Et voilà enfin, le tout dernier chapitre !!! Il était temps que je la finisse, cette fic…Mais ça fait toujours un petit pincement au cœur ! Mon bébé est grand maintenant…snif!

Merci à ceux que je n'ai pas semé en cours de route, pardon du temps que j'ai mis à publier…Et un grand merci à ma bêta Yebbeka, sans qui ma fic serait certainement illisible…Merciiii ^^!!

CHAPITRE XVII : Un nouveau départ

Tout était noir. Il ne savait pas où il était, ne sentait plus son propre corps. Il avait un peu peur, il ne savait même pas comment se sortir de là.

Était-il mort ? Maintenant qu'il était un peu plus réveillé, il sentait qu'il s'enfonçait dans une matière moelleuse et douce…Il eut un vague souvenir des croyances moldues: avait-il rejoint les nuages? Et les petits bruits à côté de lui, de petits angelots aux visages joufflus ?

- Rooh, Malfoy, tu voudrais pas prendre un peu moins de place oui ?

- Dis-donc Weasel, il me semble que j'en prends autant que toi.

- Ah oui? C'est surement ton arrogance de fils de bonne famille qui a tendance à écraser tout le monde…

- C'est vrai que c'est pas avec ta famille à toi que tu risques de pavaner la belette!

- Belette hein ? N'aie aucune crainte, je ne ferais jamais concurrence à notre chère fouine…

Ah non, ça, c'était pas des angelots. C'était bien trop connu, et surtout bien trop agaçant. Même si ça ne manquait pas d'un certain humour…

Avec un sourire, il ouvrit à demi les yeux. Il devina plusieurs silhouettes autour de lui: Malfoy et Ron se prenaient le bec à environ un mètre de lui. Ginny les regardait, amusée, tandis que Mme Pomfresh leur expliquait sa façon de penser:

- Messieurs, si vous n'êtes pas capables de vous conduire plus courtoisement que des enfants de quatre ans, je vous expulse de mon infirmerie et vous prive de dessert.

L'infirmerie? Ah oui, il reconnaissait les lits moelleux…bizarre, il aurait dû les reconnaitre tout de suite, après tout le temps qu'il y avait passé!

- Je crois que notre Belle au bois dormant a enfin ouvert les yeux, fit remarquer Ginny pour leur couper le sifflet.

Un silence. Il aperçut Ron se précipiter vers lui. Ouvrant totalement les yeux, il remarqua également Zabini aux côtés de Malfoy: les deux Serpentard étaient restés en retrait. Il vit aussi Hermione, à l'écart aussi, mais de l'autre côté de la pièce. Elle évitait soigneusement de regarder un certain garçon blond…

- Harry? Heureux de te revoir parmi nous mon vieux !

Il sourit à Ron. Il grogna des paroles incompréhensibles pour lui répondre, ce qui semblait légèrement angoisser le rouquin.

-M'dame Pomfresh ? Ca lui a aussi atteint le cerveau on dirait !

Et le rire de Harry ne le rassura pas vraiment.

- Ron, si tu laissais à Harry un peu de temps pour reprendre ses esprits? Va manger une part de gâteau, tu baves dessus depuis trois heures au moins…

Il sembla hésiter, mais comme on lui avait gentiment proposé de se goinfrer, il n'allait pas se priver. Harry se tourna donc vers Ginny, qui lui sourit sombrement:

- Tu nous as fichu une belle frousse. Je te préviens, si tu me refais ça, tu risques de le payer très, très cher, le menaça-t-elle avant de l'embrasser tendrement.

Il était heureux de tous les revoir. Mais il sentait que quelque chose n'allait pas…Il se sentait étrangement…diminué. Il secoua la tête, prit une profonde inspiration et posa la question qui lui brûlait les lèvres:

- Que…Qu'est-ce qui s'est passé ?

Ils se regardèrent tous les uns les autres. Quelque chose n'allait pas. Il examina son corps: deux bras, deux jambes, un nombre correct d'orteils…Il craignait le pire.

- Bah, mon vieux…Déjà, Voldy est mort. Pour de bon cette fois. Tu l'as eu, et encore une fois, tu nous as tous sauvé!! Ce qui te vaut pas mal de petits cadeaux, et des gâteaux carrément d'enfer ! Tu peux me croire. Bravo Harry, le Sauveur du monde sorcier, lui assena le roux en éclatant de rire.

- Et ?

-Eh ben, y a eu un truc bizarre en fait…Une sorte de grand éclair qui a jailli de toi et qui a massacré tous ceux qui étaient face à toi…C'était assez flippant d'ailleurs, si j'avais su ça, j'auras éviter de te mettre en colère! Et puis ensuite t'es tombé dans les pommes. On a eu très, très peur, on a cru que tu étais mort…Mais en fait tu étais juste fatigué hein ?

Agacé, il se rendit bien compte que son meilleur ami ne cesserait de tourner autour du pot. Il se tourna vers Hermione, son seul espoir.

- 'Mione? Dis-moi ce qui ne va pas, s'il te plait…

- Harry…Tu nous as tous sauvé, c'est vrai…Mais tu en as payé le prix. Il fallait une grande dose de magie pour réussir un tel exploit…Toute la magie qui était en toi en fait, ce qui est…était…comme on l'a vu, particulièrement colossal.

- Était ? Qu'est-ce que tu entends par là ?

- Je crois que tu as déjà compris non ? Tu…t'es sacrifié Harry.

- Donne-moi ma baguette Ron s'il te plait…

- Harry…

- Ma baguette Ron !

Il lui tendit, le visage légèrement verdâtre. Harry observa sa baguette, son alliée, le symbole de sa condition de sorcier et attendit cette douce et unique chaleur qu'elle avait l'habitude d'émaner lorsqu'il la prenait. Rien. Elle ne semblait pas plus vivante qu'un vulgaire bout de bois.

- Accio Chocogrenouille! Lança-t-il, la voix vibrante.

Rien ne se passa. Il retenta, avec des sortilèges de plus en plus simples, basiques…rien ne fonctionna. Rien. Il n'était plus qu'un Moldu, un Cracmol…

- Laisse tomber Potter…lança l'héritier Malfoy. J'avais prié pour que tu deviennes impuissant après que tu ais teint toutes mes chemises en rose bonbon, et sache que tu ne peux rien contre la malédiction d'un Malfoy!

- Merci Malfoy, en deux secondes, tu viens de me redonner tous mes espoirs…riposta-t-il.

Il avait toujours détesté Malfoy, mais là il fallait avouer que c'était agréable d'avoir quelqu'un qui détende un peu cette atmosphère de cimetière.

- Ginny, n'écoute surtout pas ce bidon d'huile ambulant, je suis sûr que j'ai gardé tous mes pouvoirs de ce côté-là, rassura-t-il sa jolie rouquine en clignant de l'œil. Après tout, il me reste la plus fidèle baguette, et en cela Malfoy, je serai toujours ton maître incontesté…

- Il faut laisser rêver les simples d'esprit…

Harry explosa de rire, ce qui eut l'avantage d'arracher un grand poids de ses épaules. Il serait indéfiniment reconnaissant à ce salopard blond pour le bien qu'il venait de lui faire. Il trouva même le courage de poser la question:

- Comment j'ai fait ça ?

Ce fut Ginny qui lui répondit. Elle planta ses grands yeux dans les siens:

- Par amour Harry. Encore de la vieille magie. Ton désir de nous sauver, le sacrifice de ta mère…Tu as accepté de risquer ta vie pour épargner les nôtres…Mais ce n'est pas la vie que tu as perdu, mais tous tes pouvoirs. Ton amour leur a, apparemment, permis de sortir de ton corps et de se lancer d'eux même sur Voldemort. Il ne pouvait rien contre ça. Rien contre l'amour.

Elle l'embrassa. Hermione jeta un coup d'œil furtif à Malfoy, et sortit de la pièce, suivit des autres, qui laissèrent ce moment d'intimité entre les deux amants…Là n'était plus leur place.

*********************************************************************

Hermione avançait d'un pas rageur. L'amour hein ? On ne peut rien contre l'amour…même avec la meilleure volonté du monde, même la haine, même la rancœur…Elle aurait bien voulu y croire. Elle y était à deux doigts en fait, au milieu de cette bataille où son corps avait eu l'air de fusionner avec celui de Malfoy. Jamais elle n'avait été si puissante, si sure d'elle et de sa réussite. Jamais elle n'avait eu de coéquipiers avec qui elle avait été en osmose, jamais…Mais ce n'était qu'une pauvre illusion, car même après cela, même après s'être vengée, même après avoir enfin gagné elle ne pouvait effacer ce qui avait été fait. Même son cœur battant la chamade ne couvrait pas le dégoût que lui inspirait ses yeux gris et ses cheveux si blonds…si semblables à…

- Granger!

Elle stoppa net, choquée. C'était bien Draco Malfoy qui l'appelait là ? C' était pas vraiment la personne à laquelle elle avait envie de parler pour le moment…Elle aurait plutôt pris ses jambes à son cou.

Il la rattrapa, et ils marchèrent en silence pendant un bon moment, plongés dans leurs pensées respectives. La jeune femme ne sortit de sa transe que lorsqu'elle manqua de trébucher sur une racine. Ils étaient arrivés au bord du lac. Là où tout avait commencé. « La boucle est bouclée » comme disent les Moldus.

-Qu'est-ce que tu voulais me dire Malfoy ?

- Tu dois bien avoir un petit idée non ?

- …

- Hermione…Je suis désolé qu'il t'ai fait subir tout ça. Tu ne pourras jamais oublier, et c'est normal. Mais ce n'est pas ma faute. Il avait beau être mon père, il avait beau me ressembler, ce n'était pas moi. Je ne t'ai pas séquestré dans ce cachot, je ne t'ai pas fait subir toutes ces horreurs…Je n'ai pas abusé de toi. Je pensais que tu avais compris que je préférais les ébats consentants…

Elle rougit comme une pivoine, outrée. Comment osait-il…

- T'es gonflé Malfoy! Utiliser ça pour…Je suis pas stupide, je sais faire la différence entre toi et cette autre pourriture! Mais tu dois pouvoir comprendre que…que je ne peux pas passer outre ça, pas maintenant, je…

Les larmes lui montèrent aux yeux. Elle se détourna de lui, cachant ses larmes, commençant à fuir…Jusqu'à ce qu'elle sentit deux bras l'entourer. C'était…Cela faisait si longtemps, elle ne s'était pas rendu compte à quel point cela lui avait manqué, son étreinte, à la fois douce et féroce, son odeur, sa peau…Elle était paralysée, ne sachant que faire, que dire. Elle ne pouvait qu'attendre.

- Ce n'est pas ce que je te demande. Il te faudra du temps, et si tu veux, je t'aiderai à guérir…Mais je refuse que tu me tiennes coupable de ce que je n'ai pas fait. Surtout ça. Jamais tu m'entends? Jamais je n'aurais pu faire une chose pareille. Je refuse d'être comparé à lui, ne serait-ce que d'être mis en rapport avec une raclure pareille me dégoûte, et je crois avoir gagné ma place au soleil…Alors pitié, au moins toi, montre moi que je peux être différent de mes ancêtres…On verra plus tard pour les autres récalcitrants.

Elle eut un petit rire étranglé au milieu de ses larmes. Il avait raison, elle n'avait pas le droit de le tenir responsable. Il n'y était pour rien. Il l'avait même sauvé et…

Stupéfaite, honteuse elle ouvrit grand ses yeux. Elle balbutia:

- Je…Je viens de me rendre compte que je ne t'ai jamais remercié de m'avoir sauvé ! Oh Draco, je suis tellement désolée, tu as risqué beaucoup pour me sauver et moi je…je suis désolée…

- Ouais, je te le fais pas dire, répondit le Serpentard de son ton le plus narquois. Vous êtes pas très reconnaissants, vous les Gryffondor et…

Mais il ne put finir ses sarcasmes car la brune le coupa en l'embrassant brutalement. Préférant l'amour à la guerre, il accepta le châtiment de bon cœur, et ils s'enlacèrent ainsi quelques délicieuses minutes. Hermione rompit enfin leur baiser, lui lança un regard hautain:

- Méfie-toi un peu plus des Gryffondor Draco ! On dit que les lionnes ont toujours ce qu'elle veulent. La preuve…

- Ah oui ? Je serais donc sous l'emprise d'une créature poilue …Mais ne dit-on pas que les lionnes sont fidèlement soumises à leur mâle ?

- Rêve pas trop petite fouine…

- Tu me considères donc comme tel ? Ton mâle dominant? Ca me va plutôt bien en fait…Fit-il remarquer, un sourcil levé.

Elle l'attrapa par sa cravate, et approcha son visage. Elle frôla à peine ses lèvres puis se détourna, et lui lança:

- Pour cela Malfoy, il va falloir te battre un peu plus…Voyons voir lequel de nous deux aura le plus d'endurance ?

- Si c'est-ce que tu veux, petite lionne, alors on va jouer un peu, murmura le jeune homme, un demi-sourire trahissant sa satisfaction.

Il se tourna vers le lac noir. Il observa une petite vipère d'eau glisser dans les roseaux, vers une partie du lac éclairée par un petit rayon de soleil. Arrivée à la tache de lumière, la vipère sembla disparaître, s'enfoncer sciemment et avec tant de fougue dans l'or liquide qui scintillait sous ses yeux.

Avec un sourire désabusé, il se dit que le reptile avait sombré. Il avait sombré dans la lumière…

Écœurement Poufsouffle non ?

*********************************************************************

Voilàà !!! THE END !!

J'espère vous retrouvez bientôt dans mes prochaines fics, et d'ici là, si vous pouviez me laissez une petite rewiew…Pour marquer le coup ^^ !!!

Merci à tous de m'avoir lu !!! Et j'espère que cette fin est à la hauteur de vos attentes…auquel cas, je m'en excuse bien bas, et vous demande d'exprimer votre mécontentement !

Bisous à tous !