Titre : Une semaine chez les moldus (toute ma vie dans tes bras)

Auteur : Celikwi

Disclaimer : rien ne m'appartient, tout est à la talentueuse JKR ! Seule l'idée de l'histoire est à moi !

Résumé : POV de Drago. Suite à un pari stupide, moi Drago Malfoy ainsi que Blaise, Pansy, Théo, Greg et Vince devons passer une semaine sans magie dans le monde moldu avec pour seuls guides Harry Potter et sa clique !

Rating : M on sait jamais comme ça part d'un délire stupide on sait jamais jusqu'où mon cerveau malade peut aller ! Y'aura peut-être un lemon qui sait si vous êtes bien sage et que vous me laissez plein de reviews !

Note de l'auteur 1 : ceci est un slash ! Donc une histoire un ou plusieurs couples homosexuels. Homophobes si ça ne vous plaît pas vous pouvez toujours partir il suffit juste de cliquer sur la petite croix en haut à droite !

Note 2 : Au début ça devait juste être un one-shot mais, finalement je m'éclate tellement que je pense faire 2 ou 3 chapitres en plus !

Note 3 : J'adore les reviews alors n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! J'accepte n'importe quelle critique !

Une semaine chez les moldus (toute ma vie dans tes bras) POV de Drago

1er jour

Merlin ! Mais comment en est-on arrivé là ? Question purement rhétorique, je sais parfaitement ce qu'il s'est passé ! Mais pourquoi avons-nous accepté ce pari stupide ? Je crois qu'il faut que je vous explique depuis le début de l'histoire. La guerre battait son plein et les deux camps enchaînaient batailles sur batailles. Et le moment est venu pour moi de faire un choix entre suivre les traces de mon père c'est-à-dire devenir l'esclave d'un être sanguinaire mégalo complètement siphonné du bocal ou rejoindre les rangs d'un camp où la victoire reposait sur les épaules d'un adolescent qui ne s'était pas vu grandir et qui ne croyait même pas en ses propres capacités. Après des jours de réflexion, l'évidence m'était apparue : si je ne voulais pas me perdre moi-même et garder le peu de respect que j'avais encore pour ma personne, je ne devais pas me laisser apposer la marque des ténèbres et j'ai rejoint l'Ordre du Phoenix, le camp de la lumière. Nombreux serpentards qui avaient peur du Lord Noir, ont repris courage et m'ont suivi. Comme ce fut le cas pour Pansy, Blaise, Vincent, Grégory et Théodore. Et nous avons gagné. Cette putain de guerre nous l'avons gagnée. Avec beaucoup de pertes, certes mais Voldemort avait été anéanti par Saint-Harry-Potter-le-Survivant-et-maintenant-le-sauveur-du-monde-sorcier !

Deux ans après la bataille finale, Dumbledore, ce vieux timbré qui aurait bien besoin de prendre sa retraite, avait eu la brillantissime idée de réunir toutes les maisons de notre promotion pour une petite journée « commémorative » à Poudlard. Je me demande encore pourquoi j'y suis allé alors qu'au départ j'avais nullement l'intention d'y pointer le bout de mon nez ! Peut-être parce que ma « très chère » Pansy m'y a trainé de force en me promettant milles souffrances si je ne lui obéissais pas (c'est qu'elle ferait peur même à Voldemort quand elle se met en colère) Mais lorsque mes anciens camarades de dortoirs et moi sommes arrivés à Poudlard, j'ai eu un choc ! Mr Harry-je-suis-devenu-canon-et-super-sexy-sans-m'en-rendre-compte-Potter était là, devant moi, affublé de ses deux fidèles toutous j'ai nommé la belette et Miss-je-sais-tout ! Et Mr-j'ai-des-fesses-sublimes-mais-je-sais-pas-m'habiller-pour-le-mettre-en-valeur souriait à tout va, apparemment ravi de revenir ici, lieu de la dernière bataille qui a failli lui coûter la vie et bien plus. Comment vous me trouvez un poil obsédé par lui ? Bah depuis le temps vous auriez dû vous en rendre compte plus tôt non ? Ça fait des années que j'éprouve bien autre chose que de la haine pour le sauveur du monde sorcier. Tout le monde avait bien vu que lorsque je lui envoyait des insultes en 6e année c'était juste pour attirer son regard, tous les élèves et professeurs de Poudlard avaient vu que je le désirait, que je le voulait ! Tous sauf lui ! ... Et vous aussi apparemment ! Quand il m'a vu, il s'était approché de moi avec un grand sourire qui m'a fait fondre sur place et m'a tendu la main pour me saluer. Cette main ... qu'elle était douce, chaude, elle dégageait à la fois tant de force et de douceur ! J'aurais pu la garder dans la mienne pour l'éternité. Finalement, il m'a relâché la main pour saluer Pansy, Théo, Greg, Vince et Blaise et moi j'ai passé le reste de la journée sur un petit nuage en repensant à cette poignée de main. La journée aurait pu se finir ainsi si ces idiots de Gryffondor n'avaient pas proposé cette foutue partie de Quidditch ! Ça devait être un match amical Gryffondor contre Serpentard, vu que, lors de notre 7e année, nous n'avons pas pu le faire à cause de cette fichue bataille ! Enfin bon, pour corser un peu l'affaire, mes « supers amis que j'adore » ont voulu faire un pari : si on gagne, leur équipe devra alors jouer les esclaves pour nous pendant une semaine (moi ça me plaisait assez j'aurais bien fait du petit pote Potter mon esclave personnel ... hehe) ce à quoi ces « chers » gryffys ont répondu que si eux gagnaient notre équipe devrait passer une semaine chez les moldus, SANS MAGIE, avec eux pour guides. Et devinez qui a gagné ? En même temps, en 6 années consécutives je n'ai jamais réussi à attraper le vif d'or contre Harry. Ça n'allait pas commencer ce jour-là, sachant qu'il est devenu joueur professionnel ! Même si j'étais super motivé par la vision d'un gryffy brun aux yeux émeraude jouant les esclaves pour réaliser mes moindres fantasmes.

Nous voilà donc, Pansy, Greg, Vince, Théo, Blaise et moi, dans la maison de Mr-trop-senuel-pour-la-survie-d'un-pauvre-serpy, entourés d'objets authentiquement moldus, nous installant dans les chambres mises à notre disposition (merlin il ne se refuse rien le survivant, sa maison possède un nombre de pièces incroyables si je n'avais pas moi-même vécu dans un manoir une grande partie de m vie, j'en serais vert de jalousie !), perdus au milieu de gryffondors les yeux brillants de la bonne blague qu'ils sont en train de nous faire, j'ai nommé la belette, Miss-je-sais-tout, la belette femelle, Seamus l'actuel petit-ami de Blaise, Dean étant celui de Pansy et Harry Potter qui, s'il n'arrête pas de se déhancher de cette façon, va se faire violer sur la table du salon ! Faudrait quand même que je profite de cette semaine pour savoir si Harry est oui ou non gay lui aussi !

La première journée se termine enfin ! On l'aura passé à apprendre à se servir de ces appareils « erlectoméganer » comme la catefière ou le lave-linge (d'ailleurs on s'est bien marré quand la machine s'est mise à cracher de la mousse de partout parce que Blaise avait mis trop de produit) et là je vais enfin pouvoir aller prendre une bonne douche chaude ! Je prends donc toutes mes affaires de toilettes et me dirige vers la salle de bain que j'ai en commun avec Blaise, Seamus et Harry quand ce dernier sort de celle-ci vêtu en tout et pour tout d'une serviette de bain enroulée autour de la taille ! Merlin c'est pas possible d'être aussi beau ! Enfin si je suis pas mal non plus dans le genre mais là ! Il a un torse à damner un saint (et dieu sait que je n'en suis pas un) : des pectoraux bien dessinés et des abdominaux ... je crois que je me suis arrêté de respirer quand j'ai vu cette goutte d'eau glisser de ses abdominaux jusqu'à la serviette ! Comme j'aurais aimé être cette goutte d'eau. Je sors finalement de ma contemplation lorsque l'ange en face de moi se racle la gorge et je me précipite pour prendre sa place dans la salle de bain qui garde encore l'odeur de pêche, son odeur, celle de Harry, mon Harry. Pourvu qu'il n'ait pas vu mon érection. Finalement je crois qu'une douche froide s'impose sinon je suis bon pour les travaux manuels !

Merlin ! La semaine va être dure je le sens !

2e jour

Je n'ai pas fermé l'œil de la nuit. Enfin si mais les rares fois où j'ai réussi à trouver le sommeil des images de Harry torse nu sortant de la salle de bain sont revenues me hanter. Résultat, j'ai fini par m'endormir assez tard (ou très tôt ça dépend du point de vue) et je me suis réveillé ce matin avec une belle érection ! Je n'ai plus qu'à retourner rapidement dans la salle de bain sans me faire remarquer ! ... par les couilles de merlin c'est déjà occupé ! Et par les gémissements que j'entends les deux personnes présentes, qui ne peuvent être que Blaise et son chéri, en ont pour un moment ! Quand je vous dis que je suis maudit ! Et voilà le survivant dans toute sa splendeur qui arrive ! Merlin ! Cet air ensommeillé et ses cheveux encore plus ébouriffés que d'habitude lui donnent un air à la fois sauvage et tendre, on dirait un petit garçon ! Tout simplement adorable ! Cette fois-ci c'est clair je suis raide dingue de lui ! Qu'est-ce que j'ai envie de le prendre dans mes bras à ce moment-là et de le couvrir de baiser, de passer ma main dans ses cheveux pour les décoiffer encore plus ! Oh non, je suis encore plus excité ! Vite penser à quelque chose d'horrible, MacGonagal en string ... pas assez fort ... elle et Dumbledore qui se font des mamours sous l'oeil pervers et excité de Rusard ... ouf ça va mieux ! Bon je peux me passer de la douche froide pour le moment.

C'est à l'instant où Harry me rejoint devant la porte qu'on peut entendre « Oh putain Blaise ! » en un grand cri de jouissance. Plus mal à l'aise que nous deux devant cette porte je crois que ça n'existe pas. Et voilà Harry qui se met à rougir de la plus belle des façons. Il est vraiment trop craquant pour mes pauvres neurones.

« Y'en a qui ont de la chance tu crois pas ? » me dit-il.

Attends que veux-tu dire par là ? C'est une proposition ? Harry ait pitié pour mon pauvre petit cœur et dis-moi que tu es attiré par les hommes en général et par moi en particulier.

« Quoi le grand survivant, le preux chevalier sauveur de la veuve et de l'orphelin envierait-il un couple d'homosexuel ? Serait-il gay ? » réponds-moi s'il te plaît et sauves mon cœur du naufrage.

« Peut-être »

Mais c'est quoi cette réponse à deux balles ? Et c'est quoi ce sourire ? Est-ce que ça veut dire ce que ça veut dire ? Est-ce que ça veut dire oui ?

« Fermes la bouche Drago sinon tu vas gober les mouches et il y a mieux pour le petit déjeuner tu penses pas ? Ça te choque tant que ça ? »

Déconnexion du cerveau de Drago Malfoy sous le poids de trop d'information en même temps pour mes pauvres neurones en surchauffe: il vient de m'appeler par mon prénom (bah oui même si on était dans le même camp, on ne change pas les vieilles habitudes comme s'appeler par nos noms de famille) et il confirme être gay ! Après quelque minutes à jouer la carpe et faire une tentative de reconnexion de cerveau réussie, je parviens à articuler :

« Pourquoi ça me choquerait ? Il me semble que la presse à fait assez de choux gras là-dessus : Le dernier héritier de la famille Malfoy est gay ! C'était bien le titre de la gazette non ? »

Et là c'est à son tour de faire une belle imitation du poisson.

« Quoi t'étais pas au courant ?

- Bah j'ai été absent pendant un long moment et je me suis désinscrit de ce torchon qu'ils osent appeler journal. » Me répond-il avec un sourire ravi aux lèvres. Ravi ? Ravi ! Mais voilà qui est intéressant, finalement cette semaine se présente bien.

« Bon et si on allait prendre notre petit déjeuner ? » Enchaine-t-il tout joyeux.

Je le suis jusque dans la cuisine où Hermione est déjà présente, le café prêt, les toasts grillés, les œufs brouillés et le bacon en cours de préparation et une belette la bave à la bouche et les yeux d'un affamé qui n'aurait pas mangé depuis une semaine. Nous sommes rejoints quelques instants plus tard par le reste de la maisonnée. Blaise et Seamus arrivent les derniers, un sourire béat voir niais aux lèvres.

« Quoi ? Jaloux ? Me demande Blaise devant mon regard froid.

- Pour quelle raison le serai-je ?

- Je sais pas moi ... la frustration peut-être ...

- Ne t'inquiètes pas pour ma vie sentimentale Blaisou je ne compte pas rester célibataire très longtemps !

- Des nouvelles intéressantes ?

- Très intéressantes mon cher Blaise, très ! » Dis-je en jetant un regard vers un certain brun aux yeux verts.

Blaise ainsi que tous les autres serpentards aux courant de mes sentiments pour le survivant ont alors le même sourire narquois ainsi que, étrangement d'ailleurs, Miss-je-sais-tout. Ce pourrait-il que ... non je me fais sûrement des idées. Je n'ai pas le temps de pousser plus loin mes réflexions que Blaise reprend :

« Alors quel est le programme du jour ? »

Après concertation des gryffys, ceux-ci décident de nous faire visiter le Londres moldus. Après avoir mangé et nettoyé, nous partons donc à la découverte de ce monde que nous avons défendu de nos vie. Ma foi, si l'on omet ses horribles machines monstrueuses qui lâchent dans l'air une fumée nauséabonde et crasseuse, le monde moldu n'est pas si mal. Les gens que nous croisons ont l'air tous un peu trop pressés et stressés comme s'ils courraient après le temps mais la promenade est agréable surtout si l'on considère que tout ce temps je l'ai passé à discuter avec mon cher Harry ravi de répondre à toutes les questions que j'ai pu me poser face à certaines choses qui me paraissaient absurdes.

« N'oublies pas que les moldus ne connaissent pas la magie ! Ils n'ont pas de balais qui leur permettent de se déplacer comme nous, ni le réseau des cheminées ni le transplanage. Ils ont donc dû se débrouiller par eux-mêmes. Il est vrai que maintenant ils ont beaucoup de problème de pollution mais vu les moyens qu'ils avaient et ont à leur disposition, c'est pas si mal que ça ! »

Le midi, nous sommes allés manger dans ce qu'ils ont appelé un fast-food : ça vaut pas la cuisine raffinée des grands restaurants auxquels j'ai été habitué mais je dois avouer que c'était pas trop mauvais. Par contre, j'ai bien ri quand, au grand dam de sa fiancée Hermione qui l'avait pourtant prévenu, la belette s'est retrouvée malade d'avoir trop mangé de hamburgers. Ils nous ont donc laissés et sont rentrés pour que celui-ci puisse se vider du trop plein de ce qu'il avait avalé et se faire soigner par son (futur)médicomage personnel. Nous avons donc continué notre visite et lorsque nous sommes arrivés dans une rue remplie de magasins moldus nous nous sommes séparés en plusieurs groupes. C'est ainsi que je me suis retrouvé seul avec Harry pour faire du lèche-vitrine. Je dois dire que j'ai été surpris de la qualité et par la beauté des vêtements moldus. Étant moi-même devenu créateur et possédant ma propre boutique côté sorcier, je ne pensais pas que leurs vêtements pouvaient être intéressants tout particulièrement si c'était Harry qui les portait. D'ailleurs pourquoi portait-il toujours des vêtements affreusement amples qui cachaient sa magnifique silhouette que j'ai pu voir hier ? Je lui posait d'ailleurs la question.

« En fait, toute mon adolescence je n'ai eu droit qu'aux vêtements trop petit de mon cousin Dudley. Quand j'ai pu enfin me débrouiller par moi-même pour m'acheter des vêtements, mes goûts avaient sans doute été trop faussés pour que je trouve quelque chose de mieux et je n'ai trouvé personne qui puisse m'accompagner pour faire ce genre d'achats.

- Et bien voilà qui va changer ! Tu as avec toi aujourd'hui le plus grand spécialiste de la mode ! Je vais te faire découvrir à mon tour ce monde magique et te transformer. Crois-moi tu vas aimer ce que je vais faire de toi !

- Je ne doute pas que quoi que tu fasses de moi aujourd'hui je suis sûr d'aimer ! »

Croyez-le ou non je suis sûr d'avoir rougi sous le sous-entendu. Nous sommes donc entrés dans le premier magasin.

Une véritable torture. Pas que Harry ait été difficile loin de là, il a essayé tous les vêtements que je lui ai donné sans rechigner. Et il y en a eu des vêtements croyez-moi, les vendeurs les voyaient défiler avec des yeux horrifiés, je crois que j'ai fait retourner au total trois magasins pour hommes en entier en deux heures pour en ressortir avec 10 pantalons en cuir noir et vert, 10 jeans noirs et bleus, 10 pantalons en toile et en lin noirs, blancs, beiges et marrons mais tous moulants ou presque, une trentaine de chemises de plusieurs couleurs mais surtout vertes pour faire ressortir ses yeux dépourvus de lunettes depuis cet après-midi et des T-shirts aux mêmes couleurs que les chemises. Non la torture a été de le voir défiler dans des tenues le rendant plus sexy et plus excitant les unes que les autres. Même les vendeurs hétéros ne pouvaient s'empêcher de baver sur lui. À tel point qu'à la fin je leur lançais des regards noirs qui disaient « Pas touche, chasse gardée ».

Après cela, nous nous sommes dirigés, les bras chargés de paquets vers un salon new-style. Suivant mes conseils, le coiffeur n'a pas essayé de dompter la chevelure de Harry mais au contraire d'utiliser cette particularité pour lui faire une coupe décoiffée stylisée qui le rendait encore plus beau si c'était possible.

Finalement, alors que le soleil commençait à se coucher nous avons retrouvé les autres pour rentrer. Lorsque nous sommes arrivés à leur hauteur tous regardaient Harry ébahis voire avec désir devant sa transformation. Transformation que Ginny, apparemment nouvelle conquête de Théo puisqu'ils se tenaient tous les deux par la main, a saluée en soupirant : « Eh ben c'est pas trop tôt ! Quelqu'un a enfin réussi à t'ôter ses loques que tu osais appeler vêtements et faire sortir la bombe qui se cachait en toi ! Il faut être très bon observateur ou même plus pour voir les magnifiques formes que tu cachais et les mettre ainsi en valeur ! » Puis elle me fait un clin d'œil qui en dit long sur ses pensées. Je hausse alors un sourcil qui se veut innocent mais à croire qu'elle nous fréquente un peu trop puisqu'elle se met à rire tandis que mon cher Harry se met à rougir de la façon la plus adorable qui soit tout en se mordillant la lèvre inférieur. Mais qu'il arrête de faire ça ou je lui saute dessus sur le champ et au diable les bonnes manières !

Nous avons terminé la soirée dans une atmosphère bon-enfant reposante après une journée épuisante à cavaler dans tous Londres mais j'ai tout de même profité du dîner au cours duquel j'étais assis aux côtés de mon beau brun pour lui caresser la main discrètement et lui effleurer la cuisse. Je suis d'ailleurs sûr de l'avoir vu frissonner à ce contact. Tout cela est de très bon augure. Harry d'ici la fin de la semaine tu tombes dans mes bras tu es prévenu !

À suivre !

Please reviews ! Surtout si vous voulez du lemon ! (je sais : bouh le chantage !)