Auteur : Cha-chaan

Couple: Yuuri et Wolfram ^_^ Vive eux !

Disclaimer : On a le droit de rêver non ? Kyou Kara Maoh n'est pas à mouaah, mais je vénère le Takabayashi Tomo. Gloire à lui ^^

Genre : Shonen-ai/ Yaoi, romance

Résumé : Yuuri apprend qu'il peut, que Wolfram peut, et qu'ils peuvent...Mais pourront-ils vraiment? Telle est la question lol.

Ps : Alors en ce qui concerne l'âge, je me suis basé sur le fait que Yuuri avait atteint ses 17 ans (pour moi et pour cette fic lol) à la fin de la 3éme saisons. Et sur cette fic il a 1 ans de plus que dans la série ce qui lui fait donc 18 ans. Quand à Wolfram ben c'est Wolfram lol.

YwYw

Chalut tout le monde !

Ça fait un bail -_-'' Encore désolé pour cette longue attente mais, ma vie à complétement changer. Alors j'espère que vous ne serez pas déçu par cette suite. ^^

Merci à Uzuchi, Seb, li-san et à Melodyz07, d'avoir reviwais le chapitre précédent, ça fait plaisir ^_^;

Melodyz07 : Salut, je suis désolé de ne pas avoir put participé à la pétition (ça me tenait vachement à cœur), alors si ça tiens toujours je suis toujours partante. ^_^ Biizx

Bonne lecture :)

Chapitre 9 : Wolfram !

Yuuri se sentait bizarre, du noir, partout, autours de lui, il ne distinguait rien d'autre que le néant. Que lui arrivait-il ? Où était-il ? Il ne le savait pas, ne le comprenait pas. Dans son dernier souvenir, il était avec... avec qui déjà ? La seule chose dont-il était sûr, c'est qu'il se rendait dans sa chambre, avec cette personne. Parlant de chose et d'autre, il ne se souvenait pas trop de quoi, mais, au détour d'un couloir, il avait subitement eu de vif douleurs à la tête. Puis, plus rien... Il avait dû s'évanouir.

Son cœur se serra, quelqu'un lui parlait, interrompant le fil de ses pensés. Cette voix... Plusieurs personnes étaient passés le voir depuis qu'il voyait la vie en noir, entre autre Greta, Celi', Günter et autres. Ils lui demandèrent chacun à sa manière d'ouvrir les yeux. Mais, cette voix qui lui donnait si chaud au cœur, il ne l'avait entendu depuis...depuis quand au fait ?

Wolf'...

Il avait l'impression que cela faisait des jours, des semaines ou même des mois, qu'il ne l'avait ni entendu, ni parler ou mêmevu. Il fallait qu'il le voie, là, tout de suite, il lui manquait, tellement, comment cela se faisait-il ?

Wolf'...

Pendant une fraction de seconde, un espèce de flash traversa les ténèbres qui l'entouraient. Ce qu'il y vit accentua un peu plus sa confusion. Juste avant son mal de tête, il avait vu son fiancé dans ce couloir, qui donnait un coup de point au mur avant de s'y appuyer. Il ne comprenait vraiment plus rien. Et que faisait le roi de petit Shimaron à ses côtés ? Que faisait-il au château du serment d'abord ? Et pourquoi avait-il repoussé Wolfram lorsqu'il avait voulu le soutenir ?

Pourquoi, ce dernier disait des choses incohérentes, là, toute suite à son chevet ? Pourquoi voulait-il qu'il ouvre les yeux, non pour lui mais pour Saralegui ? Que venait-il faire dans l'histoire celui-là ?

Une chaleur sur sa main, qu'il identifia être celle de Wolfram, arrêta son interrogation.

Wolfram …

Yuuri essaya, comme le lui demandait son fiancé accidentel de serrer la main dans la sienne. Mais n'étant sûr de rien, il s'efforça de remuer ses lèvres. Il dut s'y prendre à plusieurs reprises pour qu'un mot imperceptible qui fit un électrochoc à wolfram, sorte de sa bouche.

_ Sara' avait-il soufflé.

Wolfram qui s'était penché pour mieux l'entendre, se releva vite fait bien fait, furieux. Dire qu'il était venu en cachète pour le voir.

Espèce de boulet !

Sur cette dernière pensée, il sorti claquant la porte de la chambre royale. Il ne prit pas la peine d'avertir les personnes appropriés, du réveille quasi-imminent du roi. Quelqu'un finirait bien par s'en apercevoir en passant. Pour sa part, cela ne le concernait pas, il pouvait bien mourir, ce traitre.

Alors qu'il tournait des talons, il tomba nez à nez avec la personne qu'il ne fallait pas.

_ Voyez-vous qui va là, fit ce dernier, je croyais avoir été claire pourtant ? Je ne veux pas que vous l'approchez Bielefeld !

Wolfram fulminant serra dents et poings à s'en faire saigner, ses limites étaient à son paroxysme, s'il faisait ne serait-ce qu'un seul mouvement à l'encontre de l'autre, cela n'irai plus, il allait lui faire manger son rictus. Déterminé à garder son calme, il passa son chemin, bousculant volontairement et violemment son interlocuteur à l'épaule.

_ Pour votre gouverne, je fais ce que je veux, ce n'est pas le misérable que vous êtes qui va y changer quelque chose, informa t-il d'un ton acide, sans s'arrêter.

Il allait leur montrer à tous autant qu'ils étaient, que le qualificatif de l'ex-fiancé-jaloux-qui-n'avait-pas-digéré-sa-rupture-au-profit-d'un-autre, ne lui correspondait pas du tout. Ah et sans oubliait d'y inclure ''gamin et égoïste''. Il montrera à Gwendal.

Saralegui, une moue méprisable scotchait au visage, le regarda partir, frustré. Cela ne correspondait pas à la réaction qu'il avait prévu, ce qui l'énerva. Fallait faire vite, très vite. Reniflant avec dédain, il ouvrit la porte où se réveillait son fiancé et entra.

Plus que cinq heure à attendre, et il sera marié. Le temps passait à une allure affolante, ce matin encore, il se réveillait de son-malaise-de-couloir. Sara' qui avait été la première personne qu'il avait vu, en ouvrant les yeux le lui avait appris. Il gardait un souvenir très flou de ce moment. Son fiancé avait voulu, en vu des derniers événements reporter leur mariage. Bien attendu, il s'y opposa fortement, se n'était pas un simple petit coup de fatigue de rien du tout qui allait les empêchaient de s'unir. Il avait tellement hâte.

Yuuri ferma les yeux, il s'y voyait déjà. Une chevelure blonde qui lui donnait envie d'y introduire ses doigts, des fines lèvres pulpeuses qui ne demandait qu'a ce qu'on s'occupe d'elles, des long cils qui cachaient en son seins les plus belles des émeraudes, qui ne voulait qu'être admirait. Sara'... Le fait que les prunelles de son futur mari était jaune et non vert émeraude, ne lui effleura aucunement l'esprit.

_ Oh mon dieu ! Majesté viiite ! S'alarma la voie stridente de Günter, en entrant.

Avec le temps Yuuri avait appris à ne plus prendre les réactions de son précepteur au pied de la lettre, ce qui expliquait pourquoi, il restait aussi calme à cet instant, alors que ce dernier semblait frôler l'hystérie. Il se contenta de le regarder ce demandant tout de même ce qu'il y avait, encore. Il ne se rendit pas tout de suite compte, qu'il avait été entrainé en catastrophe dans le couloir.

Wolfram en garde, épée en main, avait craqué. Toutes les résolutions qu'il avait pris au sujet de l'autre, s'étaient effondrés en quelques minutes seulement, pathétique. Il l'avait provoqué une fois de plus, une fois de trop semblait-il.

_ Faites quelque chose votre majesté ! Je crains le pire ! Mon dieu quel tragédie ! S'exclamait Günter en mordillant un mouchoir qu'il tenait dans ses mains.

Yuuri, effarait par la scène qui se jouait devant lui, n'avait pas écouté les plaintes de son professeur.

_ Ça suffit ! Arrêtez ! Réagit-il enfin. Mais aucun des deux combattants ne faisaient attention à lui, concentrer comme ils étaient à entrechoquer leurs épées. Sara'! Finit-il par hurler...

Yuuri ouvrit brusquement ses yeux qui, se posèrent immédiatement sur le plafond de sa chambre, dans la maison de ses parents. On aurait dit qu'il venait de courir un marathon, tellement son cœur battait vite. Il lui fallut quelque minute pour reprendre un rythme régulier. Il avait une impression étrange...

_ Yuuri ?

Il se tourna vers la voix endormie de Wolfram. La question muette dans le regard vert, étira un petit sourire sur ses lèvres. Avant, il lui aurait fallu beaucoup plus pour le réveiller. Il tendit sa main droite et du bout des doigts, avec une extrême délicatesse, lui écarta quelques mèches, passant par sa joue, sentant la douceur de sa peau.

_ Un simple cauchemar, ne t'inquiète pas, ... Wolfram qui avait fermé ses prunelles à la caresse les ré-ouvra, avant de les refermer lorsqu'il sentit la chaleur des lèvres de Yuuri sur son front.

...Oui, vraiment étrange...

Il posa ses orbes noir sur le réveille qui indiquait cinq heure du matin, alors qu'il se positionnait assis dos au mûr. Pourquoi revoyait-il tout ça ? Les images semblaient défilés sans qu'il puissent y faire quelque chose, comme un film en somme, se mettant en pause de temps en temps. Et ce depuis … depuis que Wolf '…Il baissa les yeux vers ce dernier, il passa alors légèrement sa main sur une mèche de cheveux d'or pour dégager son visage serein.

« Tu y pense des fois, à avant ... avec le roi de petit Shimaron ? » lui avait t-il demandait la veille.

Face au dernier événements Wolfram n'était plus le bienvenue à la cérémonie, évidemment. De toute façon, il en avait rien à faire. Il préférait encore être dans sa chambre et lire ce bouquin qu'il tenait en main, assis sur son lit. Ses prunelles vert dévièrent rapidement du paragraphe qu'il lisait depuis quelque minute, sans vraiment en comprendre le sens.

Pour se poser dans chaque coin de sa chambre, cela lui avait fait bizarre de se retrouver dans celle-ci, après avoir passé temps de temps dans celle de sa...la 'mauviette'. Contrairement à la chambre royal, on avait pas besoin de marcher longtemps pour atteindre le lit. Cette constatation le fit sourire. C'était le genre de remarque que ferait Yuuri, ce boulet. Pourquoi tout revenait sans cesse à lui ?

Wolfram fronça les sourcils et, son regard se fit vague. Tout à l'heure alors qu'il allait donner le coup de grâce à l'autre crétin -qui avait fini par lâcher son épée- Yuuri était arrivé et s'était mis entre eux, dos à lui. Il ne lui avait adressé aucun regard s'inquiétant du bien être de son fiancé... Saralegui. À cette instant une chose douloureuse s'était déroulé dans son cœur, une chose qui faisait mal, une chose qu'il avait essayé d'ignorer en vain.

_ Wolfraaam ! ! !

Il n'eut pas le temps de tournait la tête vers l'entrer de sa chambre, qu'il réceptionna la princesse de Shinmakoku dans ses bras.

_ Je t'ai cherchée longtemps partout, t'étais nulle part, et puis Darcascos, il m'a dit qu'il t'avais vu entrer dans ta chambre, mais comme je ne savais pas où c'était, je me suis perdu, mais après j'ai croisée Sangria qui m'a accompagné. Débita t-elle d'une traite, en serrant ses petits bras autour de son cou.

_ Greta … appela l'ex-fiancé d'un ton qui fit qu'elle se détacha de lui en s'excusant, rougissant. Elle avait oublié que Wolfram voulait pas qu'elle saute ainsi sur les gens, cela était indigne d'une princesse.

Ce dernier lui jeta un regard interrogateur, ne comprenant pas pourquoi elle s'éloignait. Elle avait l'aire gêné. Et puis la cérémonie allait bientôt commencer et elle n'était toujours pas prête. Que faisait telle là ?

_ Tu devrais être dans la grande salle Greta.

_ Oui mais,...elle hésita, les yeux baissés. Le nouveau fiancé de Yuuri, je ne l'aime pas ! Annonça telle en relevant ses prunelles. Depuis qu'il est là, Yuuri ne m'aime plus, il est bizarre, ne passe plus de temps avec moi ! La dernière fois, il a pas voulu que je dorme avec eux, parce que Saralegui voulait pas. Et puis toi aussi... tu ne viens plus me voir, alors j'ai pensée que peut-être tu...ne m'aimait plus.

Wolfram stupéfait, ne sut quoi dire. Comment était-elle arriver à de telle conclusion. Au bout d'un moment ou Greta commençait à sentir ses yeux s'embuer, l'ex-fiancé se décida et l'attira à lui, cala sa tête tout contre son torse.

_ Ne dit pas de bêtise, Yuuri t'aime très fort. Il à beaucoup à faire avec le mariage, tout s'arrangera après, tu verra. Je pari qu'il viendra te supplier de lui pardonner, pour t'avoir délaissée. Et tu lui dira de m'a part que ce n'est qu'une mauviette...OK ?

Il souri en entendant le petit pouffe-ment de Greta, c'était mieux comme cela.

_ Et toi, tu m'aime toujours ? Lui parvint la petite voix étouffé contre sa poitrine. Parce que moi je t'aime beaucoup, je préférais quand tu étais le fiancé de Yuuri ! T'est le meilleur tu sais...le meilleur fiancé ! Affirma telle en relevant vivement la tête.

Wolfram touchait par ses mots, se pencha et posa un baiser sur son front. Surprise dans un premier temps elle écarquilla les yeux, puis elle compris, souriante. Officiellement, il n'avait plus aucun lien tout les deux...officiellement.

Elle fit à son tour le même geste que son ainée, sur ce dernier, qui vit les yeux de sa fille officieuse briller de joie lorsque ce fut fait.

Et pendant qu'il la serrait dans ses bras, il se dit qu'une conversation s'imposait avec le maoh, ce boulet n'avait pas intérêt à faire souffrir le cœur de sa petite princesse. Encore lui il supportait, après tout ce qu'il avait vécu avec Yuuri, le sien s'était peu à peu habitué à la douleur qu'il occasionnait. Même si la blessure se faisait plus vive, plus intense, depuis quelques jours.

_ Yuu-chan ! Wol-cham ! Debout les garçons ! Le petit déjeuner est prêt !

Jennifer à la réponse de son fils, qui ne tarda pas à venir, descendit les escaliers. Quelques minutes plus tard, elle faisait tomber une tasse de thé, qui s'écrasa sur le carrelage de la cuisine, en miette. Elle ne s'en préoccupa pas cependant, car comme son mari, son fils ainée et le petit ami de celui-ci, elle se rua vers la chambre de son fils cadet, d'où provenait des cris plus qu'inquiétant.

_ Yuu-chaan ! Maman arrive ! Clama t-elle au même moment, même si les cris d'horreur de son Yuu-chan, demandait après Murata et non elle.

À suivre...

Eh bien voilà, j'espère que la suite est assez compréhensible, j'ai des doutes -_

Je ne me suis toujours pas réconcilier avec la l'orthographe, on se fait la tête, je dirais pas non à une bêta TT_TT !

J'attends vos impressions, cela vous a-t-il plu ? Ou bien …?

À bientôt pour la suite ^^ !

Biiziix !