Frey POV

J'entends des pleurs et tout d'un coup la voix d'Alice qui dit:
A:OH MON DIEU!
J'entends une porte claquer et puis plus rien, un silence étonnant...
F:Chris?
C:Oui?
F:Est-ce que c'était Alice?
C:Oui
F:Il me semblait que tu ne savais pas où elle était!
Non mais c'est vrai quand même! C'est mon meilleur ami et il ne me dit même pas que celle que j'aime est dans la même pièce que lui!
C:Tu peux venir ce soir si tu veux! Par la porte du jardin avec ta clé.
F:Pourquoi? Elle ne va pas vouloir me parler...
C:Elle n'est pas obligée de savoir que tu viens... Pour le moment elle est dans sa chambre... Tu sais la chambre rose...

Alice POV

Il a dit qu'il m'aime! Et il ne l'a pas fait intentionnellement, parce qu'il ne savait pas que j'étais là... C'était sincère! Je sens mon cœur exploser de joie, de ferveur, de pureté, d'amour... Je suis tellement heureuse! En gros il m'aime! Mais... Je ne sais pas comment aller lui parler... J'ai peur d'être ridicule... Je l'ai quand même fait avec lui, j'ai quand même passée une nuit avec lui... Et en plus il est parti le matin d'après sans me dire un mot... Qu'est-ce que je devrais penser de ça? Je vais aller me coucher... Pendant que je me déshabille j'entends des pas dans le couloir. Je regarde l'heure et m'aperçoit qu'il est plus de 11 heures. Je ferme la lumière et je vais me réfugier dans le placard. La porte s'ouvre. En tâtant le placard je trouve un balai. La personne entre dans la chambre et va à côté du lit tout proche d'où j'aurais dut être. Je sors silencieusement du placard m'élance et lui donne un coup sur la nuque.
I:OUCH!
Hein? Je reconnais cette voix. J'ouvre la lumière et vois Frey étendu sur mon lit.
A: Frey!
Je lui saute dessus et le retourne en me plaçant à califourchon sur lui. Je lui tapote les joues pour qu'il se réveille. En même temps, je me rends compte de ma position. Je n'ai pas le temps de me déplacer qu'il ouvre tranquillement les yeux.
F:Hein..? Que...? Quoi...? Alice?
Il me regarde puis se relève tout doucement sur les coudes.
F:Alice? Qu'est-ce qui s'est passé? Pourquoi est-ce que je suis étendu sur ton lit? Pourquoi est-ce que tu es sur moi? AIE! Ma tête! Pourquoi j'ai si mal à la tête?
Je commence à rougir... Je rougis affreusement. Je me relève et lui explique tout en bégayant;
A:Et bien... hum... je… me… je me demandais... qui... qui ca... pouvait bien être! Je... j'ai eu peur et... et... et je suis allée dans le placard... et hum... je t'ai donné un coup en arrière de la tête! Tu es tombé sur le lit... et je suis montée sur toi pour te réveiller...
F:Ah... Bon... Merci... Pas pour le coup mais... pour le réveil...
Oh mon dieu! Que je suis stupide! Je suis une nouille! Je l'ai frappé... Le désespoir me gagne... Mais juste avant que je ne fonde en larmes, il me tend la main. Il veut surement se relever... Ca doit être absolument honteux pour lui comme situation... Je la lui tends et à son contact je me sens fondre... En larmes... Il me tire vers lui et me fait me coucher. Je me mets en position fœtale et pleure tout mon soûl... Je pleure parce que j'ai perdu tant de temps à ne pas m'apercevoir que je l'aimais... Tant de temps à ne pas m'apercevoir que c'est le plus beau gars que j'ai jamais vu... Je pleure tout simplement parce que ça soulage de toutes tensions qu'on peut avoir dans une vie... Je m'endors tout doucement...

Frey POV

Je ne comprends rien... Il y a une seconde elle rougissait, après elle pleure et en même pas 30 secondes, qui m'ont transpercées le cœur, elle s'endort... Je la positionne sous les couvertures et me couche à côté, tout en étant assez éloigné pour qu'elle ne se sente pas menacée, en danger... Je la regarde. Elle est tellement belle... Sous la lumière de la table de chevet elle a l'air tellement plus jeune… Je me penche vers elle et l'embrasse chastement. Puis je ferme la lumière et m'endors...

(Quelques heures plus tard)

Je me réveille et m'aperçoit que l'aube pointe... Je me lève tout doucement et regarde dehors. Je pense à ce que je vais dire quand elle va se réveiller... Je soupire... Ah et puis! Il se passera ce qui se passera... Je l'aime! Je ferme les rideaux et regarde le sol tout en allant me recoucher. Je relève la tête pour la regarder et m'aperçoit qu'elle me regarde... Je rougis...
F:Tu es jolie quand tu dors...
Je le murmure bien sur... Elle relève la tête...
A:Quoi?
F:Heu... Hum… Ben... Alice, tu es belle quand tu dors et quand tu te réveilles...
Elle va me trouver stupide! Mais... elle rougit...
A:Merci... Tu sais... Je m'excuse pour hier... Quand tu as pleuré... Parce que je sais que c'est à cause de moi... Mais dis...
F:Quoi?
A:Pourquoi est-ce que tu as fait un si grand soupir tout à l'heure?
Oups! La colle qu'elle m'a fait...
F:En fait en vérité c'est que je me demandais de quoi on aurait put se parler quand tu allais être réveillée... Parce que je voulais te dire que je...
Mais non je ne peux pas vraiment lui dire... Et si elle ne m'aime plus...Parce qu'elle a entendu quand j'ai dit que je l'aimais, mais elle n'avait pas l'air heureuse de l'entendre... Je prends tout de même mon courage à deux mains.
F:Que je t'aime Alice! J'étouffe! Je ne suis plus capable! Je t'aime tu ne sais pas comment! Je veux vivre avec toi, te revoir dans mes bras, t'embrasser... Mais je vais comprendre si tu ne veux plus me parler... Je vais te laisser… Je vais aller dans la salle de bain. Quand tu vas être levée je ne vais plus être là... Au revoir...
Je sors de la chambre et me rends dans la salle de bain au bout du corridor. Je fais couler de l'eau pour prendre la température et part la douche. Je me déshabille et entre dedans. J'entends soudain une porte se fermer... Qui claque... Je me rends compte de ce que cette porte représente... Je m'effondre... Je tombe sur les genoux et commence à sangloter, la tête baissée, l'eau me coulant sur les cheveux, le visage et tombant avec mes larmes. Je pleure, parce que je ne vais plus pouvoir parler avec elle, elle ne va plus vouloir me parler tout simplement... Je perçois un mouvement sur ma gauche. Je relève vivement la tête et voit un ange sortir de la brume que fait la buée de la douche. Un ange nu...
F:Alice?
A:Je t'aime comme ma vie Frey... J'ai vécue un calvaire constant quand le premier matin je me suis aperçue que tu n'étais pas à ta place, à côté de moi... J'en ai eu le cœur brisé. Je suis morte ce jour-là... Je suis morte même avant de me faire frapper par le camion... Quand je me suis réveillée j'avais perdue toute ma mémoire... Par contre, je me suis rappelée ma mère, ma soeur et mon père. Mais de toi je n'avais aucun souvenir... À chaque fois que je croisais un homme blond je le suivais toujours des yeux... Ensuite je t'ai vu dans la rue et c'est à cet instant que je me suis rappelée de toi, de tous mes souvenirs liés à toi... Mais je croyais que tu aimais ma soeur... Alors je ne voulais pas que tu découvres mes sentiments. Je suis partie et tu m'as suivie jusque chez moi. Je ne savais toujours pas que tu n'avais rien fait avec elle. Quand je suis sortie de la maison elle pensait que tu m'avais tout raconter alors elle m'a dit qu'elle s'excusait pour le coup monté... Et tout, et tout... Mais maintenant que je sais que tu m'aimes, je suis la plus heureuse au monde... Et moi je te dis que je t'aime aussi fort en retour...
Que je suis heureux... C'est presque mieux que la nuit avec elle...
F:Tu t'en es rendu compte quand que tu.. m'aimais?
Comme ça sonne doux à mes oreilles...
A:Et bien...En fait je m'en suis rendue compte quand je t'ais vu embrasser ma soeur... Disons que ce n'était pas amusant de voir que je t'aimais... Mais maintenant que je sais et que je suis certaine que tu m'aimes, je suis heureuse!
F:Et moi donc!
Je me précipite vers elle, la prends dans mes bras et l'embrasse. Je plaque son corps contre le mien. Je vois ses joues devenir rouges cerises quand elle se souvient que je suis aussi nu qu'elle... Je l'entraîne doucement vers la douche. Elle pousse un cri plaintif quand l'eau bouillante la touche. Je tourne rapidement les robinets pour que l'eau soit moins chaude. Je la reprends dans mes bras tout de suite. Je la plaque contre la céramique du mur. Je la caresse comme si je ne l'avais jamais touchée...

Alice POV

Quand je suis entrée dans la salle de bain je voulais lui faire une surprise... Lui montrer mon amour... J'ai enlevée ma robe de chambre et comme je n'ais rien en dessous je me suis retrouvée nue...C'est à cet instant la que je l'ai vu... Il est à genoux dans la douche... Il me semble qu'il est secoué de sanglot... Il pleure... C'est de ma faute... Je fais un pas vers lui mais je m'arrête dès qu'il lève les yeux vers moi...
F:Alice?
Dès qu'il prononce mon nom je commence à parler... De tout ce qui s'est passé, de ce que j'ai ressentie, de mes craintes... Un discours pendant lequel je le dévore des yeux. L'eau lui coule toujours sur le corps, ça le rend encore plus séduisant... Mon dieu aidez-moi! Je vais craquer!
A:...Et maintenant que je sais que tu m'aimes, je suis très heureuse!
F:Et moi donc!
Il se lève dans toute sa splendeur, et me bondit quasiment dessus... Il m'embrasse... Je suis tellement contente... Ces lèvres sont si pleines, si douces, si belles... En sentant son corps ferme tout contre le mieux je rougis de plaisir... Il m'amène sous la douche. L'eau est horriblement brulante et sans le faire exprès je pousse un petit cri. Il recule, enlève un peu d'eau chaude et me reprends tout de suite dans ses bras... Il m'appui sur le mur... La céramique est si froide...Je me presse encore plus contre lui.
A:Frey... On devrait aller dans ma chambre... On serait peut-être mieux placer qu'ici...non?
F:Moi tout ce que je veux c'est que tu sois avec moi...Alors si tu aimes mieux dans un bon lit (Ce qu'il a un beau sourire!) on va y aller tout de suite!
Il ferme la douche, cours vers son peignoir et le mien. Il enfile le sien et sans que j'aie bougée un muscle il met le mien sur mes épaules, le referme et me prends par la main. Il ouvre la porte s'assure que personne n'est la et on cours jusqu'a la chambre. Nous arrivons essoufflés dans la chambre, on se regarde et on s'écroule de rire! C'est vrai quoi! On aurait put se faire prendre par un des domestiques de Chris! Je le regarde qui rit encore et souris avec tendresse... Mon dieu qu'il est beau! S'en est fou... Je l'aime tellement... Il essuie les larmes qu'on provoquées les rires... Nos regards se croisent... Une lueur passe dans ces magnifiques yeux verts... Je frissonne... Cette lueur je l'adore... Elle me donne toujours de grands frissons... Il me prend dans ses bras, m'emmène sur le lit et m'y étends... Il défait le peignoir qui retient mon corps et me regarde... Je me sens belle quand il me regarde comme ca... Il me caresse dans le cou, sur les seins, sur le ventre, sur les cuisses, à l'intérieur des cuisses... Je frissonne et je regarde Frey avec attention... Ces yeux sont fixés sur moi, sur mon corps, sur mes lèvres et quand ils interceptent les miens une tension se produit... Pas une mauvaise bien entendu... Je le prends par le cou et me relève pour poser mes lèvres sur les siennes. Une décharge nous traverse le corps. Je passe mes mains sous son peignoir et il tombe sur le sol en un léger bruissement que nous n'entendons pas tellement nous sommes plongés dans ce que nous faisons avec tant de sensualité...

(Quelques heures plus tard...)

Je me réveille mais je n'ouvre pas les yeux tellement je suis bien... J'entends un petit soupir et il ne vient pas de moi... J'ouvre les yeux et me rends compte que je me suis endormie sur Frey. La pièce dans laquelle nous nous trouvons est ensoleillée, mais je ne me souviens plus d'avoir ouvert les rideaux... Je lève les yeux un peu plus hauts pour mieux voir mon amour et le contemple pendant que son esprit se rend compte de l'endroit où il est. Je me relève sur le coude et me penche vers lui.
A: Bonjour Frey...
Il sursaute.
A:Qu'est-ce qu'il y a mon amour?
Il me prend soudainement dans ces bras et me serre très fort...
F:Alice! Ce n'était pas un rêve! Je le croyais, mais je suis tellement content que ce ne soit pas le cas...
A:Et non ce n'est pas un rêve... Mais si ça en avait été un ça aurait été le plus beau de toute ma vie...
F:Oui moi aussi... Ah! Tiens... Il y a plus de soleil maintenant qu'il est plus haut...
A:C'est toi qui les a ouvert?
F:Oui... Et après je suis resté à te contempler pendant que tu dormais avec un petit sourire si attendrissant... Mais je suis seulement resté quelques minutes à te regarder... Je voulais tellement t'avoir dans mes bras que je suis revenu tout de suite dans ce merveilleux lit...
A:Alors tout s'explique... Frey...
Il faut que je lui dise et je sais qu'il va falloir qu'il me le dise toute ma vie durant ou sinon je vais être très malheureuse...
F:Quoi ma belle?
A:Je t'aime...Et toi est ce que tu m'aimes un peu?
F:Je t'aime plus que la liberté, plus que tout… Moi aussi j'ai une question à te poser...
A:Laquelle?
F:Et bien... Je sais que c'est un peu prématuré mais… Voudrais-tu venir habiter chez moi, avec moi et ce pour un temps indéterminé?