Encore une fois désolée j'abuse de votre patience pour les publications... Surtout que je n'aime pas ce que je publie et j'en suis désolée. Les cours me prennent vraiment trop de temps pour que je vous fasse à nouveau une promesse pour le prochain chapitre alors tout ce que j'ai à dire c'est que... ben j'espère que vous me laisserez pas tomber en route, mais moi de mon côté je vous promets une suite, même si je ne peux pas promettre de date extacte...

En tout cas faîtes-moi savoir ce que vous pensez de celui-ci!!

ONCE UPON A NIGHTMARE

CHAPITRE 8 – Everything could be so simple

Une mouche se posa sur le bureau de Jack et qui sembla le subjuger. Elle avançait tout doucement. Mais comment avait-elle pu arriver là, des dizaines de mètres sous terre? Cette mouche fonctionnait comme un défouloir pour le général: il la regardait se déplacer et oubliait le monde qui l'entourait. Pourtant, une phrase de Sam le tira de sa rêverie.

« Je ne comprends pas mon général... Je, je ne peux pas être enceinte. »

Jack releva soudainement la tête et la fixa quelques instants dans les yeux avant de dire:

« Vous ne... comprenez pas, Carter? Pourtant la situation n'est pas difficile à comprendre. »

Il avait été plus sec qu'il ne l'aurait voulu. Il la fixait toujours, attendant une réaction de sa part.

« Je... je ne peux pas être enceinte, c'est impossible. »

Jack soupira. Il n'aimait pas la tournure que prenait cette discussion... mais il ne lui fallut pas longtemps pour décider qu'il fallait qu'il prenne les choses en main. En tant que général, que supérieur, qu'ami... Qu'importe. Elle avait besoin de lui, et il ne la laisserait pas tomber.

Jack se leva et fit le tour de son bureau sans quitter Sam des yeux. Elle, au contraire, fixait ses doigts qui formaient de petits cercles sur son jean. Jack approcha le siège libre de celui de Sam et prit place à ses côtés.

Il laissa le silence s'installer: il ne pouvait pas faire le premier pas pour elle, et elle devrait prendre l'initiative si elle voulait lui dire certaines choses. Voyant qu'elle ne réagissait pas et qu'elle fixait toujours ses doigts, Jack entreprit un geste sans vraiment y réfléchir: il approcha son siège encore plus de celui de Sam et tendit la main vers celles, toujours dansantes, de la jeune femme. Il emprisonna ses doigts, ce qui parut réveiller Sam d'un long sommeil: elle leva les yeux vers ceux de son supérieur, semblant y chercher une réponse. Elle baissa à nouveau ses yeux vers la main du général, qui restait posée sur sa jambe. Jack, qui sembla ne se rendre compte de son geste qu'à cet instant, retira finalement sa main, gêné, et chercha à nouveau le regard de Sam... pour enfin le trouver, cette fois-ci.

« Sauf erreur de ma part, l'enfant ne peut pas être de Pete, mon général. »

Malgré la situation, Jack ne put s'empêcher de lever un sourcil, montrant un mélange de surprise, d'incompréhension mais aussi d'humour.

Sam coupa court à ses pensées immédiatement.

« Je prends la pillule, mon général. »

Le visage de Jack retrouva son impassibilité.

« Ah... »

Abruti...

Jack inspira doucement. A quoi bon être célibataire s'il n'avait aucun avantage de la vie en couple mais par contre tous les inconvénients. Comme Sam lui avait fait remarquer quelques jours auparavant, Jack n'avait pas à intervenir dans sa vie privée. Pourtant les choses avaient changé: elle semblait chamboulée par la nouvelle, dans un état second, et se confiait à son supérieur: cette faiblesse apparente suffit à décider Jack: il n'allait pas faire le salop et la laisser seule dans ses problèmes.

« Vous avez peut-être oublié. »

Comme Sam ne réagissait pas, il ajouta:

« Vous avez sûrement oublié. »

Sam leva les yeux vers lui: elle apprécia ses tentatives pour lui remonter le moral, d'autant plus qu'elle savait qu'il n'était pas du genre à vouloir parler facilement de sujets d'ordre personnel.

« Je suppose. »

Jack semblait néanmoins plus ou moins absent. Son esprit paraissait être ailleurs. Il se leva, commençant à faire les cent pas dans le bureau.

« Il y a une autre hypothèse? »

Sam grimaça: elle n'aimait pas ses insinuations. Jack réalisa ce qu'il venait de dire et expliqua ce qu'il avait tenté de dire:

« Vous ne m'avez pas encore fait le rapport de ce qui s'est déroulé sur P2X-567. »

« Aucune chance que je sois tombée enceinte là-bas, si c'est ce que vous voulez insinuer. »

La réponse avait été directe, mordante. Pourtant, et même si elle ne savait pas pourquoi, parler de cette mission lui était difficile.

Elle leva les yeux vers Jack. Si elle avait un instant cru que cette réponse suffirait peut-être, elle se rendit vite compte qu'il n'en était rien. Jack gardait le silence, attendant qu'elle parle de cette fameuse mission. Même si elle aurait préféré pouvoir éviter ça, elle savait bien au fond d'elle qu'elle ne pouvait pas y échapper: c'était son supérieur et elle devait lui faire son rapport de mission. Pourtant, elle aurait tout donné pour ne pas avoir à le faire oralement: le rendre simplement par écrit aurait bien simplifié les choses, pour elle comme pour lui.

Elle inspira un grand coup, ses mains se crispèrent sur son pantalon. Jack reprit place de l'autre côté du bureau, d'une manière à montrer, peut-être, qu'il ne pouvait pas oublier son rôle de général.

Sam prit enfin la parole, suppliant des yeux le général de ne pas la couper.

« La perception que j'avais du temps là-bas était très différente, assez floue: je n'aurais pas pu dire combien de temps s'était passé avant de rentrer sur terre. Quand nous sommes arrivés sur la planète avec Teal'C et Daniel, nous nous sommes séparés pour couvrir plus de terrain. Là j'ai rencontré un jeune garçon qui ne parlait pas mais m'a offert sa gourde. Sur le coup je n'ai pas trop réagi au fait que la planète était supposée être déserte. Ou bien peut-être que ça a effleuré mon esprit... c'est un peu flou, j'en suis désolée. J'ai refusé sa gourde, mais il a insisté... j'ai bu une gorgée, en imitant ce que Daniel aurait certainement fait s'il avait été à ma place. Après je ne sais plus trop ce qui s'est produit, j'ai sûrement fait un malaise, je ne sais plus trop... Mais quand je me suis réveillée, Daniel et Teal'C n'étaient plus là, j'étais dans un endroit sombre et humide. J'ai été libérée une nuit par un homme, qui m'a aidé à m'échapper et m'a amenée chez lui. Là, il m'a expliqué qu'il aurait de gros problèmes si quelqu'un apprenait ce qu'il avait fait. Il m'a donc demandé de rester cachée chez lui en attendant qu'il trouve une solution discrète pour me faire arriver à la Porte des Etoiles. »

Jack avait réellement voulu la laisser parler sans l'interrompre, mais son rôle de général reprit pourtant le dessus durant quelques instants:

« Pourquoi n'a-t-on jamais de trace de vie venant de la planète sur le MALP? »

Sam avait presque oublié la présence du général, et cette remarque eut le mérite de la ramener à la réalité. Elle sembla durant un court instant se retrouver dans son élément:

« je pense que je me suis posée la question quand j'ai vu cet adolescent, mais je n'ai compris que bien plus tard: en arrivant sur la planète, j'ai renvoyé le MALP sur Terre par la Porte des Etoiles, comme ce que nous faisons régulièrement. Je pense que ça combiné au fait que notre présence sur cette planète a été détectée à notre arrivée a convaincu les habitants d'envoyer ce gamin à ma rencontre. En temps normal, je l'ai réalisé plus tard, les habitants vivent sous la terre, leur cité est sous-terraine. Le peuple n'est pas très avancé technologiquement parlant, hormi pour un procédé de dissimulation certainement emprunté à une autre civilisation: leur cité est totalement entourée d'un champ de force très différent de ceux qu'on a déjà rencontrés auparavant. Je n'ai pas pu approcher le générateur pendant mon séjour là-bas, mais j'ai élaboré plusieurs hypothèses selon lesquelles ils utiliseraient une forme particulière de combustion du Naquadriah avec... »

« Carter, vous m'exposerez tout ça dans votre rapport: ce n'est pas ce qui importe pour le moment. »

Sam aurait pu prendre ça comme un reproche, mais le sourire accroché aux lèvres de Jack la détendit et lui fit oublier pour quelques instants la situation: elle avait disparu pendant plusieurs semaines, plusieurs mois selon ce que Pete lui avait dit, maintenant on lui apprenait qu'elle était enceinte...

Les événements s'étaient enchaînés si vite pour elle qu'elle ne réalisait même pas ce que Jack, Daniel, Teal'C ou Pete avaient pu ressentir durant son absence. Elle admirait vraiment le calme de son supérieur devant cette situation: il venait d'apprendre qu'elle était enceinte, et Sam savait très bien que la nouvelle devait le toucher autant qu'elle, pour des raisons différentes, et pourtant il réussissait encore à donner le change, à ne pas changer de comportement...

Sam décida d'adopter le même comportement de détachement, comprenant que seule cette solution les éloignerait de cette situation de tensions et de gênes qui ne manquerait pas de s'installer entre eux s'ils n'y faisaient pas attention. Elle reprit donc le récit de sa disparition, comprenant que seul cela pouvait leur permettre tous les deux de se cacher derrière la hiérarchie militaire.

« Le temps a passé. L'homme, qui s'appelait Valdic, s'est montré réellement gentil avec moi. Je restais toujours dans la maison, et tous les soirs Valdic préparait de nombreux plats pour nous deux. On mangeait ensemble et on parlait durant des heures... Je ne me souviens plus de tous les détails, mais... Je sais que... au fur et à mesure que les jours passaient, je me sentais de plus en plus faible. J'ai vite supposé que la nourriture que Valdic me proposait ne convenait pas à mon métabolisme, et j'étais comme sous-nourrie. Il n'y pouvait rien, bien sûr, il n'y avait que ça, donc il cuisinait de plus en plus pour rééquilibrer mes rations, mais ça ne fonctionnait pas réellement. Je passais mes journées entières dans le lit qu'il avait mis à ma disposition pour essayer de garder mes forces. »

Jack restait pensif. Il avait attendu pendant très longtemps avant d'enfin avoir ce récit! Et pourtant il n'en était pas satisfait, comme s'il sentait qu'il manquait quelque chose, que quelque chose ne tournait pas rond.

Peut-être à cause de ce foutu bébé...

Il ne pouvait s'empêcher de dévisager Sam, ce qui mettait celle-ci très mal à l'aise, d'autant plus qu'elle ne savait vraiment pas ce qui pouvait passer par la tête de son supérieur. Lui de son côté suivait des yeux les traits de son second. Si fins... Rachitiques. Elle avait vraiment dû manquer de nourriture, ça ne laissait aucun doute. Pour éviter tout silence, Sam reprit la parole.

« Un soir, Valdic est rentré et semblait contrarié. Sur le coup je n'y ai pas trop prêté attention, mais il s'est avéré que son anxiété n'a pas diminué et n'a pas touché au repas du soir. Un bon moment plus tard, il m'a annoncé la nouvelle: il avait trouvé un moyen de me faire échapper mais il y avait de nombreux risques, et la chance ne se représenterait pas deux fois. Les détails restent confus, mais le lendemain, je repassais la Porte dans le sens inverse, et je revenais à la base. »

Il s'en était passé des choses pendant ces deux mois! Sam ne savait plus vraiment quoi dire... Elle était tellement certaine d'oublier des foules de détails! Mais elle savait néanmoins que tout serait certainement plus clair dans sa tête quand elle coucherait les mots sur le papier, en rédigeant son rapport officiel - qui promettait d'être d'une certaine longueur...

Sam se mit à revoir des brides d'images, des flashs, les sourires de Valdic, des objets précis de la maison comme les livres, la chambre qu'il lui avait attribuée, l'odeur des plats lui remontaient à la mémoire...

Jack se rendit vite compte que Sam fixait le vide, et crut sur le moment que c'était un effet de la nouvelle qu'elle venait d'apprendre quelques minutes auparavant. Il ne pouvait pas s'empêcher à cet instant de la voir comme quelqu'un de fragile, une femme qui avait d'autres points d'intérêt que sa carrière militaire, et certainement d'autres buts dans la vie. Il la voyait rarement dans un cadre complètement coupé de la base et en général, tout ce qu'il savait d'elle, il le savait de la relation qu'ils entretenaient dans le cadre de la base, ou mieux, quand ils allaient en mission sur d'autres planètes: le cadre pouvait parfois être détendu durant ces rares missions qui ne connaissaient pas de complications imprévues – Goa'uld, Réplicateurs et autres – mais pourtant leurs rapports étaient restés strictement professionnels durant ces nombreuses années à avancer ensemble.

Que savait-il finalement d'elle? Il ignorait des choses toutes bêtes à propos de Sam que pourtant des amis devraient connaître: il ignorait tout d'une partie de sa vie privée, ne connaissait de sa famille que Jacob – pour des raisons qui relevaient en plus du SGC – et ignorait tout de sa vie. Il savait bien des choses sur elle: son parcours militaire, ses domaines de compétence, les études qu'elles avait menées à bien... mais à côté de ça, il ne savait rien d'elle, de ce qui comptait vraiment dans la vie. Rien de ces petites choses sans importance mais qui comptent néanmoins plus que tout.

Malgré la hiérarchie militaire et le fait qu'il soit son supérieur direct, Jack se sentait un peu gêné d'avoir été le premier à apprendre pour sa grossesse, gêné aussi qu'elle ne l'ait pas appris au calme, seule, ou avec Pete. Il n'était après tout rien pour elle: juste son supérieur. Il n'aurait pas du être là dans un tel moment d'intimité, dans un moment qu'elle aurait du partager avec Pete...

Sam se sentit coupable de s'être laissée à tant de souvenirs qui restaient de cette fameuse mission, et réalisa que plusieurs minutes s'étaient certainement déroulées sans qu'elle n'ait prononcé un seul mot. Pourtant, quand elle reporta son regard sur Jack, celui-ci semblait lui aussi plongé dans ses pensées, et ne paraissait même pas avoir remarqué le silence qui s'était installé.

Ils étaient là, à deux dans la pièce, et pourtant tout un mur de silence les séparait; tous deux étaient comme prisonniers de leurs pensées et de leurs souvenirs. Finalement, Jack se rendit compte que Sam l'observait et décida de ré-entamer une conversation avant qu'un quelconque malaise ne s'installe.

« Vous devriez aller vous reposer, Carter. »

Sam continua de l'observer sans dire un mot.

« Il va falloir que vous réfléchissiez à comment vous allez annoncer à Pete qu'il va être père. »

Jack se mordit la lèvre et se leva, Sam l'imita et passa devant lui pour sortir du bureau en évitant son regard.