Titre : Tout n'est qu'apparence

Auteur : Ayuluna

Paring : HPDM

Rating : M ( vu ce que j'ai prévu par la suite).

Disclaimer : Je ne fais que faire mumuse avec les personnages de l'univers Harry Potter. Dans la mesure du possible, je les rendrai ensuite en bon état à leur propriétaire JKR (niark!)

Résumé : Draco Malfoy, mannequin, styliste en devenir, se veut toujours le meilleur. Harry Potter, cette mocheté, n'est qu'une tache de vin sur sa blanche chemise...Ah ? Vraiment ? .

Note : L'idée de cette fanfiction a commencé à germer dans mon esprit il y a déjà plus d'un an. Je sais que j'ai pas mal de fics en cours (même si plusieurs sont finies). Mais je n'ai pas pu résister, désolée... Je ne sais pas encore combien il y aura de chapitres mais c'est censé être une fic ni courte, ni trop longue à priori (après, ça dépendra de plusieurs choses). Je dirais environ une dizaine de chapitres mais rien n'est certain. C'est juste pour donner une idée. Le chapitre deux est déjà avancé donc j'espère mettre à jour rapidement. Bonne lecture à vous, et svp, une petite review, ça ne prend que quelques secondes et ça touche vraiment l'auteur :) ! Merci d'avance à ceux qui le feront.

Un TRES grand merci à HanyPyanfar qui a corrigé ce chapitre (et je dis whaou !).

Chapitre 1

Deux paires d'yeux qui se livrent un combat sans merci. L'une d'un vert bouteille étincelant, l'autre aussi intense que l'orage. Les deux se soutiennent sans abandonner. Aucun des deux propriétaires n'est prêt à lâcher aussi facilement. L'affrontement ne dure que quelques secondes en réalité mais pour eux, ce sont des heures. Ils ne s'aiment pas, ils s'abhorrent l'un et l'autre même s'ils ne se connaissent pas réellement. Deux rivaux, deux opposés, deux antithèses. L'un est brun, l'autre est blond. L'un dégage une beauté chaleureuse, l'autre une beauté froide. Deux êtres bien distincts dans un même univers. Deux jeunes mannequins illustres dans le monde de la mode.

Ils ne font que se croiser (une fois de plus) à l'occasion d'un 'shooting' pour le magazine «It's famous» que s'arrachent les jeunes midinettes en chaleur. Ce n'est pas la première fois qu'ils se rencontrent. Ce n'est pas la première fois qu'ils s'affrontent en silence. Et tout laisse à prévoir que ça ne sera pas la dernière fois non plus...

«- Rha ! Regarde-le ! Je déteste ce type » fulmina Ron, tout en fixant à l'autre bout du couloir Draco Malfoy entouré de groupies.

Harry, Ron et Hermione étaient à leur casier entre deux cours lorsque le blond avait fait son entrée (fracassante comme toujours bien évidemment).

«- Il fait encore la couverture de C'Lover ce mois-ci... » se contenta de dire la jeune fille. « Alors forcément elles lui courent toutes après ».

«- ... » Harry pour sa part préféra ne rien répondre.

Poudlard était une école d'études supérieures axée sur le monde de la mode. Y rentrer n'était pas une chose aisée mais un diplôme de cette école assurait un avenir serein. Un bon dossier, quelques connaissances bien placées ou un petit paquet d'argent permettaient d'y entrer. Le plus sûr était bien évidemment d'avoir les trois, comme Draco Malfoy par exemple. Héritier d'un grand empire financier, d'une beauté impressionnante et avec du talent, que demander de plus ? Le jeune blond avait donc eu la chance de pouvoir intégrer Poudlard en double cursus (ce qui était rarement admis). Non seulement il était en filière 'stylisme' mais aussi en filière 'mannequin', l'avantage étant que pour ses défilés masculins, il présentait lui-même ses créations. À vingt ans – bientôt vingt et un - il avait donc déjà un nom qui passait sur bien des langues des grands du milieu.

Ron Weasley, lui, était en filière 'mannequin'. Du haut de son 1m90, de son corps bien sculpté et de ses yeux frétillants de malice, il avait fait sensation depuis la fin du lycée. Ron était roux, il avait les cheveux courts, des taches de rousseur parsemant son visage et des yeux dorés. Sa famille était loin d'être riche et se saignait pour lui payer ses études à Poudlard depuis deux ans à présent. Par chance, aujourd'hui il commençait enfin à se faire un nom dans le milieu et pouvait payer une partie des frais grâce à l'argent que lui procuraient les 'shooting'.

Hermione Granger de son coté était issue d'un milieu social standard mais n'ayant aucun lien avec la mode (ses parents étaient dentistes). Depuis toute petite, elle gribouillait des vêtements en permanence entre deux occupations. C'est ce qui l'avait conduit à demander à ses parents d'entrer à Poudlard alors que ceux-ci la voyaient plutôt faire des études plus 'sérieuses' selon eux (ingénieur, médecin, physicienne ou quelque chose dans le genre). Puis, ils avaient fini par admettre que le souhait de leur fille était réellement de devenir styliste et ils avaient accepté.

Et il y avait Harry Potter... Harry était en filière 'stylisme' tout comme Hermione. Ses parents étaient d'anciens grands noms du domaine de la mode, mais tous deux étaient décédés alors qu'il n'avait que un an. Son nom n'était donc pas inconnu et c'est ce qui l'avait aidé à entrer à Poudlard. Ce qui était sûr, c'est que ce n'était pas grâce à son physique qu'il était là...Parce que autant Harry était doué pour dessiner et créer des vêtements de toute beauté, autant lui était « laid » aux yeux du monde. D'horribles lunettes en 'cul de bouteille', des cheveux jamais coiffés, des fringues horribles et dix fois trop larges qui le faisaient ressembler à un cachalot (et lui donnaient facilement dix kilos supplémentaires en plus de le faire paraître bien plus petit qu'il ne l'était en réalité). Bref, Harry Potter avait l'habitude qu'on se moque de lui. C'est pourquoi ses amis comprenaient bien son tempérament très doux et réservé. Leur Harry parlait peu, d'une voix très basse et douce et baissait toujours les yeux s'il ne rougissait pas face à ses interlocuteurs. Enfin, ce n'est pas comme si beaucoup de gens venaient lui parler de toute façon. De manière générale, les autres préféraient partir quand ils le voyaient. « Trop repoussant une telle mocheté, » avait-il entendu une fois. Il s'y était fait...

«- Par contre c'est bien James Evans qui fait la couverture de '' It's famous '' cette fois » continua Hermione. « Les photos sont d'ailleurs sublimes, peut-être les meilleures jusqu'à présent ».

« - C'est bon, arrête de baver » maugréa le rouquin.

Hermione était sur le point de répliquer mais la sonnerie l'en empêcha. C'est donc d'une mine pincée qu'elle se dirigea vers son cours qu'elle partageait avec Harry tandis que Ron partait de son coté après un dernier soupir.

« - J'espère que vous avancez dans votre projet de fin d'études » annonça l'instructeur. « Je vous rappelle que le défilé que vous allez présenter sera déterminant pour votre carrière future - ou non -. Des grands noms de la haute couture seront présents et décideront QUI mérite une chance - ou pas-. Vous avez donc intérêt à montrer tout le talent que vous pouvez avoir – si vous en avez réellement - ».

L'homme fouilla quelques instants dans ses affaires avant d'en ressortir des croquis.

« - Je vais à présent vous rendre vos derniers devoirs ».

Il se dirigea vers chaque élève et donna parfois quelques remarques. « Mr Malfoy, l'idée de mêler ces deux coupes sur un même vêtement était très bonne, c'est excellent, comme d'habitude bien sûr », « Miss Stikel, je m'attendais à mieux de votre part », « Mr Potter, en voyant votre création, on n'a pas envie d'en détacher le regard... »

« - Normal, ça voudrait dire lever les yeux, le voir lui et ça, c'est au-dessus des capacités de la plupart des personnes » répliqua sarcastiquement Draco Malfoy avec un rictus. Il y eut quelques rires pour appuyer ses dires. Le professeur n'osa pas dire quoi que ce soit (Draco Malfoy n'était pas n'importe qui après tout).

L'heure se déroula sans autres problèmes jusqu'à la fin. Le professeur se racla la gorge pour attirer l'attention de ses élèves âgés de vingt ans. « Votre prochain travail se fera en duo. Avant que vous ne demandiez, ceux-ci ont déjà été sélectionnés par mes soins et non, ils ne sont pas discutables. Je les ai formés en fonction de votre 'style' à chacun ». Il afficha la liste au tableau ce qui fut suivi par des exclamations joyeuses ou outrées selon les groupes.

Harry grinça les dents mais ne dit rien en voyant son propre nom à coté de celui de Draco Malfoy, qui le regarda avec le pire regard tueur possible avant de mimer quelqu'un en train de vomir. Ça annonçait des heures de travail des plus sympas en vue...

Le blond s'avança vers lui avec une mine de pur dégoût. « Potter » cracha-t-il « Que ce soit bien clair : d'un, je ne compte pas me taper tout le boulot, de deux je tiens à avoir la meilleure note. Bien compris ? Rendez-vous après les cours dans le Hall de l'école, tu as intérêt à y être » termina-t-il sans laisser au brun le temps de répondre.

C'était l'heure du déjeuner et comme chaque midi de la semaine, les membres du trio se retrouvaient ensemble au self pour partager leur repas. Le lieu était bondé comme toujours. Tous les élèves et les membres du personnel venaient en même temps. Le self était le lieu parfait pour tous les commérages et potins du jour, le sujet étant cette fois-ci (une fois de plus) l'éternelle rivalité Draco Malfoy vs James Evans et les deux magazines dont ils faisaient chacun la couverture.

Harry attrapa un plateau à la suite de Ron et y plaça ses couverts. Il se trouva ensuite devant les entrées : salade ou œufs durs ? De son coté, le rouquin ne s'embêtait pas : il prenait tout. C'est que 1m90 (de muscles s'il vous plaît !) il faut bien les entretenir -dixit Ron lui-même -. Rien à voir avec Draco Malfoy dont le plateau n'était composé que de produits dits diététiques.

« - Ce n'est pas de chance pour toi, Harry » dit Ron une fois à table, après qu'Hermione lui ait expliqué pour les groupes en cours.

« - Ce n'est pas bien grave » répondit simplement le brun d'une voix sans émotion. « Tout ce qui compte, c'est que le travail soit réussi. Je prends ça comme un défi en soi. Réussir à travailler avec quelqu'un que l'on n'apprécie pas spécialement, c'est méritant ».

«- Sages paroles » appuyant la brunette avec un hochement de tête.

«- Mouais » Ron n'était pas convaincu. « Faire un travail avec Malfoy, ça reste une torture, je pense ». Il attrapa son verre et le porta à sa bouche.

« - Pas pour les yeux » gloussa la jeune fille.

PLUFFFFF !

« - Désolé Harry » gémit Ron tout en regardant son ami qui avait reçu toute l'eau qui se trouvait dans sa bouche quelques secondes auparavant.

« - Ce n'est pas grave... » murmura le brun dans un soupir avant de se lever pour aller se nettoyer quelque peu dans les toilettes du self.

« - Tout ce que j'espère, c'est que Malfoy ne le blessera pas.. » marmonna Ron une fois son ami éloigné. « Tu sais comment ce type aime faire sentir aux autres qu'ils sont minables, et Harry est bien trop gentil ».

Hermione ne put qu'être d'accord et elle-même pria pour qu'il n'y ait pas de soucis, que le blond ne se comporte pas comme le pire des cons et ne commette quelque chose d'irréparable. C'était bête, mais avec Harry, elle s'inquiétait toujours. Le jeune homme était si discret, si secret, que ça en était troublant. Il était une vraie énigme à lui seul et quelque chose la titillait à son sujet mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Il ne fallut pas longtemps au brun pour revenir parmi ses amis. Ceux qui prenaient la peine de le connaître au-delà de son apparence pouvaient découvrir un ami qui avait le don de rendre l'ambiance plus chaleureuse par sa simple présence. Et la vérité, c'est que Harry voulait qu'on l'apprécie pour lui-même plus que tout autre chose au monde. Il aimait aussi le fait d'être relativement tranquille. Avoir une cour comme Draco Malfoy ne l'attirait pas du tout.

Il était 16h quand cessèrent les cours ce jour-là. D'un pas calme, Harry se dirigea vers le Hall pour retrouver le blond. Il constata avec surprise que ce dernier était à l'heure aussi. Harry l'aurait cru moins ponctuel sur ce coup. Comme quoi, ne pas se fier aux apparences s'avérait toujours ou presque véridique.

« - Heureux de voir que Monsieur est à l'heure » lança Malfoy avant de décoller sans plus de cérémonie. « Qu'est-ce que tu attends, Potter ? Bouge un peu ! »

« - Bien sûr » pesta en silence le brun. Pourquoi ne pas déployer le tapis rouge devant ses pas pendant qu'on y était.

Ils s'engagèrent dans un dédale de couloirs avant de bifurquer vers une aile rarement utilisée. Quelle ne fut pas pour Harry la merveilleuse coïncidence d'y croiser ce très cher professeur Rogue ! Il enseignait le stylisme à temps partiel. Disons qu'il ne prenait en cours particuliers (et supplémentaires) que ceux qu'il jugeait parmi les meilleurs. Bien sûr, c'était aussi un être acariâtre et aigri par un long célibat. Quant à son physique, il faisait concurrence avec celui d'Harry, les mauvais jours où il venait en cours, ce qui était peu dire. Confondre le shampoing avec de l'huile de vidange n'était pas donné à tout le monde.

« - Draco » appela le professeur. « Ça tombe bien que je vous voie. J'aurais une enveloppe à remettre à votre père si vous le permettez » dit-il sans un seul regard vers Harry. Il sortit une fine feuille de kraft qu'il remit délicatement entre les mains du blond. « Passez-lui mes salutations au passage »

« - Je n'y manquerai pas, soyez-en certain »

« - Sur ce, bonne fin d'après-midi »

N'être en permanence qu'un insecte invisible à l'école. Harry en avait l'habitude. Il ne disait rien, jamais. Mais au fond de lui, il ne savait pas au final s'il devait en rire ou non. C'était...fascinant en fait. Fascinant comme le physique pouvait être un véritable adhésif attrape-mouches. Il suffisait de regarder comment Malfoy attirait tous les regards de l'école alors que lui les faisait fuir. Vraiment fascinant.

Le blond reprit son chemin avec Harry sur ses pas. Lorsqu'ils s'arrêtèrent cette fois-ci, ce fut devant la porte d'une petite salle de couture avec tout le matériel associé (machines à coudre and co). Ils s'installèrent en silence dans le fond de la pièce, là où se trouvaient de simples tables en bois.

« - Hainamoration. Le sujet est délicat » éructa Draco.

« - Délicat, mais assez simple en fait » répondit Harry dans un chuchotement plus qu'autre chose. « Tout réside dans l'art d'associer deux opposés ».

« - Vas-y, approfondis » reprit Draco en haussant un sourcil tout en fixant le plafond.

« - Et bien, hainamoration c'est la limite entre la haine et l'amour » expliqua le brun. « Il faut créer un vêtement qui fusionne ces deux sentiments en même temps ».

« - Je vois » acquiesça le blond avec ennui. « Que l'on se dise qu'un aspect est parfait tandis que l'autre est atroce ».

« - C'est dans l'idée » confirma Harry. « Une coupe parfaite avec une couleur atroce par exemple pour reprendre tes mots ».

« - Reste à exploiter l'idée ». Draco attrapa son bloc Canson ainsi que ses crayons. Avoir l'idée principale n'était pas tout...

Si le jeune homme narcissique ne regarda pas une seule fois le brun, ça ne manqua pas à ce dernier. Oui, il avait bien remarqué que son regard ne le fixait jamais. De même, toute sa pose laissait penser qu'il se tenait aussi éloigné que possible, en position de 'défense' comme si il était contagieux. Dans le fond, ça arrangeait bien Harry d'ailleurs. C'était toujours comme ça, toujours. Il n'y avait pas une seule personne dans cette école qui avait pris la peine de le regarder attentivement. « Être moche dans le milieu de la mode, ça fait tache » lui avait-on dit un jour.

« - Comment ça s'est passé avec Malfoy alors ? » demanda le rouquin le lendemain alors qu'ils étaient dans le couloir des casiers bien avant le début des cours.

« - Ça a été » répondit simplement Harry.

« - Il n'a pas été trop lourd, j'espère ? » insista Ron.

« - Pas plus que d'habitude » affirma son ami en haussant les épaules. « Et puis, je ne vois pas ce que je pourrais faire de toute façon. Malfoy est comme il est ».

« - Tu es bien trop gentil » renifla Hermione.

« - En parlant de ça, ça te dit de passer à la maison ce soir Harry ? Maman en serait très contente. »

« - Quel est le rapport ? » demanda Hermione dépassée.

« - Laisse tomber » maugréa le jeune roux avant de regarder Harry « alors ? »

« - Désolé » dit celui-ci, peiné. « J'ai déjà des obligations ce soir, je ne peux pas reporter »

« Pas grave, ça sera pour une prochaine fois. De toutes façons, tu sais que tu es le bienvenu n'importe quand. Maman t'adore » termina-t-il avec un sourire. « Ginny aussi » ajouta-t-il. « Si tu l'entendais : Harry par ci, Harry par là. Je crois que tu lui as tapé dans l'œil, sans mentir ».

« - Ginny est une fille bien » confirma Hermione. Les deux jeunes filles s'entendaient à merveille.

Ginny était la petite sœur de Ron (celui-ci avait aussi cinq frères aînés), elle avait un an de moins exactement. Elle était tout aussi rousse que son frère et son visage était parsemé des mêmes taches de rousseur. Du haut de son mètre 74, elle espérait bien entrer à Poudlard à son tour l'année suivante. Pour le moment, elle travaillait pour mettre quelques sous de côté.

« - Ginny est très sympa » annonça à son tour Harry. « Il faut d'ailleurs que je lui demande si elle est toujours d'accord pour me servir de 'model' pour le défilé de fin d'année ».

« - Et toi, qui as-tu choisi ? » demanda Ron avec une certaine forme d'espoir à Hermione. Cette dernière rougit avant de répondre, embarrassée.

« - Je suis désolée, Ron, mais j'ai demandé à Dean Thomas. La couleur que j'ai choisie aurait jurée avec tes cheveux » compléta-t-elle faiblement.

« - Oh... »

Il y eut soudainement un blanc jusqu'à que Harry y mette fin.

« - Lavande ne voulait-elle pas que tu défiles pour elle ? » questionna le brun.

« - En effet » hocha affirmativement Ron. « Je pense que je n'ai aucune raison de refuser ».

« - Tout est arrangé alors » dit Hermione avec une pointe de jalousie dans la voix. Lavande tournait un peu trop autour de Ron même si celui-ci ne voyait rien. Enfin bon, il ne voyait pas non plus que Hermione en pinçait pour lui depuis un moment et qu'il en pinçait aussi pour elle. Si Harry avait été mauvaise langue, il aurait dit que le monde était bien aveugle de façon générale. Certainement bien plus myope que lui et ses 'cul de bouteille'.

« - Ron ! Hé ! Ron ! » s'écria une voix derrière eux et le concerné se retourna vivement.

« - Oh ! Salut Colin » rétorqua le roux tandis que le reste du petit groupe le saluait aussi.

« - Est-ce que tu sais où je peux joindre ta sœur ? » Demanda le jeune étudiant photographe sans plus attendre.

« - Pourquoi ça ? » Questionna en plissant les yeux le frère à tendance un peu trop protectrice.

« Elle doit m'aider pour le prochain numéro du journal de l'école; Elle est douée et c'est bon pour sa candidature à Poudlard »

Colin et Ginny avaient été dans la même classe au lycée en fait. Tous les deux étaient de bons amis depuis quelques années déjà. Les parents de Colin étant d'une situation sociale plus que convenable, il avait pu entrer dès cette année dans l'école contrairement à la jeune rouquine.

« - Ginny pose pour le journal de l'école ? » demanda Hermione ahurie.

«- Non » répondit spontanément le garçon. « Mais, hum...secret professionnel » murmura-t-il avec un drôle de sourire. « Vous n'avez qu'à lire le prochain numéro. Il sera distribué la semaine prochaine à priori. Mais pour ça, il faut que je trouve Ginny rapidement » ajouta-t-il en suppliant.

«- Bien » grommela le rouquin tout en sortant de quoi écrire et en notant un numéro de téléphone. « Elle est chez son amie Luna Lovegood ».

« - Chez Loufoca ? » demanda le photographe surpris.

«- C'est vrai qu'elle était aussi dans votre classe » se rappela Ron.

« - Bizarre mais sympa » acquiesça Colin. « Bon, ben merci » s'exclama-t-il avant de s'éloigner tout en les saluant.

« - Je me demande qui est vraiment le plus bizarre entre Luna et lui » sourit Hermione et les deux garçons approuvèrent.

« - Les plus anormaux, je dirais même tarés, ici, c'est vous » s'exclama une voix traînante à coté d'eux. Ce qui fit rire les gens présents aux alentours.

Harry préféra ne même pas se retourner face au blond. Cette voix était largement reconnaissable. Draco Malfoy évidemment...

« - Hé ! La mocheté ! » reprit-il toujours de cette voix supérieure. « Ho ! Mocheté, je te cause ! »

'Ne pas y prêter attention...' fut la pensée que le brun se répétait en boucle pour rester calme.

« - Arrête ça ! » fulmina Hermione. « Ça t'amuse tant que ça de vouloir l'humilier ? »

Le jeune homme se mit à rire sarcastiquement avant de prononcer d'une voix suave « Comme si tout le monde ne le pensait pas – toi y compris -. Moi je le dis haut et fort au lieu de jouer les hypocrites ».

« - Harry n'est peut-être pas un canon mais au moins lui, il a une âme, il est gentil, il est intelligent et c'est un véritable ami. Peux-tu en dire autant de ceux qui t'entourent ou de toi ? » se lâcha le rouquin à son tour.

« - C'est bon Ron, arrête » murmura calmement Harry, les yeux clos, tout en posant sa main sur le bras de son ami.

Ce que les spectateurs auraient dû remarquer, s'ils avaient porté plus d'attention à Harry, c'est qu'il était justement peut-être un tantinet trop calme.

« - Que veux-tu Malfoy ? » demanda le brun en se retournant enfin face à lui. Il avait décidé de couper ses amis avant que ça n'attire trop de monde autour d'eux pour voir le spectacle. Il n'aimait pas particulièrement quand il y avait foule.

« - Ah ! Monsieur je-suis-laid se décide enfin à revenir parmi les vivants, quoi que... » glissa le blond, laissanr en suspens plein de sous-entendus. « J'aurais très bien pu te laisser poireauter mais ma gentillesse sans limites me force à te dire de ne pas compter sur moi cette semaine pour le travail de création » dit-il avec un sourire narquois. « Bien que ça ne te regarde pas, je te signale que je dois préparer un défilé pour lequel je représente une grande marque, chose que tu ne connaîtras jamais même en rêve » finit-il en ricanant avant de s'en aller accompagné de sa petite bande de groupies glousseuses.

« - Ne fais pas attention à ce qu'il dit. Nous, on ne le pense pas une seule seconde et tu vaux mille fois mieux que lui » voulut le rassurer Ron.