Maria.

« Ne t'excuse jamais lorsque tu donne une seconde chance à un enfant » Dit Evelyn sérieusement.

« Non » Agréa Maria « Bien, je ferais mieux de commencer son dossier… Il semble que ça va être long… pauvre petit lapin » Elle était proche des larmes.

Bobby entendit le froissement des vêtements car Evelyn et Maria s'étreignaient, et il retourna dans la cuisine. Il rejoignit ses frères, essayant difficilement de ne pas fixer Jack, qui était à présent assit sur un tabouret, un verre de lait intact en face de lui.

La porte claqua en se refermant et une seconde plus tard, Evelyn les rejoignit dans la cuisine.

« Bien, regardez l'heure ! » S'exclama-t-elle, en voyant l'heure.

Il était passé minuit, le temps convenu pour aller au lit dépassé.

« Les garçons, c'est l'heure d'aller au lit » Elle regarda ses fils adoptifs.

« Aw maman, pouvons nous rester et faire connaissance avec le petit avorton » Demanda Angel, mais il sourit aimablement à Jack en le disant.

Jack le fixa comme il commençait déjà à être familier.

« Non, je veux donner un bain à Jack et le mettre au lit, il a eu une longue soirée, et vous avez école demain ! » Leur dit Evelyn.

Grognons, mais passivement, les garçons s'en allèrent, laissant Evelyn seule avec Jack.

Il baissa son regard à nouveau alors qu'elle se retournait pour le regarder. Evelyn prit directement le siège opposé à lui « Je suis ici » Dit-elle à nouveau.

Il ferma ses petites mains en poing et sembla se courber, prêt à fuir. Alors, Evelyn se figura qu'il s'attendait à être frappé.

« Jack ? » Demanda Evelyn « hey, tu sais que tu n'as pas de raison d'avoir peu ici, d'accord ? » Demanda-t-elle gentiment.

« Oui m'dam » Répondit-il automatiquement.

Evelyn soupira. « Es tu fatigué ? » Demanda-t-elle.

Il fit un infime mouvement d'épaule mécanique.

« Je parierai qu'un petit garçon comme toi doit être aussi épuisé que moi, non ? C'est pourquoi nous allons te mettre au lit. » Suggéra-t-elle.

« D'acc' »

Evelyn lui fit un léger, infime sourire. « Jack » Dit-elle, prenant une profonde inspiration « Maria m'a dit que ton père était… Qu'il était très, très méchant avec toi, et que tu as vécu des chose qu'aucun enfant, aucune personne ne devrait avoir vécu » Elle aperçut ses yeux s'élargir presque imperceptiblement « mais je veux que tu sache qu'il ne se passera rien ici, tu comprends ? Personne ne viendra te faire du tort, d'aucune façon » Elle se donna une chance et passa une main par-dessus la table, pliant son doigt sous son menton pour relever sa tête.

Il la laissa, jetant un coup d'œil à son visage, ensuite détourna le regard, puis revint et ainsi de suite. Il était clairement terrifié par ce contact visuel avec elle « Jack… je ne laisserais rien t'arriver tant que tu seras avec nous » Elle vit la mort dans ses yeux.

Il prit son regard pendant quelques secondes plus qu'il ne l'avait fait auparavant, ensuite il cligna des yeux. Evelyn prit ça pour une réponse. « Alors, tu veux prendre un bain ? » Elle lui sourit « si tu ne veux pas, ou si tu ne te sens pas à l'aise, je ne te forcerais pas. Je sais juste que lorsque j'ai peur, et que je suis dans un nouvel endroit, je prends un bain pour me relaxer un petit peu » Expliqua Evelyn.

« L'eau sera chaude ? » Demanda Jack en murmurant.

« Aussi chaude que tu veux. » Sourit Evelyn.

« Personne ne viendra me regarder ? » Demanda-t-il et Evelyn mordit sa langue pour stopper le juron qui allait sortir.

« Non petit cœur, personne ne viendra te regarder. Je peux attendre à l'extérieur de la salle de bain pour toi si tu préfères ? » Demanda-t-elle.

« Je ne veux pas tomber sous l'eau » murmura Jack « peux tu rester avec moi ? » Il baissa les yeux à tel point qu'il était presque clos. Evelyn réalisa qu'il était actuellement embarrassé de poser la question.

« Bien sûre que je peux » lui dit-elle « je pourrais t'aider à laver tes cheveux, hein ? Et nous avons des bulles ! » Elle fit un large sourire.

« Des bulles ? » Il y avait la trace de quelque chose ressemblant à de l'excitation dans sa voix et ses yeux se relevèrent légèrement à l'idée d'un bain avec des bulles « je n'ai jamais eu de bulles » lui dit-il.

« Jamais ? Et bien, ici tu peux avoir des bulles tous les jours. Et Jack, tu ne dois pas te sentir mal à l'aise si tu veux demander quelque chose » Evelyn se leva et se déplaça sur le côté « tu es prêt ? » Demanda-t-elle.

Il hocha la tête et descendu du haut tabouret, la laissant marcher en face de lui, pour lui montrer le chemin.

Lorsqu'elle prit les escaliers, Evelyn regarda en arrière après le petit garçon, et ensuite elle pensa à ses propres fils. Ils semblaient l'avoir bien accueillit, et il avait été bien avec eux au bout de quelques minutes… Peut être qu'ils allaient tous l'aider. Elle pensa ensuite à comment pouvait être ses garçons, dans les bagarres, cherchant les combats. Jack semblait calme, très introverti. Les Mercer avaient la réputation d'être fort, de terribles bagarreurs. Elle plissa son nez. Le fait de faire venir Jack dans cette maison, était ce comme mettre un terrier avec des rottweilers ?

Et bien, pensa-t-elle, nous allons le découvrir.

OOO