Voila une petite fic sur Mione et Fred. Pour replacer dans le contexte historique, Voldy est raide mort mais pas Fred. Je l'adore et j'suis pas du tout d'accord pour qu'il meurt ! Revolutiiiiion !

Tout les commentaires sont les bienvenus :)


Hermione buvait une limonade à la terrasse d'un bar londonien, ces mèches brunes volaient autour de son visage, le soleil de juillet réchauffait ces épaules dénudées. La jeune fille savourait ce dernier moment dans la partie moldu, dans une demi heure elle serait au ministère à travailler. A 20 ans elle avait déjà un poste d'importance dans le département dédié a l'administration des missions d'aurores, elle sélectionnait les aurores, les envoyaient en missions, rédigeaient des rapports etc.

Voila un mois qu'elle était en vacances et la reprise ne l'enchantait pas plus que ça. Elle paya sa consommation, chercha une ruelle vide et transplana jusqu'au chemin de traverse, elle avait envie de profiter des minutes restantes pour passer voir Fred et Georges. Elle ne put s'empêcher de sourire en voyant la foule qui se bousculait a l'intérieur de l'établissement, c'est deux là avait trouvé le bon filon.

Elle entra, se fraya un chemin parmi les acheteurs potentiels, aperçut Georges derrière le comptoir et s'approcha de lui.

- " Mais, rêverais je, s'exclama le rouquin, miss Granger aurait elle besoin de nos services ?

- Non, simplement une petite visite de courtoisie ", répondit la jeune femme en souriant

Une voix s'éleva de l'arrière aussitôt, sitôt la silhouette de Fred apparut.

- " Georges, avec le boulot qu'on a tu trouves le temps de disc... " Il s'arrêta net, bouche bée devant la jeune femme qui lui faisait face.

Oui, Hermione avait changé depuis la fin de l'année et il l'avait remarqué mais sans s'en soucier outre mesure, elle restait simplement la meilleure amie de son frère. Mais là, ce tenait devant lui, une Hermione resplendissante, aux cheveux bouclées mais disciplinés, des formes avantageuses mise en valeur par des vêtements moldus, certes simples, mais beaucoup plus sexy que sa robe de sorcière, elle était toute bronzé et lui adressait un magnifique sourire qui aurait fondre n'importe quel homme.

- " Fred ? Tu as vu un mangemort ou quoi ? Plaisante la jeune femme.

- Bon, reprit-elle, je suis désolée les garçons mais je ne peux pas rester plus longtemps, on m'attend au ministère.

Elle alla embrasser les jumeaux, ce qui fit rougir Fred jusqu'aux racines des cheveux et se dirigea vers la porte.

"- 'Mione ! L'interpella Georges, n'oublie pas l'anniversaire d'Harry ! Samedi, 15h au terrier !

- Sans faute ! " Répondit elle dans un sourire.

Quand elle fut sortie, Georges regarda son frère d'un air amusé. Ce dernier tourna les talons et retourna dans l'arrière boutique, avec dans la tête le sourire de la belle Hermione.

Toute la semaine Fred était nerveux, il pensait a Hermione mais ne le voulait pas, après tout il devrait la considérer comme sa soeur pas comme la fille qu'il voulait embrasser... et plus si affinités. La journée du samedi il tourna en rond, trépignait d'impatience, il s'enferma dans sa chambre a la recherche de la tenue parfaite, ce qui rendit Ron et Harry perplexes. Ginny quant a elle se doutait qu'une fille se cachait derrière tout cela même si venant de Fred cela l'étonnait, vu son caractère volage. Elle l'observa toute la journée, mi amusée mi intriguée. Mais celui qui ne pouvait plus supporter tout ce cirque c'était Georges, quand Fred s'enferma dans la salle de bain, son jumeau sorti de ces gond et transplana directement à l'intérieur.

- Fred, c'est officiel t'es un grand malade.

- Tu sais que frappé aux portes n'est pas réservé aux elfes de maison ? Répond t'il sur un ton agressif

- Du calme princesse Fredinette, tu t'es vue un peu ? Pire qu'un ado pré pubère à son premier rencart, on dirait Ron.

- Arrête tes conneries, je fais juste un effort vestimentaire pour une fois, tu pourrais faire de même.

- Menteur... Ose me dire qu'Hermione n'est pour rien dans ton comportement.

Fred ne répondit rien, l'air penaud il se tourna pour observer son reflet dans le miroir.

- Je suis nul, elle ne me regardera jamais comme je la vois.

Georges resta perplexe, il ne s'attendait pas a une telle réaction, son frère était sorti avec des tas de filles mais jamais il ne c'était comporté de la sorte. Il tapota l'épaule de Fred et tenta de le rassurer.

- Attend mon vieux, tu vas bien voir comment le week end ce passera, garde ton calme essaye d'être toi même.

Fred hocha la tête, au même instant ils entendirent des voix s'élever du rez de chaussé, ils descendirent donc rejoindre le reste de la famille.

Hermione venait d'arriver, elle tendait son cadeau a Harry quand les jumeaux arrivèrent. Fred la trouva sublime, et elle l'était en effet. Un simple jean noir et une tunique rouge qui dévoilait sa poitrine généreuse, ces cheveux étaient relevés en un chignon d'où s'échappaient des mèches folles qui glissaient le long de sa nuque. Hermione s'approcha des jumeaux et les salua, elle posa sa main sur l'épaule de Fred et lui fit la bise. Ce simple contact fit frémir le jeune homme, son coeur battait de plus en plus fort.

- Les enfants j'ai besoin que vous alliez au village en bas chercher des bières au beurre et du whisky pur feu ! S'exclama Mrs Weasley.

- M'man on voulait profiter du lac, râla Ron.

- Et bien vous ferez les deux, allez oust tout le monde dehors !