Résumé :

Harry, après le viol de son oncle et sa quasi mort, est récupéré par Lucius. Sauvé et pris comme un fils par la famille, Harry se reconstruit.

Draco voit en Harry le petit frère qu'il n'a jamais eu, et Harry reprend une scolarité sous un nouveau nom à Salem, où il fait la connaissance de Zack et Maya.

Dumbledore demande à ce qu'il reprenne sa dernière année à Poudlard pour rassurer le monde sorcier de sa santé.

Contre, mais n'ayant pas le choix, Harry demande alors à se faire adopter par les Malfoy. Draco prend soin de son 'petit frère' alors qu'il revient complètement changé à Poudlard. Ron prend très mal le fait de n'avoir eu qu'une lettre en un an, alors qu'Hermione lui pardonne.

Après une altercation avec Ron, Harry retombe en dépression et Draco fait tout pour aider Harry.

Celui-ci, après un moment, décide de fonder l'Organisation de l'Ombre (l'OO) pour ne plus être manipulé par Dumbledore. Il arrivera à fonder une vraie armée indépendante de l'ordre du Phénix, et prendra même des mesures drastiques pour Azkaban, ne souhaitant plus que les Mangemorts s'enfuient. Azkaban est tenue d'une main de fer par des elfes de maison liés à lui et Ron. Ils torturent les prisonniers à coups de tâches ménagères à la moldue. Voldemort se gausse au début de ce 'camp de vacances' mais devient vert de rage en constatant qu'il perd de plus en plus de terrain sur la lumière et ne peut plus libérer ses fidèles.

Dumbledore tente de manipuler Harry pour un procès contre son oncle… Mais Damien aide Harry en demandant un procès Vampire. Et, à la surprise de tous, Harry donne sa candidature au poste de premier ministre, maintenant apaisé par la mort de son bourreau.

- Chapitre 8 -

C'est Damien qui les réveilla, le lendemain, après avoir remit furtivement le drap sur eux, qui avait glissé dans la nuit. Le vampire souriait en les voyant nus et enlacés...et puant le sexe aussi. Et pour une fois Harry dormait avec un visage réellement apaisé.

« Les marmottes, il est tard. »

Il s'était installé près du feu de cheminée et attendait qu'un des deux daigne se lever. Draco fut le premier à bouger et à resserrer sa prise sur Harry, qui à son tour grogna.

« Allez les marmottes, je pense que vous avez assez dormis non ? Ca fait deux jours qu'on ne vous a pas vu sortir. »

Draco emmêlé encore avec le corps du brun soupira. Maintenant il avait des courbatures, mais c'était certainement pas les Doloris qui lui avaient filés… un certain brun un poil fougueux…

« On se lève. » marmonna Harry.

Draco l'embrassa doucement avant de se lever souplement, nu et d'attendre que Harry se lève aussi.

« Bonjour Damien. »

« Bonjour les enfants. Prenez une douche je vous attend ici. »

Harry s'enroula dans le drap avant de rejoindre Draco dans la douche.

Harry prit un certain plaisir à savonner entièrement Draco et, surtout, lui laver les cheveux complètements emmêlé. Après un baiser, Draco fit la même chose une fois que le brun lui ait posé le savon dans la main avec un sourire.

Draco avec un air bête pouvait enfin profiter du corps de son amant simplement.

Il mit plus de temps pour démêler la longue chevelure multicolore et passa doucement sur les tatouages cachant les cicatrices. Il les embrassa toutes, les effleura toutes avant de les rincer et de les sécher.

Ils se retrouvèrent propre, frais et réveillé devant Damien.

Un plateau de nourriture les attendaient.

« Manger vous devez avoir faim. »

Une fois fini le vampire les inspecta.

« Comment vous allez tout les deux ? »

« Bien. » fit Harry réellement bien, les cachots, son oncle, tout semblait être une autre vie, un autre monde, peut être simplement un cauchemar ? Draco, lui, plus mitigé restait quelque peu choqué.

« Ca va. »

Damien le dévisageait.

« Essayé de mentir à un vampire est stupide jeune homme. »

Harry regardait Draco et su que désormais, ce serait à lui de soutenir Draco. Il lui prit la main et la caressa.

«Tu veux que je sorte ? »

Draco lui sourit.

« Ca ira Harry, j'ai juste eu très peur de te perdre, de mourir…. »

Damien soupira.

« Qu'Harry sombre à cause des tortures… »

Draco baissa les yeux.

« Surtout oui. »

« Je vais bien Draco. Je t'assure que je vais bien, j'ai tourné la page grâce à toi et à tout le monde ici, cesse de t'inquiéter pour moi à ce sujet. »

Draco le regardait sceptique, mais Damien le coupa.

« Il dit vrai. Il n'y a plus en fond ces pensées sombres, juste de la joie. Harry tu es bien le seul gamin que je connais qui trouve le moyen de se soigner grâce à Voldemort… »

Harry ricana.

« Je n'ai jamais rien fait comme tout le monde. »

C'était déjà une constante qui restait chez ce gamin… Damien soupira.

« Si jamais vous avez le moindre soucis, je reste à disposition, individuellement ou en couple… mais je vous préviens, j'ai horreur de faire sexologue… »

Draco eu un rictus alors que le brun les yeux pétillants de malice.

« Ha oui ? Ça te dérange pourtant pas plus que ça avec Rémus ? »

Damien bénit sa condition de vampire de ne rien montrer, il était mort de gêne… pour provoquer le brun il sortit ses canines qui reposaient maintenant sur ses lèvres.

« Ho c'est bon Damien, range ton râtelier de non vivant ça ne m'impressionne plus tu sais. Mais tu as intérêt a bien t'occuper de Rémus, ou je te fais la peau moi-même. »

Damien sourit, il avait retrouvé le véritable Harry.

« Je ne tiens pas à refaire les erreurs du passé, si jamais Irvin et Ludvin sont incapables de se comporter qu'en ex haineux, nous nous exilerons tous les deux… mais tu sera toujours le bienvenu… »

« J'y compte bien le suceur de sang. Sinon je te met les Aurors du pays aux fesses ! »

Damien se leva et Harry aussi pour l'accolader.

« Merci Damien, du fond du cœur. »

« De rien gamin, prend soin de Draco. »

« Prend soin de Rémus. »

Après un moment le vampire caressa la jugulaire du brun avec une canine. Harry savait par Damien lui même que c'était un signe très très particulier. Le vampire se gorgeait de l'odeur du sang de leurs amis très intimes avec leur canines, sans les mordre.

« Si je n'avais pas de calice je t'aurais pris comme 'fils' Harry. » (Explication : fils. Chez les vampires un 'père' enseigne tout ce qu'il sait à son 'fils' et à la fin de son apprentissage lui donne sa place. Peu de vampires se chargent d'avoir un 'fils'. C'est plus souvent le statut de 'enfant'/'maitre' pour les nouveaux mordu qui est la coutume)

Harry bien que quelque peu chamboulé par cette déclaration se décala.

« Et bien, je suppose que je vous dois aussi un grand merci pour nous avoir sorti de la… »

Damien s'assombrit.

« Tu es convié à la cérémonie ce soir, pour rendre le petit à la nature… »

Harry hocha la tête comprenant.

« Je viendrais. »

Harry était entouré d'un côté par Draco et de l'autre par Lucius qui lui même était à côté de sa femme. Et, depuis le déplaisant problème d'enlèvement de Draco, chaque membre de la famille avait un garde du corps. Pour ce soir seul le garde du corps de Lucius et celle d'Harry les avaient accompagné, restant en retrait mais l'œil de vampire vif et aux aguets. Même si Harry pensait suicidaire de tenter toute action au beau milieu des loup-garous et des vampires.

Contre Damien, qui lui même avait choisi leurs gardes du corps il n'avait pas obtenu le dernier mot...

Il n'étaient même pas encore arrivée sur le lieu de rassemblement que déjà Fudge en tant que premier ministre était entouré d'Aurors et serrait des mains en faisant son petit discours sur la tragédie devant un parterre de journaliste ses bonnes résolutions de campagne. Et il ne fallut pas plus de dix secondes pour que les journalistes dans une cacophonie inégalée se jette sur lui. Les gardes du corps tenaient tout de même en respect les plus téméraire à coup d'œillades meurtrières et lames de dague sortie.

« Mr Potter ? »

Cela agaça particulièrement Harry de se faire mitrailler de flash.

« Ne peut-on pas respecter cette nuit de deuil, je ne suis pas invité en tant que candidat mais comme ami diplomatique. J'aimerais que pour une fois les journalistes aient un peu de respect pour ce qui se passe ici. Cette nuit est une nuit de deuil et impliquer la politique est proprement écœurant. »

Fudge à côté palissait de seconde en seconde et Lucius souleva un sourcil devant le silence que son deuxième fil avait fait planer sur la foule de journalistes. Il était presque ému.

Une journaliste posa son appareil photo et demanda calmement.

« On a annoncé que vous aviez été un des derniers à voir le petit lycan vivant, pourriez-vous nous dire dans quel circonstance s'est passé cet événement tragique ? »

Harry soupira. C'était déjà plus dans le thème...

« Quand je suis arrivé le bébé était transformait et agonisait dans une cellule soutenu par son alpha. Je ne saurais pas décrire horreur du moment.. »

« Vous étiez pourtant venu pour sauver Draco Malfoy, était-ce a cause du lien qui vous uni entre frères ou comme les rumeurs le disent parce que vous êtes amants ? »

« Hors sujet, ma vie privée ne vous concerne pas. »

Avant que le sujet ne dérive vraiment de trop Harry fit couper court et passa la barrière de lycan qui gardaient l'entrée du lieu.

Il déboucha sur une clairière immense avec tout au fond un lac. Sur cet espace il aurait pu poser facilement Poudlard tout entier mais pour le moment l'espace était occupé pour l'essentiel par les vampires et loup-garous relativement mélangés malgré la séparation assez net. Sur son passage tous voulaient lui serrer la main en signe de gratitude pour la paix qui allait suivre entre les deux peuples. Les vampires assez neutralement et les lycans avec un grand sourire et des millions de merci alors que Fudge était proprement ignoré juste à côté.

Le groupe avançait lentement sur la distance et maintenant la nuit s'était un peu accaparé les lieux, le soleil commençait à disparaître à l'horizon, mangé par le lac, et les allées et venues des gens se faisaient maintenant plus rare. Chacun s'avançait vers le lac ou enfin Harry et sa famille arriva pour tomber sur Damien et Rémus.

« Mr le ministre. » fit Damien qui par sa condition de haut gradé se devait d'entretenir de très bonnes relations politique.

« Mes sincères condoléances pour le petit Leo. » fit le ministre en lui serrant la main.

« Nous avons installé une tente...je vais vous y conduire.. »

« C'est fort aimable. »

Harry vit que des braseros étaient allumés conférant une ambiance plus feutré et plus chaleureuse avec la pénombre qui montait.

« Lucius, Narcissa, Draco ? Voulez-vous, vous aussi, y être installé ? »

Avant que Lucius n'ait pu dire quoi que ce soit, Lupin attrapa l'épaule d'Harry avec le sourire.

« Je sais comme tu aime les fêtes lycanes Harry, la meute serait ravi de t'avoir parmi nous. »

Harry souriait.

« On se retrouvera après. »

Draco, du coin de l'œil, vit Sévérus, Zack, Maya et la troupe d'ami au presque complet sans Dudley.

« Je vais avec nos amis, à toute. »

Il fila, suivi par le garde du corps, alors que Rémus s'assurait de la sécurité d'Harry et Damien de Lucius et Narcissa sur le chemin de la tente gardé par des vampires.

Remus attira Harry dans la meute non loin du point central où était rassemblé les hybrides et humains. Notamment les humains compagnons des loup-garous peu désireux de se retrouver seul entouré par la meute entière et surtout des meutes inconnues. Les bagarres arrivaient peu souvent mais quand elles éclataient dans une réunion cela se transformait souvent en carnage.

Il retrouva avec le sourire les mêmes sorciers et leur manie, notamment les champignons géant comme pouf pour s'asseoir alors que la vodka et les mots en russes tournaient autour d'un feu magique. Harry constata que chaque meute avait fait son feu et étaient autour assez calmement. Il remarqua que Snape, Zack, Draco, Théodore, Blaise, Hermione, Ron et même sa seigneurie Mayasuka étaient autour d'un feu magiquement entretenu par Snape. Et vu sa mine il était ravi de faire le garde chiourme puisque Dumbledore le grand manitou était sûrement vautré sur un siège confortable sous la tente VIP. Dieu, si Lucius ne baignait pas déjà dedans avec une tel aisance il l'aurait plaint de se retrouver au plein milieu du panier de serpent.

Rémus lui montra le ciel, Venus était maintenant bien visible dans le ciel. La Lune ne tarderait pas et ce fut à ce moment que chacun fut attiré par le lac. La berge était réservée au corps du petit, que les médicomages avaient fait mourir d'une injection de calmant pour lui éviter de souffrir plus, et qui était étalé sur les rochers. Mais ce qui attirait l'attention était l'eau ondulante du lac où bientôt sorti des tentacules.

Le calamar voulait visiblement participer aussi activement et portait sur son corps et ses tentacules ondulantes les sirènes et les nymphes de l'eau. Ainsi que d'autres créatures qu'Harry ne se souvenait pas, ni avoir étudié, ni jamais vu.

Par un sort de tête en bulle les sirènes entamèrent un chant lent qui lui fit hérisser les poils de la nuque.

La clairière sombra dans un silence attentif, écoutant ce chant et attendant le moment où la lune apparaîtrait définitivement. Damien était revenu mais restait à bonne distance de la meute de Ludvin tout de même. C'est avec surprise qu'il vit les vampires, pour la grande majorité, sortir des énormes tambours de guerre, les maniant comme une plume pour les disposer en face d'eux et dans un ensemble totalement synchroniser les millier de bâtons se levèrent attendant le top départ.

Il remarqua ensuite que la première ligne sortait des sortes de grosses trompettes qui se posaient au sol et un premier long rugissement en sorti, aussi grave qu'un klaxon de cargo moldu. Il trembla sous l'intensité des ondes sonores et ce fut, à ce moment, à la fin du premier mugissement que les bâtons tombèrent ensemble parfaitement synchronisé sur les énormes tambours faisant trembler le sol sous leur pied.

Après un temps assez long les bâtons se relevèrent et l'autre main l'abattit ensuite sur le tambour, répétant le mouvement qui faisait presque danser les arbres millénaires de la forêt sous le rythme, encadrés des mugissements des trompettes et des vocalises claires des sirènes.

Harry en avait le souffle totalement coupé et ce fut à ce moment que les hommes se transformèrent en lycans.

La première plainte longue vint de la mère, il semblait aux oreilles du brun, un hurlement long, déchirant qui lui mit les yeux au bord des larmes. Son loup en lui répondait à la douleur. Suivit la meute de la louve.

Il se lova dans les pattes de Lupin qui lui léchât la tête. Il se transforma en loup et se blottit entre ses énormes pâtes, collé à son ventre. Il trembla quand Rémus hurla à la mort et de sa petite voix de simple animagus loup hurla lui aussi, répondant à ses instincts.

Harry se gorgeât de cette atmosphère si étrange et ses sensations si violente, les sons des tambours accéléraient un peu, les vampires se lâchant visiblement à fond dans leur musique, les lentes plainte des trompettes très graves et les chants mélancoliques des sirènes... accompagnés par les hurlement des loups en canon avec chaque sonorité propre à chaque loup-garou.

Hermione s'était calée dans les bras de Ron qui dodelinait de la tête avec la fatigue au milieu de la nuit. Maya droite caressait la tête de Théo qui était littéralement tombé de fatigue sur ses genoux. Zack revint s'installer entre Draco et Sévérus avec une bouteille de vodka déniché un peu plus loin.

Il en but une gorgée sous le regard noir de son amant.

« Je suis censé vous surveiller... »

Zack haussa les épaules.

« Ça réchauffe et avec une potion contre la gueule de bois personne ne verra rien... »

Sévérus soupira en levant les yeux au ciel.

« On a visiblement pas la même notion de surveillance... » râla l'adulte. Maya ricana dans son coin en silence. Elle venait de comprendre un peu mieux le nouveau comportement de Zack. Draco souleva un sourcil en la voyant glousser intérieurement.

« Un problème Maya ? » fit le blond.

« Zack est un russe, son père devait certainement le biberonner à la vodka... Je ne suis même pas certaine que l'alcool ait encore des effets sur lui à vrai dire. Je ne l'ai jamais vu bourré... »

Zack finit de prendre deux longues gorgées au goulot.

« En fait si. Mais il me faut à peu prêt deux bouteilles pour commencer à être atteint. »

Maya souriait et Draco soupira.

« Ton foie doit ressembler à un éponge noirâtre... »

Ce qui ne l'empêchât pas d'arracher la bouteille à Zack pour s'enfiler une longue rasade.

« Je suis votre professeur, vous pourriez au moins vous tenir bien... » râla Snape blasé. Il reçu trois paires de regard goguenard. Entre Draco, son filleul, Zack son amant caché et Maya, princesse de son état, tout aussi, voir plus, serpentard que lui il n'avait aucune chance qu'ils soient même un peu intimidé hors de Poudlard. Et même si il râlait pour la forme, tant que son autorité n'était pas sapé devant les autres il était quelque part assez soulagé de pouvoir faire une pause.

« Ce soir Sévérus, je te vois plutôt comme mon parrain, niveau autorité je sature un peu là, à la maison je suis entouré de mon père, conseiller du futur premier ministre, mon amant qui gère presque tout un pays et je viens de sortir des cachot de Voldemort. Alors ce soir, je vais me détendre un peu en contemplant ce feu, boire cette bouteille avec Zack et ne penser à rien d'autre que tu sois mon prof ou pas. »

Damien, qui était aller un moment à côté de Rémus pour être présent, revenait lui même avec une bouteille de whisky pur feu.

Il s'affala très peu élégamment à côté de Sévérus.

« Bon sang que cette nuit est étrange, et pourtant j'en ai vu des nuits... »

Il haussa un sourcil quand Sévérus but à sa bouteille.

« Ouais carrément étrange. » fit Draco, choqué de voir son parrain boire et à la bouteille en plus.

« Tu n'as pas le monopole des journées de merde Draco, avoir l'habitude de subir le Lord ne veux pas dire que c'est plus facile d'accepter les sorts et la disgrâce. »

Damien lui tapota l'épaule.

«Il faut le voir comme une bénédiction, vous n'aurez plus à le subir... »

Sévérus admira, les yeux dans le vague, le feu magique.

« Je n'ai jamais aimé être espion, mais j'étais très doué pour ça. Si bien que personne ne savait vraiment pour qui je travaillais. Je soupçonne même Albus d'avoir eu des doutes. Ho il préférerait être torturé à mort que de l'avouer j'en suis sur mais je le sais. Et maintenant je suis devenu inutile. Comment l'ordre va faire pour gagner cette guerre si plus personne ne surveille le Lord ? On a perdu un espion mais aussi l'espoir de voir ce conflit se régler avec beaucoup moins de morts... »

Damien reprit la bouteille, ses canines cliquetèrent sur le goulot alors qu'il buvait puis soupira.

« Je suis certain que ce môme a encore plein de tour caché dans son cerveau de génie, je suis même certain que ce petit couillon me cache des choses... »

Draco souleva un sourcil.

« Harry ? Il arriverait à vous cacher des choses ? »

Damien poussa une plainte, digne d'un grognement.

« Ca n'a pas été si complexe de lui apprendre une occlumencie presque parfaite, j'ai juste eu à lui expliquer à la méthode moldue. Et il a pris le manoir Malfoy comme image pour ranger ses souvenirs. C'est un vrai casse tête la dedans, pire on y risque son mental. Votre manoir a vraiment des sorts de protection aussi sadique ? »

Draco souleva un sourcil et Sévérus fit la moue, et dire que lui avait essayé de lui apprendre l'occlumencie...

« Sadique ? Ca dépend... je n'ai pas accès a certaine pièce et je n'ai jamais vu une seule personne assez folle ou idiote pour entrer sans y être autorisé... »

Damien montra son bras où s'étendait une cicatrice en forme de demi cercle surmonté de petits triangles...

« Les vampires peuvent avoir des cicatrices ? » demanda Zack visiblement assez surpris.

« Non. Il faut toucher à l'âme du vampire. Mon âme s'est faite attaquer par une plante carnivore digne des plus grand films d'horreur. Elle m'a laissé cette belle marque, cette saleté coriace. »

Draco se souvenait vaguement la plante carnivore que son père lui avait montré dans une pièce pour le dissuader de fouiner étant plus jeune.

« Comment diable Harry a pu voir cette plante... il n'y a pas accès. »

Damien remit sa manche en ricanant.

« On parle bien du Harry Potter là ? A mon avis il a visité toutes les foutus pièces du manoir, il est bien trop curieux. »

Draco roula des yeux.

« Merlin, il est dingue. »

Ron ouvrit un œil, il écoutait mais n'avait pas le courage d'intervenir, dingue et Harry... Deux mots qu'il trouvait assez souvent associé.

« Je confirme, il a dû toutes les visiter, Harry n'a jamais su contenir sa curiosité. C'est même un miracle si on est encore vivant après tout ce qu'on a subi. Je ne sais pas si je place le basilic ou les détraqueurs en première place d'ailleurs. »

Hermione souriait, réveillé par Ron qui avait remué.

« Il a quand même réussi à semer un dragon. »

Ron soupira.

« Le basilic lui à causé bien plus de mal et les détraqueurs ont failli le tuer si il n'était pas intervenu en décalage... »

« Il a affronté Voldemort à 11 ans. »

« Oui mais Voldy ne pouvait pas le toucher... »

« Les sorts auraient bien pu eux et Diggory en a fait les frais à la fin de la Coupe des Trois Sorciers. »

« Il n'a jamais voulu nous dire comment il s'en était sorti... » fit Ron blasé. « du moins pas en détail. »

« Ca parait si loin. » fit Draco en reprenant une gorgée à Zack. « j'ai l'impression d'avoir pris 5 ans en une année. »

« Je devrais dire quoi moi, ça fait des centaines d'années qu'on se bat entre peuple et ce mioche arrive, bat des cils et paf... nos deux chef s'aident. »

Hermione ouvrit complètement les yeux.

« Mais comment il a fait sérieux ? »

Damien regarda à droite puis à gauche.

« De ce que j'ai entendu dire par Irvin, il les auraient enfermé dans une pièce jusqu'à ce qu'ils aient réglé leur problème de couple... à mon avis ça à du être un carnage, comment il est resté vivant reste un mystère. »

Ron hoqueta.

« Problème de ..couple ? »

Damien soupira en regardant la lune.

« C'est un secret tenu depuis très longtemps entre nos deux camps. Irvin et Ludvin ont été amant du temps de la grande traque. Une vague histoire de complot ou de trahison a fait que Ludvin et Irvin se considéraient depuis comme ennemi mortel... »

Ron était choqué.

« En fait ce carnage depuis toujours c'est un problème de couple ? »

Damien ricana amèrement laissant voir ses canines sorties.

« Un vampire n'accorde pas sa confiance au premier venu et prendre un calice est assez dangereux... le manque de sang peu conduire un vampire à la folie. C'est un peu comme... »

Damien réfléchissait intensément.

« Un vampire qui ne peut plus boire le sang de son calice ressent la même douleur que s'il était suivi en permanence par un détraqueur. »

L'assemblée fit une moue de dégoût qui sembla satisfaire le vampire.

« Mais, comment Irvin fait pour tenir depuis tout ce temps ? » demanda Hermione maintenant bien éveillé et prise dans la conversation.

Damien regarda la lune.

« Je n'en ai pas la moindre idée. De souvenir il est le seul à avoir su supporter cet état. »

Draco reçu Harry en loup qui se frotta à lui.

« Je vais être couvert de poils ! »

Hermione mit ses mains sur sa bouche pour étouffer l'exclamation horrifié qui électrifia Draco. Le blond jeta sa couverture sur le loup qui pencha la tête.

« Je te rappelle que sous ta forme de loup on voit tes cicatrices Harry. » chuchota assez bas le blond alors que le loup posa sa patte avant sur son museau visiblement se traitant mentalement d'abruti. Encore heureux que la croix gammée avait été reprise par la médicomage pour ne plus ressembler qu'a un carré.

Maya lui lança un sort de glamour négligemment.

« Tu ressemble à un loup hirsute iroquois. C'est assez marrant à voir. »

« Marrant ? couina Hermione choqué. »

Draco allait pester vertement contre elle mais Zack ricana d'un rire froid, gelé et sans aucune joie.

« Pauvre petite enfant choyée, comme je te plein d'avoir eu une vie rose et dorlotée par un père et une mère aimante, choquée à la vue de quelques pauvres cicatrices que l'on doit retrouver sur beaucoup d'enfant, qu'elles soient visible ou invisible. C'est presque vexant que tu puisse t'attarder à ce détail alors que l'on devrait plutôt voir la personne dans son ensemble et pas les cicatrices que la vie à laissé sur la peau... »

Maya caressait négligemment derrière l'oreille du loup qui avait posé sa tête sur le genou de Draco qui n'osait plus rien dire devant la mine rouge de colère d'Hermione. Elle était encore très affectée et voulait aider Harry... même si Draco trouvait que ça ressemblait plus à de la torture.

Elle explosa sans hurler.

« Et moi je trouve pitoyable que personne ne dise rien alors que c'est la preuve flagrante et visible que Harry a été battu ! »

Ce fut Maya qui agacé la coupa.

« Parce que tu ne l'avais pas deviné peut être ? Combien de temps tu vas encore tourner et retourner le couteau dans la plaie ? Il te faut quoi de plus Hermione ? Je me demande ici si c'est pas plutôt toi qui n'a toujours pas digéré ce qu'il a subit. A moins que tu t'efforces de ne rien voir ? »

Hermione, livide, secoua Ron pour avoir son aide.

« Ron ! On est ses amis ! On doit savoir pour l'aider ! »

Ron soupira.

« Non, je ne veux pas savoir. Du moins si Harry ne veux pas me le dire je ne chercherais pas à savoir. On l'aide déjà comme on peut et je suis d'accord avec les autres pour admettre que ça ne servirait pas en mieux que de savoir. Il est suivit par un psychomage, il a ses amis autour de lui. Il reconstruit sa vie et moi ça me suffit. »

Draco félicita le roux, quand il voulait Ron Weasley avait un véritable cerveau en mode amitié pour la vie. Zack tendit la bouteille de vodka à Ron qui en but une gorgée.

« Ça arrache ce truc. »

Zack ricana alors qu'Hermione se décala pour bouder dans son coin.

« T'en fais pas Harry, elle est intelligente, elle finira par comprendre. » fit Maya en la voyant ruminer dans son coin.

Sévérus, silencieux jusque la, analysait chaque personnes autour du feu.

Visiblement personne n'avait été vraiment épargné ni par la vie ni par la guerre. Même Weasley avait semblé souffrir de la situation et Mayasuka semblait être une demoiselle pleine de philosophie et de bon sens.

Damien se leva pour enrouler Remus dans une couverture chaude, on était déjà le matin et le corps du petit avait brûler.

Remus revint près du feu avec tout le monde. Harry était re-transformé dans les bras de Draco qui le serrait dans la couverture contre lui.

« Ce n'était pas très prudent de te montrer en forme de loup Harry. » fit Remus avec douceur.

« Ca ma pris aux tripes, j'ai pas vraiment pu faire autrement... » chuchota le brun en se redressant dans la couverture. Il était nu et cherchait des habits.

« Vous avez passé une bonne nuit ? Je ne vois pas Mademoiselle Granger... »

Damien reprit une gorgée.

« On a beaucoup discuté, elle souffre d'une divergence d'opinion. »

« Ho ? Discuté de quoi ? » fit le loup garou.

« Surtout de Harry Potter. » ricana Draco. « d'ailleurs il faudra que tu me dise si tu as vraiment visité tout le manoir Malfoy, espèce de faux frère ! »

Harry souleva un sourcil et se retourna vers Damien.

« Bravo un peu d'alcool et tu es une passoire, pire qu'Hagrid ! Tu as raconté quoi sur moi sale suceur de sang. »

Damien leva les mains tenant toujours la bouteille.

« Pas grand-chose, juré. Quelques spéculations sur ton occlumencie, l'origine de ma blessure au bras et... »

« Si tu as osé raconter des choses personnelles sur moi que tu n'aurais pas du je te tuerais... »

Mais Harry n'eut pas le temps de finir Damien comme au ralenti sombra et s'étala au sol ronflant.

« Bon... je crois que c'est fini pour ce soir pour lui. » fit Remus en s'approchant.

« C'est du propre pour le bras droit des sangsues... »

Remus releva Damien en roulant des yeux.

« Harry... »

« Tout le monde file au lit maintenant. » fit Sévérus alors que Maya portait Théo comme une princesse... le monde à l'envers.

Draco se coula dans le lit avec délectation, collé au corps de son maintenant petit ami, amant et plus son frère. Il l'enlaça avec le sourire et ferma les yeux avec bonheur, certes dans l'avenir Harry aurait un emploi du temps de ministre comme avant, mais maintenant au moins il partageait une nouvelle intimité.

Zack avait suivit calmement et sans un mot Sévérus jusqu'à sa chambre. L'adulte n'avait rien dit mais avais intérieurement souri et laisser son amant se coller à lui.

« Zack ? »

Le russe ouvrit un œil sur Sévérus visiblement en pleine réflexion.

« Hum ? »

« Non rien, bonne nuit. »

Zack ouvrit un autre œil.

« Tu veux m'en parler ? » fit le russe en lui caressant les cheveux.

« Non. »

Zack soupira.

« Pourtant tu devrais. »

« Pour en dire quoi ? »

Zack haussa les épaules.

« Quelque chose. »

Sévérus roula des yeux.

« Tu as d'autre répliques brillantes comme ça ? » railla l'adulte.

Zack, vexé, se tourna pour faire face au pied du lit sur le ventre de l'adulte qui se mordais la lèvre. Il ne savait pas comment s'y prendre avec une autre personne et se sentait mal d'avoir fâché son amant

« Zack..je... »

« Moi je n'ai pris aucun sort mais j'ai pris des roustes à coup de pied, de poing et de ceinture. Je ne pense pas que tu sois passé à côté des marques sur mon dos alors si ça te plaît de te mentir en affirmant que tu n'en pense rien c'est ton choix, mais ne me prend pas pour un abruti. »

Sévérus tournait toutes les manières possible d'en parler à Zack mais, à chaque fois, sa gorge se nouait et il lui était impossible de dire quoi que ce soit. Il caressait le dos du russe, strié de marques et finalement se lança.

« Zack..je...je suis désolé, je ne voulais pas te vexer mais c'est délicat pour moi de m'ouvrir aux autres... »

Il fut coupé par un ronflement et de dépit soupira en se traitant de crétin. Zack, épuisé, s'était endormi...et il avait l'air d'un con à parler dans le vide.

Ludvin était bien le seul encore vraiment debout au milieu de ce champ de tente. Les silencieux vampires dormaient à poings fermés dans leur confortable lit ou des cercueils pour les plus nostalgique.

Les lycans, eux, en grande partie ronflaient créant en cette matinée une drôle de cacophonie.

Il regarda dans le vide se demandant de quoi serait fait le lendemain, de quoi cette guerre serait faite, si l'alliance allait apporter quelque chose. Tout ceci lui rappelais tellement de mauvais souvenirs de l'époque.

Il n'eut pas besoin de le voir pour le ressentir au plus profond de sa chaire.

« Irvin. »

Le vampire mit une paire de lunette de soleil pour regarder l'horizon à côté de son ennemi.

« Tu ne dors pas. »

Ludvin soupira.

« La culpabilité m'a enlevé le sommeil depuis de très longues années. »

Irvin souleva un sourcil.

« Je croyais que tu avais fui pour mon bien, enfin c'était peut être juste pour que Potter nous foute la paix. »

Ludvin plaqua ses oreilles contre son crâne, il tentait de limiter sa colère et donc sa transformation.

« Je l'ai fais pour te protéger, ça ne veut pas dire que ça a été plus facile pour moi de te faire souffrir à ce point. »

« Tu es en train de me dire que tu culpabilise de m'avoir quitter ? »

Ludvin soupira.

« Je ne reposerais pas les bases géopolitiques de l'époque mais... je me suis fait attraper. Un connard d'espion m'a fait prendre un poison à action lente. Je devais partir avec les autres lycans pour avoir l'antidote. Et j'ai préféré vivre mais te laisser souffrir que de mourir et te vouer à la folie ou à la mort. »

« Je ne sais pas si finalement l'une ou l'autre option étaient judicieuse. » fit froidement Irvin.

« Je sais. Et puis après tu étais tellement fâché que tu n'as rien voulu entendre. Je peux affirmer sans mal que tu n'as jamais lu une de mes lettres. »

« Pas une. »

« Ce qui a conduit à ce que nous savons ensuite. Guerre, guerre, guerre. »

« Et je devrais te croire sur parole comme ça ? »

Ludvin haussa les épaules.

« Ça n'a plus vraiment d'importance depuis le temps. On a chacun mal agit, mal réagit... »

Le silence acquiesça pour les deux, amenant un instant de paix. Un bref instant où depuis si longtemps chacun se retrouvait calmement et sereinement à côté de l'autre.

« C'est encore un peu tôt pour parler du reste. » fit Irvin calmement.

« Je n'ai pas cessé d'être ton calice Irvin. Jamais. »

Ce qui noua la gorge du vampire qui préféra s'éclipser. Ludvin chuchota mais il espérait que son amant l'entende tout de même avec ses sens développés.

« Ni de t'aimer. »

Avant de lui aussi filer prendre du repos. Peut être que pour une fois il allait dormir complètement sans cauchemarder sur sa 'traîtrise'.

Réunion de L'OO samedi matin :

« On doit absolument essayer de provoquer une rencontre avant de ne plus avoir aucune information de l'intérieur. Le Lord mettra plusieurs jours à déménager complètement. Du moins... mes potions. » fit Sévérus très fier d'avoir posé un arsenal de sort complexe sur son labo au manoir Jedusor.

«Tu veux vraiment faire affronter le Lord a Harry ? » fit Narcissa visiblement dans une colère folle mais parfaitement maîtrisé en apparence.

« Mère..selon la prophétie je dois le tuer, que les lycans ou les vampires soient d'accord avec ça ou pas. » tenta Harry.

Lucius se releva, visiblement en proie à un combat intérieur violent. Jamais ni Draco ni Harry ne l'avait vu faire les 100 pas comme ça.

« Avant que tous nous ne fassions une énorme bêtise dans l'urgence de la situation, je dois apporter, je le crains, une mauvaise nouvelle. Il est grand temps de vous en informer puisque visiblement Sévérus tu n'es pas au courant, ni toi Harry. »

Le silence était angoissant. Harry se demandait ce qu'il avait encore à savoir et Draco priait pour que ce ne soit pas si gravissime.

« Horcruxes. »

Devant la table, seul Maya et Narcissa avaient les mains sur la bouche d'effarement et de dégoût.

« Seule, normalement, les familles de nobles peuvent accéder à ces information. Un horcruxe est un objet dans laquelle une personne transfère une partie de son âme. Dans ce cas, si mes sources sont exactes, Voldemort en a fabriqué 7. »

« Par Merlin ! » hoqueta Maya plus blanche que de la porcelaine de chine.

Lucius était écouté avec horreur.

« J'en conviens, le Lord n'a vraiment plus rien d'humain, il est maudit pour avoir bu du sang de licorne et son âme est coupé en 7. Était coupé en 7. »

Sévérus croisa les doigts.

« Je suppose que tu as du te charger de ce problème délicat ? »

Mais au lieu de voir comme il avait espéré un rictus sur le visage de l'aristocrate ce fut une moue.

« Une grande partie. D'après mes recherches, Régulus Black en son temps s'est chargé d'un bout. Harry a pu lui même se rendre compte de la destruction du journal qui était un bout aussi, j'ai constaté de moi-même la colère du Lord pour la destruction de la coupe que possédait cette chère Bellatrix, le diadème ne fut pas trop complexe à dénicher, ni la bague de Serpentard. »

« Ca ne fait que 5. » fit Draco.

« A mon dernier passage j'ai donné à Nagini un petit cadeau empoisonné... d'ici un jour ou deux il devrait être éliminé. »

« Je comprends mieux la potion. » fit Sévérus avec un air satisfait.

« Et le dernier ? » demanda Harry.

Lucius prit une grande inspiration.

« Le Lord a longtemps cherché à comprendre ce qui s'était passé le jour de sa mort avec toi Harry. On en est arrivé à la conclusion que, cette nuit là, il avait certainement fait de toi un horcruxe sans le vouloir. Je ne sais plus où il en est mais de mon côté je cherche toujours une solution pour l'extraire sans risque. »

Narcissa était sur le point de s'évanouir, Draco était horrifié de la nouvelle et chacun avait une tête de cadavre.

Harry frotta sa cicatrice.

« Ça explique beaucoup de chose, comme le lien, le fourchelangue, les visions... »

Il envoya un regard noir à Lucius qui leva les mains pour se défendre.

« Je sais ce que tu vas me reprocher, je n'ai rien dit avant, car on a aucun moyen de savoir si c'est réellement ce qui s'est passé, si vraiment tu es le dernier horcruxe de Voldemort, Harry. Et je pensais vraiment pouvoir trouver une solution dans les livres de mes ancêtres pour avoir le moyen de le retirer ou au moins savoir si il était là. »

Harry soupira.

« Donc pour le moment j'ai deux solution, on capture Voldy et on le garde en vie, ou je me sacrifie après l'avoir tué. »

Draco claqua la porte avec un désolé. Harry se prit la tête dans les mains.

« Okay je dois réfléchir, je vous laisse planifier une méthode pour capturer Voldemort je pense que ça satisfera Irvin et Ludvin. »

Harry fila rattraper Draco, qui se tenait au coin du couloir vide d'une tour oubliée qui leur servait cette fois de lieu de réunion.

« Draco.. »

« Je sais ce que tu vas me dire, la prophétie, blabla, ton devoir, blabla… mais ça reste très dur pour moi à encaisser… »

Harry lui caressa les cheveux.

« Je sais. J'ai aussi du mal. »

Draco le regarda ironiquement.

« On dirais que tu es blasé de te retrouver toujours dans une mauvaise posture. »

Harry soupira.

« Un peu, à chaque fois c'est la même rengaine, on me dévoile au dernier moment une info capitale et dangereuse en lien avec je te le donne en mille…Voldemort. Je commence à saturer. »

« J'ai peur de te perdre… »

« Tu crois que si j'avais le choix je me battrais contre ce fou ? »

« Je sais Harry… »

« Je t'aime Draco. »

Draco sécha ses larme en se décalant.

« On dirait que toi tu n'as pas peur de me perdre… »

Harry fut un peu dépourvu, en tant que frère Draco ne lui avait jamais réclamé d'explication, mais en tant qu'amant c'était différent. Harry se laissa glisser assis sur le sol la tête dans les mains.

« Bien sur que si j'ai peur. J'ai peur de te perdre, que tu me quittes, que je doive affronter Voldemort, j'ai même peur certains matin que mon oncle soit encore vivant. D'un autre côté j'ai failli crever comme un chien dans mon vomi à cause de mon oncle Voldemort chaque année depuis mon retour dans le monde de la magie à tenté de me tuer, je me suis retrouvé dans des situations très délicates. J'ai vu Diggory mourir sous mes yeux et j'ai revu mes parents à cause du Priori Incantatem… »

Harry essuya à son tour ses larmes.

« Je suis terrorisé mais si j'abandonne c'est aussi laisser tout mes amis et ma famille de cœur dans un monde horrible. Je ne peux pas te laisser dans un monde où ce fou cherchera à te tuer et tuer tout ceux qui me sont cher. Sirius a donné sa vie pour moi, ma mère a donné sa vie pour moi… je suis sensé faire quoi ? Courir me cacher dans un coin en espérant que si je ferme les yeux très fort Voldemort va disparaître ? »

Draco oublia son éducation pour venir s'asseoir juste en face.

« Ca veut dire que je dois me résigner à t'enterrer ? »

« Je ferais tout pour survivre. »

Draco le prit dans les bras en tremblant. Fermer les yeux n'était peut être pas la meilleure tactique pour oublier, mais ça le rassurait pour le moment.

Dans l'après midi Harry demanda à Lucius un entretien en présence de Damien. Il était maintenant évident que Lucius avait des informations que Damien n'avais pas et inversement.

Son père adoptif prenait un thé en parlant politique avec le vampire. Du moins de la politique qui ne le regardait pas puisque mondiale, Lucius avait toujours mis un point d'honneur à étudier sous toutes les coutures l'économie et la géopolitique, qu'elle soit moldue ou sorcière. Harry le soupçonnait même d'avoir des sources au sein même des gobelins…

Et si au début il avait cru à une méthode peu scrupuleuse de gagner de l'argent, il avait appris avec le temps à comprendre la passion de Lucius pour l'économie. Il pouvait passer des heures à lire les revues économique moldue pour estimer et prévoir l'avenir, pour le simple jeu puisque économiquement sorcier et moldue n'avaient pas beaucoup d'interactions.

« ..Il faudrait demander à Harry la raison de notre présence ici… »

Harry sortit de sa contemplation.

« Oui, avec la révélation de ce matin sur les horcruxes, je crois que l'échange d'informations ne devrait pas être inintéressante, Damien tu t'es plains plusieurs fois d'une sorte de lien noir dans mon inconscient qui dérangeait les choses… »

Damien ouvrit de grands yeux.

« Un horcruxe ? Tu insinue que Voldemort aurait inséré en toi une partie de son âme ? »

Lucius soupira.

« On en est arrivé à cette conclusion avec le Lord. »

Damien, plissant les yeux, étudia Harry de la tête au pied en se tenant le menton…

« Ça explique beaucoup de choses… »

Harry inspira.

« J'ai pensé à deux solutions. La première trouver cette partie par occlumencie et l'éradiquer.. »

Damien lui coupa la parole.

« On n'efface pas une âme comme on supprime un souvenir Harry… »

« La deuxième… explique que tu sois ici. Utiliser le rituel vampirique pour supprimer ce morceau d'âme. »

Si Damien n'avait pas été assis, même vampire et maintien de soi, il se serait vautré par terre.

« Ce n'est pas si simple Harry… »

« Tu m'as bien dit que le rituel supprimait la moitié de l'âme du vampire non ? »

Damien se para d'une lueur nacré, la version vampire du blêmissement.

« Mais ça ne veut pas dire que ça fonctionnera et tu deviendra peut être un vampire…quand j'ai proposé de faire de toi mon fils je ne pensais pas que tu penserais un jour à vraiment le devenir…et il reste de gros soucis à prendre en compte si tu devenais un vampire, tu serais rayé de la scène politique, tu serais automatiquement sous les ordres de Irvin et ses ordres prévaudraient même sur la prophétie… »

Lucius soupira.

« Sans compter que si jamais par un miracle de Merlin tu devenais ministre en étant vampire Irvin serait toujours ton supérieur et pourrait influencer à sa guise..ça ne plairait pas du tout aux sorciers et ça ne serait sûrement pas une bonne chose. Ça pourrait raviver les guerres entre lycans et vampires… »

Harry soupira.

« Je n'ai pas de meilleures solutions et si je dois oublier la politique pour survivre, je crois que ce serait une piètre perte non ? La politique mort n'a jamais été vraiment possible. Quant à Irvin, je peux toujours prendre des dispositions pour lui demander un serment magique garantissant mon indépendance totale. »

Damien ouvrit la bouche alors que Lucius écarquillait les yeux.

« Harry...jamais personne n'a obtenu son indépendance totale… ce serait la porte ouverte à tout et n'importe quoi… »

Fit Damien.

« Et Draco ? Comment il va vivre de devoir vivre avec une personne froide, Harry je sais que vous vous aimez et qu'il souffre déjà de la situation… » fit Lucius.

Damien soupira.

« Je peux, pour Draco, te donner la solution, faire en sorte de protéger la partie de ton âme qui l'aime et les sentiments associés, une fois que tu en auras fais ton calice ces sentiments seront débridés et tu te comportera assez naturellement avec lui, même en beaucoup plus collant et protecteur ce qui ne devrait pas trop le déranger… mais une grosse discussion avec lui s'impose, ainsi qu'avec Irvin. Et je te répète, sans aucune assurance que je puisse effacer totalement cet horcruxe. »

« Je prend ce risque, si vous avez mieux à me proposer, je suis preneur. »

Devant le silence qui s'attarda Lucius soupira.

« Je voudrais voir les détails avec Damien avant. »

Harry sourit.

« Je dois de toute façon en parler à Draco, ça ne se fera pas dans la précipitation. »

Finalement après des discussions plus légères chacun vaqua à ses occupations.

Blaise regardait le plafond allongé sur le lit. Draco ne venait plus le voir, il n'avait plus d'amants. Quelques fois quand la situation était stressante Ginny ou lui demandaient pour se retrouver dans la salle sur demande. Depuis la nuit chez les Malfoy chacun avait trouvé réconfortant de dormir avec une personne pour ne pas être seul. Et même si la tentative de réunification de ses amis avait fait plus de mal que de bien, ils continuaient à se voir pour un simple moment d'apaisement.

La porte grinça et Ginny, en silence, vint s'installer dans le lit puis dans les bras de Blaise. Le brun la colla contre son torse alors qu'elle pleurait.

« Tu..veux en parler ? » chuchota le métis. Cette fois c'était elle qui lui avait donné rdv.

« C'est juste un petit coup de cafard. » elle sécha ses larmes. « j'avais..j'avais juste besoin d'un peu de réconfort. »

Blaise replia les jambes pour envelopper la rousse dans un cocon et il posa sa tête dans son cou.

Ginny soupira d'aise, même si c'était extrêmement douloureux de ne pas avoir d'amour de la part de Blaise, au moins de la tendresse l'aidait à tenir en ce moment. Un jour viendrait où ce serait trop dur à supporter, où elle aurait trop mal mais pour le moment elle profitait de tout ce que pouvait lui donner la personne qu'elle aimait.

Elle se calma et chuchota.

« Tu..pourrais coucher avec moi si tu pensais à un mec ? »

Blaise ne s'attendait pas à ce que la rousse lui demande ça. Il soupira.

« Je ne suis pas un connard Ginny… je joue pas avec les sentiments des gens et je couche encore moins avec une personne pour juste me vider dedans. »

Ginny soupira.

« Je voulais pas dire ça comme ça. Je… »

Blaise la sentit rougir.

« Je voulais juste avoir ma première fois avec toi », elle l'avait murmuré d'une traite, mal à l'aise. Blaise écarquilla les yeux, surpris.

« Tu…n'as jamais rien fait et tu voudrais que ce soit moi ? »

Ginny se mit sur la défensive.

« Oui je suis pucelle si tu crois qu'avec mes frangins c'est facile d'approcher un mec… et Harry c'était à peine un flirt. Je croyais que les gays se foutaient de leur partenaire. »

Blaise grogna, c'était d'un cliché..

« Tu sais que c'est pas vrai. On accorde peut être pas autant de magie dans la première fois que pour une femme mais c'est aussi important pour vous que pour nous. Tu crois quoi ? Qu'on flippe pas de se faire pénétrer ? Bah c'est faux ! Et à moins de se faire tringler par un mec dans une boite de nuit sorcière, je t'assure qu'on prend du temps et qu'on respecte beaucoup celui qui sera en dessous. On est des mecs pas des bêtes sauvages quand même. »

Ginny se sentit bête, elle ne pensait même pas ce qu'elle avait dit..

« Je suis désolé… » elle inspira fortement. « Et si… tu me sodomisais ? Après tout c'est assez semblable chez une femme… »

Blaise leva les yeux au ciel.

« Tu sais que ça ne marche pas comme ça… je..je sais même pas comment on est arrivé à parler de ça. Je commande pas vraiment en bas..tu sais que je suis perdu en ce moment… »

« Je suis pas viril ni masculin, j'ai pas de service trois pièces pour te faire prendre ton pied et une paire de nichon te laisse indifférent… alors c'est quoi qui te fait douter ? »

Blaise soupira.

« Si je savais ça m'aiderait bien tu sais. »

Ginny se retourna pour se caler contre Blaise.

« Et si on essayait juste, si jamais rien ne se passe de ton côté, hé bien on serait fixé et je ne serais pas vexée. »

Blaise paniqua intérieurement. Enfin maintenant il avait un début de réponse, il avait peur de lui faire mal. Il n'était pas du style à penser qu'une femme était plus frêle qu'un homme mais comparer au partie de jambes en l'air furieuse qu'il avait eu, voir brutale, il imaginait bien qu'il devait être beaucoup plus doux avec Ginny. Et il ne savait pas s'il saurait se contrôler correctement surtout pour sa première fois.

La seule personne qui l'avait dépucelé et qu'il avait dépucelé c'était Draco. Il fut coupé par la rousse qui retirait son haut de pyjama et se recolla contre son torse.

« Pas..pas ce soir. Je … suis pas vraiment prêt. » bégaya le métis. Ginny se cala contre lui passant ses jambes entre les siennes.

« J'avais juste chaud. »

Blaise soupira. Il se détendit alors que Ginny s'endormait dans ses bras. Il faudrait sérieusement qu'il parle à Théo demain. Vraiment ça devenait urgent.

Harry avait eu une discussion un peu houleuse avec Draco. Mais devant l'évidence Draco avait accepté que son amant tente l'extraction de l'âme de Voldemort, quitte à devenir vampire.

Il préférait avoir Harry à demi-vivant que complètement mort.

Et c'est un Harry un peu mutin qui lui avait mordu le cou sur la jugulaire en lui susurrant que peut être dans l'avenir il aurait à pomper son sang sur son amant. Draco avait senti son sang faire un tour complet, l'excitant comme jamais. Et cette fois ci c'était Harry qui avait été dominant et qui l'avait prit doucement.

Ça avais été si doux et intense que Draco avait du fermer les yeux pour cacher ses larmes de plaisir.

Harry avait tout de même vu ses larmes et avait passé une bonne partie de la soirée à le rassurer sur l'avenir, sur leur couple.

Maintenant c'était Draco qui avait besoin de soutient à mesure que la bataille finale se rapprochait dangereusement de la fin.

Damien inspira et expira après cette nuit de merde. Des problèmes de partout, une alliance encore fragile, des coups bas, des désaccords, et le lot quotidien des querelles inter-clans aussi bien lycans que vampires. Il avait une migraine affreuse et s'ajoutait à ça une future discussion avec Remus sur Harry.

Harry Potter.

Ce gamin était entré dans la vie du vampire aussi doucement qu'un expelliarmus sur sa cible et depuis il enchaînait les problèmes.

« Remus ? »

Son amant et calice était devant son café du matin encore un poil embrumé.

« Tu as passé une mauvaise nuit. » affirma le lycan face au visage plus que livide.

« Euphémisme. Mais ce n'est pas ce que je voulais aborder avec toi. On peux discuter ou tu n'es pas encore réveillé ? »

Remus n'était pas quelqu'un de curieux à proprement parler. Du moins pas comme James ou Sirius. Mais il devait admettre que Damien avait piqué sa curiosité, le vampire était peu loquace en ce moment, surtout avec le monceau de soucis qu'il devait avoir, mais Remus ne cherchait jamais à en savoir plus. Les problèmes de vampire et loup-garou ne le concernait pas plus que de raison, surtout vu son niveau hiérarchique.

« Je t'écoute. » le châtain posa son bol.

« Harry a trouvé un moyen plutôt ingénieux pour retirer l'horcruxe mais… »

Remus soupira.

« Mais c'est dangereux. »

Damien soupira.

« Non, pas dangereux, du moins si le rituel vampirique est bien réalisé. Mais il pourrait perdre une partie de son âme et finir vampire. »

Remus n'était pas non plus une personne à brailler et hurler. Il savait être calme et réfléchir posément.

« PARDON ?! »

Enfin presque toujours.

« Remus je sais ce que tu as vécu et que tu as très mal pris d'avoir été mordu par un loup-garou mais la situation est différente, il l'a proposé de lui-même. J'ai été aussi surpris que toi mais je dois admettre que c'est le plus sur moyen que nous ayons pour le moment… »

Remus passa une main sur son visage.

« Et je n'ai pas mon mot à dire… »

« Tu peux toujours plaider ta cause à Harry mais tu sais comme moi que ce gamin est têtu. »

Remus lâcha la tension de ses épaules.

« Et si on inventait simplement un rituel pour supprimer ce bout d'âme ? »

« D'une il faudrait créer de toutes pièces un rituel et tu sais à quel point c'est long et aléatoire, de deux cela reviendrait sûrement au même point que le rituel ancestral vampire. Nous maîtrisons ce rituel depuis des centaines d'année… »

« Tu vas en faire un vampire ! »

« Si je ne touche qu'à l'âme de Voldemort en lui, il a de très forte chance qu'il ne ressente aucun effet par la suite. »

« Et si les âmes son liées ? »

Damien haussa les épaules.

« Je ferais de mon mieux mais je ne suis pas Merlin. »

« Tu vas briser sa carrière si il devient vampire. »

« Il en est conscient, comme il est bien conscient que mourir brisera sa carrière tout aussi bien. »

« Et si tu allais juste détruire l'âme par occlumencie ? »

Damien déglutit.

« Déjà c'est extrêmement complexe d'atteindre l'âme d'une personne par son esprit et ensuite je n'errerais plus jamais dans l'esprit d'Harry Potter c'est bien trop dangereux »

Remus écarquilla les yeux.

« Tu es un vampire ! »

« il me reste un bout d'âme Remus, et celle-ci a bien failli se faire tuer la seule fois où j'ai tenté d'explorer des confins interdits ou cachés sans autorisations. »

Il dévoila la morsure de la plante.

« Et ça c'était juste la mise en bouche, j'ai bien failli y laisser ma peau, alors si l'âme de Voldemort tire de son esprit un moyen de défense aussi je ne tiens franchement pas à le tester. »

« Ce sera pareil pour le rituel. »

« Non. Ce que je vais te dire ne dois pas sortir de ton esprit scellé si tu veux que je reste en vie. »

Remus roula des yeux.

« Promis. »

« Pendant le rituel je lui donnerais mon sang et il sera sous mon emprise, je pourrais alors, avec la dague spéciale, découper l'âme et ne garder que ce que je désire. Si je devais vraiment en arriver à en faire un vampire j'enlèverais la partie traumatisée. Mais il resterait en gros comme le Harry de maintenant. Voldemort en moins. »

Remus soupira vaincu et reprit son café. Damien su que la discussion était terminée.

OOOO

Tout le monde retransplana dans la plaine devant Harry et Draco inquiet.

« PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! » jura Ludvin qui frappa un arbre qui se coucha. Il s'approcha d'Harry qui attendait devant la table où une carte trônait entre les deux tentes des deux chefs en plein centre.

« Ce fils de chacal a déserté plus vite que prévu et on a été pris au piège avec des détraqueurs ! »

Harry voyait des lycans tenir dans les bras pas mal de vampires inanimés.

« Et Damien !? » fit le brun paniqué regardant partout.

« Il va bien. »

Harry soupira.

Irvin balança avec humeur sa dague en argent sur la table qui se planta d'un coup.

« Ce fils de pute me le payera très cher. »

Jamais Harry n'avait vu un vampire s'énerver. Et il n'était pas certain de le vouloir. Déjà deux gardes du corps de chaque côté déshabillaient et bandaient leur chef respectif.

« Bourré d'aconit, la plante tue loup. On a du envoyer les vampires virer ces saletés et on a été attaqué par les détraqueurs… »

Draco s'était reculé avec Harry dans les pattes de leurs gardes du corps respectif.

Damien arriva à petite allure tenant un sac.

« Au moins on peut remercier Sévérus d'avoir fait le ménage avant notre passage, Nagini est mort. »

Le sac tomba sur la table avec un bruit mat.

Ludvin gronda.

« J'ai laissé mes meilleurs pisteur pour traquer ce fils de chien. En attendant on ne peut pas faire grand-chose, il doit se terrer quelque part comme un animal. »

Une fois les larges entailles soignées, Ludvin remit ses affaires. Irvin en était à peu prêt au même point en sirotant un calice de sang. Harry ne put que regarder avec quel harmonie chacun faisait presque la même chose, dénotant une habitude visiblement bien rodée.

Les deux chefs échangèrent un regard.

« On se revoit ce soir pour un débriefing, j'ai des hommes à aller voir. »

« Pareil. »

Harry haussa un sourcil. On ne lui avait pas vraiment accordé d'attention, c'était presque vexant. Damien le regarda en soupirant.

« Les habitudes Harry… venez dans ma tente, Remus se porte bien et nous avons besoin, je pense, de parler. »

Une fois installé avec une tasse Damien soupira.

« Tu as une idée pour attirer Voldemort ? » demanda le vampire à Harry.

« J'y planche depuis un bon moment. Au début j'avais pensé à Poudlard mais avec tout ce rassemblement, il ne sera pas assez con pour débarquer ici. Il me faut un site chargé de magie si je veux pouvoir puiser dedans, en étudiant les vieux grimoires il y a un site visiblement très chargé d'histoire et de magie, Avalon. »

Damien blanchit, il avait cette fâcheuse manie avec Harry, ce gamin aura sa peau il en était certain. Mais vu l'absence de réaction des autres il en était maintenant certain, seul les plus vieux savaient exactement ce qui s'y trouvait.

Et il n'était pas certain qu'il ait le droit de révéler quoi que ce soit dessus. Même le ministère ne devait pas savoir…

« Dumbledore m'en a parlé la dernière fois qu'il a du renforcer les barrières de protection du site, disons d'une partie du site. Il m'a dit qu'une large partie de l'île était plutôt déserte alors que l'île est juste cachée des moldus par un sort… ça ne devrait pas nous déranger de trop et l'endroit sera sur. »

Donc ni le ministère, ni Dumbledore ne savaient rien de cet endroit. Du moins, pas en totalité.

« Tu n'as pas l'air d'approuver. » fit le brun en regardant le vampire.

« Je réfléchissais, il est clair que Poudlard serait bien trop dangereux, mais Avalon peut l'être bien plus encore… »

Harry leva les yeux au ciel.

« On devrait savoir quelque chose sur cet endroit ? »

Damien haussa les épaules.

« Si les humains sont repoussés et que les sorciers n'y vont pas, il y a fort à parier que c'est pour une très bonne raison, les légendes ne sont pas toujours fondées sur du vent. »

Harry grogna.

« De toute façon, il me faut un site plein de magie et qui soit calme. Poudlard est à bannir, je ne peux pas détruire un lieu où les moldus pourraient nous voir comme Stonehenge, on ne va pas faire ça dans une ville sorcière ou moldue...donc le choix se limite. »

« Certes. » consentit Remus qui essayait de réfléchir.

« Une forêt ? » fit le blond.

« C'est extrêmement complexe dans une foret, des groupes vont se former, on va se perdre de vue, le terrain n'est pas toujours praticable…on a déjà pas beaucoup d'avantages avec les mangemorts, ils sont doués en magie noire, il sont entraînés depuis longtemps à tuer, on pourra oublier l'effet de surprise, et dans le groupe nous avons des jeunes qui ne sont pas capable de faire face à tout ça si jamais ils se prennent une branche, glissent sur des feuilles ou pataugent dans la boue. »

« Va pour Avalon. » fit Damien qui se demandait si ses souvenirs étaient encore valable ou pas. En une bonne centaines d'année de bouches à oreilles il était probable que les choses aient radicalement changée.

Harry partit sur un autre point à expliquer à Remus sur le rituel vampire et ses motivations, sur les prochaines actions comme candidats et la guerre, ses études, ses amis…

C'est dans la soirée que justement le groupe d'amis se retrouva dans la salle commune de Serpentard. Harry vit les changements qu'il n'avait pas prit le temps de voir, d'abord enfermé chez Voldemort puis dans la chambre avec Draco et enfin replongé dans son rôle de candidat et de pilier de la guerre, sans oublier les cours et les réunions de l'OO.

Pansy tenait Dudley dans ses bras, un Dudley un peu enrobé mais plus obèse, un Dudley qui ronronnait presque dans les bras de la Serpentarde.

Théo était vautré sur un fauteuil de tout son long, jambes par-dessus l'accoudoir, Maya assise à la japonaise contre le bas du fameux fauteuil, se faisant caresser la nuque négligemment par Théo qui discutait avec Blaise.

Blaise les jambes encadrant une Ginny qui jouait aux cartes avec Maya sans se rendre compte vraisemblablement du naturel de la situation qui étonnait pourtant beaucoup Harry.

Zack, quant à lui, était sur le ventre, les genoux pliés et les jambes croisés en l'air tenant un livre de fantaisie, vu la couverture, et semblait absorber dans sa lecture, oubliant totalement les deux filles jouant aux cartes bruyamment à côté.

Sur un canapé Hermione lisait elle aussi un livre mais de cours il lui semblait, alors que Ron était parti dans un débat avec Draco et Pansy sur le Quidditch. Dudley complètement largué avait arrêté de poser des questions sur ce sport et préférait bien plus que sa copine lui caresse les cheveux.

Harry s'installa près de Draco avec le sourire et oublia un moment tout le reste. Les discussions le berçait de calme et l'insouciance du moment lui redonnait de la force et du courage.

C'est pour ça qu'il se battait.

C'est pour eux qu'il avait gardé la tête hors de l'eau puis avait lentement mais définitivement tourné la plus grosse des pages de son passé et des sévices.

C'était pour ça que jamais Voldemort ne serait puissant, il était irrémédiablement seul.

Harry était en face de Irvin en entretien privé.

« Je refuse de vous faire un serment magique. »

Harry ne se démonta pas.

« Mais je ne vous demande pas une faveur, ce serment doit être fait, sans lui je ne retirerais pas l'âme de Voldemort en moi et il ne sera pas possible de le tuer. »

Irvin avait les yeux luisant de colère. Ce mioche avait du répondant.

« Sauf si je vous tue. »

Irvin pouvait se montrer menaçant. Harry haussa les épaules.

« Tuez moi, vous seriez destitué de vos droits, la loi vampire indique bien que le meurtre sans raison légitime de sauver son calice vous est interdit. Et à preuve du contraire je ne suis pas votre calice. En outre vous donneriez à Voldemort ce qu'il convoite depuis des années… c'est un choix tactique surprenant. »

Irvin s'installa sur son trôné, se sentant définitivement agacé et fatigué de ce Harry Potter.

« Vous savez que vous me demandez d'approuver le cas échéant l'apparition de mon égal, qui pourrait revendiquer le trône et donc envenimer la scène politique vampire qui n'est déjà pas très stable malgré les apparences… »

Harry soupira.

« Je serais un trop jeune vampire contre vous si cela arrivait, et même si je m'engage politiquement pour sauver les miens d'un mégalomane tueur fou ce n'est pas pour faire ma vie dans ce monde. Je n'ai pas pour ambition de devenir le chef ou le roi de qui que ce soit, encore moins des vampires. Je sauve mes fesses et assure mes arrières en cas de problème essentiellement. Après la mort du Lord et si je suis élu, ma mandature fini je me retirerais de la scène politique et sûrement sorcière pour vivre ma vie loin des vautours et des paparazzis dans l'anonymat le plus total et reposant. »

Irvin ricana.

« Vous n'appréciez pas beaucoup l'intérêt qu'on vous porte il me semble. »

Harry rit jaune.

« Sans blague ? Je trouve écœurant qu'une horde de photographes et de journalistes viennent comme des vautours à chaque fois que la mort rode ou a frappé pour avoir des détails morbides et glauques à étaler dans le journal du lendemain, je trouve aberrant qu'on se tire dans les pattes entre personnes politiques alors que le but de tous est normalement de représenter le peuple et aider à remettre le pays en ordre… si je devais vraiment choisir je pense que je serais bien plus attirer par les lycans qui, au moins, se rassemble contre un ennemi commun. »

Irvin renifla de dépit à cette remarque.

« Ce sont des créature primaires qui bien que grégaire se querelle entre elle aussi pour le pouvoir. »

« Ce que les vampires font et par pure fourberie en empoisonnant ou assassinant par mandataires les plus hauts gradés. »

Irvin fit la moue et envoya cette remarque valser de la main.

« Je vous accorde ce serment magique contre un autre, vous ferez le serment de ne jamais chercher à interférer politiquement avec moi ou mes descendants. »

Harry ricana.

« Il faudra reformuler, dit comme ça, je crains ne plus pouvoir rien faire avec les vampires… ce qui serait bien dommage si je deviens ministre. Si on résumais à un serment qui m'interdis de prendre le poste de roi ? »

Irvin soupira, décidément Harry Potter était bien difficile à berner.

« Cela me convient. »

Mais après tout pour avoir réunis dans une même pièces deux amants haineux sans mourir des suites, il fallait bien avoir de la suite dans les idées.

Suite à cet accord, Damien avait été convié pour faire le rituel afin de supprimer l'âme de Voldemort à l'intérieur d'Harry. Seul Draco avait été autorisé à venir dans la pièce pour y assister. Il était très clair après un entretien à cœur ouvert entre Harry, Draco et Damien que si jamais Harry était transformé en vampire, Draco serait fait calice dans la foulée.

Damien fixait Harry dans les yeux tout ses sens vampire sortis, ce qui impressionna Harry et encore plus Draco, protégé hors du cercle de rune.

« Je vais te donner un calice de mon sang et je prendrais le contrôle de ton esprit et de ton corps pour aller chercher en toi ton âme, et celle de Voldemort. Même si Irvin ne peut rien si tu te transformes, tu sentiras quand même en toi le lien qui nous lira à vie ou à non vie. Que tu reste humain ou que tu deviennes mon fils, tu ressentira le lien. Et même si tu garderas ton autonomie, je te demanderais de ne pas trop contrer mon autorité devant les miens. »

Harry fit un signe positif.

Damien lui tendit un calice préalablement rempli de quelques gouttes de son sang.

Damien entra dans l'esprit du brun mais pas la partie consciente ou inconsciente du cerveau, dans les tréfonds de la partie contenant son âme. Il était ballotté en tout sens par des rafales de vent magique digne d'un cyclone.

Il mit très longtemps à trouver sa dague et à la brandir devant lui. Son esprit utilisait toute sa puissance pour calmer l'âme du brun si tourmentée.

Il passa de longues heures à errer dans des tourbillons insondables, même au maximum de sa magie il n'arrivait pas à calmer la tempête de son âme et donc trier pour enlever ce qui devait l'être.

De dépit il cessa de lutter au risque de se faire jeter de l'esprit du brun et de faire échouer le rituel. Perdant peut être à jamais l'âme du brun. Il eut une sueur froide devant le calme qui s'abattit soudainement.

Il n'avait jamais eu ce genre de cas de figure. L'âme s'était brisée ? Harry serait un légume définitivement ?

« Je suis toujours la. »

Damien sursauta en se retournant pour faire face à la représentation d'Harry.

« Peu de sorcier savent se représenter dans leur âme. »

« Nous sommes deux, il fallait bien que je garde une identité avant de devenir fou. »

Damien lui accorda.

« Et l'autre âme ? »

Harry fit un vague mouvement de la main.

« Par la bas, ce n'est pas beau à voir, tout au plus un tas de chaire immonde… »

Damien chercha et, suivi par Harry, trouva l'âme de Voldemort au milieu de ruines. Il commença méticuleusement à couper de sa dague l'âme et ce qui y était rattaché.

En même temps l'âme représenté en Harry, bien que différemment, continua de parler.

« Tu as déployé beaucoup de magie vampirique ici. »

« Tu ne réagis pas très bien aux intrusions. » répliqua Damien.

« La première intrusion m'a laissé ça comme cadeau. Et tu n'as pas été éradiqué seulement parce que Harry sait que tu es la pour dégager cette chose. »

« Trop aimable. » fit Damien ironique et conscient que pour la première fois de sa non vie il avait à faire à un sorcier bien plus puissant que lui. Harry devait avoir pris du potentiel de Voldemort sans aucun doute.

« En effet, son âme dans la mienne m'a permit de lui voler pas mal de potentiel magique et quelques autres petites choses et même si Harry ne peut pas toujours s'en rendre compte il a à sa portée une grande partie du potentiel instinctif de Lord Voldemort. Il ne l'utilise simplement pas souvent, que quand, comme toi, des fous le pousse à se retrancher dans sa magie instinctive… »

Damien se concentrait pour éradiquer de la dague magique tout ce qui était relié à l'âme du Lord, chaque pierre, herbe brûlé, le corps du Lord méconnaissable, et taches de ce périmètre. Traçant des runes sur chaque objet pour le détruire.

« J'ai essayé de l'aider tu le sais. » fit Damien.

Mais l'âme d'Harry ne l'écouta pas.

« Tu as envie d'en faire ton fils magique. Tu en meurs d'envie de minute en minute, tu es venu ici pour détruire cette chose mais tu voudrais bien supprimer ce qui le rattache à la terre pour en faire un demi-vivant. »

Damien s'arrêta et fixa l'âme.

« Comment tu le sais ? »

L'âme amena à elle la magie résiduelle du vampire en une boule.

« En venant ici profaner l'âme d'Harry tu m'a donné accès à la tienne. N'oublie pas que tu n'es pas le premier à venir ici, j'ai eu le temps de m'exercer sur l'autre. J'ai accès a tout tes pouvoir, et celui psychique des vampires est puissant. Je peux dorénavant lire en toi comme un livre ouvert. »

Damien pâlit. Ce n'était pas du tout le même Harry, il savait que l'âme était très différente et avec des représentations bien opposé à la personnalité du sorcier mais il ne s'attendait pas du tout à trouver un Harry manipulateur à ce point.

« Tu as bu mon sang, nous sommes liés. »

« Et je vais garder ce lien, même si je ne serais pas un vampire, il serait plus prudent que tu lui enseigne à maîtriser vos pouvoirs de vampire. Je ne me priverais plus de les utiliser inconsciemment si je devais me protéger ou protéger Harry d'un danger. Et je déteste par-dessus tout les intrusions inopinées. »

Damien se ressaisit. Il venait de se faire coiffer au poteau comme on dit.

« Soit. »

« Ne sois pas vexé, tu savais que je ne serais pas une âme banale de sorcier banale. »

« Je ne suis pas vexé, désappointé plus. Et que tu l'appelle Harry alors que vous n'êtes qu'un et que tu es aussi Harry me trouble. »

La représentation soupira.

« Nous ne somme pas un. Il est venu et a fichu une pagaille monstrueuse, il a fallu que je me construise une identité et que je fasse barrage, l'âme d'Harry et son psychique devaient être dissociés pour ne pas virer fou avec la partie de Voldemort. Il faudra du temps après le départ de cette chose pour que Harry et moi ne soyons plus qu'un. Je suis bien trop tourmenté pour le moment encore. »

Damien se recomposa une apparence neutre.

« Je ne demande pas mieux, Harry est le seul à m'avoir fait ressentir des émotions oubliées depuis des décennies. J'ai beaucoup de tendresse pour lui. »

La représentation pencha la tête doucement.

« Alors pour votre propre bien, je vous conseille de l'éduquer comme votre fils. De lui apprendre à contrôler toute cette puissance qu'il ne fait que frôler quand je lui permet. Sinon, elle le consumera le jour où je ne serais plus là pour tout contrôler. »

Damien fit un signe de tête. La représentation reprit.

« Voldemort essayait de contrôler consciemment bien trop de puissance magique, son esprit n'était pas prêt. »

Il désigna ce qui avant était l'emplacement de l'âme corrompue.

« Ceci était la représentation de la folie magique, de ce que l'être humain veut sans savoir le contrôler, son âme est bannie, son âme est consumée, son âme n'existe même plus vraiment sur le plan physique. »

Damien fronça les sourcils.

« C'est-à-dire ? »

La représentation rigola.

« Les vampires qui tente de contrôler l'âme depuis si longtemps ne savent rien sur elle. Je vais vous éclairer. L'âme est le savant mélange de toutes les forces de la nature, certaines sont mélangées de magie, d'autres non. Nous ne sommes pas reliés à un corps bien défini, enfin si, mais seulement durant son existence physique. Voldemort a perdu son corps physique, son âme maudite aurait du quitter ce plan mais ne l'a pas fait. C'est regrettable mais une âme diviser ne peut pas partir. Je pensais que les vampires avaient compris ce principe. Diviser, scinder, découper ou même toucher une âme la rend maudite. Il faut détruire l'âme et le corps en même temps, toucher l'âme plus que le corps. Ce que vous venez de faire par exemple. Une âme sans corps déstabilise le corps, c'est elle qui contrôle le flux magique et l'inconscient…deux choses que le conscient de l'homme ne pourra jamais vraiment contrôler. Pauvre de vous qui tentez de vous octroyer un pouvoir qui ne vous appartient pas ! »

« Je ne cherche pas le pouvoir pour le pouvoir. » fit avec fermeté Damien que la situation dépassait complètement maintenant.

La représentation manipula la boule de magie.

« C'est pour ça que vous n'êtes pas mort dans la seconde en pénétrant ici. Mais je ne tolérerais plus aucune tentatives d'intrusion. »

La représentation disparu comme une bourrasque laissant le vampire pantois.

Damien ressorti totalement nacré et presque vide d'énergie devant un Draco pâle comme la mort et inquiet.

« Alors ? »

« Voldemort est éradiqué. »

Draco se détendit. Damien emporta le brun dans les vapes sur un support plus adapté que le sol. Lucius et Narcissa avaient été rassuré par Draco en allongeant le brun dans un lit.

« Je… ne peux pas affirmer qu'il n'ait aucune séquelle mais je ne le pense pas. Je vais devoir vous laissez j'ai des informations à donner aux sorciers du clan. »

Il disparu comme une ombre laissant Lucius surpris.

Draco épuisé par les émotions s'était allongé contre le brun et sa mère les bordait tous les deux avec un baiser apaisant.

« Tout va bien se passer Draco. Tout. »

Comme promis je continue toujours mes fics en cours et mon bêta a fait du très bon travail! Le chapitre 9 est déjà en écriture mais je ne promet rien ^^

Allez je vous laisse savourer et à la prochaine!