disclaimer : Personne ne m'appartient.

Réponse au rivious : yue.kizu, Lookout, Tsunade-full, ringo-chiii : content que ça vous plaise.

Nanamy : Je ne dirais pas du jour au lendemain, mais bon, c'est vrai que je disposais dans ma tête d'information que j'ai oublié de donner clairement à chaque chapitre : il se voient maximum une fois par semaine. En outre, je ne dirais pas que Soi Fon est amoureuse de Grimmjow. Non, je dirais plutôt sous le charme. Enfin, comme le dit Kant, le respect est ce qui tempère le plus l'amour. Je crois personnellement que jamais elle ne se permettrait de tomber amoureuse de Yoruichi.

En entrant dans la cellule, cette semaine, Soi Fon sentit que quelque chose était différent. Grimmjow, paisible, regardait le plafond.

Quand elle referma la grille, il se tourna vers elle, et la regarda gravement. Puis il se leva, et se dirigea vers elle.

Il s'arrêta juste en face de sa geôlière. De plus en plus troublé, elle leva les yeux sur son visage. C'est alors qu'il saisit le sien entre ses deux mains. Les yeux de Soi Fon s'agrandirent démesurément quand elle sentit le chaste contact des lèvres de son prisonnier et des siennes.

Elle resta figée, tandis que lui n'essayait pas d'aller plus loin.

Il rompit finalement le baiser, et la regarda encore un peu de son air grave. Puis il n'y tint plus.

Un sourire de fauve déforma ses lèvres, et il rugit son énorme rire.

-Me dis quand même pas que t'y a cru ?!

Alors seulement elle reprit ses esprits. Elle le frappa d'un puissant coup de poing au plexus qui l'envoya contre le mur. Il s'effondra contre le mur, et elle le regarda reprendre sa respiration.

Toutefois, malgré ses halètements, elle pouvait voir son sourire de chat cruel.

Quelques larmes perlèrent à ses yeux qui firent perdre son sourire à l'arrancar.

Elle sortit de la cellule, et regagna rapidement la surface. Et contrairement à d'habitude, le rire de Grimmjow ne l'accompagnait pas.